Salade d'oranges sanguines [PV Helios]

♣ CHAPITRE 5 - UNE ALLIANCE IMPROBABLE

© Design par Blue
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Salade d'oranges sanguines [PV Helios]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
KokkurChouette inactive


Messages : 35
Date d'inscription : 03/02/2014
Age : 20
Localisation : En cuisine !

Qui es-tu ?
Race: Hibou des marais
Santé:
100/100  (100/100)
Rang: Chef du Squad de cuisine

MessageSujet: Salade d'oranges sanguines [PV Helios]   Mer 5 Fév - 17:04

Voilà près d'une heure que Kokkur était arrivé à l'infirmerie. Il était assis sur un confortable nid fait de mousse et de duvet, beaucoup plus confortable que ce qu'il avait dans son creux. Peut-être était-ce son duvet qui n'était pas assez doux ...
Enfin, là n'était pas la question. S'il était arrivé au milieu des malades, blessés de guerre et autres oisillons secourus mal en point, ce n'était pas pour la douceur des nids ou les infirmières chaleureuses. Il avait une autre raison, et une bonne.

__________

Avant d'arriver à l'infirmerie, il était en cuisine (ce n’est bien sûr pas une surprise). Le squad de météorologie allait partir au grand complet dans une tempête au nord de la mer de Hoolemere dès les dernières lueurs du jour, le genre de tempête qui n‘arrive qu’une fois par an et qu’il ne fallait surtout pas rater. Kokkur admirait ces rapaces courageux capables de voler dans des conditions aussi difficiles ; alors que lui peinait à voler droit sur plus de vingt mètres. Tout étant que ces jeunes intrépides n’allaient pas partir à l’aventure l’estomac vide, ils avaient besoin d’un petit déjeuner complet. Kokkur s’était donc levé avant le crépuscule et s’était précipité jusqu’à son sanctuaire.
Les couloirs étaient surprenamment vides. L’Arbre était si calme … Personne d’autre n’était debout à cette heure, paraissait-il. Le vide se fit d’autant plus sentir lorsque Kokkur arriva au réfectoire. Il avait l’habitude d’arriver toujours plus tôt que les autres cuisiniers et membres du squad de cuisine, mais là c’était différent. Ceux-ci n’allaient pas arriver avant quelques heures, laissant à Kokkur  une liberté culinaire totale.
Il traversa rapidement -du moins pour lui- le réfectoire, arriva en cuisine, et se mit immédiatement au boulot.
Kokkur ouvrit une boîte en bois dans laquelle il trouva quelques mulots conservés à l’aide de sel. Il les tapota avec ses serres pour vérifier leur texture et sourit, satisfait. En ces temps de pluie blanche, les rongeurs se faisaient rares. Ils se terraient dans leurs terriers pendant la nuit et ne pointaient que rarement leur nez durant le jour ; ainsi ceux-ci étaient réservés aux occasions importantes, telles que le départ de guerriers ou qu’une expédition importante du squad de charbonnage. Les expéditions du squad de météorologie n’étaient généralement pas considérées comme importantes, mais le Grand Arbre disposait de plus qu’assez de mulots, et la pluie blanche n’allait plus durer très longtemps. Ils pouvaient donc bien s’en passer de quelques-uns.
Dans une boîte située à côté de celle qui contenait les mulots, Kokkur trouva un beau stock de baies blanches. La plupart des rapaces les considéraient comme les moins bonnes, mais c’était uniquement quand elles n’étaient pas bien préparées. Or, Kokkur savait comment bien les préparer.
Avec tout ça et quelques autres ingrédients, il allait pouvoir faire un bon petit-déjeuner qui ravirait tout le monde.
Kokkur commença donc les préparations. C’était beaucoup de travail pour un seul hibou, mais celui-ci comptait pour deux. Non pas parce qu’il avait une masse corporelle assez imposante, mais parce que c’était un des meilleurs de son domaine. En fait non, c’était le meilleur.
Pourquoi parler au passé ? C’est toujours le meilleur … On peut même dire que ce sera toujours le meilleur.
Enfin, trêve de divagations. Kokkur se déplaçait avec une étonnante agilité. Oui, c’était étonnant parce qu’il était gros, et alors ? Si vous le voyiez, vous sauriez.
J’avais dit trêve de divagations !
Bref, Kokkur préparait le petit-déjeuner des futurs Gardiens. Tout allait pour le mieux, jusqu’à ce qu’un couteau lui glisse de la patte et lui inflige une moche coupure à l’autre, lui arrachant un grand cri de surprise qui ne manqua certainement pas de réveiller d’autres habitants de l’Arbre encore endormis.
Heureusement pour Kokkur, c’est à ce moment-là qu’un jeune hibou petit-duc du squad de cuisine arriva. Voyant le sang du hibou des marais repeignant le sol en rouge qu’il était étalé au sol afficha une expression d’effroi sur son visage et le petit se mit à crier à son tour, puis se précipita aux côtés de Kokkur et débita un lot de questions :
-Ca va ? Vous êtes blessé ? Qu’est-ce qu’il faut faire ? Je vais vous porter !
Il s’arrêta net après cette phrase. Bien sûr qu’il n’allait pas le porter ! Kokkur faisait au moins dix fois sa taille et dix fois son poids !
-Euh … Non ! Je vais … Appeler une infirmière ! Oui ! Je reviens !
Le petit duc partit alors avec grande précipitation.

_______

Kokkur ne se rappelait pas de grand-chose après cela. Enfin, il se rappelait qu’on avait eu du mal à le monter sur une civière, mais il préférait l’oublier. Il n’était pas gros, c’était juste la civière qui était mal ajustée, bien sûr.
Qui allait finir le petit-déjeuner maintenant ? Et est-ce qu’il serait fini à temps ? Kokkur avait essayé de s’échapper discrètement de l’infirmerie pour rejoindre sa cuisine, mais on l’en avait empêché, soi-disant parce qu’il devait se reposer. Mais la cuisine avait besoin de lui ! Qu’allaient faire les autres sans lui ? Ils allaient mal préparer les baies, et elles seraient trop amères ! Oh non, tout était gâché …
Kokkur s’enfonça dans son nid douillet, grincheux, puis soudainement déprimé. Incapable, s’il n’avait pas laissé tomber le couteau, ça ne serait pas arrivé ! Il n’était vraiment bon à rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
HéliosGardien(ne) du Grand Arbre
Gardien(ne) du Grand Arbre


Messages : 30
Date d'inscription : 22/09/2012

Qui es-tu ?
Race: Hibou Grand-Duc
Santé:
100/100  (100/100)
Rang: Chouette abandonnée

MessageSujet: Re: Salade d'oranges sanguines [PV Helios]   Mer 19 Fév - 13:26

[Ce RP se passe juste après la mort d'Aldo, mais je fais une remise dans le contexte histoire que ça soit logique. Si jamais tu veux le voir Kokkur, c’est [url=ICI]ICI[/url]. J’espère que ma réponse te plaira ! N’hésite pas si jamais tu veux que je change des trucs.]

Hélios vit le corps sans vie d'Aldo, venant d'être abandonné par la chouette bleue qui commençait à faire mine de battre en retraite… Il manqua de piquer dans les orties, mais se rattrapa à un courant aérien au dernier moment, son combat n'était pas encore finie.

Malheureusement, la Sang-Pure blanche en profita : elle fonça sur lui, brandit ses serres chaussées de ce type de lame qui avait causé la disparition d'Aldo, et lui transperça le dos à l'instant où il allait se retourner. En poussant un cri sauvage. Très fort.

Mais cela ne fut rien par rapport à la réaction d'Hélios, qui laissa éclater sa douleur physique, mais surtout mentale : Ils avaient échoués, et Aldo l'avait payé de sa vie. Ce nouveau Gardien, encore si jeune, avait déjà son aventure finie... Le grand Duc resta en vol, mais peinant fortement. L'effraie blanche parut hésiter à l'achever, même si ça aurait été si facile vu son état, et il en profita pour s'enfuir avec l'énergie de désespoir.

Il songea au cadavre d'Aldo qu'il laissait derrière lui. Il n'avait vraiment pas le choix, sinon il l'auraît rejoins vite fait à Glaumora... Ou pas. Il s'en voulait terriblement de n'être pas mort à sa place, cela venait de lui briser le gésier. Dire que le matin même, ils partaient pour ce qu'il pensait une mission pacifique ! Elle était complètement fichue, et il redoutait le moment de l'annonce de la mort de son ami. Le Grand-Duc ne connaissaient rien de lui auparavant, mais il avait vraiment finit par l'apprécier.

Par contre, en plus de cela, une autre mauvaise nouvelle sera rajoutée : les Sang-Purs restent nettement présent dans cette zone désertique qu'est le désert de Kunir. Et compte encore d'excellent guerrier. Enfin... Si on pouvait appeler l'étrange oiseau bleu, dépassant le concept du sadisme, et qui avait réduit en charpie Aldo. Aldo... Hélios se demanda s'il allait un jour se remettre de sa mort, il se sentait si responsable !

Il vola, vola longtemps, tout en perdant beaucoup de sang, mais il voulait que leur mission, aussi ratée soit elle, ait au moins de l'impact. Il ne devait pas lâcher ! Surtout pour Aldo.

Et c'est dans un état tout aussi sombre qu'il parvint au Grand Arbre. Complètement hors de combat, grièvement blessé, mais en ne pensant qu'à une seule chose : son ami défunt. Son scrome qu'il se faisait de lui allait le hanter longtemps apparemment...

Des nuits étaient passées, ses blessures commençaient à cicatriser. Enfin… Pas entièrement. La vue d’Aldo, complètement massacré, au sol le hantait toujours. Et il avait refusé toutes visites, même celle de Nartya. La femelle hibou grand-duc qu’il aimait beaucoup. Celle-ci devait être morte d’inquiétude, et Hélios commençait à en prendre conscience. C’est pourquoi il faudra bientôt qu’il recommence à communiquer.

Il se trouvait en ce moment même à l’infirmerie, qu’il n’avait plus quittée depuis le drame. Et c’est alors qu’il entendit un froissement de plumes, et vit que des chouettes en apportaient une autre sur une civière. Enorme par rapport à la civière. Et c’était avec peine les porteurs le conduisait. Hélios se retourna, doucement, en grimaçant vu que sa blessure au dos était encore douloureuse. Il observa la chouette qui venait d’être déposé dans le nid adjacent au sien.

Il avait trouvé plus grand que lui pour une fois. Enfin, plus gros, car ce hibou des marais était nettement plus large que grand. Il ne put s’empêcher de se demander comment toute cette masse plumeuse pouvait tenir dans ces nids là. Mais ne fit aucun commentaire. Inutile d’attirer les hostilités quand on cherche à se sociabiliser à nouveau.

Hélios se retourna donc de l’autre côté, afin de ne point paraître indiscret, et il entendit le murmure désespéré de l’autre hibou. Celui se lamentait, effectivement. Mais pas assez fort pour qu’il l’entende. Il retourna sa tête, décidément un peu trop curieux, et vit que le hibou s’était enfoncé dans son nid, semblant déprimé.

Le grand-duc se demanda ce qu’il pouvait bien faire ici. D’ailleurs, il n’était pas sûr de le connaître, mais comme il connaissait relativement peu de chouettes à l’Arbre –préférant passer ses nuits à forger ou à rester avec Nartya surtout- donc cela ne l’étonna guère. Il l’observa un peu plus, comme sa tête semblait avoir disparu dans le nid à peine assez grand, et aperçut une vilaine blessure à sa patte.

Comme il n’aimait vraiment pas voir des chouettes déprimées, il se convint d’essayer de lui parler, même si ça ne serait guère adroit après une longue période sans parler. Il lui demanda alors :
« Hey. Qu’est-ce qui t’arrive ? Je peux t’aider ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
KokkurChouette inactive


Messages : 35
Date d'inscription : 03/02/2014
Age : 20
Localisation : En cuisine !

Qui es-tu ?
Race: Hibou des marais
Santé:
100/100  (100/100)
Rang: Chef du Squad de cuisine

MessageSujet: Re: Salade d'oranges sanguines [PV Helios]   Sam 1 Mar - 17:38

[Aucun problème ! Par contre ton "ici" ne mène nulle part ^^]

Pourquoi est-ce qu’on ne le laissait pas sortir ? Ce n’est pas comme s’il était un blessé de guerre infirme : il était encore capable de voler et il lui restait toujours une serre valide ! De plus, il avait quelque chose d’important à faire ! D’autres oiseaux avaient plus besoin de ce nid que lui. Il aurait bien tenté de se faufiler jusqu’à la sortie … S’il avait été moins imposant. Une masse telle que lui, non seulement on la remarquerait, mais en plus, il n’était pas très rapide. Pas rapide du tout. Quoiqu’il pourrait très certainement écraser les infirmiers sur son passage, mais ce n’était pas une bonne idée.

Ô désespoir et petit déjeuner raté …

Et donc Kokkur ruminait à voix basse, toujours lové dans son nid, en attendant que le temps passe. Toutes ses pensées étaient dirigées vers le petit déjeuner qu’il était en train de préparer. Il n’allait pas être parfait, c’était sûr, mais Kokkur avait peur qu’il soit pire qu’imparfait. Qu’il soit tellement mauvais que le squad de météorologie n’en mange pas, qu’il parte le ventre vide et sans grandes forces et se fasse décimer dans la tempête. Il aurait alors leurs morts sur sa conscience. Et les infirmiers aussi.

Stupide couteau, s’il ne l’avait pas laissé tomber …
Il fallait que Kokkur trouve un moyen de s’en sortir, mais cela semblait si désespéré …

-Hey. Qu’est-ce qui t’arrive ? Je peux t’aider ?

Kokkur sursauta en entendant ces paroles, ce qui lui causa une légère douleur dans la patte. Il regarda autour de lui pour voir qui lui parlait et découvrit un petit hibou grand-duc niché dans du duvet à quelques mètres du cuisinier. Il pouvait voir un bout du bandage blanc qui recouvrait une grande partie de son dos. Kokkur devina que c’était un guerrier revenant d’une bataille – comment aurait-il pu être ainsi blessé autrement ? Son visage ne lui était pas familier, ce qui était assez surprenant car Kokkur connaissait les têtes de presque tous les habitants du Grand Arbre pour les avoir vues au Réfectoire. Or, ce hibou, il ne l’avait jamais vu et la réciproque était certainement vraie.

Quelle question lui avait-il posé déjà ? Ah oui ! Il demandait à Kokkur ce qu’il lui était arrivé, et si celui-ci avait besoin d’aide. Le cuisinier lui répondit, montrant sa patte tranchée :

-Je préparais le petit déjeuner quand le couteau a glissé de ma patte. Je ne pense pas que tu puisses m’aider, mais merci de l’offre.

Quitte à être coincé à l’infirmerie, autant faire la conversation. Il pointa la blessure du grand-duc d’une serre de sa patte valide :

-Ça a l’air moche. Comment tu t’es fait ça ? Si ce n’est pas indicret.

Il avait l’impression d’avoir oublié quelque chose … Ah, oui !

-Ah, et je suis Kokkur, le chef cuisinier de l’Arbre, enchanté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Salade d'oranges sanguines [PV Helios]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Salade d'oranges sanguines [PV Helios]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♣ CHAPITRE 5 - UNE ALLIANCE IMPROBABLE :: Ga'Hoole :: Grand Arbre :: L'infirmerie-
Sauter vers: