Que me veux-tu ?

♣ CHAPITRE 5 - UNE ALLIANCE IMPROBABLE

© Design par Blue
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Que me veux-tu ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
HermèsChouette inactive


Messages : 21
Date d'inscription : 11/10/2014

Qui es-tu ?
Race: Chouette leptogramme
Santé:
100/100  (100/100)
Rang: Chouette abandonnée

MessageSujet: Que me veux-tu ?    Lun 13 Oct - 14:19

Un bruit se fit entendre, le son d'une griffe sur le mur épais et sombre d'un des nombreux cachots de la pension. Hermès venait encore de tirer un trait diagonal, signant ainsi une nouvelle nuit dans cet endroit. Il regarda le mur, la place commençait à manquer.
Il soupira. Encore combien de temps allait-il moisir ici ? Il tourna sa tête vers les barreaux. Encore une fois, il avait mal répondu à cette crétine de chouette de son foyer et s'était retrouvé là... Il savait très bien que si on la gardait c'était pour son potentiel, même si, de nombreuse fois, il s'était fait arracher ses jolies primaires et secondaires.
Il se pelotonna dans son nid de fortune fait avec quelques branches et cailloux trouvés ça et la.
Il ne savait même pas si il faisait jour ou nuit. Mais au vue du garde qui était bien réveillé, peut être que la lune était toujours haut dans le ciel ?

Haaaa s'il était né effraie peut être qu'il serait mieux respecté ?
Il ne savait même pas si Bec d'Acier, qu'il avait vu de loin, était quelqu'un qu'il admirait ou qu'il l'effrayait...

"Ou peut être que je le déteste tout simplement..." pensa-t-il tout haut.

Le garde se retourna, il fit mine de dormir paisiblement avant d'ouvrir légèrement un œil.  Le garde s'était retourné Heureusement pour lui, sinon il n'aurait pas résisté au besoin de lui cracher une pelote sur le casque !
Il se retourna, dos à lui et leva la tête. De la roche... Comme les étoiles lui manquaient ! Il ouvrit les ailes et s'imagina planer dans le ciel. Que c'était agréable ! Il pouvait presque sentir le vent dans ses primaires !

"Je sens le vent dans mes ailes..." murmura-t-il pour lui.

Il ferma les yeux et s'imagina dans le ciel noir, remplit des yeux de Glaumora. Un sourire s'afficha sur son bec. C'était tellement bon ces moments de brève liberté...

Il sortit tout de même de son rêve lorsque des bruits de pas se fit entendre dans sa direction. Il se retourna, plia ses ailes et fit mine de dormir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
AsserioLieutenant des Sangs-Purs
Lieutenant des Sangs-Purs


Messages : 35
Date d'inscription : 06/09/2013

MessageSujet: Re: Que me veux-tu ?    Mar 14 Oct - 19:35

Asserio était de corvée cachots cette nuit là. Bien au calme, isolé, il en profitait pour faire le point sur sa prétendue mission dont il était l'inquisiteur. L'armée de bec d'acier commençait vraiment à avoir fière allure sans ses provocateurs, fortes têtes ou ceux pour qui ordre rimait avec jamais. C'était à la pension de Saint Aegolius que le manque de recadrage se faisait le plus sentir, mais il allait bien vite y remédier.

Soudainement, il entendit un des prisonniers bouger. Asserio se retourna brusquement dans la direction du bruit et y aperçu une chouette de sa taille dormant derrière les barreaux. Dormait-il vraiment ? Quoiqu'il arrive, il avait entendu du bruit ! Ses oreilles d'effraie ne pouvaient jamais le tromper. Regardant l'individu plus en détail, Asserio tenta de reconnaître l'espèce à qui il avait à faire.

Etait-ce une hulotte ? Oui sans doutes, les couleurs correspondaient... rhaaa, elles se ressemblaient toutes ces espèces inférieures, avec leur teinte de plumage toutes grises ou marrons. Asserio n'avait pas réellement de dédain pour ces jeunes dévoués à satisfaire leurs maîtres. Finalement, ils étaient infatigables, dévoués et ne posaient pas trop de questions. Les effraies et leur intelligence surdévelopé réfléchissait trop à leur tâches, ce qui les rendait faillible finalement. Qu'importe, il veillait à rétablir l'ordre si fragile dans la hiérarchie de sa faction.

Finissant par oublier le prisonnier, Asserio se retourna à nouveau, retombant dans sa grande problématique du jour : comment prendre en charge les mauvais éléments de Saint Aego sans se faire prendre par ses supérieurs. Le jeune retraité avait déjà quelques idées bien à lui. La dépendance du peletorium, ses coins à la pénombre... quoi de mieux pour faire disparaître la vermine !

Asserio entendit un nouveau bruissement qu'il reconnu en un instant. C'était des bruissements d'ailes, des ailes bien mal entretenues pour un rapace nocturnes, le genre à appartenir à un prisonnier finalement.

Son intuition avait vu juste, et il vit le jeune captif se mettre à écarter les ailes sans raison aucune. Ce n'était ni pour s'étirer, encore moins pour s'envoler. Une crise de somnambulisme peut être... en tout cas, rien d'autorisé pour le prisonnier qu'il était. S'approchant de la cellule, Asserio vit le jeune fautif faire semblant de dormir, croyant sans doutes qu'il n'était pas pris. Ayant la petite impression que la chouette inconnue le prenait pour un sourd, il l'interpella donc son ton le plus froid possible :

« Et ça t'amuse de me prendre pour un mou du croupion ? Tu crois que je t'ai pas vu ? Tu connais les règles ici : pas de bruit ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
HermèsChouette inactive


Messages : 21
Date d'inscription : 11/10/2014

Qui es-tu ?
Race: Chouette leptogramme
Santé:
100/100  (100/100)
Rang: Chouette abandonnée

MessageSujet: Re: Que me veux-tu ?    Mar 14 Oct - 20:21

Pas de chance, sa vitesse lui faisait défaut ou peut être qu'il avait sous estimer ce garde finalement ? Au Hagsmire ces effraies et leurs ouïes quasi parfaite ! Il en serait presque jaloux, presque !

Et il est vrai que ces plumes n'étaient malheureusement pas aussi propres et silencieuses qu'avant mais difficile de s'entretenir dans un endroit gris, sale et ou l'ambiance esclavagiste régnait en maitre. Pas comme ce garde qui pouvait prendre le temps de se peignait

De ce fait, il ne connaissait pas ce garde, l'avait-il déjà croisé, ou même vu ? Etait-il au courant pour lui, ce qu'il avait fait et quels ennuis il causait aux dirigeants ? Quels risque prenait-il encore ?

« Et ça t'amuse de me prendre pour un mou du croupion ? Tu crois que je t'ai pas vu ? Tu connais les règles ici : pas de bruit ! »

Hermès ferma le bec le plus fort possible.. Non il ne fallait pas répondre ou gare à lui ! Mais son gésier le chatouillait, au point qu'il ouvrit les yeux, gonfla ses plumes et regarda avec un air presque supérieur le garde , qui était devant lui, à à peine quelques mètres.
Encore une fois, son côté provocateur prenait le dessus.

"Pas la peine tu le fais très bien tout seul" Dit-il sans ménagement.

Décidément il n'arrivait pas à se controler, mais il n'allait pas se faire marcher dessus par quelqu'un qui n'était, au final, qu'un simple garde ! Il continua de le fixer, debout sur ses pattes.

D'un petit saut, il sauta hors du nid. Il avait toujours ce sentiment de puissance, remplit d'adrénaline dans ces moments-là. La peur le tirailler, ainsi que la curiosité. Il sentait son gésier comme jamais dans ces circonstances ! Le danger, encore une fois, s'offrait à lui ou c'était plutôt lui qui volait en pleins dedans ! Même si il savait pertinemment, comme toujours, qu'il allait vite le regretter ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
AsserioLieutenant des Sangs-Purs
Lieutenant des Sangs-Purs


Messages : 35
Date d'inscription : 06/09/2013

MessageSujet: Re: Que me veux-tu ?    Mer 15 Oct - 11:38

Etant habitué à se faire marcher sur les pieds, la provocation lancée par le prisonnier ne le fit même pas bouger d'une plume. C'était l'avantage d'Asserio sur ses victimes, de savoir encaisser sans broncher, et frapper au meilleur moment. La vengeance est un plat qui se mange froid comme disaient les autres.

A la place, le sang pur n'offrit qu'un sourire narquois au bec de la chouette inconnue, comme une preuve qu'il était de toute façon avec un rapport de force en sa faveur. Il aurait pu l'assassiner ici même, sans même être inquiété par la moindre réflexion de sa hiérarchie. Il aurait pu... mais savait qu'il valait mieux que ça.

A la place, Asserio se retourna, puis marcha lentement avant de reprendre sa place au poste de guet. C'était presque comme un jeu pour lui que de savoir se montrer insensible à la moindre remarque. Il savait que replacer cette chouette sans valeur à sa juste place, il n'y avait rien de pire pour blesser le gésier le plus déterminé. Une fois en place, il se retourna à nouveau en direction du provocateur qui, lui, semblait attendre une réaction de sa part. Ce dernier s'était préparé à un acte de violence sans doutes, vu comme il était sorti de son nid. Il allait sans doutes être bien déçu... car Asserio n'était pas le genre à se faire contrôler de la sorte. Lui seul déciderai quand et comment il se vengerai pour cette insubordination.

« Tu sais, parfois on regrette nos paroles qu'après en avoir subit les conséquences. Tu n'aurais jamais dût me provoquer. Tout se paie un jour ou l'autre, surtout quand une vie comme la tienne ne vaut pas une plume. »

Ses paroles étaient dites avec un calme olympien, prouvant à quel point il était sûr de lui. L'âge et ses années comme soldat de première ligne avaient été la meilleure des écoles pour apprendre la vie dans le repère sang pur.

« Tout se paie » répéta-t-il tout doucement.

[dsl, c'est assez court, mais j'ai une petite idée de comment rendre les choses intéressantes sans que ça parte au combat :D ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
HermèsChouette inactive


Messages : 21
Date d'inscription : 11/10/2014

Qui es-tu ?
Race: Chouette leptogramme
Santé:
100/100  (100/100)
Rang: Chouette abandonnée

MessageSujet: Re: Que me veux-tu ?    Lun 20 Oct - 19:55

Hermès fronça les sourcils. Ce personnage était plus calme et posé qu'il l'aurait pensé. C'était d'ailleurs le premier garde qu'il voyait réagir comme cela. Est-ce par expérience ? L'âge ? Ou une ruse plus poussée ?
Ceci dit, son sourire était tout simplement sournois et possiblement inquiétant. Avait-il une idée derrière la tête ?


Hermès se détendit. Il plaqua ses ailes contre son corps, mais ne bougea pas de sa place, ces griffes plantaient fermement dans le sol dur. Cette effraie n'allait pas attaquer, pas comme la dernière à qui il avait rit au bec. Non, il était beaucoup plus expérimenté, beaucoup plus... Intelligent ? Ou peut-être n'avait-il simplement pas le droit.
Tant de questions il se posait, c'était donc ça faire face à une situation nouvelle et inexplicable ?
Hermès se rendit compte qu'il avait tellement l'habitude de la violence qu'il ne savait pas comment réagir lorsqu'il s'agissait juste de maltraitance psychologique...

« Tu sais, parfois on regrette nos paroles qu'après en avoir subit les conséquences. Tu n'aurais jamais dût me provoquer. Tout se paie un jour ou l'autre, surtout quand une vie comme la tienne ne vaut pas une plume. »

Il le fixa. Ces paroles ne l'inquiétaient pas, mais par contre son calme et le ton de sa voix était passablement plus alarmant. Hermès ne répondit pas, peut-être que son interlocuteur avait raison, quelquefois il faut mieux se taire, c'était aussi ce que son gésier lui disait.
Mais quelques choses étaient différente avec cette effraie... Mais quoi ?

« Tout se paie » répéta-t-il tout doucement.

Ses paroles raisonnaient dans la tête d'Hermès. Quel était le sens de cette phrase exactement ?

[No soucis, pressé de voir ce que c'est ;)]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
AsserioLieutenant des Sangs-Purs
Lieutenant des Sangs-Purs


Messages : 35
Date d'inscription : 06/09/2013

MessageSujet: Re: Que me veux-tu ?    Jeu 23 Oct - 19:57

Asserio fixa encore longuement le prisonnier sans ajouter de paroles. Non pas que ce dernier méritait son attention -c'était une chouette hulotte-, mais juste que son caractère pouvait se montrer utile.

Dans sa vie de soldat, il en avait vu des fortes têtes, mais aucune comme lui. Il était déjà à terre, enfermé et sans pouvoir... mais pourtant, il se montrait toujours fort et déterminé. Comment ce pouvait-il qu'il soit encore en vie à jouer les rebelles avec une condition si peu enviable ? Ce fût donc la curiosité qui fini par envahir l'effraie, curiosité qui allait sans doute l'aider à passer le temps quand celui-ci se montrait si ennuyeux. Gardien de prison pour les sang purs, mais quelle tâche ingrate !!

Alors Asserio se rapprocha à nouveau du prisonnier, lentement, sans un mot et en le fixa toujours de son regard froid et vicieux. Arrivé face aux barreaux, il pu distinguer plus facilement celui qu'il devait garder enfermé. Ce n'était pas une chouette hulotte finalement, peut être une chouette barrée. Qu'importe, l'espèce qu'il avait face à lui ne permettait pas d'assouvir sa curiosité. Il était d'une race inférieure, c'était tout.

« Qu'as-tu fais pour arriver ici ? En général, les beaux parleurs de ton genre ne font pas long feu chez nous... »

Drôle de vérité finalement, se dit-il en haussant les épaules. C'était bel et bien les chouettes au caractère le plus trempé, donc celles qui pouvaient se montrer les plus utile, qui finissaient pas être pendues les premières. Les soldats, c'était pas fait pour penser, lui non plus à vrai dire. Mais c'était cette différence, ce trait de caractère si peu valorisé, qui lui avait permit de survivre jusqu'à aujourd'hui.

Attendant la réponse de la chouette sombre, il ne pu s'empêcher de se voir en elle. Car oui, au delà de la race si différente, il y avait quelques ressemblances troublantes entre eux. Cette vérité ouvrant la porte à d'autres questions bien plus fondamentales selon lui : et si il avait été à sa place, lui, Asserio... si il avait été un être inférieur. Comment aurait-il agit ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
HermèsChouette inactive


Messages : 21
Date d'inscription : 11/10/2014

Qui es-tu ?
Race: Chouette leptogramme
Santé:
100/100  (100/100)
Rang: Chouette abandonnée

MessageSujet: Re: Que me veux-tu ?    Dim 2 Nov - 21:07

Hermès sentis le regard du garde sur lui. Il le "scanner" de haut en bas malgré la distance et l'ombre qui le cachait à moitié de sa vue, bien que perçante.

Le silence était d'or. Hermès entendait presque uniquement sa propre respiration et celle de l'effraie. Pourquoi ce dernier, si brutal dans ses paroles il y a quelques minutes, ne disait plus rien, le toisant.
La chouette ne se laisse pas impressionner, il gonfla légèrement ses plumes.
Cela commençait à peser. Puis, il entendit des bruits de pas et vue la silhouette de son ennemi bouger lentement en sa direction.
Il recula d'un pas, tout en continuant de le fixer. A présent, il était à découvert. Il put également voir un peu mieux l'effraie, son regard froid et sans aucune empathie était terrifiant. Hermès ravala sa salive tout en gardant sa fierté dans son regard.

« Qu'as-tu fais pour arriver ici ? En général, les beaux parleurs de ton genre ne font pas long feu chez nous... »

Quel drôle de question. Hermès le fixa étonné. Il ne pouvait rien répondre car lui même ne connaissait pas la réponse. Il regarda successivement le sol et son interlocuteur. Que dire ?

- Je... J'en sais rien. Je suppose qu'ils attendent de moi quelque chose de précis.


Il continua de le regarder, mais pas dans les yeux. Il n'osait plus trop après cette réponse, juste pathétique et sans aucun sens. Car au final, peut être que c'était juste un jeu qu'il faisait avec lui ? Sa condamnation était peut être déjà programmé, qui sait ?
Mais il gardait espoir et le courage qu'il fallait pour survivre dans cette prison.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
AsserioLieutenant des Sangs-Purs
Lieutenant des Sangs-Purs


Messages : 35
Date d'inscription : 06/09/2013

MessageSujet: Re: Que me veux-tu ?    Lun 3 Nov - 22:22

La réponse que la chouette impure lui offrit était tout sauf ce qu'il attendait. Pour ainsi dire, c'était lui qui gagnait des points sur la bataille psychologique tellement il mettait Asserio dans l'embarras. Il n'avait de toute façon jamais été question de mettre à mort ce petit récalcitrant à l'idéologie sang pure. Mais à vrai dire, peut-être qu'il pouvait se montrer plus utile qu'au premier regard.

Asserio était encore dubitatif, ne sachant s'il pouvait vraiment mettre dans la confidence un prisonnier de son genre. Une forte tête, montrant à chaque instant son mépris de la hiérarchie, risquait bien d'être le premier à dénoncer ses agissement. Mais malgré cela, il hésitait encore, et encore, comme si l'intérêt qu'il voyait en cette chouette pouvait remettre en cause le risque qu'il encourait.

L'ex sang pur d'élite était doué pour la psychologique, personne n'aurait pu remettre en cause cette vérité. Et il savait bien qu'une mission comme celle qu'il espérait pouvoir lui confier suffirait à le fidéliser à sa cause, et ce malgré le danger. Qui ne rêverait pas faire la justice d'un simple nom sorti de son bec, alors même que le quotidien faisait de lui un être méprisé. Quel jeune empli d'une envie de vengeance ne rêverait pas de faire payer ceux qui le faisait souffrir ?

C'est alors qu'Asserio pris sa décision, aussi risquée pouvait-elle être, pour mener à bien sa mission. En effet, il allait donc tester le prisonnier une dernière fois, tenter de voir si sa valeur était aussi importante que pour sa première impression. Si elle se montrait à hauteur, cette chouette inférieure gagnerait un être de choix pour sa protection. Sinon, elle finirait assassinée par ceux dont elle aurait pu ôter la vie...

Sans plus attendre, le geôlier allât chercher les clefs de cette prison d'acier, revint avec puis ouvrir la porte. S'interposant entre la chouette aux plumes d'écorce et sa liberté, Asserio pris un ton froid mais emplit franchise.

« Quel est ton nom ? Qui es-tu... et qu'à tu fais pour te mettre dans cette situation ? Tu dois bien avoir une raison non ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
HermèsChouette inactive


Messages : 21
Date d'inscription : 11/10/2014

Qui es-tu ?
Race: Chouette leptogramme
Santé:
100/100  (100/100)
Rang: Chouette abandonnée

MessageSujet: Re: Que me veux-tu ?    Dim 9 Nov - 0:07

Qu'attendais ce garde de lui ? Qu'avait-il en tête ? Pourquoi lui poser cette question ?
Étais-ce un test ?
Hermès gardait son assurance, mais cet individu lui glaçait le sang. Cependant, il ne voulait pas lui montrer, il garderait son honneur, sa fierté de chouette leptogramme. Il restait tellement peu d'individu de son espèce...

En le fixant, Hermès se perdit dans ses propres pensées. Il n'entendit même pas la serrure s'actionnait et l'effraie rentré.
Quand il le remarqua, il recula instantanément. Sa tête bougeait de gauche à droite, fixant la porte et l'individu.
La porte était ouverte, mais son gésier lui disait de rester là ou il était. Essayer de bouger serait une erreur qui pourrait lui couter plus que sa simple liberté.

-Que...

Mais sa phrase fut très vite coupée par l'effraie. Peut être qu'il n'avait même pas entendu ce simple mot qui ressemblait plus à un souffle qu'à une parole.

« Quel est ton nom ? Qui es-tu... et qu'à tu fais pour te mettre dans cette situation ? Tu dois bien avoir une raison non ? »

Hermès le fixa, inquiet.

- Je... [Il soupira] Je m'appelle Hermès. Je suis une chouette leptogramme. Je refuse de me plier aux ordres et de perdre mon libre arbitre. Si... Si tu veux me tuer vas y ! Je mourrais en chouette libre et en me battant !

Son coeur battait si vite qu'il croyait presque le voir sortir d'un coup. Il avait peur, si peur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
AsserioLieutenant des Sangs-Purs
Lieutenant des Sangs-Purs


Messages : 35
Date d'inscription : 06/09/2013

MessageSujet: Re: Que me veux-tu ?    Ven 14 Nov - 21:37

- Je... [Il soupira] Je m'appelle Hermès. Je suis une chouette leptogramme. Je refuse de me plier aux ordres et de perdre mon libre arbitre. Si... Si tu veux me tuer vas y ! Je mourrais en chouette libre et en me battant !

Le miroir cachant sa vrai nature était tombé, et il lui avait donc répondu comme toute bonne chouette sensée l'aurait fait. Ses paroles ne le montraient pourtant pas du tout comme une chouette abattue, elle savait ce qu'elle voulait et ne se laisserai pas marcher sur les serres sans rien dire. C'était sans doutes ce qui lui avait valut sa présence ici même, dans les cachots de saint aego, à pourrir dans un monde où personne ne vous remarque.

Mais pour Asserio, cette chouette avait bien trop de valeur pour qu'il la tue... il n'en avait même jamais été question pour ainsi dire. Les tuer, c'était comme les délivrer de leur souffrance... alors pourquoi ferait-il cela ? Il trouvait en cette chouette leptogramme un certain courage qui pouvait le servir, au sang pur comme au prisonnier lui même.

Il ne fallait absolument pas laisser à Hermès trop d'espoir non plus, il n'était pas question de le tuer, mais il n'allait pas gagner sa liberté non plus. Asserio ferma donc la porte derrière lui et s'approcha de la chouette sombre comme l'écorce. Son plumage se mêlait parfaitement dans l'ombre de la cellule tellement ce dernier était sombre. A vrai dire, cette ambiance de pénombre lui donnait même fière allure. La lumière qui venait scintiller sans ses yeux lui donnait un air méchant, comme deux yeux qui perçaient la nuit, siège des pires cauchemards.

« Ne t'inquiete pas pour cela, je ne te ferai aucun mal. Tu as raison de ne pas te laisser faire de toute façon... même si c'était une preuve de ta méconnaissance me concernant. »


Se rapprochant encore un peu du prisonnier, Asserio s'arrêta à l'endroit exact où un puis de lumière venait frapper le sol. Non, Asserio n'était pas fier de son apparence, loin de là, mais il voulait montrer à celui qui l'intéressait les cicatrices en souvenir du passé. L'ancien guerrier n'avait qu'une seule parole, et il était donc sage de ne pas le contrarier.

« Je me nomme Asserio, ancien capitaine à la solde de Bec d'Acier. Des impurs ou des gardiens, j'en ai éliminé des plus costaud que toi... car c'était mon devoir. Et mon devoir me dit de respecter les prisonniers. »

Puis l'effraie fis une pause dans son discours, espérant que ses paroles avaient retenues l'attention d'Hermes sans trop lui faire peur. Le but n'était clairement pas de le faire paniquer, mais simplement qu'il comprenne qu'il lui demanderai un service qu'il était plutôt sage d'accepter.

« Je ne vais pas te forcer à me rendre service, mais saches que tes services seront gracieusement récompensés. Je pense que tu as toi aussi une dent contre ceux qui abusent de leur pouvoir, montrant d’innombrables dérives qu'il faut sanctionner. Que dirais-tu si tu pouvais les en empêcher ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Que me veux-tu ?    

Revenir en haut Aller en bas
 

Que me veux-tu ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♣ CHAPITRE 5 - UNE ALLIANCE IMPROBABLE :: St Aegolius - Le Repaire du Mal :: Nid Commun-
Sauter vers: