Après l'Entraînement de ses Apprentis Guérisseurs... - Page 2

♣ CHAPITRE 5 - UNE ALLIANCE IMPROBABLE

© Design par Blue
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Après l'Entraînement de ses Apprentis Guérisseurs...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar
AraldChouette inactive


Messages : 1113
Date d'inscription : 25/02/2011
Age : 26
Localisation : en vol

Qui es-tu ?
Race: Hibou Moyen Duc (Asio otus)
Santé:
100/100  (100/100)
Rang: Ryb de Charbonnage

MessageSujet: Re: Après l'Entraînement de ses Apprentis Guérisseurs...   Jeu 28 Avr - 0:57

Arald avait bien évidemment acceptée d'aider la reine à préparer son prochain cours, après tout, elle ne pouvait rien refuser à cette grande dame. Non pas parce qu'elle était reine, Arald se moquait des titres, mais la dame harfang avait réussie à gagner le respect d'Arald de par sa droiture et sa bienveillance. La jeune Asio otus devait avouée que les attentions que lui portait la reine du Grand Arbre lui faisait réellement plaisir. La présence d'une autorité bienveillante lui manquait depuis qu'elle avait quittée le terrier de Rem et Rus.
Alors que la classe se dirigeait de nouveau vers le Grand Arbre en s'engouffrant dans le courant ascendant qui les ramèneraient là-bas, Arald entreprit de discuter avec Athéna. La jeune chevechette avait du caractère et sa compagnie était plaisante pour Arald.

-Contente de la leçon ?
-Oh oui ! Grâce à toi, on a trouvée le courant ascendant, les autres n'oseront plus se moquer de ma petite taille !
-C'est vrai, mais ne dénigre pas ta taille Athéna, il est possible qu'elle te soit utile selon le squad où tu ira
-C'est vrai...tu a surement raison...

Arald chuinta doucement, la bonne humer d'Athéna était contagieuse et la jeune Moyen Duc avait bien besoin de ça pour remonter son moral. Elle se rendit soudain compte que ses ailes ne la faisaient vraiment plus souffrir quand elle volait dans ce courant.

Vraiment pratique comme astuce


Elle espérait vraiment que ses ailes guériraient au plus vite afin d'intégrer rapidement un squad mais tant qu'elle serait blessée, aucun squad n'était envisageable pour elle... Elle soupira puis remarqua qu'ils approchaient de l'île à une vitesse folle, le voyage avait duré peu de temps. Arald déploya ses ailes afin de freiner sa course et atterrie élégamment en terminant l'atterrissage par une courte course sur ses pattes musclées. Par ce geste, de nombreux jeunes la regardèrent intriguée ce qui la gêna légèrement. Arald décida donc d'attendre patiemment la fin du cours aux côtés de la petite Athéna.

[vraiment ultra désolée pour le retard =s]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://asio-arald.deviantart.com/
avatar
InvitéInvité



MessageSujet: Re: Après l'Entraînement de ses Apprentis Guérisseurs...   Jeu 28 Avr - 12:02

{Et comme à chaque fois, je te répond pareil : ce n'est pas grave ^^ }

    Comme la jeune reine au plumage blanc s'en été doutée, mais fut quand-même très heureuse que Arald accepte de rester pour l'aider après le cour... enfin, c'était ce que ses camarades et elle-même croyaient pour le moment. Le retour en direction du grand arbre de Hoole se passa tranquillement, sans le moindre incident. Les jeune adolescents et oisillons de sa classe semblaient avoir bien suivis ses instructions et compris comment elle faisait, et donc comment eux-aussi devaient faire, pour dompter le courant. Même Athéna réussit le traversée sans perdre le contrôle de ses ailes, elle réussit à revenir chez-eux, même en bavardant joyeusement avec son amie. A nouveau, lorsqu'ils entrèrent dans les limites du territoire des Gardiens, le GONG sonna, et la voie de la vigie résonna à travers la nuit afin de prévenir :

    -Son altesse Barrane est de retour avec sa classe !

    ... et celle-ci leva les yeux vers le ciel étoilé, poussa un soupir agacé. Elle l'avait déjà pourtant dit des centaines de fois : il était normal qu'on l'appel par son titre le reste du temps, mais quand elle donnait un cour, elle ne voulait pas qu'on la mette au dessus des autres oiseaux de l'arbre ! C'était une façon pour elle de faire en sorte que ses élèves soient un peu moins impressionnés en sa présence, et que ce genre de détail ne vienne pas les déranger pendant leur apprentissage. Et puis, Barrane n'aimait pas tellement se sentir au dessus de ses sujets qu'elle devait protéger.
    Le groupe suivit la harfang des neiges jusqu'à la piste depuis laquelle ils avait décollés, un peu plus tôt dans la nuit. Elle fut la première à atterrir, et très vite les autres boules-de-plumes firent de même, tout autour de leur professeur. Barrane compta une dernière fois le groupe, afin de s'assurer que personne n'était rester en arrière, puis, lorsqu'elle fut rassurée, elle annonça :


    -Très bien, jeunes chouettes et hiboux. Je peux vous dire que vous avez été très impressionnants, pour votre premier cour de vol dans les courants ascendants. Sachez qu'au prochain, nous irons un peu plus loin dans la mer d'Hoolemere, là où les courants se feront plus rares. Je vous conseil donc de vous entraîner à battre des ailes pour rester droit jusqu'à la semaine prochaine. Le cour est terminé, vous pouvez vous en aller. Bonne nuit à tous, et surtout n'oubliez rien... oui, c'est toi que je regarde, Spyke.

    Tendis que la plupart du groupe prenaient leur envol, certain vers la prochaine classe, d'autres, qui avaient un trou, pour se reposer un peu dans leur creux, la reine s'approcha de Arald et d'Athéna. Les deux femelles semblaient êtres devenues inséparables pendant ce cour de vol...

    -Athéna, tu seras gentille, s'il-te-plais, de prévenir votre prochain professeur qu'Arald est restée avec moi pour m'aider. Il comprendra...

    La jeune chevéchette accepta avec joie de faire la commission, puis salua la jeune Asio Otus en lui disant "A tout à l'heure", et enfin prit son envol. Lorsque Barrane se retrouva seule avec son élève, elle lui fit un signe de l'aile pour lui dire de la suivre, et commença en lui disant :

    -Alors, Arald, le cour t'a-t-il plu ? Tes ailes ne te font pas trop souffrir ? Puis, pensant qu'il fallait mieux ne pas tourner autour du pot, elle enchaîna : écoute, je ne vais pas continuer à te faire avaler des sangsues : en réalité, si j'ai voulue te garder après la classe, ce n'était pas pour m'aider. Je n'ai donnée cette excuse pour que tes camarades ne te pose pas de questions gênantes. En fait, je voudrais que, toi et moi, nous nous penchions un peu plus sur ta capacité à communier avec ton gésier...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
AraldChouette inactive


Messages : 1113
Date d'inscription : 25/02/2011
Age : 26
Localisation : en vol

Qui es-tu ?
Race: Hibou Moyen Duc (Asio otus)
Santé:
100/100  (100/100)
Rang: Ryb de Charbonnage

MessageSujet: Re: Après l'Entraînement de ses Apprentis Guérisseurs...   Ven 29 Avr - 12:33

Alors qu'Athéna partait à tire d'ailes vers le prochain cours, Barrane avait avouée à Arald que ça n'était pas pour l'aider mais pour réitérer l'expérience de voler avec son gésier. La jeune Moyen Duc fut légèrement désarçonnée de voir que la reine avait cachée les vrai raison. Mais en y réfléchissant bien, Arald compris le choix de la reine et l'approuva au fond d'elle. Elle refusait de devenir la bête de foire du Grand Arbre, il était déjà bien assez difficile d'avoir son plumage de feu et ses pattes musclées et déplumées. Si en plus elle devait devenir le hibou qui sait voler avec son gésier... non merci !
Elle redressa donc la tête et regarda la grande reine blanche en souriant, sa décision était prise. Après tout, cela pouvait lui être utile de savoir voler avec son gésier, dans les moments où elle ne saurait pas quoi faire, son gésier l'aiderait à trouver le chemin. Depuis toute petite, alors qu'elle vivait dans le désert, elle avait due se fier uniquement à son instinct et elle avait apprit très tôt à écouter son gésier alors voler avec ne serait peut être pas si compliquée...
La jeune Asio otus décida de répondre à sa reine avant de tenter quoi que ce soit.

-Oui Madame, le cours ma bien plu et je dois avouer que mes ailes vont mieux parce que dans les courants ascendants elles ne se fatiguent pas trop, j'ose espérer qu'elles seront rétablies pour la nuit de la répartition des squads. Je veux me rendre utile vous savez... Pour ce qui est de retenter de voler avec mon gésier, je dois vous avouer que je suis perplexe, j'ignore comment j'ai fais la première fois. Pensez-vous pouvoir m'aider.


Arald ne voulait pas refaire la même erreur que la première fois et pourtant elle avait hâte de recommencer l'expérience, voler ainsi lui avait procuré un tel bonheur... Elle espérait vraiment que sa reine pourrait l'aider, bien qu'au fond elle savait qu'elle devrait accomplir cela seule. Néanmoins, se sentir épaulée par une telle dame lui donnait du courage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://asio-arald.deviantart.com/
avatar
InvitéInvité



MessageSujet: Re: Après l'Entraînement de ses Apprentis Guérisseurs...   Ven 29 Avr - 17:47

    Arald eut une lueur d'étonnement dans le regard lorsque le reine lui dit la vrai raison pour laquelle elle avait voulue la garder après le cour, et celle-ci sentait que ce n'était pas uniquement pour le fait que Barrane s'intéresse à elle au point de lui proposer de lui apprendre à mieux communier avec son gésier... elle avait surtout l'impression qu'elle en était désarçonnée parce que la harfang des neiges avait mentie, ce qui n'était pas forcément très digne pour quelqu'un de son rang. Cependant, la Asio Otus ne lui fit aucune remarque, sans doute trop heureuse et comprenant les raison qui l'avaient poussées à faire cela, ce dont elle lui fut assez reconnaissante, surtout que si elle en était allée jusque-là, c'était pour la protéger.
    Arald lui répondit que le cour lui avait plu et que ses ailes allaient très bien, même si elle savait que ce n'était que parce que voler dans les courants était quelque-chose de reposant, et qu'elle espérait que ça irait mieux le soir où elle serait affectée à son Squad. Barrane s'approcha alors un peu d'elle et se pencha jusqu'à avoir la tête en dessous du niveau de son bec...


    -Tu permet ? Demanda-t-elle, puis elle observa les jeunes ailes du hibou de son oeil d'experte. Doucement, afin de ne pas réveiller la douleur, elle massa les contours de ses cicatrices avec le bout des plumes de ses ailes. Finalement, au bout d'un moment, elle lui annonça : tes plaies sont encore un peu rouge, mais tu cicatrise très bien. Je pense qu'avec quelques soins supplémentaires, tu devrais pouvoir être prête pour le jour où ton Squad t'acceptera. Si tu le souhaite, dans la matinée, avant d'aller au nid, passe par l'infirmerie. Je te ferais un cataplasme au lombric, tu verras, il n'y a rien de mieux pour les plaies.

    Elle lui adressa un clin d'oeil amical, puis se redressa, dominant à nouveau l'adolescente de toute sa hauteur. Bon, c'était bien beau, tout-ça, mais il était temps de se lancer dans ce qui intéressait vraiment les deux femelles :

    -Comme tu t'en doutes surement, Arald, continua-t-elle, je ne peux pas t'enseigner comment communier avec ton gésier. Personne ne le peut, à part ton gésier lui-même. C'est quelque-chose que tu dois sentir par toi-même... cependant, je peux t'aider et te guider dans la voie qui te mènera jusqu'à une excellente communion avec lui. Regarde-moi...

    Elle déploya alors ses larges ailes et prit son envol en trois battement. Une fois dans les airs, elle ferma les yeux, et partit à toute vitesse dans une série de loopings. Barrane était entrée en communion avec son gésier assez facilement... il fallait dire, aussi, que depuis qu'elle était devenue reine, elle avait eue droit à un entrainement spécial et intensif, car il était de son devoir d'être l'une des meilleures Gardiennes, afin de guider les siens. Sa vue ne servait plus à rien, car son gésier lui disait où aller... elle ne ressentait plus rien, mis à part la sensation d'avancer au ralentit, ainsi qu'une sensation de bien-être, comme si elle volait dans du coton, comme si chaque souffles de vent lui faisait des guilis sur les ailes. Elle ne pensait plus à rien, non-plus, son esprit s'étant complètement vidé pour laisser place à la voie de son âme. Comme elle, celle-ci voulait montrer au jeune oiseau ce qu'était capable ceux qui avaient le don... alors, la chouette aux plumes de neige vola en direction de deux branches parallèles, et très proches l'une de l'autre, à tel point qu'il ne semblait pas qu'un oiseau soit capable de s'y glisser. Pourtant, la reine fonçait droit dessus, avec les yeux fermés, et elle allait s'écraser ! Et bien non, même pas : elle rentra le ventre, et passa entre les branches. Ses plumes furent caressées par celle-ci, sans pour autant se faire arracher... c'est à ce moment-là que les yeux dorés de la femelle réapparurent, et elle fit un gracieux demi-tour avant d’atterrir dans un petit dérapage auprès de son élève...

    -Voilà ce que tu seras capable d’accomplir, si tu apprends à vraiment faire le vide en toi, et à faire confiance à ton gésier, enchaîna-t-elle. Bien-sûr, je ne vais pas te demander de faire ça, c'est beaucoup trop tôt. Mais je veux seulement voir si tu es capable de voler un petit moment en te laissant guider. Je vais donc te demander de me faire un tour de la piste, en te servant de ton gésier. Mais d'abord, tu dois te décontracter. Fait comme moi : inspire un coup, bloque quelques seconde l'air au niveau de ton sternum, et relâche-le par le bec... elle commença avec elle ce petit exercice de relaxation.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
AraldChouette inactive


Messages : 1113
Date d'inscription : 25/02/2011
Age : 26
Localisation : en vol

Qui es-tu ?
Race: Hibou Moyen Duc (Asio otus)
Santé:
100/100  (100/100)
Rang: Ryb de Charbonnage

MessageSujet: Re: Après l'Entraînement de ses Apprentis Guérisseurs...   Jeu 12 Mai - 19:21

Arald sourie à la reine lorsque celle-ci lui proposa de lui faire un cataplasme quand elles auraient terminée. La reine avait le don d'apaiser la jeune Asio otus par sa présence, Arald s'était rendue compte au fil des jours que la grande reine était un modèle de bonté.
Barrane avait demandé à la Moyen Duc si celle-ci pouvait de nouveau tenter de voler avec son gésier, et pour la rassurer, elle effectua elle-même un vol qui parut spectaculaire à Arald. Lorsque Barrane se posa de nouveau près de la jeune Moyen Duc, celle-ci avait des étoiles d'admiration dans les yeux. Mais serait-elle assez douée, assez forte et saurait-elle écouter correctement son gésier afin d'imiter la grande harfang ? La panique commençait à s'installer en elle, mais heureusement, Barrane lui fit faire un exercice de respiration qui eut pour effet de ralentir les battements du cœur d'Arald.
Elle respira profondément à plusieurs reprises en fermant ses yeux oranges, sa respiration se fit de plus en plus lente, son esprit divagua vers le désert, là où sa famille vivait. En pensant à Rem, Rus et Ulie, la jeune Asio otus s'apaisa encore plus. Lorsqu'elle rouvrit ses yeux, une nouvelle lueur avait enflammée ses iris. Elle fit quelques pas déterminés tout en déployant ses ailes. Arald laissa le vent s'engouffrer dans ses plumes, elle ne faisait plus qu'un avec le vent et sans s'en rendre compte, elle se retrouva à voler dans le ciel étoilé, se faisant guider par le vent. Elle ne volait pas contre le vent mais avec ce qui changeait toute sa perception, ses sensations étaient plus fortes... Arald exalta, elle se sentait tellement bien, elle était en paix et en harmonie avec elle-même et le monde qui l'entourait. Elle hulula de plaisir et son cris de joie retenti tellement loin qu'elle était persuadé que celui-ci arriverait jusqu'à Kunir...
La jeune Moyen Duc avait perdue la notion du temps mais jugea qu'il était peut être temps de retourner près de sa Reine, elle entama donc une descente lente toujours en suivant les sensations que lui procurait son gésier. Ce fut sans effort qu'elle atterrie le plus légèrement du monde auprès de l'immense chouette blanche.
Arald replia délicatement ses ailes qui n'avaient pas souffert du tout pendant ce vol, dans les yeux du hibou au plumage flamboyant se lisait un bonheur intense, elle s'inclina en souriant devant sa reine.

-Qu'en pensez-vous Madame, je tiens à vous dire que même si j'ai surement fais des erreurs monumentales c'était un moment...comment vous dire ? Un moment d'extase...


En attendant la réponse de la grande Barrane, elle se mit à contempler les étoiles sans que le sourire qui était né sur son bec ne s'en aille.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://asio-arald.deviantart.com/
avatar
InvitéInvité



MessageSujet: Re: Après l'Entraînement de ses Apprentis Guérisseurs...   Ven 13 Mai - 11:42

L'exercice de respiration qui servait à détendre Arald dura seulement quelques minutes, mais ce ne fut pas son professeur qui y mit fin... pour que le jeune hibou au plumage de feu arrive à voler en pénétrant dans son gésier, il fallait que ce soit elle qui sente le moment où ses muscles seraient suffisamment détendus pour ça, le moment où son organe interne le plus important serait en mesure de communiquer avec elle, sans pour autant être bloqué par une sensation de stresse profond, par une barrière de peur de ce qu'il pourrait arrivé si elle échouait. Il fallait pas que la asio otus songe à cela, car si elle échouait, ce ne serait, bien sûr, pas grave, aux yeux de Barrane : la reine se tiendrait là, prête à intervenir en cas de danger, au cas où son élève perde sa concentration, ainsi que le contrôle de sa trajectoire. Et si elle ne réussissait pas ce coup-ci, elle y arriverait peut être le prochain... le gésier était un organe très râleur, comme elle l'avait déjà dit... en faite, d'après elle, selon certaines situations, toutes les parties d'un corps pouvait se retourner contre son propriétaire. Si il vous laissait communier avec lui un jour, le jour suivant, il pouvait vous empêcher d'entrer en lui, vous ignorer complètement. Mais si Arald avait réussie à le faire une fois, Barrane était sûr qu'elle y arriverait une nouvelle fois, et si ce n'était pas aujourd'hui, ce serait un jour prochain !
Lorsqu'elle s'en sentit prête, l'adolescente déplia ses ailes et fit quelques pas avant de décoller. Elle semblait bien plus sûr d'elle que avant l'exercice de relaxation... et d'ailleurs, la reine aussi se sentait toujours bien après se genre de petit moment de tranquillité. Respirer doucement avait pour but de permettre au corps de repérer les différentes tensions qui le parasitaient, et de les éliminer. Ce n'est qu'après ce genre de moment qu'on se sent vraiment à l'aise, qu'on a l'impression que tout nos souci s'envolent en même temps que nous, pour nous permettre de nous sentir vraiment heureux... même si malheureusement, cette sensation n'était que temporaire, Arald s'en apercevrait bien assez tôt. Mais pour le moment, elle avait presque l'air de flotter sur le vent, ses ailes bougeaient à peines... Barrane avait ressentie un léger frisson, comme une tension dans l'atmosphère, qui lui indiqua qu'elle avait réussie : elle était à nouveau en communion avec son gésier. Comme elle le lui avait demandé, son élève fit un tour de la piste de décollage d'où elle était partie... et en fait, elle ne fit pas qu'un seul tour. Emportée par son élan et sans doute le bonheur qu'on pouvait ressentir en volant aussi librement que le vent, Arald tourna plusieurs fois autour de sa Ryb, poussant un ululement de pure bonheur... cependant, celle-ci ne se sentit pas le coeur de l'arrêter, trop heureuse de la voir réussir, et aussi sentant que elle aussi, elle était heureuse. Alors elle resta-là, à l'observer de son regard doré, les ailes un peu dépliées, pour qu'elle soit prête à décoller en cas de pépins, attendant tranquillement qu'elle décidé d’atterrir elle-même... ce qu'elle finit par faire au bout de quelques nouveaux tours de piste.
Arald sembla en proie à une véritable joie, ce qui ne manqua pas de faire sourire la harfang des neiges. D'ailleurs, après qu'elle se soit posée, dans un mouvement absolument parfait, et qu'elle ait repliée ses ailes, elle le lui annonça : même si elle supposait qu'elle avait fait de grosses erreurs, elle ne s'était jamais sentit aussi bien de toute sa vie. Les vol en communion avec son gésier était des moments rares, et surtout impérissable, dans la mémoire des oiseaux de leur espèce. Rien ne pouvait égaler le bonheur qu'on y ressentait... mais surtout, il était impossible d'y faire des erreur, comme semblait le penser Arald. Soit on était capable de le faire et on y arrivait, soit on ne le pouvait pas et on échouait, mais dans ce genre de situation, il n'y avait personne de meilleur que les autres. Aussi Barrane se mit-elle à applaudir de ses deux ailes, en lui répondant :

-Tu devrais avoir un plus confiance en toi, mon amie : ton vol était parfait. Sache une chose : dans ce genre de situation, la seul erreur que tu aurais pue faire, c'était de penser à autre-chose qu'à ce que te disait ton gésier... et tu ne l'a pas fait. Si je peux te donné un dernier petit conseil : tu devrais peut être essayer de prendre l'habitude, à partir de maintenant, de manger tes souris en gardant la fourrure... je sais que les poiles, ce n'est pas forcément très agréable à avaler, mais il est toujours utile d'avoir un peu de leste dans le gésier aux moments de ce genre de vol. Barrane se redressa et observa la lune qui avait continuée sa trajectoire... mmh, les nuits avancent vites, je suis déjà en retard. Il faut que j'aille à mon prochain court, et toi aussi. Je t'attendrais donc dans la matinée à l'infirmerie pour faire ton cataplasme... puis, se rappelant de la petite histoire du hibou, elle ajouta : je crois bien que Rexia sera de garde, d'ailleurs. Vous vous entendrez surement.

La grande reine blanche battit alors des ailes et s'éloigna silencieusement, disparaissant dans la nuit. Elle ignorait si la jeune asio otus, qui était encore une nouvelle arrivante au Grand Arbre de Ga'Hoole, savait qui était Rexia. Si ce n'était pas encore la cas, elle risquait d'avoir une sacrée surprise...

{J'espère, si bien sûr tu veux continuer le sujet en allant à l'infirmerie, que ça ne te dérange pas si je fait intervenir Rexia ?}
Revenir en haut Aller en bas
avatar
AraldChouette inactive


Messages : 1113
Date d'inscription : 25/02/2011
Age : 26
Localisation : en vol

Qui es-tu ?
Race: Hibou Moyen Duc (Asio otus)
Santé:
100/100  (100/100)
Rang: Ryb de Charbonnage

MessageSujet: Re: Après l'Entraînement de ses Apprentis Guérisseurs...   Lun 6 Juin - 23:02

[ça ne me dérange aucunement, juste une question (pour changer) je continue le sujet ici où au Grand Arbre ?]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://asio-arald.deviantart.com/
avatar
InvitéInvité



MessageSujet: Re: Après l'Entraînement de ses Apprentis Guérisseurs...   Dim 12 Juin - 23:07

[Euhhh... bha, honnêtement, ça m'est égal. Je dirais que, puisqu'on à celui-là qui est tout près, autant continuer ici en disant qu'on est au grand arbre, mais si tu préfères qu'on en débute un autre... c'est comme tu veux ^^]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
AraldChouette inactive


Messages : 1113
Date d'inscription : 25/02/2011
Age : 26
Localisation : en vol

Qui es-tu ?
Race: Hibou Moyen Duc (Asio otus)
Santé:
100/100  (100/100)
Rang: Ryb de Charbonnage

MessageSujet: Re: Après l'Entraînement de ses Apprentis Guérisseurs...   Ven 17 Juin - 23:20

Arald avait regardée sa reine partir dans un bruissement d'aile et disparaître au travers des branches du Grand Arbre. La jeune Asio otus réfléchie un instant, elle était heureuse de l'attention que lui prêtait la Reine Blanche cette chouette était la bonté incarnée, d'ailleurs sa couleur représentait bien son âme.

La Moyen Duc continua donc la nuitée avec ses différents entraînements. Lorsque fut venue l'heure d'aller manger, elle s'arrêta en chemin pour suivre les conseils de Barrane, à savoir aller soigner ses ailes blessées qui avait souffert de cette nuitée. Entre le vol avec la reine, plus le vol avec le gésier et les différents exercices imposés par les autres professeurs... Arald était morte de fatigue. Elle se dirigea donc en planant doucement vers l'infirmerie, se laissant tranquillement porter par les vents qui s'engouffraient en caressant ses plumes.
Lorsqu'elle entra dans l'infirmerie le calme qui y régnait la submergea et elle se senti instantanément reposée. Arald scruta la pièce de son regard orange. Cette pièce était remplie par de nombreux nids douillet placés sur plusieurs niveau, les plus faibles des oisillons étant logés sur les nids du bas. L'endroit était d'un ordre et d'une propreté très surprenante, mais en même temps, il ne fallait pas que les plaies s’infectent...

Que m'a dit Barrane déjà ? Que je devais chercher Rexia, mais qu'elle chouette ou hibou est-ce ?

Elle s'était surprise à penser tout haut, toujours en scrutant la pièce du regard à la recherche de cette intrigante Rexia, la reine ne lui avait pas donnée d'indication précises sur cette chouette, juste qu'elle serait surement à l'infirmerie....
La jeune Asio otus décida donc de se percher sur un perchoir d'attente, surement son infirmière était-elle au déjeuné ?
Arald se laissa donc emportée par ses pensées en attendant sa soigneuse...

[mille excuse pour le retard =s et la pitoyable longueur de la réponse]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://asio-arald.deviantart.com/
avatar
InvitéInvité



MessageSujet: Re: Après l'Entraînement de ses Apprentis Guérisseurs...   Dim 19 Juin - 21:18

[Mais non, il est très bien :roll: Et puis ce n'est pas grave, pour le temps ^^ Si ça te va, je te propose de faire quelques messages avec juste Arald et Rexia, histoire qu'elles fassent connaissance, puis je ferais à nouveau intervenir Barrane]

    Rexia, la renarde rousse qui avait été élevée par les chouettes du grand arbre de Ga'Hoole, courrait à toute patte en direction du creux qui formait l'entrée de l'infirmerie de ce qu'elle considérait comme sa maison... enfin, à toute pattes, c'était tout de même un peu vite dit, car même si elle ne marchait pas, on ne pouvait pas dire qu'elle courrait à font les coussinet non-plus. Mais elle allait aussi vite que la taille des branches sur lesquelles elle se déplaçait le lui permettait. A la base, l'arbre n'avait était aménagé que pour que des oiseaux puissent y circuler, pas pour un animal de sa taille. Elle devait faire attention à ne pas tomber, à ne rien casser et à ne renverser personne... il y avait même certains passages trop petit, pour elle, que ce soit une branche ou un couloir, à tel points qu'elle était obligée de faire un détour et de perdre encore plus de temps. Elle avait quand-même de la chance, dans tout-ça, car les renards n'étaient pas les plus grands des canidés. Si elle avait été ne ceuresse qu'à la taille d'un loup, par exemple, elle n'aurait pas pu se déplacer librement dans le Grand Arbre. Et pourtant, malgré tout-ça, il fallait absolument qu'elle fasse vite, on avait besoin d'elle de toute urgence à l'infirmerie ! Un incendie s'était déclaré dans la partie la plus éloignée de la Mer d'Hoolemere, un incendie qui avait déjà ravagé plusieurs nid, et ils avaient besoin de son large corps et de sa fourrure chaude... elle ne savait peut être pas voler, mais elle pouvait se vanter d'être la personne idéale lorsqu'il s'agissait de réchauffer des oeufs.
    Enfin, la bête orange arriva à destination. Elle n'était même pas en retard, aucun des sauveteurs n'était arrivé avec sa première fournée d'oeufs, l'attendant en faisant claquer une de ses serres avec impatience. Rexia se dirigea vers le centre de la pièce, remplie de grands nids chauds et confortables. Ils étaient réservés aux blessés et ne devrait normalement pas être utilisés pour les oeufs... mais il était possible que, spécialement pour cette nuit, certains soient réquisitionnés, en tous cas si le long corps de la renarde ne suffisait pas pour recouvrir tous ses futurs petits protégés. Arrivée au milieu de l'infirmerie, la "Dame Nid", comme certains des petits nés des oeufs qui avaient survécus grâce à elle avaient pris l'habitude de la surnommer, un surnom qui, ma-fois, ne lui déplaisait pas trop, c'était mignon, se coucha sur le coté et s’étendit de tous son corps, se changeant en une sorte de gros tapis, afin de pouvoir accueillir le plus de petits possible. Seul sa tête et son coup étaient redressés. Et à peine fut-elle installée que déjà un bruissement d'aile lui fit tourner une de ses oreilles en direction de la sortie, et qu'un hibou grand-duc entra à son tour dans l'infirmerie et se dirigea vers-elle, portant à une de ses serres un petit panier contenant trois oeufs et piaillant à tut tête...


    -Génial, tu es déjà là, Rexia ! C'est la folie, là-bas ! Les arbres s'embrase les uns après les autres, et les charbonniers ne nous facilitent vraiment pas la tacher ! L'un d'entre-eux a failli me...
    -Rah, tu me raconteras ta vie une autre-fois, Gart, coupa-t-elle ce grand bavard d'une voie un peu grognante. Dépêche-toi de les placer avant qu'ils ne meurent de froid !
    -Oui, tu as raison... !

    Le dénommé Gart s'approcha d'elle et titilla son ventre avec le bout de ses ailes, à la recherche des coins les plus moelleux... il ne fallait pas non plus qu'elle risque de les écraser sous son poids. Après avoir mis les trois petits sous le ventre de Rexia, il reprit son panier et se dépêcha de repartir en direction du brasier, pour un vol qui risquait de durer un bon moment. La renarde s'assura que les oeufs étaient bien calés en les bougeant un peu avec sa patte, puis s'étendit d'avantage, attendant dans le silence que les autres sauveteurs n'arrive. Elle avait l'habitude de ce travail-là... n'étant pas elle-même un oiseau, elle n'avait pas pue suivre les formations habituelles des Squads. Cependant, elle avait sue montrer son utilité à Ga'Hoole... après-tout, elle avait une fourrure douce et chaude, ce qu'il se faisait de mieux pour les oeufs et les blessés. Elle avait donc rejoint l'infirmerie, où elle avait suivie une formation de guérisseuse et s'était rapidement montrée très douée... hélas, parfois, ce qu'elle faisait pouvait se montrer ennuyeux, comme à ce moment-là, par exemple.
    Après-tout, elle était maintenant obligée de rester immobile, à attendre les membres du Squad de sauvetage qui viendraient lui confier d'autres oeufs avant de repartir à tire-d'aile, et elle n'avait personne pour ne ceuresse que lui faire un peu la conversation... enfin, c'est ce qu'elle croyait. Pour passer le temps, Rexia fit un peut voler ses yeux à travers la pièce de nid en nid, puis de perchoir en perchoir... normalement, à ce moment-là, ils auraient dus tous être vide, sauf que ses yeux d'ambres finirent par tomber sur l'un d'entre-eux, juste au dessus d'elle, où se trouver une jeune emplumée, une femelle adolescente hibou moyen-duc...


    -Oh, salut, lui dit-elle, d'un ton beaucoup plus amical que celui avec lequel elle avait parlée à Gart... elle l'aimait bien, à ce sauveteur, mais ce qu'il pouvait être bavard ! Excuse-moi, je ne t'avais pas vue.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
AraldChouette inactive


Messages : 1113
Date d'inscription : 25/02/2011
Age : 26
Localisation : en vol

Qui es-tu ?
Race: Hibou Moyen Duc (Asio otus)
Santé:
100/100  (100/100)
Rang: Ryb de Charbonnage

MessageSujet: Re: Après l'Entraînement de ses Apprentis Guérisseurs...   Mer 22 Juin - 21:27

[ca me va de discuter avec Rexia (faut bien qu'elle me soigne ^^) et puis ça changera =D]

Arald avait observée discrètement la renarde au pelage de feu (comme son plumage) lorsque celle-ci était entrée en trombe dans l'infirmerie. Rexia, car c'était bien elle, s'était allongée de tout son long afin d’accueillir des œufs rescapés, grâce à son épaisse fourrure la renarde faisait office de couveuse.
La jeune asio otus n'avait jamais entendue parlée de Rexia depuis son arrivée au Grand Arbre, mais elle était heureuse de revoir un animal à quatre pattes et à fourrure, elle qui avait vécue avec des fennecs toute sa vie avant d'arriver au Grand Arbre était un peu dépaysée. Elle sourit intérieurement et coula un regard attendrie, sa mère adoptive Rem avait surement due en faire autant lorsque Rus avait ramené le petit œufs blanc qui contenait la Moyen Duc. Son père avait trouvé l'oeuf abandonné dans le désert et Rem qui avait perdue de nombreux petits sur sa portée (il ne lui restait plus que la petite Ulie) s'était prise d'affection pour l’œuf.
Arald sortie de ses pensée lorsque Rexia s'adressa à elle d'une voix beaucoup plus aimable que lorsqu'elle s'était adressée au Gardien.

-Oh, salut, Excuse-moi, je ne t'avais pas vue.
- Ce n'est rien, tu a surement fort à faire avec l'arrivée de ces œufs, il y a eu une bataille quelque part ?

Arald avait oubliée ses blessures en voyant l'urgence de la situation, Rexia ne pourrait surement plus bouger pendant un moment, tant que les petits auront besoin d'elle, elle ne bougera pas beaucoup. Peut-être était-ce dut au fait que Rexia était une canidé, mais Arald se prie de sympathie pour elle, elle ne pue s'empêcher de descendre doucement en planant avant de demander :

- Aurais-tu besoin d'une aide quelconque ? Je me ferais une joie de te rendre services dans la mesure du possible, je peux être rapide sur mes pattes déplumées.

Elle lui sourit de nouveau attendant la réponse de la renarde.

[désolée mais c'est dur de faire un monologue ^^ ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://asio-arald.deviantart.com/
avatar
InvitéInvité



MessageSujet: Re: Après l'Entraînement de ses Apprentis Guérisseurs...   Jeu 23 Juin - 14:08

[Je sais, c'est pas grave ;) ]

    La jeune emplumée avait le bec dans les nuages, au moment où Rexia s’aperçut de sa présence, et elle eut l'air de se réveiller en sursaut lorsque la renarde s'adressa à elle. Elle lui répondit que ce n'était pas grave, si elle avait mie autant de tant à s’apercevoir qu'il y avait un autre patient sur les perchoirs d'attentes, et elle lui demanda aussi si il y avait une bataille...

    -Autant que je sache, c'est plutôt un gros incendie, répondit-elle au hibou, puis elle ajouta, en prenant un air songeur : mais je crois bien qu'il est criminel. La saison n'est pas tellement propice à la formation de feux naturels, et puis, comme par hasard, c'est dans la région la plus éloignée de la forêt de Tyto, là où il faut plus d'une heure aux gardiens pour y arriver avec leurs ailes. La reine Barrane elle-même est partie porter secours aux rescapées... mouai, crois-moi, toute cette histoire, ça ne sent vraiment pas bon, et ce n'est pas l'odeur de fumée que Gart à laissé derrière-lui !

    L'adolescente pris son envol et se laissa glisser doucement en direction de la renarde... et celle-ci ne put s'empêcher de l'observer avec un regard plein d'émerveillement. Rexia avait toute sa vie vécue auprès des oiseaux, et à force de voir-ça, elle avait finie par admirer la façon magnifique qu'avaient les chouettes et les hiboux de déplier leurs ailes, de sauter dans le vide, et de battre gracieusement pour s'élever dans les airs, comme elle lorsqu'elle giflait l'eau avec ses pattes pour remonter lorsqu'elle se piquait une petite tête dans la mer d'Hoolemere, dont elle avait une plage juste devant l'entrée de son terrier. Oh, elle ne les enviait pas vraiment... elle aimait beaucoup ses quatre pattes, et sa fourrure, et sa longues queue touffue... mais il y avait quand-même des fois où elle aurait bien aimée savoir ce que ça faisait vraiment de voler dans les airs. Elle en avait un vague souvenir, du jour où sa mère adoptive, Kamuniak, l'avait prise dans ses serres pour la ramener jusqu'à l'arbre, mais à l'époque, elle n'était encore qu'un petit bébé, ses souvenirs étaient très vagues, comme lors d'un rêve.
    Rexia remarqua que le plumage de cette jeune femelle la faisait ressembler à un feu volant... c'était la première-fois qu'elle voyait une telle coloration chez un oiseau, et déjà qu'elle trouvait leur vol vraiment beau, elle trouvait aussi que cela ajouté encore plus de beauté à celui-ci. Elle ressemblait presque à une renarde avec des plumes, à une boule de feu vivante. Elle se posa près de la quadrupède, et lui demanda alors si elle pouvait lui être être utile, ajoutant avec une pointe d'humour qu'elle pouvait se montrer très rapide sur ses pattes déplumées. La renarde ria un peu, puis lui rendit son sourire en lui répondant :


    -Non, merci, c'est très gentil à toi, mais tu sais, à part resté coucher et éviter de m'endormir, je n'aie pas grand-chose à faire. Elle jeta un regard attendri aux trois oeufs qui reposaient sous son pelage : ma mission est plutôt simple, en fait, et important... mais je dois avouer quelque-peu ennuyeuse, parfois. Elle jeta à nouveau un regard à l'emplumée : à moins que, bien-sûr, ça ne te dérange pas de rester avec moi pour me faire la conversation...

    C'est à ce moment-là que Rexia sentit quelque-chose dans l'air, une odeur intrigante, qui vint lui chatouiller les narines... les nom et les images, c'était important, bien-sûr, mais pour les membres de son espèce, la véritable identité d'une personne, c'était son odeur, c'était comme un second prénom. Chaque odeur était différente, ainsi, on était sûr de ne jamais se tromper de personne, et les renards avaient toujours eux une excellente mémoire pour ce genre d'information... et là, le fin odorat de la canidé indiquait que celle de la Asio Otus avait quelque-chose qui ressemblait un peu à...

    -C'est bizarre, dit-elle en levant la truffe à l'air et en flairant un peu mieux, mais il y a comme une odeur de canin, dans l'air, et tu peux me croire, ce n'est pas la mienne. J'ai comme l'impression que tu as due passer beaucoup de temps avec mes semblables, pour que notre odeur t’imprègne comme-ça, non ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
AraldChouette inactive


Messages : 1113
Date d'inscription : 25/02/2011
Age : 26
Localisation : en vol

Qui es-tu ?
Race: Hibou Moyen Duc (Asio otus)
Santé:
100/100  (100/100)
Rang: Ryb de Charbonnage

MessageSujet: Re: Après l'Entraînement de ses Apprentis Guérisseurs...   Dim 26 Juin - 22:02

Lorsque Rexia proposa à Arald de rester lui tenir compagnie et discuter un peu avec elle, la jeune Asio otus avait été heureuse et n'avait pas hésité une seconde, et tans pis si il fallait y rester toute la journée, après tout la pauvre renarde ne pouvait pas restée seule à s'ennuyer.
Elle s'était donc doucement approchée pour observer les œufs qui dépassaient de parts et d'autre de la fourrure de la renarde. Doucement avec sa serre, elle se permit de les remettre en place afin qu'ils bénéficient touts de la chaleur des poils de Rexia.
Soudain, la renarde huma l'air en faisant remarquer que ça sentait le chien... et ce n'était pas qu'une façon de parler, puisque en effet, Rexia étant une canidé, elle sentait comme ça mais là, elle affirmait que ce n'était pas son odeur. Arald eu beau scruter l'infirmerie, elle ne découvrit aucun autre chien, renard ou... un éclair de lucidité passa entre ses aigrettes qui se redressèrent sur le coup : c'était elle qui sentait le "chien". Rexia était donc capable de sentir une odeur d'un animal qu'Arald n'avait pas vue depuis de nombreux mois, c'est à dire sa famille de fennecs qui vivait dans le désert de Kunir.
A la pensée de sa famille elle minoucha légèrement puis se ressaisit avant de s'adresser à Rexia.

-Euh...je crois que c'est moi qui sent comme ça...et ça ne sent pas le chien, ça sent le fennec en faite.


Elle marqua une pause puis repris

-Tu a surement due te demander d'où venait mes pattes musclées et déplumées pour une Moyen Duc, tout le monde autour de moi ce le demande alors tu ne dois pas y faire exception je suppose, enfin bref, c'est moi qui sent le fennec parce que je viens du Désert de Kunir, étrange n'est-ce pas pour une Asio otus mais je suis née là bas, mes parents adoptifs Rem et Rus avaient perdu leur portée à part une seule de leur petit : Ulie et lors d'une chasse mon père Rus m'a trouvé, ou plutôt il a trouvé mon œuf et contre toute attente ma mère Rem s'est prise d'affection pour moi et ils m'ont élevée comme une renarde du désert, j'ai donc passée plus de temps à courir qu'à voler durant la première partie de ma vie.


Arald devint soudain muette se rendant compte qu'elle avait déballée sa vie devant une renarde qu'elle venait à peine de rencontre, elle s'en voulait mais elle en avait assez qu'au Grand Arbre on regarde ses pattes avec intérêt et qu'on dise qu'elle était destinée au squad de battue, elle, elle ne voulait pas de ce squad.
Elle regarda Rexia en guettant avec angoisse sa réaction.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://asio-arald.deviantart.com/
avatar
InvitéInvité



MessageSujet: Re: Après l'Entraînement de ses Apprentis Guérisseurs...   Mer 29 Juin - 19:05

    Un grand sourire illumina le coin de museau de la mammifère : elle était heureuse que la jeune Asio Otus ait acceptée sa demande de rester avec elle et de lui tenir un peu compagnie. Au moins, elle ne passerait pas toute la journée seule à se lécher les griffes inutilement et à compter les poils de sa fourrure, comme il lui arrivait de le faire quand elle s'ennuyait. Le hibou vint se poser près d'elle, et alla même jusqu'à pousser doucement les oeufs sous son ventre, afin qu'ils se retrouvent là où s'était le plus chaud et le plus doux... c'était bizarre, mais Rexia avait presque l'impression que cet oiseau connaissait bien la morphologie du renard, au point d'avoir su où placer les coquilles pour qu'elles aient chauds sans risquer de se faire écraser par son poids. Elle ne tarda cependant pas à comprendre pourquoi, car lorsque la rouquine signala qu'elle trouvait que sa sentait le chien, dans cette infirmerie, une odeur qui n'était pas la sienne, car elle la connaissait tellement aujourd'hui qu'elle n'y faisait même plus attention, elle lui expliqua que cette odeur de canidé venait d'elle, et que ça ne sentait pas le chien, mais le fennec, ses proches cousins à grandes oreilles et à fourrure couleur sable.
    Le guérisseuse avait du mal à en croire ce qu'entendaient ses propres oreilles pointus : la femelle à plumes de feu lui affirmaient que c'était-elle, qui sentait comme-ça, parce que lorsqu'elle n'était encore qu'un oeuf, un mâle fennec du nom de Rus l'avait trouvé et ramené à sa compagne, Rem, sans doute pour faire d'elle son repas... mais la renarde du désert, qui avait à l'époque perdue quasiment tous ses renardeaux, n'avait pas eue le coeur à manger cette petit goûte de vie en laquelle reposée l'embryon de l'oeuf, et avait donc décidée de l'épargner, et même mieux que ça, de l'élever, comme si c'était sa propre fille. Et c'était pour cela que cette jeune emplumée, aux pattes normalement couvertes d'un épais duvet, les avait nues et musclées, car elle avait plus souvent courue que volée dans sa jeunesse. Et c'était aussi pour ça qu'elle sentait comme-eux : même lorqu'on en était éloigné pendant des années durant, on gardait toujours l'odeur des êtres aves qui on avait grandi, c'était comme ça que l'on reconnaissait sa famille. Même la poilue savait qu'elle sentait la volaille. C'était quand-même fou, les belles choses que pouvaient faire la nature... comme par exemple, l'instinct maternel d'une mère. Cet instinct qui pouvait décider une femelle à abandonner tous ses principes, son honneur, même, ainsi que son repas du soir, pour pouvoir sauver un de ses enfants, ou alors une petite créature qu'elle considérait comme son enfant. Mais ce qui ébahissait le plus Rexia, c'était à quel point l'histoire des deux femelles pouvaient se ressembler...
    Elle aussi, elle n'avait jamais connue ses parents biologiques... enfin, si, mais c'était si loin, maintenant, elle ne s'en souvenait plus trop. Et tout comme elle, un autre animal, dont leurs deux espèces ne s'entendaient pourtant guère, avait laissé de côté ses propres ressentiments pour la sauver, pour l'élever, pour faire d'elle une habitante du Grand Arbre de Ga'Hoole. En songeant à tout-cela, à tout ce que Kamuniak, sa "maman", avait pue faire pour elle, la renarde baissa le museau, et, tout comme sa nouvelle amie, resta silencieuse, perdue dans ses pensées... elle fut cependant ramenée à la réalité par de nouveaux battements d'ailes. Une chouette harfang entra rapidement dans l'infirmerie, portant avec elle un autre panier avec trois oeufs dedans... c'était une autre sauveteuse, mais beaucoup moins bavarde que Gart, car elle, elle se contenta de leur faire à chacune un signe du bec, puis installa ses protégés et repartit. Rexia se secoua un peu le museau pour se réveiller, puis ria avant de parler à son tour de son histoire :


    -C'est quand-même marrant... euh, je veux dire, afin, marrant... plutôt particulier. Toi et moi, nous avons presque la même histoire. Moi aussi, j'ai perdue mes vrais parents très tôt... autant que je m'en souvienne, je n'avais même pas encore de fourrure. Mais j'ai été sauvée par une des gardiennes de Ga'Hoole, une chouette appelée Kamuniak. Elle m'a ramenée ici et m'a élevée comme n'importe quel autre oisillon. La quadrupède ria encore un peu, tout en observant la Asio Otus... avant de se rendre compte qu'elle ne faisait pas son travail envers elle, et qu'elle ne s'était même pas... oh, mais j'y pense, je ne me suis même pas présentée : je m'appelle Rexia. Dit, je suppose qu'à la base, tu n'étais pas venu à l'infirmerie pour discuter avec moi... tu as besoin de quelque-chose ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
AraldChouette inactive


Messages : 1113
Date d'inscription : 25/02/2011
Age : 26
Localisation : en vol

Qui es-tu ?
Race: Hibou Moyen Duc (Asio otus)
Santé:
100/100  (100/100)
Rang: Ryb de Charbonnage

MessageSujet: Re: Après l'Entraînement de ses Apprentis Guérisseurs...   Mer 29 Juin - 21:07

Alors comme ça, la renarde qui se tenait en face d'Arald était effectivement Rexia, même si la jeune Asio otus avait fini par s'en douter un peu au cours de la conversation. Après tout, Barrane lui avait dit que Rexia se trouvait quasiment toujours à l'infirmerie et cette renarde était en effet indispensable pour le sauvetage des oisillons.
Mais, que faisait une renarde au Grand Arbre, cela ne devait pas être simple de la transportée, ou même de nager jusqu'à l'Arbre... Mais Arald était heureuse, depuis son arrivée elle n'avait trouvée personne qui avait vécue ne serait-ce qu'une infime partie de sa vie, beaucoup d'oisillons était nés ici et avaient tous eus une enfance heureuse. Arald aussi avait eu une enfance heureuse avec sa famille de fennecs. Et puis il y avait eu son départ pour le Grand Arbre avec Mohor, son maître, son mentor. Malheureusement en chemin ils avaient été attaqués surement par des sbires de Saint Aego et Mohor qui était pourtant un solide guerrier avait périt. Après cela, Arald avait réussie à s'en sortir, son maître s'était sacrifiée pour elle. La jeune Asio otus s'en était plutôt bien sortie, mais désormais une cicatrice en forme de V à l'envers ornait son visage et son gésier était meurtri à jamais... De plus, Mohor n'était toujours pas partis à Glaumora et Arald s'en inquiétais, pourquoi son scrome restait près d'elle alors qu'il serait beaucoup mieux dans le creux de Glaucis ?

C'est pour cela qu'elle était heureuse de rencontrer Rexia, car même si elle n'était pas un fennec, elle leur ressemblait, elle leur rappelait sa famille... Arald se sentie encore plus rapprochée de la renarde lorsque celle-ci lui raconta également son histoire.


-C'est quand-même marrant... euh, je veux dire, afin, marrant... plutôt particulier. Toi et moi, nous avons presque la même histoire. Moi aussi, j'ai perdue mes vrais parents très tôt... autant que je m'en souvienne, je n'avais même pas encore de fourrure. Mais j'ai été sauvée par une des gardiennes de Ga'Hoole, une chouette appelée Kamuniak. Elle m'a ramenée ici et m'a élevée comme n'importe quel autre oisillon.


En effet, leur histoires se ressemblait cela était étrange et rassurant, Arald n'était pas seule... Glaucis fait parfois faire de drôle de rencontre...
Rexia enchaîna ensuite sur une remarque à propos de la présence d'Arald à l'infirmerie.


-Oh, mais j'y pense, je ne me suis même pas présentée : je m'appelle Rexia. Dit, je suppose qu'à la base, tu n'étais pas venu à l'infirmerie pour discuter avec moi... tu as besoin de quelque-chose ?


A discuter avec Rexia, Arald avait oubliée ses ailes endolories.

-Euh ben... Barrane m'a dit que tu étais douée pour soigner les blessures et mes ailes ne se sont pas encore remises totalement de ma traversée de Kunir, même si il y a eu une nette amélioration depuis quelques mois... Mais c'est encore douloureux parfois.


Elle déploya légèrement ses ailes afin que Rexia voit d'elle même l'étendue des dégâts.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://asio-arald.deviantart.com/
avatar
InvitéInvité



MessageSujet: Re: Après l'Entraînement de ses Apprentis Guérisseurs...   Ven 1 Juil - 11:04

    La renarde rousse se sentit vraiment très mal lorsque la jeune Arald lui expliqua que si elle avait été présente dans l'infirmerie à son arrivée, c'était à cause de ses blessures et de ses cicatrices encore endolorie... elle culpabilisa pour le fait qu'elle ne les avait même pas remarqués, ces blessures, même pas la grande en forme de V à l'envers qu'elle avait sur le visage, et qu'elle avait pourtant juste en face de son museau. En fait, ce n'était pas vraiment qu'elle ne l'avait pas remarquée, c'était juste qu'elle avait pris ça pour un jeu de couleurs particulier qu'elle aurait eue dans son plumage... mais maintenant que la Asio Otus lui expliquait la raison de sa présence, elle comprenait en fait que c'était là une ancienne et énorme plaie, sans doute née après un combat particulièrement violent. Rexia se dépécha donc de commencer à ausculter les ailes endolories de l'oiseau... tout comme barrane l'avait faite avant elle, et avant de conseiller à son élève de venir voir la guérisseuse à fourrure, celle-ci commença d'abord par faire passer le bout de sa griffe sur les contours des cicatrices encore à vive, afin de voir un peu leur état.

    -Elle sont un peu rouge... tu m'étonne qu'elles te fassent encore mal, je vois que tu continue à voler malgré tes plaies. Tu aurais due arrêter quelques jours, te reposer... mais bon, je sais très bien que demander à de jeunes emplumée comme toi d'arrêter de voler, c'est comme de me demander à moi d'arrêter de glapir à la lune... c'était, chez-elle, une sorte de réflexe : chaque-fois qu'elle voyait la pleine-lune, elle se mettait à hurler à sa splendeur... bien, je suppose que la reine t'a conseillée un cataplasme aux lombrics ? C'est encore ce qu'il y a de mieux pour soigner et calmer la douleur. Je peux te le faire, malheureusement, je ne peux pas bouger. Elle pointa sa patte en direction d'une malle en bois, dans un coin de la pièce : les verres sont rangés dans cette boite, là-bas. Tu peux allée me les chercher, s'il-te-plais ? Ramène m'en... disons dix. Je pense que cinq par ailes, ça devrais très bien suffire.

    Tendis qu'elle attendait que son amie revienne avec ce qu'elle lui avait demandée, pour la troisième fois de la matinée, un bruit d'aile se fit entendre, et nouveau sauveteur entra dans l'infirmerie. C'était un mâle, un hibou moyen duc, comme Arald... sauf que lui, il ne portait pas de panier avec des oeufs. A la place, il tenait dans sa serre une toute petite boule de duvet, qui regardait autour d'elle avec de grands yeux humides et effrayés, en tremblant comme une feuille et respirant bruillament...

    -Le pauvre petit est en état de choc, expliqua le Asio Otus d'une voie roc, comme des galets que l'on frotterait les uns contre les autres. Je l'ai attrapé juste à temps avant alors que son arbre était en train de s'effondrer. Je ne crois qu'il vaille mieux qu'on le mette seul dans un nid, il va avoir besoin de ta chaleur, la poilue...
    -Pas de souci, répondit Rexia, en mettant sa queue en rond, lui faisant former une sorte de nid. Met le au milieu de ma queue, je m'occupe du reste.

    Le sauveteur s'exécuta, puis repartit à tire d'ailes, comme tous les autres. La renarde serra bien fort le poussin au milieu de sa fourrure, afin qu'il puisse profiter au maximum de toute la chaleur de ses poils, puis commença tout doucement à bouger la queue à droite, à gauche... elle berçait l'oisillon, tout en fredonnant doucement une berceuse que lui chantait sa maman lorsqu'elle était petite, et dont elle ne se souvenait pas des paroles... car celle qui la chantait, c'était sa vraie maman. La jeune femelle n'avait pas beaucoup de souvenirs de sa vraie famille, mais elle se rappelait quand-même de l'air de la chanson que lui chantait sa mère tous les soirs, avant qu'elle ne s'endorme. Le petit finit par arrêter de trembler. Doucement, ses yeux se fermèrent, et il commença à somnoler...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
AraldChouette inactive


Messages : 1113
Date d'inscription : 25/02/2011
Age : 26
Localisation : en vol

Qui es-tu ?
Race: Hibou Moyen Duc (Asio otus)
Santé:
100/100  (100/100)
Rang: Ryb de Charbonnage

MessageSujet: Re: Après l'Entraînement de ses Apprentis Guérisseurs...   Dim 17 Juil - 16:16

Rexia eu l'air peinée de ne pas avoir remarquée les blessures d'Arald plus tôt, mais celle-ci ne lui en voulait pas du tout, après tout c'était elle qui n'en avait rien dit, la conversation qu'elles avaient eu sur leur origine respective avait fais oublier à Arald la douleur de ses blessures.
La renarde rousse examina d'un œil expert les ailes déployée de la jeune Moyen Duc et déclara :


-Elle sont un peu rouge... tu m'étonne qu'elles te fassent encore mal, je vois que tu continue à voler malgré tes plaies. Tu aurais due arrêter quelques jours, te reposer... mais bon, je sais très bien que demander à de jeunes emplumée comme toi d'arrêter de voler, c'est comme de me demander à moi d'arrêter de glapir à la lune...


Arald chuinta intérieurement, en effet, Matrone, l'infirmière qui l'avait soignée avait insisté pour qu'elle se repose un peu avant de reprendre complètement le vol, mais Arald avait désobéi, cela lui avait fait tellement de bien de voler de nouveau qu'elle en avait un peu trop oublier son état...
Rexia interrompis le cours de ses pensées :

-Bien, je suppose que la reine t'a conseillée un cataplasme aux lombrics ? C'est encore ce qu'il y a de mieux pour soigner et calmer la douleur. Je peux te le faire, malheureusement, je ne peux pas bouger. Les vers sont rangés dans cette boite, là-bas. Tu peux allée me les chercher, s'il-te-plais ? Ramène m'en... disons dix. Je pense que cinq par ailes, ça devrais très bien suffire.


Arald s’exécuta rapidement mais avant qu'elle ai pu rapporter les vers à son amie, un Gardien fit de nouveau son entré dans la pièce. C'était un également un Asio otus et Arald en fut intimidée. Il était impressionnant et dégageait un tel sérieux, de plus son plumage était très différent de celui de la jeune Moyen Duc, il était couleur du bois ce qui devait lui apporté un camouflage exceptionnel lorsqu'il était en mission. Quant à ses yeux, ils étaient d'un jaune perçant qu'Arald n'arriva pas à soutenir de ses yeux orange.

Suis-je si différente que ça ? Même mon plumage est anormal alors...

Elle avait toujours sue que ses pattes déplumées et son odeur ne lui rendrait pas la vie facile, mais face à ce Gardien, elle se sentait encore plus différente, à part.
Le Moyen Duc n'était pas venu déposer des œufs, mais un poussin couvert de duvet et tremblant. Le Gardien déclara de son énorme voix puissante :


-Le pauvre petit est en état de choc. Je l'ai attrapé juste à temps avant alors que son arbre était en train de s'effondrer. Je ne crois qu'il vaille mieux qu'on le mette seul dans un nid, il va avoir besoin de ta chaleur, la poilue...


-Pas de souci. Met le au milieu de ma queue, je m'occupe du reste.


Rexia avait formé un rond avec sa queue et l'Asio otus y déposa délicatement le petit oisillon qui était un hibou Grand Duc à en juger par la couleur de son duvet.


Comme Mohor...


Le petit finit bientôt par se calmer alors que la renarde le berçait doucement en fredonnant une berceuse qui avait tout du canidé, surement une chanson apprise par sa mère biologique...
Arald s'approcha doucement de Rexia et lui tendit les lombrics tout en regardant le poussin qui commençait à respirer calmement, comme si il était enfin rassuré.

-Pauvre petit, il ne reverra surement plus jamais sa famille, il a eu de la chance dans son malheur d'être secouru par ce grand Gardien... Comment t'appelle tu mon petit ?


En posant cette question Arald avait prise sa voix la plus douce, et le plus chaleureuse possible afin que le poussin se sente en sureté. Elle attendit patiemment qu'il lui réponde, jamais elle ne l'aurait brusqué, il devait aller à son rythme pour guérir.

[euh j'ai donné une race au poussin, je compte surement en faire un PNJ, sauf si ça te dérange...donc à toi de lui donner un nom ^^]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://asio-arald.deviantart.com/
avatar
InvitéInvité



MessageSujet: Re: Après l'Entraînement de ses Apprentis Guérisseurs...   Lun 18 Juil - 12:10

[Nan, ça ne me dérange pas du tout ;) Par contre, j'ai juste un peu contrôlée ton personnage, en disant que tu écarte les ailes. Si ça te gêne, n'hésite pas à me le dire, j'éditerais]

    La boule de duvet gigota un peu au milieu de la large queue de la renarde, cherchant sans doute à un peu plus se blottir dans l'épaisse et chaude fourrure rousse. Rexia l'y aida en desserrant un peu le rond que formait sa queue, mais pas suffisamment pour qu'il puisse passer au travers et tomber par terre. Arald revint à ce moment-là, tenant les dix vers de terre qu'elle lui avait demandée. Le Dame-Nid les récupéra dans sa gueule... et eut un petit frissonnement de dégoût. Elle n'aimait vraiment pas le gout des lombrics... ils étaient mous, visqueux, on aurait dit des boules de graisse posées sur sa langue. C'était dans ce genre de moment que la canidé regrettait de ne pas avoir de serres à la place de ses pattes, comme la grande famille d'oiseaux dans laquelle elle avait grandie... mais bon, elle avait au font l'habitude, maintenant, de manipuler ces insectes de cette façon, elle savait que ça n'allait pas la tuer. Et puis, comme disait sa mère adoptive, "Tu ne dois pas envier les autres habitants de l'arbre, Rexia, car tu possède toi-même tes propres capacités qu'aucun de nous ne possède".
    Tendis que la guérisseuse préparé les lombrics à être déposés sur les plaies... après les avoir gardée un petit moment dans sa gueule, pour que sa salive, qui était un bon désinfectant, les imprègne, elle les avait déposée par terre et était maintenant en train de les détendre et de les allonger en les "massant" à l'aide de ses coussinets, tout doucement, pour ne pas les écraser, ou les couper en deux, car un ver mort ne servait à rien... son amie Asio Otus s'approcha de l'oisillon qui avait réouvert les yeux, n'entendant plus la douce berceuse de la couveuse vivante. Il regardait autour de lui avec de grands yeux humides... mais au moins, il s'était calmé. Il ne piaillait ni ne tremblait plus, il semblait rassuré. Le pauvre petit, comme le disait si bien Arald, ne semblait pas encore avoir vraiment conscience qu'il ne reverrait plus ses parents... il était encore trop petit pour ça. Même la femelle, à l'époque où elle avait été trouvée par Kamuniak, avait eue du mal à le comprendre, à l'époque. Lorsque la jeune hibou lui demanda son nom, la poilue dressa l'oreille, intéressée, tout en continuant son labeur. Le bébé oiseau leva le bec vers la douce voie qui semblait s'adresser à lui, laissa passé un petit moment pendant qu'il réfléchissait, puis écarta ses mandibules pour laisser échapper un petit mot, difficile à entendre dans sa voie de poussin, qui ressemblait presque à un nouveau petit piaillement...


    -... Muru... un nom qui s'écrivait avec des u, mais qui en réalité se prononçait Mourou.
    -Et bien, je te souhaite la bienvenue au Grand Arbre de Ga'Hoole, Muru, dit doucement Rexia en se tournant vers l'emplumée et la boule de duvet, juste derrière elle. Tu verras, ici, tu ne souffriras plus. Les gardiens vont bien s'occuper de toi. Arald, viens par-ici, je vais t'appliquer le cataplasme.

    Lorsque son amie aux plumes de feu fut devant-elle, les ailes écartés, Rexia commença à déposer, l'un après l'autre, les gros vers de terre sur ses ailes. Les petits animaux rampant se collés les uns au autre, et faisait tous le tour des instruments de vole de l'hibou... bientôt, les ailes furent entièrement recouverte par la matière visqueuse de leur corps, couvert de salive de renard... visqueux, certes, mais la fraîcheur humide qu'ils dégageaient devait déjà calmer la douleur. Fière de ce pansement, la renarde laissa échappé un petit glapissement satisfait, puis se réinstalla confortablement, le menton sur ses pattes-avants croisées, mais sans quitter Arald de ses yeux ambrés.

    -Je pense que ça devrait tenir, si on y fait attention, mais tu devrais peut-être passer la journée ici. Les vers n'aiment pas rester en place, ils vont sans doute essayer de filer de tes ailes. Mais ne t'en fait pas, je vais les surveiller. De toute façon, il faut que je reste éveillée...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
AraldChouette inactive


Messages : 1113
Date d'inscription : 25/02/2011
Age : 26
Localisation : en vol

Qui es-tu ?
Race: Hibou Moyen Duc (Asio otus)
Santé:
100/100  (100/100)
Rang: Ryb de Charbonnage

MessageSujet: Re: Après l'Entraînement de ses Apprentis Guérisseurs...   Sam 27 Aoû - 17:55

[pas de soucis pour la "manipulation" elle était normale et nécessaire, donc je reprend du service même si cette réponse ne sera peut être pas très glorieuse (et oui je suis rouillée moi ^^)]

Alors que Rexia appliquait avec maîtrise les lombrics sur les ailes meurtries d'Arald, celle-ci ne put s'empêcher de pousser un soupir de satisfaction et de bien être. Les vers visqueux dispensaient une fraicheur bienfaisante sur les rémiges et autre plumes flamboyantes de la Moyen Duc. La renarde avait réussie à faire tout cela en restant bien au dessus des œufs et en gardant le petit Muru dans sa douce queue. D'ailleurs, le petit s'était endormis après avoir jeté un regard aux deux occupantes actuelles de l'infirmerie, se jugeant certainement en sécurité, il s'était doucement endormis ses yeux se refermant sur les deux êtres vivants colorés de roux qui l'entouraient.

Pauvre petit, ce qui suivra ne sera pas facile pour lui, mais il a eu beaucoup de chance...

Rexia tira Arald de ses pensées par une réflexion d'ordre médicale après avoir terminée le pansement :

-Je pense que ça devrait tenir, si on y fait attention, mais tu devrais peut-être passer la journée ici. Les vers n'aiment pas rester en place, ils vont sans doute essayer de filer de tes ailes. Mais ne t'en fait pas, je vais les surveiller. De toute façon, il faut que je reste éveillée...


Rester la journée ? Ma foi pourquoi pas, elle n'avait aucune obligation ailleurs, son amie Athéna étant une couche tôt pour pouvoir lire au nid, celle-ci ne l'attendrait pas pour dormir... Arald regarda la jeune infirmière au pelage de feu, Rexia avait l'air terriblement fatiguée de la nuit qu'elle venait de passer et en plus elle devait rester éveillée toute la journée !


-Oui je vais rester là pour te tenir compagnie, comme tu ne peux pas trop bouger je pourrais peut être t'être utile ? Et puis ça ne doit pas être une partie de plaisir de regagner mon creux avec ces trucs visqueux sur mes plumes.


Elle souriais à Rexia, si son amie passait la journée sans dormir alors elle allait rester à ses côtés histoire que la renarde ne s’ennuie pas .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://asio-arald.deviantart.com/
avatar
InvitéInvité



MessageSujet: Re: Après l'Entraînement de ses Apprentis Guérisseurs...   Jeu 1 Sep - 17:05

[Très heureuse de te revoir, belle oiseau =D Bon retour, et ne t'en fait pas, ta réponse est très bien ;) ]

    Rexia fit un grand sourire de joie lorsqu'elle vit le bec d'Arald prendre l'air du soulagement... l'effet apaisant des lombrics sur les blessures encore rouges et certaines infectées n'était plus à prouver, tout comme l'était les capacités désinfectantes de sa salive. La jeune emplumée était d'accord pour passer la journée ici, avec elle, pour lui permettre de tenir le coup... rien qu'à l'entendre dire-ça, la renarde sentit ses grandes mâchoires s'écarter dans un grand bâillement, dévoilant ses crocs de carnivore impressionnants. Elle fit rouler sa langue puis, lorsque ce fut finit, elle secoua la tête de droite à gauche, faisant claquer ses longues oreilles contre ses joues, essayant de se réveiller. La rouquine n'avait pas dormi de la nuit, alors que les renards roux étaient sensées êtres des animaux diurnes, car elle avait pris le mode de vie de son espèce d'adoption... mais elle ne pourrait pas non-plus dormir durant cette journée, car elle devait à la fois veiller sur les oeufs, et sur le petit Muru. Si elle se laissait trop aller au sommeil, juste si elle se mettait à somnoler, elle risquait de rouler et d'écraser ses protéger, ou de desserrer sa queue et de laisser tomber le poussin.
    Donc la renarde se sentait rassurée que la jeune Asio Otus veuille rester à l'infirmerie, afin que ses ailes puissent guérir librement... déjà, au moins pour une partie de cette journée, elle pourrait bavarder un peu, et même lorsque son amie dormirait, elle aurait au moins la possibilité de se concentrer sur les mouvements des lombrics sur ses ailes pansée, ce qui lui permettrait de ne pas sombrer dans la rêverie.


    -Attends... lui dit-elle, en se redressant un peu et en attrapant un des nids prévu pour les malades et les bébés en attente d'un creux et/ou de quelqu'un pour veiller sur lui, tout près d'elle, qui était à sa portée, malgré les limitations qu'elle avait dans ses mouvements... oh, la grossière erreur !

    Elle s'écarta un peu trop des oeufs et l'un d'entre-eux commença à rouler vers le centre de la pièce. Vive comme l'éclair, Rexia reprit sa place et attrapa le petit objet blanc entre ses dents... elle resta un petit moment immobile, afin de s'assurer une bonne prise sur ses pattes-avants et se replacer comme il faut. Elle avait eue beaucoup de chance, et encore, elle devait faire maintenant attention à ce qu'elle faisait. Un seul geste brusque, et elle risquer de glisser et d'écraser les cinq autres oeufs qui étaient toujours coincés sous son ventre. Et en plus, avec celui qu'elle avait dans la gueule, elle avait du mal à réfréner ses instinct naturels de prédateur... les renards était, à la base, des mangeurs d'oeufs, des êtres très friands de volatiles, et celle-ci sentait la salive qui lui monter dans la gueule avec le gout qu'elle avait maintenant sur la langue. Mais elle n'avait encore jamais mangée d'oiseau, ni d'oeuf, par respect pour ceux qui l'avaient recueillis, alors qu'elle était sur le point de mourir de faim et de froid, et ce n'était pas aujourd'hui qu'elle commencerait ! Avec un dernier effort, elle réussit à se recoucher bien droite, et replaça son protéger là où était sa place. Lové dans sa queue, Muru gigota un peu, dérangé dans son sommeil par les mouvements de sa couverture vivante, mais il ne se réveilla pas. La renarde ravala sa salive, vérifia que chaque petite vie qu'elle gardait était bien à sa place, puis elle poussa un profond soupir de soulagement :


    -Pfiou, j'ai eue chaud aux moustaches, moi, dit-elle, avant de finalement se retourner vers le nid qu'elle avait visait.

    En faisant cette fois-ci très très attention à ce qu'elle faisait, elle réussit à l'attraper par le bord, le tira et arqua le cou pour le poser juste côté d'elle. Puis elle se tourna vers la jeune femelle hibou en lui disant :


    -Voilà, tu n'auras cas dormir dans ce nid, si tu veux. Tu seras juste à côté de moi, ça me permettra de pouvoir garder un oeil sur tes pansements. Je te remercie de bien vouloir me tenir compagnie, mais il ne vaut quand-même mieux pas que tu passe toute la journée éveillée. Je ne suis pas un oiseau, je n'ai donc jamais suivit les cours des rybs, sauf avec Barrane et ma mère, pour apprendre le métier de guérisseuse, mais je doute que la nuit prochaine, tu sois dispensée de cour juste parce que tu voulais m'éviter de m'endormir pendant mon travail.

    Elle ria un peu en lui faisant un clin d'oeil...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
AraldChouette inactive


Messages : 1113
Date d'inscription : 25/02/2011
Age : 26
Localisation : en vol

Qui es-tu ?
Race: Hibou Moyen Duc (Asio otus)
Santé:
100/100  (100/100)
Rang: Ryb de Charbonnage

MessageSujet: Re: Après l'Entraînement de ses Apprentis Guérisseurs...   Dim 4 Sep - 13:15

Arald avait regardée la scène avec un léger effroi, n'osant pas intervenir en voyant le combat intérieur que menait Rexia pour ne pas briser la coquille de l’œuf qui avait glissé. La jeune Asio otus savait bien à quel point il avait été difficile à Rus, son père adoptif, de l'adopter alors que Rem avait perdue toute sa progéniture sauf une. Elle savait que les renards qu'ils soient du désert ou non étaient friands d’œufs, et tout comme ses parents adoptifs, Rexia avait choisit de ne pas en manger par respect pour ceux qui l'avaient élevée.
Finalement, la renarde remit délicatement son protégé à sa place tandis que le petit Muru s'agitait légèrement dans son sommeil.

Il fera surement des cauchemars et aura un sommeil agité pendant un moment.

Son amie la tira de ses pensées en lui tendant un nid afin qu'elle puisse s'y installer pour la journée.

-Voilà, tu n'auras cas dormir dans ce nid, si tu veux. Tu seras juste à côté de moi, ça me permettra de pouvoir garder un oeil sur tes pansements. Je te remercie de bien vouloir me tenir compagnie, mais il ne vaut quand-même mieux pas que tu passe toute la journée éveillée. Je ne suis pas un oiseau, je n'ai donc jamais suivit les cours des rybs, sauf avec Barrane et ma mère, pour apprendre le métier de guérisseuse, mais je doute que la nuit prochaine, tu sois dispensée de cour juste parce que tu voulais m'éviter de m'endormir pendant mon travail.

Arald chuinta aux propos de Rexia.

-Tu a raison, mais tu sais à cause de mes ailes je ne participes pas encore à tous les entraînements, j'essaye de prendre des forces pour assister à un entraînement de météorologie et de charbonnage avec Ezylryb.

Elle jeta un œil dubitatif à ses ailes entourée de lombrics, elle ne pourrait jamais faire ses preuves en tant que charbonnière si ses ailes n'étaient pas entièrement rétablies. Son gésier frémit d'impatience à l'idée de montrer au grand Ezylryb que son mentor Mohor lui avait déjà enseigné quelques "trucs".

-Dis Rexia, sans vouloir te brusquer quand crois tu que mes ailes seront entièrement guéries ? Il me tarde de prendre certains entrainements... et puis je m'ennuie à passer pas mal de temps seule à la bibliothèque...


En attendant la réponse de la renarde, elle s'installa maladroitement dans le nid que Rexia avait posé près d'elle. Arald n'était jamais entièrement à l'aise dans les nids, elle avait passé la plus grande partie de sa jeune vie à dormir par terre couchée et blottie contre sa sœur. Même quand Mohor l'avait prise sous son aile, elle n'avait pu se résoudre à dormir dans un nid. Même ici, au Grand Arbre, dans le creux qui lui avait été attribué, elle avait beaucoup amusée son amie Athéna en éparpillant son nid et en s’allongeant dans une déformation du creux. Et puis ses pattes déplumées avait un peu de mal à se loger dans le nid de l'infirmerie, mais pour une journée elle n'allait pas faire le fin bec.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://asio-arald.deviantart.com/
avatar
InvitéInvité



MessageSujet: Re: Après l'Entraînement de ses Apprentis Guérisseurs...   Lun 5 Sep - 12:03

    La jeune renarde remarqua qu'Arald jetait des regards inquiets envers ses ailes, d'où, déjà un ver un peu rebelle était en train d'essayer de se détacher. Mais Rexia tendis une patte avant et l'écrasa d'avantage, sans le tuer, contre les plumes de l'oiseau... la bête rousse comprenait très bien ce que ces pauvres insectes devaient ressentir, vu que elle-même, cela lui arrivé : ils était forcés de rester toute la journée enlacés entre-eux, et ils n'avaient pas le droit de bouger. Ils devaient terriblement s'ennuyer... mais bon, ils n'avaient pas trop à se plaindre, non-plus : ils étaient nourris et à l'abri des prédateur, et pour des raisons évidentes de sécurité, pour éviter tout risques d'infections de maladies qui pouvaient se transmettre par le sang, il était interdit, du moins au Grand Arbre de Ga'Hoole, de se servir deux fois des mêmes lombrics, ou encore de les manger après une utilisation médical. Ils n'étaient utilisés qu'une seule fois dans leur vie, et mis à la "retraite"... lors des temps libres, certaines chouettes et certains hiboux, parce qu'elles s'étaient portées volontaires ou parce que c'était leur mocsilex, prenaient les vers de terres usagés par paniers entiers et les amenés dans un coin éloignés de la forêt de Tyto pour qu'ils puissent y rapprendre leur vie tranquille dans une terre fraîche et humide, là où le squad de battue ne venait jamais les déterrer.

    La petite asio otus tira la renarde de ses pensées en lui demandant quand, selon elle, ses ailes seraient-elles guéries. La mammifère comprenait ce que Arald pouvait ressentir... a force de voir les oiseaux voler et de rester seule à terre, elle s'en sentait parfois frustrée. Mais bon, pour la renarde, ce n'était pas vraiment pareil : elle était faite pour rester au sol, donc elle l'acceptait sans difficultés, même si elle aurait préférée qu'il en soit autrement, parfois... mais la jeune femelle hibou avait des ailes, elle savait voler, elle était faite pour ça, mais à cause de ces blessures, elle avait des difficultés à le faire. La guérisseuse n'eut pas besoin d'à nouveau observer les ailes de son amie pour lui donner une réponse : elle les avait déjà assez vu pour lui donner son opinion :


    -Mh, je suis désolée, Arald... je ne vais pas te mentir, mais avant qu'elles ne soient complètement guéries, cela risque de prendre quelques-temps. L'ennui, avec tes blessures, c'est que tu es arrivée à l'arbre tardivement, elles étaient déjà bien rouges lorsqu'on a commencé à te les soigner. Tu finiras par revoler comme avant, mais pas tout-de-suite... cependant, ne t'en fait pas, avec les soins appropriés, je pense que je peux t'affirmer que d'ici quelques jour, tu pourras voler sans ressentir de douleur. Le seul gros problème, c'est que tu auras un léger manque d'endurance et que tu devras aller doucement, pour ne pas rouvrir tes plaies.

    Rexia laissa échapper un tout petit couinement à l'adresse de son amie, un couinement de compassion, un couinement pour lui dire qu'elle était vraiment désolée pour ça. Et, pour faire bonne figure, elle lui posa une patte sur l'épaule, comme pour la rassurer, l'encourager... et à nouveau, un nouvelle oiseau, un mâle chevéchette elfe, cette-fois, entra dans l'infirmerie. Le petit et vif emplumé ne portée pas un panier, cette fois, mais juste un seul oeuf. Il n'était hélas pas assez grande pour en porter plus... mais il était rapide et possédait un oeil de faucon, ce qui lui avait valu d'être accepté dans le squad de sauvetage.

    -Comment les choses se passes ? Demanda la renarde, tendis que le mâle chevéchette placé cet unique oeuf sous son ventre.
    -Assez mal, je te l'avoue... les arbres s'effondres les uns après les autres, beaucoup de chouettes manquent à l'appel. Elles n'étaient pas encore partis chasser, le feu les a surpris dans leur sommeil. Certains groupes de parents ont pus s'enfuir avec leurs poussins dans les serres, mais beaucoup sont encore coincés. Prépare-toi à de la visite, j'avais trois chouettes lapones derrière-moi, y pas cinq minutes.

    Et avec de vif coup-d'ailes, il repartit... Rexia jeta à son amie un regard un peu inquiet... des chouettes lapones ? Elles étaient les plus fortes des oiseaux nocturne, elles transportaient des paniers à cinq oeufs ! La renarde poussa un petit soupir... elle savait, hélas, que très bientôt, elle ne pourrait plus accepté de nouveaux petits. Son corps était grand, mais elle ne pouvait pas l'allonger indéfiniment. Elle espérait qu'ils trouveraient quand-même de la place pour les oeufs qu'elle ne pourrait pas recevoir...


[Si ce que je t'ai répondue sur tes ailes ne te convient pas, prévient par mp, j'éditerais ;) ]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
AraldChouette inactive


Messages : 1113
Date d'inscription : 25/02/2011
Age : 26
Localisation : en vol

Qui es-tu ?
Race: Hibou Moyen Duc (Asio otus)
Santé:
100/100  (100/100)
Rang: Ryb de Charbonnage

MessageSujet: Re: Après l'Entraînement de ses Apprentis Guérisseurs...   Lun 5 Sep - 20:33

Arald devait avouer que la réponse de Rexia la déçue un peu, elle n'attendrait pas tout ce temps c'était impossible si elle voulait montrer ce dont elle était capable pour pouvoir rejoindre le squad des charbonniers. En sentant la patte de la renarde se poser sur l'épaule Arald se sentie beaucoup mieux.
Elles furent surprises par l'arrivée d'un mâle chevêchette elfe qui confia un nouvel œuf à la renarde. Rexia réussie tant bien que mal à glisser le nouvel arrivant sous elle mais faillie s’écrouler de fatigue lorsque le Gardien assura que trois énormes lapones le suivait de près avec chacun une cargaison d’œufs.
Arald avait beau ne pas être une experte en la matière, il suffit d'un coup d’œil pour voir que la renarde infirmière ne pouvait pas accueillir un seul protégé de plus. Et pourtant, il fallait bien que les œufs soient maintenus à une température suffisamment élevée pour que les poussins puissent survivre. Sans chaleur corporel, il serait impossible de sauver les œufs et cela rendait la jeune Asio otus malade d'avance.
Puis une idée folle lui traversa l'esprit, après tout pourquoi pas ? Mohor lui avait bien appris que les Moyens Ducs faisaient souvent des couvées assez conséquentes... si Arald se débrouillait bien, elle pourrait bien...
Sans même prévenir Rexia, elle se releva du nid où elle s'était "assise" et commença à s'arracher de grosses touffes de duvet afin de garnir le nid. Le Gardien la regarda avec une regard intéressé, Arald se rendait bien compte qu'après cela elle se ridiculement déplumée mais qu'importe si elle pouvait sauver des vies. Une fois que le nid lui paru assez moelleux elle releva la tête en chuintant.

-Ne vous en faites pas, les plumes ça repousse, j'aurais juste un peu froid quelques temps, quoique, il me reste encore pas mal de plumes.

Effectivement, Arald avait eu beau s'arracher son duvet, elle était encore bien garnie même si cela se voyait qu'elle en avait retirée pas mal. Elle chuinta de nouveau.

Dire que mes pattes étaient déjà déplumées alors avec ça ...

Elle se réinstalla dans le nid à la manière "chouette" en oubliant sa position fétiche pour dormir et pour montrer à Rexia elle s'étala tout comme la renarde la faisait, elle déploya ses ailes au maximum.


-Et comme ça, ça ira ? Je veux t'aider !


Son regard était déterminé, elle ne ploierait pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://asio-arald.deviantart.com/
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Après l'Entraînement de ses Apprentis Guérisseurs...   

Revenir en haut Aller en bas
 

Après l'Entraînement de ses Apprentis Guérisseurs...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♣ CHAPITRE 5 - UNE ALLIANCE IMPROBABLE :: Ga'Hoole :: Camp d'Entrainement-
Sauter vers: