"Une Petite Visite de Courtoisie" [Libre]

♣ CHAPITRE 5 - UNE ALLIANCE IMPROBABLE

© Design par Blue
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 "Une Petite Visite de Courtoisie" [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
InvitéInvité



MessageSujet: "Une Petite Visite de Courtoisie" [Libre]   Mar 17 Mai - 13:12

    -Halte ! Qui va-là !?

    Le hurlement de la vigie, qui était cette nuit-là en charge de la surveillance de l'entrée des frontières du Grand Arbre de Ga'Hoole, retentit à travers celui-ci, qui à cette heure-ci était presque silencieux, normalement. Il devait être environs onze heure du soir, une heure à laquelle les Squads étaient généralement partie pour faire leur travail, ou pour un petit exercice de routine, et les oisillons, les apprentis, était en classe et écoutaient calmement leurs Rybs. La vigie avait rompu ce silence quasiment rituel car un chouette qu'il n'avait encore jamais vu s'approchait de l'Arbre. Il était armé se serres de combat brillantes sous les rayons de la lune, aux reflets dorés, qui ressemblaient à une fabrication de Bubo... mais pourtant, il était certain que ce mâle Tyto Alba n'était pas un Gardien. Et le plus étonnant, c'était qu'il tenait dans ces mêmes serres quelque-chose de mous, de plumeux, quelque-chose qui dégouliné de sang... on aurait dit le cadavre d'un autre oiseau, et pour être exact d'une autre chouette.
    Bien évidemment, le terrible Apsychos, le Vampire aux Yeux Noirs, entendit la question, mais il ne se donna même pas la peine de répondre à ce pauvre mortel, à ce qu'il considérait comme un tas de viande morte. Il se contenta de voler droit vers l'Arbre, sans accorder un regard à la vigie... jusqu'à ce que les deux gardes qui accompagnait celui-ci prenne leur envol et viennent à sa rencontre. Le psychopathe attendit tranquillement, ne montrant pas le moindre signe de violence... mais lorsque le premier garde arriva à sa portée, il tendit sa patte libre en avant et l'attrapa par la gorge...


    -On va faire un tour ? Lui proposa-t-il, et ce n'était pas vraiment une façon de parler.

    Il se mit à battre des ailes le plus rapidement possible, et le trio monta en vrille vers le ciel. L'assassin réussissait à tenir sa victime et son ennemi, lui faisant perdre ses moyen en le faisant tourner ainsi, lui donnant ainsi le vertige. Son collègue voulut lui venir en aide, mais alors qu'il montait vers eux, Apsychos lâcha le premier garde et la jeta violemment en plein sur le second. Tout deux ne purent pas se reprendre à temps et tombèrent dans les eaux du grand lac qui, cette nuit-là, par chance pour eux, étaient plutôt calmes. Puis, faisant mine de rien, comme s'il n'avait rien fait de plus que d'échanger une poignée de main amical avec un de ses camarade, il reprit son chemin et pénétra dans le grand arbre. L'oiseau qui était resté à son post de surveillance se mit à frapper violemment contre son gong, à plusieurs reprise, sonnant l'alerte, indiquant qu'un intrus avait pénétré sur leur territoire.
    Très vite, Apsychos fut accompagné par des camarades aux gardes qu'il venait de jeter à la flotte. Au début, ils n'étaient que deux, jaillissant des creux de l'Arbre et se lançant à sa poursuite, bien décidés à l'arrêter. Et très vite, ils furent rejoins par trois autres, puis encore un... en tout, un petit escadron de six oiseaux poursuivaient ce représentant de leur ennemi à travers les ramures de leur arbre, le menaçant de leurs propres serres de combat et de leur casque métallique surmonté d'une aiguille. Ils étaient en armure complète...
    Apsychos finit par se poser sur une air réservée au décollage du Squad de météorologie, finissant sa course dans un dérapage , en plein milieu de la plate-forme. Quatre de ses poursuivants atterrirent tout autour de lui, lui coupant toute retraite au sol, et les deux autres le survolèrent pour l'empêcher de repartir par les airs. Les ailes à demi-dépliées, ils prirent une posture menaçante... ils voyaient très bien que ce Tyto faisait parti des Sangs-Purs, et ils étaient près à l’abattre au premier geste brusque... mais lui, alors qu'il était en territoire ennemi, beaucoup moins bien armé et seul face à une demi-douzaine de guerriers entraînés... et bien il les regardait de haut, un sourire sadique sur le bec, les observant de ses yeux noirs de suie qui faisaient froids dans le dot. Il avait l'air de vraiment beaucoup s'amuser. L'un des garde commença à vouloir s'approcher de lui... mais l'assassin leva sa serre et mit face à lui le cadavre de la chouette qu'il avait ramené avec lui...
    Ceux qui le connaissaient purent reconnaître Jetsan, un des espion envoyé à l'orphelinat de St Aegolius, dans le but de préparer le terrain pour le sauvetage des oisillons et des oeufs kidnappés. Il n'était plus que l'ombre de lui-même. Couvert de petites entailles sanglantes, ses yeux avaient été crevés, et il était ligoté par des ronces qui lui empêchés de bouger les ailes... car effectivement, il était en réalité encore en vie. Il respirait, très faiblement, mais il respirait encore, et il essaya même de relever la tête en direction du bruis métallique des serres de ses camarades...


    -Pitié, marmonna-t-il, aidez-moi... sortez-moi des griffes de ce malade...
    -Approchez vous donc, mes amis, lança Apsychos de sa voie moqueuse, et vous aurez la suite des souffrance de ce pauvre oiseau sur la conscience.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
InvitéInvité



MessageSujet: Re: "Une Petite Visite de Courtoisie" [Libre]   Mar 17 Mai - 15:43

    Quelque chose n'allait pas. Quelque chose allait arriver... Soucieux, Boron attendait la menace. Il était perché sur une très haute branche de l'Arbre, scrutant l'horizon. Son gésier se tordait dans tous les sens et le Roi savait qu'il allait se passer quelque chose. Et pas une chose heureuse. C'était la première fois depuis bien longtemps qu'il ressentait une menace imminente. Mais le bon Roi n'était sûr de rien et n'avait ni alerté le Parlement, ni alerté Barrane. Si quelque chose devait réellement se passer, il serait là...
    Boron ferma les yeux et tenta de se concentrer. Seuls les sons pourraient le guider... Après dix bonnes minutes passées dans le silence complet, le harfang entendit des battements d'aile. Mais il savait qu'il ne s'agissait que des Squads qui s'entraînaient. Et puis, il entendit de petits chuchotements : ceux des jeunes oisillons répétant leurs leçons. Et puis vinrent à ses oreilles la douce voix de Miss Plonk qui répétait sa future chanson, accompagnée des serpents domestiques virevoltant sur la harpe. Et les sons venaient tous plus nombreux et plus forts. Boron était en parfaite communion avec lui-même, tel une chouette aveugle. Et les sons ne s'arrêtaient pas là : il arrivait à percevoir le bruit des petites vaguelettes s'échouant contre les rochers, le bruit du vent de l'hiver faisant bruisser les feuilles... *SPLOUSH* Boron ouvrit grand les yeux. Une, peut-être même plusieurs, chouette était tombée à l'eau. Simple incident d'entraînement de Squad ? Boron en doutait fort... Le Roi ouvrit grand ses ailes et se laissa porter par les vents. Mais il n'y avait pas de trace d'un quelconque incident sur le grand lac. De plus, la plupart des Squads volaient en hauteur et le temps était calme.
    Boron se prépara à aller alerter ses guerriers. Mais il n'en eut pas le temps : le gong retentit. Le Roi pénétra précipitamment à l'intérieur de l'Arbre. Il émit un cri strident. Plusieurs Gardiens sortirent de leurs creux et se précipitèrent sur l'intrus qui venait d'arriver. Sans l'intervention de Boron, il n'y aurait eu aucune résistance... Un point qu'il devait améliorer et dont il parlerait à la prochaine réunion du Parlement. Boron ressortit de l'Arbre par un creux et alla faire des cercles au-dessus de l'Arbre. L'inconvénient était qu'à cause de son imposante taille, le Roi ne pouvait pas poursuivre l'intrus dans l'Arbre. Mais dès qu'il sortirait, Boron pourrait intervenir. En attendant, il devait s'occuper des chouettes tombées à l'eau - il en était sûr, maintenant. Boron émit un nouveau cri, appelant ainsi d'urgence ses Guerriers. Deux chouettes arrivèrent.

    "Grand Roi Boron ! Un intrus est pénétré dans... hurlèrent-ils à l'unisson. Mais Boron les coupa net :
    -Je sais ! Plusieurs chouettes sont tombées à l'eau, près de l'arbre de vigie. Allez prévenir le Squad de sauvetage et allez les aider ! Dépêchez-vous !"

    Les deux Gardiens ne se le firent pas répéter. Ils rebroussèrent chemin à vive allure, direction la terre ferme ! Les Squads de battue et de sauvetage s'entraînaient ensemble, allez savoir pourquoi...
    Des haussements de voix attirèrent l'attention de Boron. Il se dirigea sans hésiter vers la plateforme de décollage du Squad de météorologie. En chemin, il aperçut de nouvelles recrues, à qui on n'avait pas encore attribué de Squad, sortir de leurs creux et le suivre.
    Boron distingua un regroupement de chouettes, encerclant l'intrus. Les Gardiens avaient eu le temps d'enfiler leurs armures, mais pas Boron. Tant pis, il n'en aurait pas besoin, avec tous ces gardes ! Et puis, ce n'était pas pour rien qu'il avait reçu un entraînement spécial, incomparable à celui qu'avait reçu Bec d'Acier en personne.
    Le Roi de l'Arbre se posa sur la plateforme et ordonna de sa voix naturellement posée :

    "Immobilisez-le."

    Sur ce, les Gardiens qui volaient au-dessus de l'intrus se précipitèrent sur lui, tandis que ceux au sol s'étaient écartés pour assurer leurs arrières. Deux d'entre eux s'étaient même mis à voler, au cas où l'intrus réussirait malgré tout à s'enfuir...


[Les 'jeunes recrues' qui suivent Boron, c'est pour ceux qui auraient envie de s'intégrer au Rp mais sans inspiration x) Je prends par exemple Arald et Moonlight, qui ne sont pas encore gardiennes ;)
Je laisse le choix à Apsychos de tenter une fuite, une esquive ou ce qu'il veut. Mais restons réalistes, t'as quand même 4 gardes sur toi et 2 qui t'empêchent de fuir ^^ Mais tu peux très bien détourner l'attention des gardes en relâchant Jetsan... Mais ce serait bête de fuir, le Rp servirait à rien x) Ah, et aussi, si tu m'attaques, laisse-moi aussi une chance d'esquiver, hein (a) ]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
AraldChouette inactive


Messages : 1113
Date d'inscription : 25/02/2011
Age : 25
Localisation : en vol

Qui es-tu ?
Race: Hibou Moyen Duc (Asio otus)
Santé:
100/100  (100/100)
Rang: Ryb de Charbonnage

MessageSujet: Re: "Une Petite Visite de Courtoisie" [Libre]   Mar 17 Mai - 21:33

[Dans ce cas, je m'incruste ^^ ça dérange si j'arrive après avec Ersatz ? Ça serait un bon moment pour l'intégrer ^^]

La nuit avait pourtant bien commencée...
Arald avait suivit quelques leçon de navigation avec Strix Struma puis elle avait eu le droit de prendre une pause pour le reste de la journée. Elle avait donc choisie de terminer seule sa visite du Grand Arbre en compagnie de son amie Athéna, une chevechette un peu plus jeune qu'elle mais avec qui elle s'entendait très bien depuis le cours de vol avec Barrane. Elles avaient donc toutes deux décidées d'aller vers la bibliothèque afin de rechercher un bon recueil de blague et surtout pour que la jeune Moyen Duc puisse faire des progrès en lecture. En effet, depuis qu'elle était arrivée au Grand Arbre elle avait commencée à apprendre la lecture afin de lire les nombreux livres présents au Grand Arbre, ses amies Moonlight et Athéna l'aidait beaucoup mais aujourd'hui elles voulaient se détendre en rigolant un peu.
Malheureusement, leur projet avait été annulé lorsqu'elles avaient entendues le gong retentir dans tout l'Arbre. Ce gong ne signifiait qu'une seule chose : un intrus c'était introduit dans leur précieuse maison. Ni une, ni deux, les deux jeunes apprenties gardienne se consultèrent du regard et d'un commun accord décidèrent d'aller voir ce qui se passait.
Sur leur chemin, elles croisèrent le Grand Roi Boron qui leur était passé devant comme une flèche, d'un même élan, elle déployèrent leurs ailes pour le suivre. Lorsqu'ils arrivèrent sur la piste d'atterrissage du squad météo, ils constatèrent qu'un Tyto alba qui était sans aucun doute possible un Sang Pur tenir dans ses serres un espion admiré du Grand Arbre : Jetsan. Cette effraie avait été envoyée pour espionner les Sangs Purs au péril de sa vie, le pauvre gardien n'était pas encore mort mais son état était alarmant. A la vue du sang qui coulait, la petite Athéna ne put s'empêcher de régurgiter une pelote. Arald déploya une aile protectrice sur sa jeune amie tout en observant la scène qui se déroulait sous ses yeux. L'inconnu avait beau être encerclé et n'avoir, a priori, aucun chance de s'en sortir, il défiait chaque gardien qui l'entourait d'un regard de dément rappelant à Arald le Sang Pur qui avait tué son mentor Mohor. Bien entendu, celui-ci était trop jeune mais ce regard fit dresser de rage les plumes d'Arald sur son corps.
Elle avait vraiment pitié de Jetsan, le pauvre se mourait à petit feu et pourtant il tentait de piquer les serres de son tortionnaire courageusement ou désespérément...
Bravement, Arald regarda son roi

-Monsieur, j'ignore si mon amie ou moi même pouvons être utile, mais si c'est le cas nous ferons n'importe quoi !

Arald savait que sa jeunesse pouvait paraître comme un handicap, mais à Kunir lorsqu'elle avait été attaquée par les Sangs Purs et que ceux-ci avaient tué Mohor, elle avait d'instinct sue se battre, et elle se savait capable de recommencer pour sauver le Grand Arbre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://asio-arald.deviantart.com/
avatar
InvitéInvité



MessageSujet: Re: "Une Petite Visite de Courtoisie" [Libre]   Jeu 26 Mai - 11:37

[Désolé si j'ai mi autant de temps avant de répondre, j'ai préférée temporiser au cas où un autre membre voudrait nous rejoindre. Y a pas de souci pour moi, Arald, arrive avec qui tu veux, plus vous serez de fous, plus Apsychos sera content evil Et ne t'en fait pas, Boron, je ne fuirais pas tout de suite, ce serait pas marrant. Et si je t'attaque, ce sera à la fin d'un de mes posts, pour que ce soit toi qui choisisse si l'attaque réussit ou rate ;) ]

    Les Gardiens qui encerclaient la chouette psychotique semblaient avoirs pris sa menace au sérieux, et ils avaient bien raison, car il ÉTAIT sérieux. Alors ils ne bougèrent pas, restant autour de lui, attendant la meilleurs occasion pour la forcer à lâcher leur camarade et en finir une bonne fois pour toute avec ce membre du clan des Sangs-Purs. C'est l'arrivée d'un immense mâle harfang des neiges, aux allures royales, accompagné d'un escadron de jeunes oiseaux encore inexpérimentés qui devaient venir en spectateurs, qui sembla changer la donne... déjà, les chevaliers semblèrent rassurés de le voir parmi-eux.

    -Aussi blanc que la neige, et immense, même pour un harfang, récita Apsychos d'un ton sarcastique, se rappelant encore du jour où on le lui avait décrit. Ne ceuresse donc pas-là Boron, le roi cet arbre ? C'est très gentil à toi de te joindre à notre petite fête. Je m'inclinerais bien devant-toi, comme le veut ton rang, mais tu comprends, il serait assez mal vu chez les miens que le Vampire aux Yeux Noirs, assassin personnel de Bec-d'Acier et Nyra, ploie devant un vulguére mortel.

    La tension était à son comble, parmi les gardiens. Comment osait-il parler ainsi au grand Boron ? Non mais pour qui se prenait-il, celui-là ? Les plus anciens d'entre-eux, ceux qui étaient les plus fidèles à leur roi, semblaient bien décidé à faire pailler son impertinence à cet intrus. Et celui-ci ne tarda pas à leur donner satisfaction : il ordonna à ses sujets de l'immobiliser... Apsychos en fut des plus ravis, son sourire se fit encore plus cruel, son regard encore plus fou. C'était presque comme si il le Gardien Suprême de Ga'Hoole venait de lui donner exactement ce qu'il voulait... si il avait pu un seul instant penser qu'il bleffer en disant qu'ils seraient responsables des futurs souffrances de Jetsan, il se mettait la serre dans l'oeil jusqu'au gésier ! Il y eut une grande agitation, tendis que les gardiens foncer sur lui, leurs serres de combats déployées. Cependant, les lames avaient étés repliées, de façon à se que leurs coups soient douloureux, mais pas mortelles. Leur roi leur avait ordonné de l'immobiliser, pas de le tuer... quel dommage pour eux, parce que lui, il n'hésiterait pas une seule seconde.
    Le premier des guerriers qui arriva à sa portée fut repoussé par un coup de... l'espion. Effectivement, l'assassin se servait non seulement de son corps comme d'un bouclier pour les empêcher de trop s'approcher de lui, mais également comme d'une massue, faisant avec lui de grands gestes circulaire, cherchant à frapper là où ça faisait le plus mal. Cette technique marcha un petit moment, mais Apsychos ne pouvait pas se défendre ainsi contre quatre gardiens entraînaient éternellement. L'un d'entre finit par réussir à écarter son camarade... il fut, hélas, obligé de frapper Jetsan d'un revers de la patte pour l'écarter de son passage, et il s'en excusa à voies haute... avant de frapper violemment son ennemi au visage avec son gant métallique. Il vit alors trente-six chandelles, tournoyant sur lui-même avant de se rattraper sur ses ailes au moment où il allait s'effondrer. Pensant qu'il allait se rendre, les quatre Gardiens s'immobilisèrent, tout près de lui, prés à l'attraper... mais lorsque Apsychos se redressa, il lança un regard malicieux à celui qui l'avait frappé, et se mit à rire à gorge déployée...


    -Ah ah ah ah ! Merci, ça fait du bien, dit-il d'une voie hystérique. Ça réveil... eheh, maintenant, c'est mon tour. Les Gardiens reprirent la position de combat... mais furent étonné de voir que le Sang-Pur n'attaquait pas. En fait, il finit par desserrer les serres de fer qui retenaient Jetsan et le poussa très légèrement vers-eux en lui disant : c'est bon, mon petit, j'en ai fini avec toi. Tu es libre.

    L'espion avait du mal à tenir debout. Il était couvert de blessure et avait perdu beaucoup de sang... mais, trop heureux de s'éloigner de ce malade, il réussit à rester sur ses pattes. Il fit un pas... et un horrible bruit de succion retentit, tendis que quatre pointes lui transperçaient le torse. Le Tyto aux yeux noir lui avait planté ses propres serres de combats dans le dot, et continuait à rire aux éclats. Jetsan laissa échapper une sorte de gargouillement, puis sa tête s'effondra sur le coté. Il était mort... quelque-part dans la foule, une femelle cria son nom. Peut être sa compagne, ou un membre de sa famille... Apsychos s'en fichait comme de sa première pelote, et, avec un nouveau geste circulaire, il envoya le cadavre valser en direction de Boron, les serres de métal toujours plantées dans le corps. Apsychos était maintenant désarmé, et les gardiens en profitèrent pour se jeter sur lui... mais il était devenu également beaucoup plus léger, et bien décidé à prouver que des années d’entraînements en solitaire dans les montagnes n'avaient pas servies à rien. Il fit un grand bon, et saisit le crâne de la chouette qui l'avait frappée, y plantant profondément ses griffes. Puis il s'en servit comme d'un tremplin et se propulsa un peu plus haut dans les airs en poussant sur sa jambe. Les deux gardiens qui l'avaient survoler pour l'empêcher de fuir lui foncèrent alors dessus, mais il utilisa le même stratégème sur le premier d'entre-eux, lui saisissant la tête et se propulsant encore plus haut. Mais pourtant, comme on aurait pu le penser, il ne déplia pas ses ailes, il ne prit pas le fuite. Il s’amusait beaucoup trop pour partir déjà. Il se contenta donc de se laisser tomber, droit en direction d'un jeune hibou femelle, qui avait justement dit tout-à-l'heure au roi que...

    -Tu tiens vraiment à te rendre utile, ma mignone ? Lui cria-t-il. Alors viens faire un câlin à Apsychos.

    Le second Gardien des airs essaya de l'arrêter, mais le psychopathe se laissa tomber en piqué et il ne fut pas assez rapide. Il tombait droit vers la asio otus...

    -Arald, fait attention ! Hurla Athéna, qui était restée cachée derrière elle jusque-là, et qui se plaça devant-elle, essayant, malgré sa petite taille, de pousser son amie avec un petit coup de tête dans les côtes.

    Apsychos retomba donc finalement en plein sur le petite chevêchette elfe. Ils roulèrent un peu, jusqu'au bord de la plateforme, et lorsqu'il s'immobilisèrent, Apsychos était debout, droit, et riait toujours autant, et la boule de plumes était à terre, plaquée contre le bois de l'arbre par une des cruelles serres de son kidnappeur.


    -Ce n'est pas toi que je voulais, dit-il à l'adolescente, mais tu feras très bien l'affaire. Il s'adressa ensuite aux gardiens, en regardant Boron lui-même : approchez-vous de moi, et je lui arrache les deux ailes...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
AraldChouette inactive


Messages : 1113
Date d'inscription : 25/02/2011
Age : 25
Localisation : en vol

Qui es-tu ?
Race: Hibou Moyen Duc (Asio otus)
Santé:
100/100  (100/100)
Rang: Ryb de Charbonnage

MessageSujet: Re: "Une Petite Visite de Courtoisie" [Libre]   Jeu 26 Mai - 21:35

[c'est à Boron de répondre, mais je veux juste dire que je crois que Barrane (la créatrice d'Athéna) et moi même refusons que tu la tue ^^]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://asio-arald.deviantart.com/
avatar
InvitéInvité



MessageSujet: Re: "Une Petite Visite de Courtoisie" [Libre]   Ven 27 Mai - 8:23

[Ne t'en fait pas, je ne ferais aucun mal à Athéna, je trouverais bien un moyen pour qu'elle s'échappe de mes griffes, ou bien Boron ou toi pouvez réussir à le l'arracher ;) Car, vu que je suis aussi Barrane, je te donnes raison, je ne veux pas voire ma petite chevêchette mourir =) ]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
AraldChouette inactive


Messages : 1113
Date d'inscription : 25/02/2011
Age : 25
Localisation : en vol

Qui es-tu ?
Race: Hibou Moyen Duc (Asio otus)
Santé:
100/100  (100/100)
Rang: Ryb de Charbonnage

MessageSujet: Re: "Une Petite Visite de Courtoisie" [Libre]   Ven 27 Mai - 15:57

[ouf alors contente que tu ne la fasse pas décéder ^^ j’oublie toujours que tu es Barrane lol, j'attends que Boron réponde ?]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://asio-arald.deviantart.com/
avatar
InvitéInvité



MessageSujet: Re: "Une Petite Visite de Courtoisie" [Libre]   Sam 18 Juin - 21:49

    "Le Vampire aux Yeux Noirs". Trop lâche pour donner son vrai nom ? Ou juste un nom de scène pour se donner un style ? Boron serra les mandibules. Cet assassin savait se battre. Il était visiblement différents des autres Sangs-Purs et des mercenaires qui servaient ceux-ci. Lui, il savait que le combat était un art. Pas comme ces brutes de Sangs-Purs et de Pattes Graissées. Les serres du Roi raclèrent le sol. Il était anxieux. Il n'avait même pas ses serres de combat...
    Les Gardiens s'étaient élancés sur l'assassin. Ils se battaient, fidèles à leur Roi, qui lui, ne bougeait pas. Cependant, il était prêt à la détente. Au cas où ses troupes auraient besoin de son aide. Mais il avait confiance en elles, il savait que ses Gardiens étaient assez entraînés pour faire face à une seule chouette.
    Tout d'abord, l'intrus se servit du pauvre corps meurtri de Jetsan pour frapper les Gardiens. Jetsan. Boron se retint de cracher une pelote. Il comprenait ce qu'il avait ressenti, au tout début de la nuit. La mort. Il avait su que la mort allait tomber. Et la mort... tomba. Sur Jetsan.
    Les yeux du roi devinrent humides, mais personne ne pouvait le voir. Personne ne pouvait sentir la profonde tristesse du Grand Roi. Et la colère qu'il tentait de contenir. Mais il avait appris à conserver son sang-froid en toute circonstance, quoi qu'il arrive. Le sang-froid pouvait sauver des vies. Rester calme. C'est tout ce qui importait.
    Tiens donc. L'assassin s'enfuyait-il ? Il avait prit son envol, après avoir déconfit plus d'un Gardien. Boron avait hésité à intervenir plusieurs fois durant la bataille, mais il s'était résigné à n'intervenir qu'en cas d'extrême urgence. L'assassin redescendit en piqué vers la plateforme d'atterrissage. Vers Arald. Alarmé, le Roi entrouvrit ses ailes. Arald. Barrane lui avait parlé d'elle, et de la chevêchette qui l'accompagnait, Athéna. Selon les dires de la Reine, ces deux-là étaient inséparables et avaient un avenir très prometteur. Elles pourraient devenir de grandes Gardiennes. Et ce n'était pas cet assassin qui allait détruire leurs vies si tôt. Il y avait déjà assez eu de morts pour cette nuit.
    La chevêchette poussa son amie et se retrouva entre les serres du psychopathe aux yeux noirs. Il défia Boron en le regardant droit dans les yeux. En ne regardant que lui. Ce qu'il n'aurait pas dû faire.
    Boron avait laissé ses ailes entrouvertes. Il ne pouvait pas tourner les yeux vers un Gardien, car l'assassin aurait compris. C'est pourquoi Boron se contenta de soutenir son regard, sans ciller. Il fit un geste imperceptible à l'un de ses Gardiens, en ne bougeant qu'une plume. Mais ces gestes imperceptibles faisaient partie de l'entraînement des Gardiens. Et le Gardien visé comprit. Il prit un air apeuré et s'écria :

    -Votre Majesté ! Pardonnez-moi ! Je... Je ne veux pas que ce psychopate me tue !

    Le Gardien avait les larmes aux yeux. Il était vraiment bon comédien. Même cet assassin n'y verrait que du feu... Anoubys -c'était le nom du Gardien-, s'envola dans un vol désordonné. Il prit la fuite en survolant l'assassin, direction la première entrée possible dans l'Arbre. Il pénétra dans un creux, juste au-dessus du "Vampire aux Yeux Noirs".

    -Quel lâche !, vociféra un Gardien, plus ancien.

    Boron ne le regarda même pas. Il continuait de fixer l'assassin, et Athéna entre ses serres. Anoubys passa discrètement sa tête par le creux. Il ouvrit ses ailes et, aussi silencieusement qu'une plume, se laissa tomber, juste derrière l'assassin. Et puis, il fit un piqué vers lui. Il arma ses serres de combat, et tendit ses serres en avant. Anoubys percuta l'assassin de plein fouet. A ce moment précis, tous s'élancèrent. Même Boron. Le Grand Roi fonça vers Athéna, qui avait roulé non loin à cause du choc. Le Roi la saisit délicatement entre ses serres et alla la mettre à l'abri. Il regarda Arald, lui faisant passer un message grâce à un seul regard. Il voulait à peu près dire ceci : "Reste ici, à l'abri avec Athéna. Veille sur elle."


[Je reprends les Rp's ^^ La réponse n'est pas fameuse, désolé :s ]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: "Une Petite Visite de Courtoisie" [Libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 

"Une Petite Visite de Courtoisie" [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♣ CHAPITRE 5 - UNE ALLIANCE IMPROBABLE :: Archives des RPs-
Sauter vers: