Un cours paticulier

♣ CHAPITRE 5 - UNE ALLIANCE IMPROBABLE

© Design par Blue
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un cours paticulier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
(Soren)Chouette inactive


Messages : 116
Date d'inscription : 23/06/2011
Age : 24
Localisation : Dans son creux, au Grand Arbre.

Qui es-tu ?
Race: Tyto Alba
Santé:
100/100  (100/100)
Rang: Squad Météo

MessageSujet: Un cours paticulier   Lun 21 Nov - 22:16

Après le cours de ce soir, Ezylryb m’avait proposé un cours particulier en Météorologie, soit disant que j’en avais besoin. Je savais que je n’étais pas très doué, mais de là avoir besoin de cours de soutien… Comme cela faisait un petit moment que je n’avais pas vu bande, j’acceptai volontier, n’ayant rien de plus passionnant à faire. On s’était donc donné rendez vous sur la branche dites de décollage, nommé ainsi par les gardiens, car tout les longs voyages que nous entreprenions débuté et se terminé toujours par cette branche. D’un battement d’aile je quittais le creux, laissant derrière moi Eg’, en retard pour son cours de Ga’Hoologie, avec le ryb le plus ennuyeux du grand arbre. Je comprends pourquoi elle avait l’air si pressé. La nuit est fraiche, et les courants intéressants. J’ai l’impression que ce cours va être passionnant. Nous avions rendez vous à l’heure ou l’œil de Glaucis et le bec de l’aigle seraient en parfait alignement avec la branche sud, sud-est de l’arbre. J’étais en avance, mais ainsi je pouvais profitai du ciel dégagé pour jouer sur les roulots et les rigoles.

Un sentiment étrange me fit hérisser mes rectrices, la sensation d’être observer. Je cessa toute activité, et scruta l’horizon de toute part. Rien, il n’y avait personne. Je pu donc reprendre ma danse sur les courants d’air chaud. Soudainement, tête à l’envers, je me trouvais plumes à plumes avec le professeur, sur le coup de la surprise je piquai déjà dans les orties. La vielle chouette m’aida à reprendre mes esprits avant que je ne m’écrase sur l’île. Un mètre me séparais du sol lorsque je me remis à battre des ailes. Je me posa sur un rocher pour reprendre mon souffle. Ce n’est ni la première fois ni la dernière que je pique dans les orties, mais l’effet que cela produit est terrifiant, voir abominable. On se sent comme paralysé, on est dans l’incapacité de respirer, dans l’impossibilité de battre des ailes. Cette sensation est très désagréable, on à l’impression que la vie quitte notre corps. Le professeur avait un air réservé, il n’osait pas me regarder, avait cette mine de désolation que nous les chouettes traduisons par un regard fuyant. Je le regarda, je retrouvais peu à peu mes esprit, et fini par dire dans un souffle court :

« Bonsoir professeur. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
EzylrybRyb au Grand Arbre de Ga'Hoole
Ryb au Grand Arbre de Ga'Hoole


Messages : 462
Date d'inscription : 10/08/2011
Age : 29
Localisation : Grand arbre

Qui es-tu ?
Race: Petit duc
Santé:
100/100  (100/100)
Rang: Chouette abandonnée

MessageSujet: Re: Un cours paticulier   Ven 8 Fév - 14:01

Entre nous... avez-vous déjà profité des conseils d'un vieux ryb, des petits trucs qui font la différence et que seule l'expérience peut vous apporter ? Non ? Alors prenez mon cours comme une preuve qu'il y a moyen de surmonter ses peurs... et que rien n'est impossible une fois votre gésier dompté.

Une fois encore, Soren sera ma victime. Pourquoi lui me direz-vous ? Lui qui représente mon plus bel espoir d'offrir au royaume des chouettes la noblesse que les sangs purs ont effacé ? Ma réponse sera aussi étonnante que le bon sens s’effaçant face à l'impossible. Simplement car Soren est une chouette exceptionnelle. Par son vol incroyablement pur, sa façon de veiller sur les autres tout autant que pour sa propre vie, et par ses pensées aussi innocentes que divine. Il est ce que les chouettes incarnes dans le règne aviaire : la preuve que l'impossible n'est rien.

Je lui avait donc donner un rendez-vous au perchoir habituel, prétextant une petite remise à niveau... une excuse de professeur qui avait suffisamment bon dos pour faire d'un élève ce que le maître espérait de lui. L'avait-il mal pris ? Sans aucun doute, oui. Mais il allait apprendre ce soir que le chemin pour arriver à l'excellence avait un prix, et que seul le travail pouvait révéler le talent caché. Le doute devait l'envahir à ce moment précis... mon instinct de professeur en était certain. N'étais-je pas passé par là moi aussi ? Et bien que cela m'avait paru être une douloureuse expérience... n'avait-elle pas été finalement bénéfique ? Tant de questions sans réponses... et tant de doutes planant sur la responsabilité qui m'incombait : former le futur ryb de météorologie... mon successeur, un petit souverain du grand arbre.

C'est donc sur ces interrogations que je pris mon envol. Il ne fallait pas être en retard... pas question de donner un piètre exemple après avoir demandé une entrevue en solitaires. C'est donc avec quelques petites minutes d'avance... ni trop, ni trop peu, que j'approchasse le ce lieu mythique ou tous les héros avaient pris leur envol.

A ma grande surprise, seul le vent se faisait entendre, pas un bruit, et surtout... aucune chouette à l'horizon. Mon élève serait-il en retard ? Je m'installa donc à quelques envergures du lieu de rendez-vous, tentant de remarquer l'objet de ma venue au loin... personne. Et bien me direz-vous... il ne jamais être trop sûr de soit, même après des années à former les meilleurs... car une silhouette trop typique pour ne pas être celle de mon élève se détacha soudain de la crête des vagues.

C'était lui, pas de doutes... et son vol majestueux ne pouvait dire le contraire. Je l'observait sans un mot comme on observe une œuvre d'art... ces piqués, rase-motte et roulis digne des plus valeureux gardiens, réalisés avec toute la majesté d'une effraie contrôlant parfaitement son vol. Il n'y a plus qu'à me dis-je... plus qu'à ajouter une plume de confiance et mon élève serait prêt.

Je pris donc mon envol dans sa direction, pliant mes ailes pour prendre le plus de vitesse possible. Dans cette position, le piqué ne pris que quelques secondes... et en un battement de cœur, je me trouva donc face à face avec le malheureux élève qui... trop surpris de ma soudaine venue, perdit l'équilibre au beau milieu de son acrobatie. A cet instant précis, le voltigeur du matin était redevenu l'élève maladroit, trop facilement impressionnable pour tenir au cœur d'une tempête.

Je le vis prendre l'accroche au vent de son aile droit, puis là replier comme un débutant. Grossière erreur malheureux !!! et je parle à vous aussi... lecteur assoiffé de savoir. Ne jamais réduire sa surface alaire quand l'équilibre vient à manquer. Auriez vous pour idée de stopper votre vol à la première difficulté de peur de vous casser une aile ? Non bien sûr !!! Car le mal étant toujours pire qu'une récupération maladroite... autant éviter le crash.

Et Soren compris bien malgré lui, et surtout bien trop tard, cette toute première leçon. Il passa à quelques centimètres de mon dos, manquant par la même occasion de m'emporter dans sa chute, puis il chuta comme une pierre sans offrir aucune résistance. Ce genre de leçon, celle dont la frayeur imprime à tout jamais l'erreur pour que jamais plus elle se reproduise touchait à sa fin... le moment était venu pour moi de donner le coup de serre bienvenue pour éviter le pire. Je piquai donc à nouveau en direction de la jeune chouette, et d'un claquement sec de l'aile, je redonnai l'accroche nécessaire pour qu'il reprenne un brin d'altitude. Un grand claquement se fit entendre lors de la manœuvre, le genre de bruit qui sorti Soren de la panique qu'il vivait actuellement.

Il n'en fallu pas plus pour sauver la pauvre chouette du crash assuré, une nouvelle technique qu'il serait bon d'apprendre... surtout si vous avec le gésier bien accroché pour suivre mon cours. Un instant plus tard, Soren me regardait avec son regard que tous ryb détestaient par dessus tout. C'était le mélange parfait entre la désagréable sensation d'avoir raté une occasion d'impressionner... et l'envie de s'excuser pour ce free style aerien. Ho que oui... je me reconnaissait bien dans mes débuts face à mon frère.

« Bonjour professeur »

Ca, c'était par contre ce que Soren avait de meilleur !!! cette façon de montrer que cette bévue n'était déjà qu'une histoire ancienne et qu'il était là pour apprendre après tout. Donc... selon vous ? que dire de mieux ? Je vais vous l'avouer, mais gardez le bien entre nous, car si Soren le savait... enfin non... j'ose pas l'imaginer... mais cette effraie saura toujours gagner mon pardon. Pourquoi ? Simplement car cette erreur, je l'ai déjà faite avant lui... et vous l'auriez faites aussi... non ?

« Soren, bonsoir... tu sais pourquoi je t'ai fait venir ? »


Rien de mieux qu'une bonne bourrasque après une telle séquence émotion, hein ? Alors Soren n'allait pas être déçu... je suis ce que tous déteste après tout !!! le professeur perfectionniste... mais surtout celui qui sait châtier pour mieux faire avancer.

« Ton vol est trop léger... j'ai cru voir voler une feuille morte !!! Ne plie jamais face au vent... dompte-le, contrôle le, et c'est à ce moment que tu gagneras ta place parmi ceux qui ont sut imprimer leurs serres dans le monde des chouettes. »

Car oui, et je le croyais plus que toute autre fait... Soren allait être un grand de ce monde, plus encore que l'avait été Arald. Il ne lui manquait plus que le savoir... et ça, je peux lui en offrir.

« Viens... suis-moi... et je te montrerai comment vraiment voler »

Sans ajouter un mot, je plongeai pour gagner un peu de vitesse tout en pensant aux pires exercices que je pouvais concocter pour mon fidèle élève.


Dernière édition par Ezylryb le Ven 8 Fév - 17:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
(Soren)Chouette inactive


Messages : 116
Date d'inscription : 23/06/2011
Age : 24
Localisation : Dans son creux, au Grand Arbre.

Qui es-tu ?
Race: Tyto Alba
Santé:
100/100  (100/100)
Rang: Squad Météo

MessageSujet: Re: Un cours paticulier   Mer 3 Juil - 22:37

¤ Un cours Particulier

« N’écoute les conseils de personne, sinon du vent qui passe et nous raconte les histoires du monde. »

Claude Debussy





•••

Réponse en cours d'écriture


•••


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ShawnMembre de Squad au Grand Arbre
Membre de Squad au Grand Arbre


Messages : 856
Date d'inscription : 25/08/2012
Age : 19

Qui es-tu ?
Race: Chouette Effraie
Santé:
100/100  (100/100)
Rang: Membre de squad

MessageSujet: Re: Un cours paticulier   Dim 29 Sep - 14:30

[Vu que Soren ne reviendra pas apparemment... J'locke.]

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

♥️ Tarōmaru ♥️

Que ça date... Mais toujours aussi beaux !:
 




Merci encore Blue' pour cette superbe signature !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Un cours paticulier   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un cours paticulier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♣ CHAPITRE 5 - UNE ALLIANCE IMPROBABLE :: Ga'Hoole :: Camp d'Entrainement-
Sauter vers: