Rencontre dans 2 mètres carré

♣ CHAPITRE 5 - UNE ALLIANCE IMPROBABLE

© Design par Blue
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Rencontre dans 2 mètres carré

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
EthylGardien(ne) d'élite - Membre du squad Oméga
Gardien(ne) d'élite - Membre du squad Oméga


Messages : 169
Date d'inscription : 22/06/2012

MessageSujet: Rencontre dans 2 mètres carré   Sam 23 Juin - 11:55

Ethyl se devait d'éliminer Aegis, ailier de bec d'acier, et pire crainte de gardiens actuellement. Si il y avait bien une chouette dont le monde n'allait pas regretter la perte, c'était bien lui.

Il avait donc pris la route de Saint-Aego sans plus attendre, une fois sa mission donnée et ce malgré une tempête en préparation. C'était peut-être la chance de sa vie de prouver sa valeur, en écartant un grand fardeau sur l'échiquier de la guerre. Après quelques vols à patrouiller en quette d'informations, les nouvelles avaient transformé son périple en véritable fardeau. Une fouine lui annonça avec la plus grande certitude qu'il avait vue la fille du commandant voler en direction de la mer d'Hoolemere.

Par tous les moyens, il avait tenté d'intercepter la chouette qui lui servirait de cible pour infiltrer le repère de Saint Aego. Malheureusement, le mauvais temps avait eu raison de son courage et Ethyl s'était résolu à abandonner ses recherches pour se mettre à l’abri. Près de 3 jours passèrent sans qu'aucune information digne d'intérêt passe dans les oreilles de la petites effraie noire.

Aegis se faisait toujours attendre et aucune nouvelle lui permettait de garder le moral. Il était certain que la guerre occupait le commandant à mettre au point les plans pour la bataille du nord. Une raison suffisante pour le cloitrer chez les sangs purs.

Déçu d'avoir laissé échapper sa chance avec la fille d'Aegis, incapable de prendre d'assaut le repère de Saint Aego sans se faire repérer, Ethyl s'était donc résolut à retourner à l'arbre. Un bel échec qu'il avait le plus grand mal à digérer... Depuis son plus jeune âge, la chouette au regard noir pouvait s’enorgueillir de n'avoir connu que de beaux succès. Mais toute bonne chose avait une fin.

Exténué par un retour plus difficile que prévu, les mauvaises conditions ne jouant pas en sa faveur, Ethyl voulais avant tout se reposer. Dans les bas fonds de l'arbre, là où la lumière du jour ne perçait presque pas, Ethyl profitait donc du calme ambiant pour se reposer de sa dernière traque. Pour tout dire, il y était surtout pour se calmer le gésier car cette mission avait été loin d'être une promenade de santé.

Faisant les cents pas sans but précis, il passait d'un couloir à l'autre à la recherche du coin le plus calme pour se terrer. Aucun son se faisait entendre et c'était comme si tous les habitants de l'arbre avaient disparu. Le son de la forge, si audible quelques heures auparavant, s'était arrêter en même temps que le soleil s'était levé. Au fur et à mesure de sa promenade, il arriva dans le coin le plus sombre, celui que personne n'osait fouler, et qui était pourtant celui qu'il préférait : la prison. Car si il y avait bien un emplacement qui était le plus désert de l'arbre ces derniers temps, c'était bien ce recoin dépourvu d'écorce et sentant l'eau stagnante.

Une légère brise froide parcourra son disque facial, lui indiquant qu'il arrivait enfin à destination. Quel ne fut pas sa surprise quand il entendit la présence d'un autre gardien... Mais que faisait-il ici ? Les choses avaient-elle autant changé que cela lors de ces quelques jours d'absence ? A pas de loup, il entra dans le réfectoire de la prison. Ce n'était pas un gardien qu'il vit mais une chouette enfermée, dans un sale état. Pour être plus précis, il avait à faire à une femelle tyto alba et cela l'étonnait énormément. Depuis sa venue ici, il n'avait jamais vu un prisonnier et cela ne lui faisait vraiment pas plaisir... cette intruse signifiait simplement qu'il n'allait pas dormir tranquille.

L'effraie étaient au fond de la seule cellule du grand arbre, une cellule que la petite effraie noire considérait presque comme son chez lui. Qu'avait fait cette dame blanche pour atterrir ici ? A qui avait-il à faire ?

C'est alors qu'il compris qui était derrière les barreaux... si la fille du commandant se dirigeait vers la mer d'Hoolemere, ce n'était pas pour faire une visite au delà du courtois. Si il ne l'avait pas trouvée lors de ses recherches, c'est qu'elle se trouvait au seul endroit où il ne s'attendait pas à la trouver. Quel coup lamentable que de chercher presque un cycle alors que la cible de sa mission était dans sa propre maison. Aucun gardien ne tenait la prison et cela n'étonna pas spécialement Ethyl. Comment se libérer d'une telle situation ? Aussi, l'état moral de la fille d'Aegis n'était clairement pas au beau fixe, elle aussi ayant compris qu'on ne s'échappait pas d'un tel trou très facilement.

Il fit quelques pas en direction des barreaux et saisit une pierre du bout de la serre. D'un geste vif, il la lança sur Achlys avec un large sourire. Il était heureux de la voir ainsi, dénuée de toute sa superbe, sans que personne ne puisse l'aider. Cependant, qu'avait-elle fait pour se retrouver ainsi ? S'était-elle rendue sans qu'elle puisse expliquer aux gardien sa situation ? Elle lui rappelait un peut lui même... et l'acte de la harceler à coup de pierres était celui des chouettes qu'il détestait, un acte dont il n'avait pas de quoi être fier.

Après quelques secondes à attendre sa réaction, il fit demi-tour et sorti de la salle pénitentiaire sans un mot. Ethyl alla chercher la clef de la cellule, sachant pertinnament où elles se trouvaient. Il lui arrivait bien souvent de préférer dormir dans ces quelques mètres carrés, sans la moindre liberté, que de se joindre aux autres. Enfermé ainsi, il attendait calmement, sans une plaine, que quelqu'un viennent le libérer. pourquoi réagissait-il comme ça ? Il ne le savais pas lui même. Peut-être avait-il des choses à se reprocher au fond de lui même, bien qu'il ne regrettait aucunement sa vie de meurtrier.

Récupérer les clefs ne fut qu'un jeu d'enfant et quelques minutes lui suffirent pour se retrouver de nouveau nez à nez avec la sang pur. Elle ne semblait pas avoir bougé la moindre plume, comme si elle se laissait mourir, sans aucune volonté de s'en sortir. Sans un mot, il ouvrit la porte de la cage de fer et entra dedans pour se retrouver face à face avec la dame blanche. Ethyls n'était qu'à quelques centimètres de celle qu'il se devait de tuer mais son sadisme avait laissé place à de l'apaisement. Il sentait en Achlys une chouette qui serai capable de l'écouter, lui, le meurtrier de sang froid.

De toute façon que pouvait-elle faire dans son état ? Le combattre ? Lui, le tueur de sang pur ?

"Désolé pour toi mais ton calvaire n'est sûrement pas terminé. Nous ne sommes pas du genre à porter dans notre estime les effraies de ton espèces".


Pas de réponse...

Un élan de tristesse envahi son gésier, une sensation qu'il n'avait presque jamais connu auparavant. Avait-il pitié de cette pitoyable meurtrière prise au jeu qu'elle croyait maitriser ? Non, sûrement pas !!! Ou du moins, c'est ce qu'il tentait de se convaincre. Il était un sadique meurtrier, un bourreau que n'avait jamais clairement réfléchi aux conséquences de ses actes.

Ethyl fit quelques pas en direction du coin de la prison qu'il préférait, celui à l'abri de toute lumière, celui où il se sentait enfin disparaitre. Ce n'était pas dans ses habitudes de parler avec quelqu'un, mais il ne pouvait en rester avec son acte de méchanceté gratuit. Un grand remord parcourait son être, une culpabilité qu'il n'arrivait à contenir.

"Excuse-moi pour la pierre." dit-il calmement.

Ces quelques mots ne semblèrent pas faire réagir l'effraie une fois encore, mais ils lui semblaient naturel. Il était un tueur après tout, et jouer avec une proie sans défense n'était pas dans ses habitudes. Ethyl s'assis sur son croupion, une attitude clairement pas digne d'une chouette, mais qu'il ne se gênait pas d'utiliser une fois seul. Ainsi posé dans son coin, il attendit quelques temps avant de continuer. Le silence, entrecoupé par la faible respiration d'Achlys, lui permettait de réfléchir à la situation plus sereinement. Il continua donc à parler à la prisonnière calmement, faisant mine qu'elle l'écoutait.

"Tu ne sais pas ce que les sangs purs m'ont fait, mais si j'agis ainsi, c'est que je n'ai pas connu d'autre éducation. Toi, regarde ce que les sangs purs ont fait de toi, en es-tu fière ?... rhaa... laisse tomber, cela n'a plus d'importance."

Ethyl avait énormément besoin de parler de ses problèmes et il trouvait la situation adpatée. Pourtant une grande hésitation le bloquait dans son élan, il attendit donc dans son coin sans bouger une pupille qu'Achlys lui offre une réponse.

[Petite info pour Achlys : on peut peut-être lancer un pnj, le gardien que tu déteste et donner le rôle de surveillant à Ethyl. A toi de voir]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
AchlysGardien(ne) du Grand Arbre
Gardien(ne) du Grand Arbre


Messages : 55
Date d'inscription : 11/05/2012
Age : 23

Qui es-tu ?
Race: Tyto Alba
Santé:
60/100  (60/100)
Rang: Chouette abandonnée

MessageSujet: Re: Rencontre dans 2 mètres carré   Sam 23 Juin - 19:38

Achlys ne dormait pas. Elle ne savait pas vraiment quand elle dormait ou quand elle était éveillé. La Tyto ne s'occupait plus du temps qu'il faisait dehors, elle ne cherchait même pas à savoir si le soleil brillait ou si la lune étincelait au dehors de sa cellule restreinte. Elle entendait des pas dans le couloir. Sans importance. C'était peut être encore l'un de ces gardiens qui venaient dans ces galeries afin de la nourrir. Les pas s'arrêtèrent.

Plus un bruit. Le silence régnait de nouveau dans l'étroite loge grillée. De temps en temps, le vent qui s'y engouffrait faisait venir le bruit du ressac des vagues. Mais là, tout était calme. Même l'air semblait inerte.
Elle sentit un choc dans son dos, juste entre les deux ailes. Elle ne broncha pas. C'était inutile d'essayer de se défendre. Et puis, si l'on va mourir, pourquoi se ménager? Elle ne bougea pas. Ce gardien voulait peut-être savoir s'il elle était toujours en vie. Mais elle resta dans son coin, son bec fourré dans les plumes de son poitrail.

De nouveau plus rien. Achlys pensait qu'il pouvait s'agir d'une petite chouette, descendue ici juste pour s'amuser et la taquiner.
Les serres de son visiteur frottèrent un peu sur le sol, comme s'il piétinait en guise d'attente mais les pas s'éloignèrent et Achlys était de nouveau seule. Elle se sentait mieux: personne pour la regarder dédaigneusement, personne pour la haceler à coups de cailloux. Elle seule, avec son silence et ses pensées.
Les pas se rapprochèrent de nouveau et stoppèrent devant la grille. Elle s'attendait à recevoir un autre caillou en guise de bonjour. Au lieu de cela, la serrure grinça legèrement et la grille s'ouvrit, se refermant de suite. Quelqu'un était entré avec elle.

"Désolé pour toi mais ton calvaire n'est sûrement pas terminé. Nous ne sommes pas du genre à porter dans notre estime les effraies de ton espèce"

Une chouette de plus à remuer les serres de combat dans les plaies. N'avaient-ils rien d'autre à faire, ces gardiens miteux sauveurs de chouettes en détresse?
Mais son ton de voix n'était pas haineux ou sarcastique du tout. N'empêche que pour elle, ça lui faisait un sacré effet. Elle se sentait vraiment abandonnée.
De nouveau, le gardien marchait lentement dans la cellule. En vérité, il n'y avait pas énormément de place pour se balader. Mais la Sang Pure l'entendit s'installer au fond Sa voix calme résonna de nouveau dans l'obscure cellule.

"Excuse-moi pour la pierre."

*Le mal est fait* avait-elle envie de dire. Pourquoi accepterait-elle ses excuses alors qu'aucun gardien n'avait accepté les siennes. Elle avait envie de rire, mais aucun son ne sortit de son bec. Elle avait envie de lui sauter dessus, de lui crier sa douleur, mais elle n'en avait pas la force...Ni la volonté, à vrai dire.

"Tu ne sais pas ce que les sangs purs m'ont fait, mais si j'agis ainsi, c'est que je n'ai pas connu d'autre éducation. Toi, regarde ce que les sangs purs ont fait de toi, en es-tu fière ?... rhaa... laisse tomber, cela n'a plus d'importance."

Lui parler des Sangs Purs était la dernière chose à faire. Elle se sentait comme abandonné par les siens, [suite à la tentative de sauvetage. Ils l'avaient presque laissée derrière eux. L'image des deux effraies battant des ailes vigoureusement et volant à l'horizon achevait de lui donner l'envie de se planter les serres dans son gésier. Après cette vision, elle qui ne pouvait à peine voler à ce moment là, à peine marcher, se sentait pris en tenaille. Les coups de serres pour la mettre par terre résonnaient dans sa tête. Elle ne pouvait pas se défendre, elle n'en avait pas la force. Mais les gardiens faisaient du zèle suite à ses actes...Brisée une fois de plus, Achlys était jetée une seconde fois dans sa cellule.]
Elle sortit sa tête de ses plumes, leva la tête bien droite et se dressa sur ses pattes. Etendant à moitié ses ailes ankylosées, elle se redresssait tant bien que mal pour tenir sur ses pattes meurtries. Elle se retourna et vit à peine le garidien dans l'ombre, sa face cachée par l'obscurité. Le Tyto parraissait neutre...Après de si longues journées, elle ouvrit son bec et les mots résonnèrent comme des lames de sa voix froide.

"Ta vie ne m'intéresse aucunement. Tu viens ici pour en parler à une prisonnière alors qu'il y a une centaine de tes semblables à l'extérieur. Que cherches-tu au juste? Tu crois que ce n'est pas assez difficile de vivre dans ce trou? Ca montre une fois de plus votre faiblesse, vous, gardiens. Il est facile de s'attaquer à quelqu'un qui ne peut se défendre..."

Elle marcha difficilement vers la grille orientée vers l'extérieur, faisant office de fenêtre. Son coeur battait fort dans sa poitrine. Elle ressentait sa haine ressurgir en elle. C'était mauvais et elle savait que cela n'allait pas l'aider à sortir d'ici. Peut être que ce Tyto était le seul contact qu'elle aurait avec le monde extérieur. Elle y pensait, sa face en coeur posée contre le métal de la grille rongé par le sel et par l'humidité. Achlys essaya de se calmer. Elle se sentait plus qu'épuisée suite à sont saut d'humeur et chuta sur les plumes déjà souillées de son torse. La jeune Tyto respirait difficilement et essayait tant bien que mal de happer l'air qui rentrait par l'ouverture. Elle ne savait même plus à quoi elle ressemblait. Sa figure est la seule chose qui fut épargnée. Le reste de son corps comprenait des blessures et des bandages, de la poussière et de l'humidité.



(Moi perso, ça m'est égal ^^ Ah et si tu lis mon post, regarde si rien ne cloche. Parce que j'ai beau vérifier, je fais toujours une étourderie x) )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
EthylGardien(ne) d'élite - Membre du squad Oméga
Gardien(ne) d'élite - Membre du squad Oméga


Messages : 169
Date d'inscription : 22/06/2012

MessageSujet: Re: Rencontre dans 2 mètres carré   Dim 24 Juin - 6:43

Il ne fallut pas beaucoup de temps pour obtenir une réponse de la part d'Achlys.

"Ta vie ne m'intéresse aucunement. Tu viens ici
pour en parler à une prisonnière alors qu'il y a une centaine de tes
semblables à l'extérieur. Que cherches-tu au juste? Tu crois que ce
n'est pas assez difficile de vivre dans ce trou? Ca montre une fois de
plus votre faiblesse, vous, gardiens. Il est facile de s'attaquer à
quelqu'un qui ne peut se défendre..."


"bon, ça au moins, c'est fait" se dit-il intérieurement. Car il fallait bien lui donner raison, à cette sang pure au bout du rouleau. Mais ce qu'elle ne savait pas, c'est qu'il n'avais d'ami nulle part dans l'arbre. Il était un inconnu au mieux, un intrus au pire, le tout dans sa propre maison. Il ressentait au fond de lui qu'il n'avait pas sa place avec les autres, qu'il était rejeté par ce qu'il considérait comme sa famille adoptive. Sans que la situation ne soit aussi grave que celle qu'il avait connu étant jeune, il ne pouvait malheureusement pas se confier à quelqu'un. Peut-être avait-il frappé à la mauvaise porte ? Ou peut-être que la situation était mal choisie, mais Ethyl avait autant besoin d'Achlys que l'inverse semblait être vrai.

Aussi, il regretta à nouveau son jet de pierre... mais c'était plus fort que lui, il avait un besoin irrésistible d'en découdre avec la première venue. Et puis de toute façon, il n'avait rien à se reprocher. Elle pouvait remercier glaucis que le vent l'ai porté rapidement jusqu'au grand arbre. S'il l'avait trouvé avant les autres gardiens, il ne resterai à cette heure qu'un carcasse de sang pur exposée au vent, une plume noire lui sortant du bec.

"tu as eu ta chance comme tout le monde." dit-il en haussant le ton. "Si la mort n'a pas voulu de toi, alors c'est à toi d'en profiter."

Cette dernière phrase lui remémora la douloureuse expérience qui lui avait servie de leçon. Ethyl ressentait en lui un mélange de tristesse et de mécontentement. Cette sang pure à quelques mètres de lui, la face plaquée contre les barreau et lui tournant le dos. Cette petite effraie de misère qui se sentait supérieure, actant encore comme si elle avait la possibilité de se révolter. Ce morceau de soldat, maintenant laissé à l'abandon par ses pairs. Elle représentait à elle seule tout ce que le monde avait fait de pire, ce qu'Ethyl s'était fait voeux de massacrer jusqu'au dernier.

Il y avait une telle distance entre elle et lui que la petite effraie se demandait bien pourquoi elle avait crue possible d'avoir un semblant de conversation courtois. Elle resterai à tout jamais ce qu'on lui avait inculqué sans qu'elle puisse comprendre l'absurdité de son éducation. Mais malgré tout, Ethyl ne s'avouait pas vaincu. Au plus profond de son gésier, il sentait qu'elle vivait le même tourment mais que la compréhension entre deux monde ne se ferai pas en un battement d'aile.

"J'ai été offert comme victime au tutsi de mon frère... crois-tu que je me suis dit que je n'avais pas ma chance ? C'est bien ce que je me disais... vous les sangs purs n’êtes jamais capable de prendre la vie avec tous les défauts qu'elle présente. Pureté... pur... c'est une notion aussi abstraite que de dire que le noir est une couleur."

Puis Ethyl se tu à nouveau. La situation ne plaisait guère aux deux chouettes à présent enfermées et il n'était pas question d'en ajouter d'avantage.

"Et puis je ne t'en veux pas pour la mort d'Apoptéros... j'irai même jusqu'à dire que ce mou du croupion ne manquera à personne."


Même si sa phrase était très crue, totalement répréhensible chez les gardiens, Ethyl ne là regrettait aucunement. Cette grande chouette l'avait toujours pris de haut, lui faisant comprendre qu'il ne méritait pas sa place de gardien. Peut-être avait-il raison de douter de lui, de son intégriter de gardien... mais chacune de ses remarque faisait monter en lui un sentiment d'injuste comme il en avait connu beaucoup trop auparavant. "Un gardien respecte la vie" lui répétait-il continuellement. C'était à croire qu'il n'avais jamais vu un ami mourir sous ses yeux.

Ethyl resta encore quelques minutes sans bouger, réfléchissant à la drôle de situation dans laquelle il s'était mis. Il n'était pas question de dormir ici avec une telle chouette comme compagnon de cellule. Non, c'était bien la dernière chouette en qui il pouvait avoir confiance. Et même blessée, sa haine était vraiment perceptible. Il pris tout de même le temps d'observer à nouveau Achlys du coin de sa cellule : de son plumage éclatant qu'il s'était imaginé, il ne restait rien. Tout n'était que plumes hirsutes, rémiges cassés et plaies apparentes. C'était même à se demander si elle était encore capable de voler avec aisance, et plus important encore : avec silence.

La petite effraie au plumage de charbon inspira une grande bouffée d'air. L’atmosphère qui régnait dans la cellule était presque étouffant tellement l'humidité ambiant se ressentait. Puis tout doucement, il se leva. Son disque facial était maintenant éclairé par le seul rayon de lumière qui traversait la prison et lui donnait un air glacial. Il fit quelques pas en direction d'Achyl et lui donna un regard froid comme il offrait si souvent à ses adversaires.

"Alors c'est ainsi." Sans quitter achlys des yeux, il soupira profondément. "Tu ne veux pas discuter. Qu'à cela ne tienne, je te laisse donc avec tes incertitudes concernant ton avenir. Si tu as déjà abandonné ton courage pour laissé la place au doute, alors oui, tu peux avoir honte de toi."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
AchlysGardien(ne) du Grand Arbre
Gardien(ne) du Grand Arbre


Messages : 55
Date d'inscription : 11/05/2012
Age : 23

Qui es-tu ?
Race: Tyto Alba
Santé:
60/100  (60/100)
Rang: Chouette abandonnée

MessageSujet: Re: Rencontre dans 2 mètres carré   Lun 25 Juin - 13:41

Un grand silence s'en suivit. Sa réponse avait quelque peu déstabilisé le gardien, et elle le ressentait. Elle ne savait pas ce qu'il l'avait touché, et s'en voulut. *C'est peut être presque aussi douloureux qu'un abandon* pensa-t-elle. Et puis...S'il était venu ici de son plein gré, ça n'était pas pour rien.

"Tu as eu ta chance comme tout le monde. Si la mort n'a pas voulu de toi, alors c'est à toi d'en profiter."

Avait-il peut-être dit vrai...La mort, Achlys aurait pu se la donner, mais elle en avait pas le courage. Personne à l'Arbre était également capable de l'exécuter, à part deux ou trois qui, soit la connaissait *Corone* ou bien la haïssait par dessus tout *Ezylryb*. Effectivement, personne ne s'était manifesté depuis qu'elle était de nouveau en cage, à part la chouette qui lui balançait sans ménagement, régulièrement de la nourriture jusqu'au jour où cette dernière arrêta d'apporter ces repas, étant donné qu'Achlys ne les mangeait de toute façon pas.

"J'ai été offert comme victime au tutsi de mon frère... crois-tu que je me suis dit que je n'avais pas ma chance ? C'est bien ce que je me disais... vous les sangs purs n’êtes jamais capable de prendre la vie avec tous les défauts qu'elle présente. Pureté... pur... c'est une notion aussi abstraite que de dire que le noir est une couleur."

Elle n'ôsait rien dire. Et puis, épuisée comme elle l'était, il ne valait mieux ne pas trop bouger ou argumenter. Si en plus ce gardien voulait la tuer, il n'aurait pas trop de mal à atteindre son but. Elle aligna que quelques mots succints, dans un ton indescriptible tant il était faible:

"Eh bien...J'en suis désolé pour toi..."

"Et puis je ne t'en veux pas pour la mort d'Apoptéros... j'irai même jusqu'à dire que ce mou du croupion ne manquera à personne."

Là, elle en était encore plus sonnée qu'avant. Ce gardien était vraiment différent des autres, pour sûr. Mais elle ne savait pas encore comment l'approcher. Elle regardait à peine en arrière, sans trop tourner la tête pour ne pas être obligé de soutenir le regard qu'Ethyl lui lançait. Elle n'ôsait pas s'imposer, elle avait honte d'elle...Ses plumes frissonnaient de crainte et d'étonnement suite à la réaction du gardien. Comment se faisait-il qu'il soit ainsi? S'en suivi de nouveau un silence, ponctué par les bruits du bois et de la mer qui s'agitait de nouveau sous l'action du vent.

"Alors c'est ainsi. Tu ne veux pas discuter. Qu'à cela ne tienne, je te laisse donc avec tes incertitudes concernant ton avenir. Si tu as déjà abandonné ton courage pour laissé la place au doute, alors oui, tu peux avoir honte de toi."

Ses mots la firent réfléchir, elle l'écouta sans broncher. Ethyl se tourna après un bref silence, ouvrit la grille et la referma avec soin derrière lui. Au moment où il retira la clef de la serrure grinçante, Achlys toujours immobile se manifesta finalement:

"Je...n'étais pas d'humeur, c'est tout...", dit-elle d'une voix étouffée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
EthylGardien(ne) d'élite - Membre du squad Oméga
Gardien(ne) d'élite - Membre du squad Oméga


Messages : 169
Date d'inscription : 22/06/2012

MessageSujet: Re: Rencontre dans 2 mètres carré   Mar 26 Juin - 5:41

Ethyl avait bien du mal à cacher sa déception envers les mots qu'Achlys lui avait répondu et il préféra donc quitter la prison sans en rajouter. Il lui avait offert ses plus profonds états d'âme sans hésitation et le retour froid qu'il reçu n'eut pour effet que de le faire se refermer sur lui même. C'était comme si le monde cruel qu'il tentait d'éviter le retrouvait à chacune de ses actions. Il aurait tellement voulu aider Achlys autant qu'elle aurait pu l'aider lui.

Il ouvrit donc la cellule sans ajouter un mot et la referma lentement et tout aussi silencieusement après son passage. Le grincement de porte qui se fit entendre lorsqu'il là referma à nouveau meubla le silence d'une manière presque inquiétante. Le son produit par le métal en friction ressemblait en effet à une plainte, un cri de désespoir, un sentiment qu'il ressentait à ce moment précis pour tout dire. Une fois la porte totalement fermée, et au moment où il ne l'attendait pas, il entendit Achlys soupirer quelques mots avec un air triste, presque plaintif eux aussi.

"Je...n'étais pas d'humeur, c'est tout..."

Pas d'humeur disait-elle... c'était bien compréhensible. Pourtant, Ethyl ne pu comprendre qu'elle se soit refermer sur elle même au moment où une chouette lui accordait toute sa confiance. Oui, il avait quant à lui fait preuve d'une grande méchanceté en lançant cette pierre, et cela donnait tout le sens à la remarque de la prisonnière. Pour autant, Ethyl avait fait tous ces efforts pour tenter de se faire accepter, et de faire accepter ses excuses... mais en vain. Il aurait du savoir qu'un acte de méchanceté aussi cruel que de frapper un prisonnier sans défense ne s’effacerait pas simplement par une simple excuse. La petite effraie noire était donc prise entre l'envie de pardonner la réaction d'Achlys, et celle de la condamner plus sévèrement encore qu'il ne l'avait fait.

Ethyl offrit à Achlys un regard triste, comme s'il voulait lui pardonner sa conduite. Sans ajouter un mot, il lui tourna le dos une nouvelle fois et pris le chemin de la sortie. L'obscurité qui régnait dans le couloir qu'il devait emprunté ne lui faisait normalement pas peur. Mais cette fois-ci, comme si cette obscurité représentait la solitude qu'il vivait actuellement, il eu beaucoup de mal à trouver le courage à quitter la salle de la prison. Par ces quelques pas, il quittait ce qu'il aurait aimer être un partage intime entre deux chouettes incomprises. A ce moment précis, les pensées de l'effraie couleur de charbon le déstabilisait de tout son être. Qu'était-il vraiment ? Un gardien voulant faire le bien ? Ou une chouette qui se leurrait en se croyant acceptée ?

Sans se retournée, il continua sa marche vers la sortie, presque mécaniquement, puis disparu dans l'obscurité du couloir comme si il disparaissait de ce monde.


_________________________________time skip____________________________________



La journée qui suivi l'entrevue avec Achlys fut sans doute l'une des pire qu'Ethyl n'ai jamais vécu. Toujours à la recherche de son identité, il offrit à chaque chouette qu'il croisait un sourire presque forcé, tentant de montrer ce qu'il traduisait comme une détresse. Mais il reçu en retour que des regards froids, presque méprisants. On ne perdait pas une réputation de tueur sadique en un instant, et il semblait bien que l'ombre de son rôle de bourreau le suivrait éternellement. La pauvre chouette en détresse ne pu trouver le sommeil de toute la journée. Il eu encore plus de mal à trouver la moindre cavité pour se mettre à l’abri du jugement réprobateur de ceux se trouvant encore éveillés à ce moment là. Quelle incroyable situation que d'être un sans abris dans sa propre maison, pourquoi était-il tombé aussi bas ?

Toujours aussi silencieusement, Ethyl pris donc le chemin de la forge. Le travail dans cet espace ou régnait habituellement un vacarme assourdissant et la chaleur étouffante du métal chauffé à rouge s'était terminé en même temps que le soleil s'était levé. L'effraie savait donc qu'elle ne risquait pas de se faire déranger dans ce lieu improbable pour une chouette comme lui. C'était l'endroit rêvé pour disparaître à nouveau, quitter un instant ce monde qu'il ne comprendrait décidément jamais. Une fois arrivée sur place et sans attendre d'avantage, il s'effondra sur le sol en faisant jaillir un nuage de poussière noire. Au diable les bonnes manières !!! il était trop épuisé de ce qu'il venait de vivre : sa mission ratée et le rejet par ses pairs et Achlys.

Il ferma donc les yeux et se laissa aller à une sieste qu'il espérait être la plus apaisante possible. A son réveil, il voulait de tout coeur que sa situation n'était qu'un vilain cauchemar, que tous ces problèmes allaient prendre fin comme par enchantement... du moins, c'était de belles espérances.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
EzylrybRyb au Grand Arbre de Ga'Hoole
Ryb au Grand Arbre de Ga'Hoole


Messages : 462
Date d'inscription : 10/08/2011
Age : 29
Localisation : Grand arbre

Qui es-tu ?
Race: Petit duc
Santé:
100/100  (100/100)
Rang: Chouette abandonnée

MessageSujet: Re: Rencontre dans 2 mètres carré   Mar 26 Juin - 5:47

Ezylryb n'en croyait pas ses aigrettes et cela l'empêchait de trouver le sommeil depuis trop longtemps déjà : la plus sadique des meurtrière que le grand arbre ai connu dormait sans être inquiétée par la mort. Elle avait ôtée la vie à deux des plus valeureux gardiens et avait reçu en retour la protection des gardiens pour le reste de sa vie. Cette Achlys ne méritait pas de vivre, c'était la plus grande certitude.

De jours en jours, les autres membres du conseil le décevait à un point qu'il ne pouvait décrire. La situation qu'ils avaient connu avec cette Achlys qui s'était infiltrée était la pire qu'ils n'aient jamais connue. Ezylryb était bien placé pour le dire, il avait passé bien plus de temps à vivre au service de l'arbre que la plupart des chouettes qu'il côtoyait. Et à situation exceptionnelle, mesures exceptionnelles : Achlys ne méritait pas de vivre une seconde de plus. La meilleure de solution était clairement d'en finir une bonne fois pour toute, surtout en prenant en considération la place tellement importante de la prisonnière qu'ils avaient en leur possession. Chaque seconde où l'arbre hébergeai cette espionne était une seconde où l'on risquait de voir arriver une horde de sang purs prêt à là libérer de sa prison.

Les autres membres du conseil ne l'avait pas cru et n'avait pas d'autres choix que celui d'avouer leur tors. Une semaine seulement après sa capture, un commando d'élite avait tenté de profiter du sous-effectif de gardiens pour la libérer. Pour tout dire, il s'en était fallu de peu qu'ils réussissent et Ezylryb dû remercier une fois encore les blessures que corone avait infliger à la prisonnière. Ces coups de becs de la hag l'avait en effet rendu incapable de voler sur de longues distances. Malheureusement, Silver avait disparu au même moment et Ezylryb craignait que son amie ai finie comme une nouvelle otage des sang purs. C'en était trop, il falait tourner la page de ce sombre cycle qu'avait connu l'arbre.

Personne n'avait considéré sa requête de tuer Achlys comme raisonnable ? Qu'à cela ne tienne, il allait le faire lui même. Il allait rendre le plus grand des services en faisant le pire acte qu'une chouette pouvait faire : tuer un prisonnier. Il fallut une journée entière pour préparer ce meurtre avec la plus grande minutie : il se devait de tuer rapidement sans se faire repérer. Pour cette raison, il ne pris pas ses propres serres de combat car les blessures asymétriques qu'elle infligeait (sa serre en moins en étant la cause) l'aurait rendu coupable bien trop facilement.

Une fois que la nuit toucha à sa fin, le vieux ryb pris le chemin de la forge. C'était bien le meilleur repère pour trouver une arbre de choix. Il devait très clairement faire vite car même si les forgerons avaient quittés leur place de travail, il risquait à chaque seconde de se faire repérer. Une fois sur place, il fut extrêmement surpris de voir une masse sombre allongée au sol, endormis. Ca y est, il était pris les ailes dans le sac avant même d'avoir été récupérer l'arbre dont il avait besoin. Il était ryb après tout et avait donc le droit d'aller où bon lui semblait sans avoir de compte à rendre. Mais passer à la forge, place de toutes les armes de l'arbre, et ce à une telle heure, cela aurai été dur à justifier aux membres du conseil. En tenta par tous ses efforts de rester le plus silencieux possible, contournant l'inconnu avec le plus grand soin.

Mais qui était ce petit gardien aux plumes noires ? La curiosité pris le dessus et il préféra donc laisser de coté la mission première pour laquelle il se trouvait dans la forge. Il fit quelques pas en direction de l'effraie au sol et il ne lui fallu pas plus de temps pour reconnaître l'intrus. C'était Ethyl, gardien qui avait tout pour ne pas l'être : un tueur malpoli sans autre motivation que celle de voir le dernier souffle de ses victimes. Le genre de chouette à vagabonder dans l'arbre sans aucune raison, et à se trouver là où elle n'avait rien à faire.

« je peux savoir ce que tu fais ici ? »
lui dit-il avec dans un hululement très puissant.

Ezylryb n'eut pas la moindre hésitation à le réveiller en sursaut. C'était sûrement la meilleure chose pour lui à vrai dire, car s'il était vu dans cet état par Bubo, il allait passer le plus vilain des ¼ d'heure. D'une certaine façon, le vieux ryb lui rendait service.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
EthylGardien(ne) d'élite - Membre du squad Oméga
Gardien(ne) d'élite - Membre du squad Oméga


Messages : 169
Date d'inscription : 22/06/2012

MessageSujet: Re: Rencontre dans 2 mètres carré   Mar 26 Juin - 19:27

La journée était presque terminée quand Ethyl fut réveiller en sursaut par la dernière chouette à qui il parler.

« je peux savoir ce que tu fais ici ? »

Sa question le fit presque sursauter et il lui fallut que quelques secondes pour se retrouver sur ses pattes. Guettant le ryb avec mépris, comme si il voyait en lui une nouvelle chouette à abattre, il resta silencieux. Si le petit duc était ici, c'est qu'il devait y avoir une nouvelle mission pour lui. Ou peut-être était-il là par hasard. Toujours est-il que sa remarque ne resta pas dans l'oreille d'un sourd. Ethyl lui répondi aussi méchamment que la question avait été posée : il n'était pas décidé à se faire marcher sur les serres.

« Ce que je faisait ici ne regarde que moi. Et puis ryb ou pas, je ne vous ai rien demandé »


Voilà qui était dit... le genre de paroles qui lui avait déjà valu de recevoir bon nombre de molimex. Il savait qu'on ne parlait pas ainsi à un ryb mais ça lui était égal. Oeil pour œil, bec pour bec comme il aimait souvent de remémorer. La réponse qu'il reçu en retour ne l'aida pas à se sentir bien. comment un petit duc aussi minuscule, vieillard gâteux avec une serre en moins, pouvait apparaître aussi méprisant ? Au jeux de la bataille de regard, il s'avouait vaincu sans demander la moindre revanche.

L'effraie couleur de charbon n'était pourtant pas prête à s'avouer vaincue. Il ne méritait aucune excuse de sa part et sa fièreté lui en aurait aussi couter de s'abaisser à la hierarchie du soit disant plus sage, ou plus expérimenté.

« Que me voulez-vous ? »

C'était une réponse simple et qui lui permettait de garder sa fierté toute entière. Il espérait surtout que cela lui permettrait d'éviter les molimexs en tout genre. Il attendit donc calmement la réaction du ryb.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
EzylrybRyb au Grand Arbre de Ga'Hoole
Ryb au Grand Arbre de Ga'Hoole


Messages : 462
Date d'inscription : 10/08/2011
Age : 29
Localisation : Grand arbre

Qui es-tu ?
Race: Petit duc
Santé:
100/100  (100/100)
Rang: Chouette abandonnée

MessageSujet: Re: Rencontre dans 2 mètres carré   Mer 27 Juin - 0:57

« Ce que je faisait ici ne regarde que moi. Et puis ryb ou pas, je ne vous ai rien demandé »

Ezylryb n'en cru pas ses aigrettes. Cette ambiance qui rêgnait actuellement au grand arbre était déplorable, presque inadmissible. Comment un ryb pouvait se faire marcher sur les serres comme ceci, par un gardien qui plus est !!! Non, trop, c'était trop. Ce n'était pas lui qui était en tors après tout, alors comment pouvait-il laisser passer un tel acte de rébellion ? Et bien si, il n'avait pas non plus à se trouver ici, surtout pour ce qu'il s’apprêtait à commettre. Mais Ethyl était loin de s'en douter, il en était certain.

« Que me voulez-vous ? »

Rien, il ne lui voulait rien, il n'avait juste aucune raison de se trouver ici. Le face à face qui s'instaura ne lui disait rien qui vaille, car Ethyl était aussi difficile à se fier qu'une certaine Corone. Puis la demande que cette chouette lui faisait lui donna une idée qu'il n'aurai jamais osé penser de lui même. Si il y avait bien une chouette à qui il pouvait avoir confiance pour en éliminer une autre, c'était bien Ethyl. Aussi bon meurtrier qu'il était détestable, Ezylryb pouvait être certain que son envie de voir Achlys pousser son dernier soupir allait être exaucé. Mais la question maintenant était de savoir comment il allait transformer ce passage incognito à la forge en la mission qu'il convoitait tant.

« Vois-tu, je ne relèverai pas le ton condescendant que tu utilises à mon égard. Enfin, seulement si tu réussis la mission que le conseil te demande de réaliser »

Ezylryb fit une pause dans ses explications tellement le mensonge qu'il venait de lui offrir était inadmissible. Comment lui, celui considéré comme le sage de l'arbre, pouvait en arrivé à vouloir tuer quelqu'un. Pire encore, il manipulait un autre gardien pour arriver à ses fins, abusant de sa position de membre du conseil. Mais que lui arrivait-il ? Etait-il en train de perdre la raison ? Puis il se remémora la vision d'horreur qu'il avait eu quelques lunes auparavant : celle d'Achlys transperçant de sa lame Euknumis... un ami, un valeureux gardien... un innocent.

« Nous aimerions éviter de nouveaux assauts sur l'arbre à cause d'Achlys. Cette dernière a déjà causée beaucoup trop de problèmes et nous ne pouvont en tenir d'avantage. Les troupes sont en effectif réduit et il se pourrait que le prochain assaut visant à la libérer nous soit fatal à tous. »


Ezylryb remarqua qu'il n'avait au fond de lui même pas tout à fait tord : Achlys mettait en péril l'arbre tout entier. Seule la finalité n'était pas acceptable et aucun gardien saint d’esprits ne pouvait ne serait-ce qu'avoir l'idée de tuer un prisonnier. Mais voilà, il n'y avait plus de serment dans une telle envie, juste une vengeance personnelle envers une chouette qui avait prise trop de vie pour ne pas payer de la sienne.

« Me comprends-tu ? » lui dit-il sans préciser ses pensées. Le regard qu'il offrit à Ethyl était des plus calme et serein. Il voulait tellement ne plus entendre parler d'Achlys qu'il avait déjà oublié les grossièretés que la petite effraie couleur charbon avait osée lui proférer. Il comprenait enfin en quoi Ethyl était utile pour les gardiens : il faisait le travail que personne ne devrait faire. C'était une façon pour le vieux ryb de faire le travail qu'il voulait sans avoir les effets indésirables. Il continua donc sa demande avec un très léger sourire au bec, lui montrant à quel point il allait lui rendre un service incroyable.

« Nous aimerions, le conseil et moi, que tu tues Achlys sans que personne ne s'en rende compte »


Ezylryb attendit encore quelques secondes avant de continuer. Il voulait surtout voir la réaction d'Ethyl face à sa demande, mais celui-ci ne bougea pas d'une plume. C'était comme si il parlait à un automate à qui ont demandait de faire encore et toujours la même besogne. Tuer était mécanique pour la petite effraie couleur de charbon, et rien ne semblait plus l'impressionner. Dans un silence de mort, le petit duc fit quelques pas en direction des armes entreposées sur le mur et choisi soigneusement une dague. Il n'hésita pas une seule seconde à sélectionner la lame la plus meurtrière, comme si c'était lui qui allait l'utiliser. Une fois choisie, il revint à la place ou se trouvait Ethyl.

« Tiens ! » Lui dit-il sèchement en lui tendant la dague « Amuse-toi bien »

Sans ajouter un mot, il quitta la forge. Le petit duc était extrêmement satisfait de ce plan inespéré. Son serment de gardien avait totalement disparu l'espace d'un instant, un instant qu'il ne regrettait aucunement. Il aurait tout donné pour être à la place d'Ethyl quand il allait trancher la gorge à cette sang pure. Quel plaisir immense il aurait ressenti en voyant les yeux innocent de la femelle effraie le supplier d'en finir. Avant de franchir la porte, Ezylryb se retourna à nouveau pour faire face à Ethyl. Celui-ci n'avait pas bougé d'une plume à sa grande surprise. Etait-il choqué de la demande ? Cela l'aurait bien étonné tellement il semblait heureux à chaque fois qu'un membre du conseil lui proposait une mission. Il ajouta avec un grand sourire au bec :

« Et il semblerai qu'elle n'ai pas encore tout dévoilé des plans que les sangs purs ont en tête... fait en sorte qu'elle parle. »
Il n'y avait rien à ajouté, Ezylryb était certain de s'être fait comprendre. Mais pour que son plan soit parfaitement bouclé, il précisa un dernier ordre, le plus important à ses yeux :

« Tout ce qui se sera passé, le plus petit détail, tout !! Tu pourras me le rapporter. Nous avons besoin des informations qu'elle nous cache depuis trop longtemps. Alors fais preuve d'imagination »


Sur ce, grandement satisfait, il quitta définitivement la pièce, laissant derrière lui une chouette trop surprise pour dire un mot.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
AchlysGardien(ne) du Grand Arbre
Gardien(ne) du Grand Arbre


Messages : 55
Date d'inscription : 11/05/2012
Age : 23

Qui es-tu ?
Race: Tyto Alba
Santé:
60/100  (60/100)
Rang: Chouette abandonnée

MessageSujet: Re: Rencontre dans 2 mètres carré   Mer 27 Juin - 12:26

Achlys s'était endormie suite à la visite d'Ethyl. Elle était dans les vappes, se remémorant la réflexion qu'elle fit sur elle même suite à ce qui s'était passé entre eux deux. Effectivement, ils n'avaient raison ni l'un ni l'autre dans leur manière d'agir entre eux. Achlys s'en voulut de ne pas avoir plus écouté cette chouette. A cet instant, elle remarqua qu'elle avait de l'affection pour lui. Il n'était pas vraiment méchant, contrairement à elle qui l'était vraiment, avant son 'séjour'. Mais la prison l'a beaucoup changée. Elle n'est plus aussi violente et impulsive qu'avant et même sa sournoiserie s'était dissipée avec son état d'épuisement extrême.
Elle se leva et marcha un peu, en rond, juste pour se réveiller et se dégourdir les pattes. Achlys se demandait s'il elle le reverrait, s'il elle reverrait quelqu'un, surtout. Elle regrettait chacun de ses instants passés, même les moins agréables. Rien n'était comparable à ce qu'elle endurait à ce moment là. Elle regardait la petite gamelle d'eau posée dans le coin de sa cellule. Son reflet lui renvoyait une image que la petite effraie ne reconnut même pas. Achlys ne voulait pas rester ainsi.
*Tant pis pour l'eau...* se dit-elle, se lavant la figure marquée par les larmes et utilisant le peu qui restait pour ses ailes et son corps.
Personne ne venait plus la nourrir ou quoi que ce soit. Elle récupérait l'eau qui filtrait par le plafond les jours de pluie. C'était la seule chose qui la faisait survivre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
EthylGardien(ne) d'élite - Membre du squad Oméga
Gardien(ne) d'élite - Membre du squad Oméga


Messages : 169
Date d'inscription : 22/06/2012

MessageSujet: Re: Rencontre dans 2 mètres carré   Lun 2 Juil - 18:42

Une fois les indications du vieux ryb reçues, Ethyl resta de longues minutes à réfléchir sur ce qu'on venait de lui demander. Après tout se dit-il, ce vieux déplumé de service n'avait peut-être pas tors : Achlys constinuait une menace qu'ils ne pouvaient s'offrir le luxe de détenir. Mais malgré cette demande extrêmement claire, Ethyl hésitait un peut. Il retrouvait en elle ce qu'il était vraiment et il aurai pris plaisir à en découvrir d'avantage à son sujet. Mais la dure lois de Gahoole par temps de guerre n'avait jamais été aussi vraie : tuer ou être tué. Et sans se le cacher aucunement, il préférait largement que ce soit cette jeune effraie qui joue le rôle de la sacrifée.

La dague à la serre droite, la petite effraie ne faisait pourtant pas fière allure. Après tout, il ne faisait pas le fier non plus... Comme si Glaucis prenait un malin plaisir à le tourmenter. Plus aucun bruit ne se faisait entendre, l'ambiance calme et apaisante qu'il était venu chercher à la forge s'en était allée, laissant place à une atmosphère tendue. Il était temps qu'il prenne conscience de ses actes, qu'il sorte de son monde en décalage avec le respect de la vie. Et pourtant à chaque fois, son insctinct reprennait le dessus :

"Une victime de plus' se dit-il intérieurement. Après tout, c'était la vérité comme il aimait tant s'y trouver. En quoi était-elle différente des autres ?

Il prit donc la route de la prison pour la seconde fois de la journée, mais cela dans l'unique but d'en finir avec la prisonnière. Il se voyait déjà la transperser de sa lame de part en part sans qu'elle puisse émettre de chuintement de douleur. Son instinct de prédateur reprennait enfin le dessus sur toutes les émotions qu'il avait ressenti quelques instants auparavant. Il pris soin de cacher son arme et ce malgré sa petite taille. Il voulait en premier en savoir plus sur ce qu'elle savait, mais c'était surtout un moyen comme un autre pour la connaitre un peu mieux. Après seulement, il en finirai avec elle.

Il ne lui fallut que quelques minutes pour retrouver le chemin de la prison, en prennant soin de récupérer par la même occasion cette fameuse clef de la liberté. Ce chemin, il le connaissait comme personne d'autre, un chemin qui se perdait pourtant dans ce dédale de racines. Plus qu'un dernier couloir et il y était. Ethyl ressenti une grande éxitation au plus profond de son gésier, une sensation si envoutante qu'il aurait put rester là des heures à la ressentir. Il pris ensuite une grande inspiration, repris son air froid si caractéristique et entra dans la prison.

Comme si souvent dans ce lieu sombre et inhospitalier, il n'y avait personne en dehors d'Achlys. Cette dernière avait remis un peu d'ordre à ses plumes... avait'elle repris gout à la vie ? Il allait bien vite le savoir. Dans quelques instants, elle allait lui donner les informations qu'il espérait tant, et il serai capable de la tuer pour cela. Pourtant, il voyait toujour en elle le tueur qu'il était lui, et cela rendait sa tâche tout de même difficile. Il n'allait pas le nier, mais quand Ezylryb lui a annoncé qu'il devait tuer la chouette avait qui il avait eu un semblant de conversation, il s'était presque demandé si il allait en être capable. Arriver face à elle rendait la tâche encore plus difficile à accomplir.

Dans un silence de mort, il refit quelques pas et se mis face à la jeune tyto. Il voulait savoir dans quel état d'espris elle était avant de commencer l'intérrogatoire. C'était ainsi, elle vivait ses dernières heures. La seule inconnue qui la concernait était celui de savoir quelle mort l'attendait, et cela dépendrait des quelques mots qu'elle allait lui offrir à l'instant même. Un rejet signifiait pour elle une mort par torture... si elle acceptait de coopérer, elle mourrait à la traitre, une fois l'interrogatoire terminé.

"Que Glaucis ait pitié de son scrome..." se dit-il intérieurement "sa vie ne pourra trouver son salut qu'à travers la pitier que je n'ai jamais su offrir."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
AchlysGardien(ne) du Grand Arbre
Gardien(ne) du Grand Arbre


Messages : 55
Date d'inscription : 11/05/2012
Age : 23

Qui es-tu ?
Race: Tyto Alba
Santé:
60/100  (60/100)
Rang: Chouette abandonnée

MessageSujet: Re: Rencontre dans 2 mètres carré   Lun 2 Juil - 20:10

Achlys entendit de nouveau des pas dans le couloir. Elle le gardait pour elle même mais elle espérait de tout coeur qu'il s'agisse de ce gardien qui est venu lui rendre visite quelques heures auparavant. Oui, elle ressentait quelque chose pour lui, mais elle ne savait pas comment lui dire. Surtout qu'elle était Sang Pure, prisonnière qui plus est. Elle le reconnut quand il arriva, l'observant de derrière la grille, hésitant à entrer de nouveau. Ouvrant la grille machinalement, il entra, sans lui tourner le dos et refermant calmement. Il se pointa en face d'elle, respirant un grand coup. Achlys ne savait que lui dire. Mais elle pensa qu'il falait être la plus simple possible.

"Je...Je m'excuse pour la dernière fois. Je ne voulais pas être aussi désagréable..." dit Achlys sincèrement. "Je sais ce que c'est d'être mise de côté. Quand j'étais là bas à l'époque, personne ne m'approchait car ils avaient peur de moi, car j'étais la fille d'un haut gradé..."

Achlys s'arrêta net de parler quand Ethyl sortit sa lame d'en dessous de son plumage d'ébène. Ses pupilles se dilatèrent, elle recula doucement, butant bientôt contre la paroi des racines.

"Attends...Est...Est-ce que tu m'en veux autant que ça?...Je te promets de tout coeur que je ne le voulais pas t'attrister..."

Elle sentait sa dernière heure approcher, mais en elle, rien n'était encore fini. Tant que cette sensation de se sentir comme drainée de tout son sang ne l'emplissait pas, elle savait que tout était jouable...Mais il avait l'air si froid dans ses gestes et dans son esprit qu'elle osa à peine le lacher du regard, craigna qu'il agisse comme elle une lune auparavant: rapidement et silencieusement, par surprise.

"Ce jour là, je ne savais pas comment réagir... Je voulais te connaître mais je ne savais pas comment réagir..." elle s'arrêta un instant.
"J'avais peur, je l'avoue..."
Ses derniers mots s'arrêtèrent sur ses chuintements silencieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
EthylGardien(ne) d'élite - Membre du squad Oméga
Gardien(ne) d'élite - Membre du squad Oméga


Messages : 169
Date d'inscription : 22/06/2012

MessageSujet: Re: Rencontre dans 2 mètres carré   Mer 4 Juil - 2:01

Sans même réfléchir, Ethyl refit les même gestes que quelques heures auparavant. Il entra dans la cellule où se trouvait Achlys sans hululer un mot, son regard froid ayant laissé place à celui de la tristesse. Elle semblait pourtant heureuse de le voir venir et cela le surpris plus que tout. Pour tout dire, c'était même pire que ça car ce geste d'attention le toucha au plus profond de son gésier. Personne n'était heureux de le voir et c'était à peine si on ne lui jetait pas des pierres à son arrivée... un geste qui lui rappela d’ailleurs quelque chose. On lui rendait donc ce qu'il n'hésitait pas à offrir aux autres sans le moindre état d'âme. Et après tout, qu'avait-il fait qui le rendait appréciable aux yeux des autres gardiens ? Sauver des vies ? Dans une logique simpliste, c'était plutôt l'inverse... et pour Ethyl, il était évident que la quasi totalité des gardiens réagissaient sans penser aux conséquences positives que de tuer un ennemi gênant, quel qu’en soit les moyens.

Il ne su quoi dire en retour et préféra se taire, surtout quand il se souvint pourquoi il était là réellement. Le silence qui s'instaura ne le réconforta pas pour autant et Ethyl eu énormément de mal à trouver le courage pour la regarder dans les yeux. Il avait peur de ce qu'il était, peur de ce qu'il avait à faire et cela plus encore à la rencontre de cette sang pure. Finalement, ce fut Achlys qui brisa le silence, rendant la situation toujours plus difficile à vivre pour l'effraie noire.

"Je...Je m'excuse pour la dernière fois. Je ne voulais pas être aussi désagréable... Je sais ce que c'est d'être mise de côté. Quand j'étais là bas à l'époque, personne ne m'approchait car ils avaient peur de moi, car j'étais la fille d'un haut gradé..."


Mais que pouvait-il dire en retour ? Ethyl n'arrivait plus à se concentrer sur sa mission, il était distrait par ce qu'elle venait de lui dire. C'était pourtant loin d'être des mots d'affection, mais il se retrouvait tellement dans ses propos, vivant exactement le même calvaire, qu'il pris ses mots pour des actes de compassion.

La mission qu'Ezylryb lui avait confié lui revint soudainement en mémoire, comme une sentence qu'il vivait pour lui. Pourquoi le conseil lui avait demandé de tuer la seule chouette en qui il se retrouvait ? C'était comme si on lui demandait de se tuer lui même. Comme si Achlys, sang pure qui n'avait fait que son devoir, tout comme il faisait le sien, se devait de mourir sur l'autel d'une guerre sans fondement. Comment lui, Ethyl, le plus ignoble des tueurs de sangs purs, pouvait se retrouver plus proche de son pire ennemie que de tous les autres gardiens réunis. Et pourtant, il ne pouvait faire demi-tour, il n'avait pas le choix : il devait là tuer de ses propres mains.

Alors sans un mot et avec le plus profond des regrets, il sorti sa lame de sous ses plumes. La réaction de la sang pure ne se fit pas attendre et il ne fit qu'attrister le petit gardien. Il le vivait comme un acte de trahison envers la seule chouette qu'il trouvait pourtant digne de confiance. L'avait-elle attaqué quand il était entré dans sa cellule ? S'était-il ne serait-ce que senti menacé face à son ennemie ?

"Attends...Est...Est-ce que tu m'en veux autant que ça?...Je te promets de tout coeur que je ne le voulais pas t'attrister... Ce jour là, je ne savais pas comment
réagir... Je voulais te connaître mais je ne savais pas comment réagir..."


Ses propos, bien que traduisant une profonde peur, semblait pourtant si sincère. Elle pris le soin de trouver ses mots, comme si c'était pour elle un moyen de dire au mieux ce qu'elle avait ressenti.

"J'avais peur, je l'avoue..."


Ce qu'elle lui dit n'avait plus de signification tellement il était tourmenté entre le devoir mécanique et ''l'humanité'' qui naissait en lui.

« Je... je... je suis désolé, sincèrement. »

Ce n'était même pas digne de lui que de tuer un prisonnier, alors pourquoi les gardiens du conseil lui avaient demandé une telle mission ? Il avait les larmes aux yeux de devoir accomplir un meurtre qu'il regrettait déjà. Ne pouvant se résoudre à l'idée de tuer cette chouette, il ferma les yeux, incapable de regarder ce qu'il allait faire. Puis sans ajouter un mot, il fonça sur Achlys, sa lame prête à faire couler le sang sans une ombre d'honneur, de respect pour la vie... un court instant, le serment des gardiens avait disparu. L'arbre allait être souillé par le sang d'une victime de la folie d'une guerre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
AchlysGardien(ne) du Grand Arbre
Gardien(ne) du Grand Arbre


Messages : 55
Date d'inscription : 11/05/2012
Age : 23

Qui es-tu ?
Race: Tyto Alba
Santé:
60/100  (60/100)
Rang: Chouette abandonnée

MessageSujet: Re: Rencontre dans 2 mètres carré   Mer 4 Juil - 3:44

Achlys le vit encore s'approcher...Elle était coincée, elle ne pouvait rien faire contre. Ethyl la regarda sans un mot...Des larmes commençaient à s'écouler de son visage sombre, encore plus assombri par la tristesse et ce déchirement intérieur qui agissait en lui. Ses yeux se fermèrent sur ces gouttes limpides qui perlaient.

« Je... je... je suis désolé, sincèrement. »

Elle ressentit comme une vague de froid l'emplir, comme s'il elle était déjà morte, comme s'il elle revivait les souffrances qu'elle avait fait vivre à ce pauvre Euknumis. La pauvre Tyto lui avait quasiment dit les mêmes mots avant de le poignarder...
Elle vit Ethyl fondre sur elle, d'une froideur terrifiante, yeux clos, serres crispées, mal assuré. Tout ce qu'elle fit comme geste lui fut salvateur. Recrovillée sur elle même après s'être penché sur son côté, Achlys était acroupie sur ses tarses meurtris. La lame venait de lui frôler les plumes. Tremblante comme une feuille dans le vent violent de Hoolemere, elle se redressa craintivement, regardant la lame plantée dans la racine imperturbable de l'arbre. Elle fixa Ethyl, comme pour l'interroger. Voulait-il vraiment la tuer? Pourquoi avait-il agi ainsi? Elle doutait. Elle ne pensait pas qu'il ait agi seulement sous l'impulsion de son propre esprit. Quelqu'un d'autre l'aurait convaincu. Mais pour l'instant, cela lui importait peu. Elle était triste. Elle voulait que tout cela change.
S'étant redressée, elle le regarda dans ses yeux humides et posa timidement sa serre sur la sienne encore crispée sur le manche tremblant du poignard.

"Pourquoi..."

Un grand silence s'installa entre les deux chouettes. Achlys retira finalement sa patte des serres du gardien et se retira de nouveau près de la grille donnant vers la mer. S'asseyant, impassible, dos au metal froid du fer forgé, elle ne quittait pas Ethyl du regard, chuintant de temps à autre. Elle appuya sa tête en arrière afin de respirer un peu mieux suite au choc que l'evènement lui imposa. Elle n'était plus la guerrière d'avant, elle avait changé...



[pas assez bien? J'édite si tu veux ^^ ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
EthylGardien(ne) d'élite - Membre du squad Oméga
Gardien(ne) d'élite - Membre du squad Oméga


Messages : 169
Date d'inscription : 22/06/2012

MessageSujet: Re: Rencontre dans 2 mètres carré   Mer 11 Juil - 13:05

L'action se déroula tellement rapidement qu'Ethyl compris bien trop
tard que son coup avait manqué sa cible. En un instant, il s'était
trouvé face contre le fond de la cellule, la lame qu'il tenait avec une
énergie inespérée... ou plutôt une crispation indescriptible se trouvait
plantée contre le bois de la racine. Il n'avait pas été capable de
remplir sa tâche comme il l'avait fait si souvent auparavant. Il était
devenu en quelques instant le faible qu'il combattait quotidiennement.
Sa plus grande force : sa froideur, l'avait totalement abandonnée,
laissant place au doute et à un trouble de son identité, de son rôle et
ses convictions les plus profondes.

Ethyl était maintenant dans
une situation dont il ne pouvait faire face. Il ne pouvait clairement
pas là tuer, elle lui était presque trop familière malgré le peu de
temps qu'il avait passé avec elle. Le petit gardien était certain d'une
chose, c'était ce qu'il voyait en elle... et cette vision, c'était lui.
Elle lui ressemblait pas par l'apparence, mais par le tourment qui
bouillonnait en elle. Il en était certain : on lui demandait d'accomplir
ce que d'autres croyaient juste... ils devenaient donc l'outil de la
folie d'un autre. Qu'est-ce que sa faction lui avait promis pour qu'elle
tue sans prendre conscience du malheur ressenti en ôtant une vie. Et
lui même, pourquoi s'était-il laissé submerger par l'illusion de faire
le bien en tuant aussi froidement les brutes de Saint-Aego.

Ethyl
ne pu soutenir le regard qui le dévisageait. Il était honteux de son
acte, il ne pouvait pas l'expliquer lui même, mais c'était presque comme
s'il en voulait aux gardiens de lui avoir demandé ceci. Il se sentait
trahi ! En quoi la mort d'une prisonnière pouvait-elle régler une guerre
ou simplement là faire avancer à l'avantage des gardiens ? Non, elle ne
méritait pas la mort selon Ethyl, elle n'avait fait que son devoir :
celui de protéger les siens. Cette idée le remettait dans un embarras
sans pareil, car il lui remémorait qu'il s'était fait aveuglé par une
mission qu'il trouvait pourtant injuste.

Puis il repris du
courage, un courage qu'il dût puiser au plus profond de son gésier. Il
leva la tête et regarda Achlys dans les yeux. C'est à ce moment qu'il
senti la serre de son ancienne ennemie se poser sur la sienne. Ce geste
était trop imprévu, d'autant plus incroyable qu'il ne le méritait pas de
la part de celle qu'il avait tenté de tuer. Le contact de sa serre
était si doux qu'il ne pu le soutenir d'avantage. Il tremblait, lui, le
meurtrier détesté de tous car il ne comprenait pas cet acte qu'il
considérait comme de la tendresse. Et tout ce qu'il ne comprenait pas
lui faisait peur...


Pourquoi ?


C'était
la si petite question, si grande par sa puissance qu'il craignait par
dessus tout : ce mot à lui tout seul était le cheminement vers la
compréhension de ce qui n'avait pas de sens. Pourquoi ? Il n'en avait
pas la moindre idée : peut-être était-ce sa lâcheté qui l'avait empêché
de désobéir à ses supérieurs... peut-être était-ce son idéalisme... son
manque de recul par rapport à une guerre qui le dépassait... ou tout
cela réunit. Non, il n'était pas à l'aise face à elle, et ne pouvait lui
offrir le moindre fragment de réponse. Ce n'était ni l'atmosphère
froid, qu'il considérait habituellement comme reposant, ou le silence
pesant, si propice à la réflexion, qui l'aidait à penser sereinement.
Lui qui considérait habituellement ses ennemis comme faible par la
pensé, il n'était capable de montrer la moindre force d'esprit lui même.

Sans
ajouter un mot, elle retira sa serre de celle d'Ethyl. Il l'observa
avec des yeux incrédules s'éloigner, d'un pas incertain, avant de
s'adosser aux barreaux de sa prison. Elle défiait toutes les convictions
en lesquelles il était attaché. Il là voyait maintenant comme une
chouette changée. C'était comme si elle avait fait la part des choses
entre les démons qui la hantait... et sa vraie apparence.

Il ne
pu tenir sa présence d'avantage et dans la précipitation, il lâchât sa
prise sur le manche de son couteau et quitta la prison sans un mot,
laissant derrière lui la porte grande ouverte. Elle venait tout juste de
l'épargner, lui, le moins que rien des gardiens, celui qui avait gagné
son aura par le meurtre et en prouvant un semblant d'utilité. Il se ruât
sans hésiter dans le couloir qui faisait office de sortie et tomba nez à
nez avec une petite chouette. Au premier regard, il ne put reconnaître à
qui il avait à faire, mais la silhouette était trop typique pour qu'il
ne puisse se douter à qui il avait à faire : c'était Ezylryb !

Mais
que venait faire ce vieux croûton dans la salle de la prison ?
Voulait-il admirer le spectacle ? Et non, il n'y avait rien à voir... ou
en tout cas, il n'allait pas en être l'auteur. Les membres du conseils
voulaient voir Achlys les ailes en morceaux ? Et bien qu'il le fasse eux
même !!

Avant même qu'Ezylryb lui pose la moindre question, la
petite effraie noire lui passa devant le bec, presque comme un souffle,
et disparue dans le dédale de galeries que représentaient les racines du
grand arbre. Pour lui, la mission de gardien était terminée, il était
prêt à quitter le grand arbre sur le chant. C'était pour lui une
question de conviction... celle que jamais il ne serai à nouveau capable
d'obéir aux ordres inhumains qu'on lui infligeait. Il quitterait donc
le grand arbre en sachant qu'il s’allégerait d'un grand fardeau, tout
aussi pesant à porté que celui de se sentir coupable d'avoir suivi un
groupe de chouettes dans une folie trop grande pour être comprise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
EzylrybRyb au Grand Arbre de Ga'Hoole
Ryb au Grand Arbre de Ga'Hoole


Messages : 462
Date d'inscription : 10/08/2011
Age : 29
Localisation : Grand arbre

Qui es-tu ?
Race: Petit duc
Santé:
100/100  (100/100)
Rang: Chouette abandonnée

MessageSujet: Re: Rencontre dans 2 mètres carré   Mer 11 Juil - 19:52

Une fois les recommandations données, Ezylryb avait ressenti une profonde satisfaction. Pour une fois, vengeance allait être faite. Pour une fois, la justice allait être rendue telle qu'elle aurai dut l'être depuis le début. Le petit duc venait même à se demander quel aurait été l'issue du combat si son propre camp n'avait pas été aussi clément. Une grande question qu'il n'aurai jamais osé se poser quelques cycles de lune auparavant... mais voilà, le temps passait et les nuits étaient de plus en plus sombre. Les effets de la guerre, qui se faisaient sentir même au grand arbre, avaient un effet dévastateur sur le moral du petit duc. Jamais il aurai cru souffrir autant la mort d'un ami, mais ces tristes événements lui rappelaient la perte de l'être le plus chère qu'il eu connu : Lil.

Malgré ce petit moment qui devait lui remonter le moral, le ryb ne se senti pas mieux pour autant. Trahir ainsi ses convictions d'un revers de l'aile laissait de profondes cicatrices dont il aurait aimé être épargné. De longues minutes s'écoulèrent avant qu'il rejoigne son creux, un temps de solitude propice à la réflexion :

Ethyl allait-il être capable de tenir sa langue ? Car si le grand roi de GaHoole apprenait les raisons qui avaient poussé la petite effraie meurtrière à en finir ainsi avec la prisonnière, Ezylryb risquait purement et simplement le bannissement. Qu'Ethyl agisse ainsi de son propre chef serai paru presque banal. Il était connu pour détester les sang purs comme aucun autre. On lui aurai presque instantanément pardonné cet acte de barbarie, il en était certain. Sa valeur ne se mesurait pas à sa sagesse mais au nombre de trophées à son actif. On lui avait demandé de tuer le lieutenant Aegis et le grand arbre lui offrait sa fille sur un plateau. Sa froideur aurai eu raison de cette traîtresse... si les barreaux de sa prison ne la protégeait pas du monde extérieur, elle serai morte depuis longtemps.

Au fil des secondes, Ezylryb doutait de plus en plus des capacités d'Ethyl... une crainte qu'il se devait de contrôler vu l’enjeu. Il pris donc son courage à deux ailes, faisant de son mieux pour ne pas ressentir la fatigue qui l'envahissait, et sorti de son creux sans un mot. Par chance, qu'octavia, le serpent killénéen qu'il avait connu il y a bien longtemps, avait abandonnée le creux pour vaquer à ses occupations. Elle avait compris depuis longtemps qu'Ezylryb n'était pas dans ses meilleurs nuits et qu'il valait mieux éviter tout contact avec son ami de longue date. Tentant de faire le moins de bruit possible, le petit duc s'arma de ses vieilles serres de combat... celles qu'il cachait précieusement dans le coin le plus secret de son creux.


Il ne lui fallut que quelques instants pour se retrouver dans la salle de la prison. C'était un endroit qu'il évitait le plus qu'il pouvait : glauque et lugubre à souhait... il y avait comme un air de mort à chaque recoin de cet espace du grand arbre. A sa grande surpris, il vit Ethyl surgir du bout du couloir... se hâtant de quitter la prison. Mais que se passait-il ? Avait-il réussit sa mission ? A voir sa précipitation, quelque chose n'allait pas. La petite effraie lui passant devant sans même lui dire quoique ce soit... presque comme si il était invisible. Si le petit duc n'avait remarquer la présence de l'effraie couleur de charbon, il aurai presque cru à un courant d'air tellement il était passé rapidement. Il l'observa disparaître au pas de course, aucune arme à la main, et encore moins avec les clefs de la cellules.

Ezylryb se précipita donc devant les barreaux de la prison et ce qu'il y vit lui glaça le sang : la porte était grand ouverte. Achlys se trouvait bien dans la cellule... mais elle était vivante. Cela ne devait pas se passer comme ça ! Qu'avait-elle fait, qu'avait-elle dit ? Et Ethyl, quel mou du croupion !!! Le lâche était parti sans même fermer la porte !! Mais que lui était-il passé par la tête ! Trop ! C'en était trop ! Cette chouette de malheur avait causée beaucoup trop de tors, beaucoup trop de chouettes étaient mortes par sa faute.

« Tient tient... il semblerait que tu soit du genre coriace. »

Son regard était d'une froideur comme presque jamais il l'avait été. Achlys incarnait pour lui le mal sous sa plus mesquine des formes : sournoise, meurtrière... et dont on ne se débarrassait pas d'un simple coup d'aile.

« Il semblerai qu'il faille s'occuper du salle boulot soit-même... qu'à cela ne tienne : tu as tué beaucoup trop de mes amis pour que je te laisse la vie sauve. Te savoir habitante de la même demeure que moi est l'un des plus grand affront que j'ai pu vivre en tant que gardien. Ta vie ne vaut même pas le dixième de chaque vie que tu as ôtée... mais je me contenterai volontiers de ta mort. »

Puis, déserrant la sécurité de ses serres de combat, il ajouta :

« Adieu »

Un fois sa phrase terminée, Ezylryb s'engouffra sans hésiter dans la cellules. Il ne connaissait pas Achlys suffisamment pour savoir quelle attitude d'attaque il devait adopter. Mais toutes les conditions étaient à son avantage alors il pris le risque d'une attaque frontale. D'un geste vif, et comme si il se préparait à la capture d'un charbon, il décolla à quelques envergures du sol avant d'utiliser sa vitesse ascensionnelle pour piquer sur la sang pure. La vitesse qui résulta de cette manoeuvre l'aida grandement à atteindre le ventre de l'effraie sans peine. Toutes serres dehors, il était prêt à lui faire payer chacun des coups qu'elle avait porté à ses amis. Il l'a frappa de toute ses forces sous le torse en espérant avoir porté un sérieux coup à son adversaire. Ezylryb avait beau être petit, il avait déjà assez d'expériences dans la bataille pour savoir comment placer les sang purs dans les pires situations.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
AchlysGardien(ne) du Grand Arbre
Gardien(ne) du Grand Arbre


Messages : 55
Date d'inscription : 11/05/2012
Age : 23

Qui es-tu ?
Race: Tyto Alba
Santé:
60/100  (60/100)
Rang: Chouette abandonnée

MessageSujet: Re: Rencontre dans 2 mètres carré   Jeu 12 Juil - 15:38

Achlys resta appuyée contre la grille, essuyant doucement les quelques gouttes de tristesse salée perlant à son oeil. Elle respirait doucement à présent. Tout s'était calmé. Elle regardait autour d'elle vit la lame plantée dans la racine, la lame qui a failli lui enlever la vie...Le peu qui lui restait. Et elle vit la grille ouverte. Quelle aubaine! Mais contrairement à ce qu'elle aurait pu faire une lune auparavant. Elle tourna la tête, observant la mer mouvementée au pied de l'arbre et pensa à Ethyl. Elle était sûr qu'il reviendrait tôt ou tard...Elle l'espérait.

« Tient tient... il semblerait que tu soit du genre coriace. »

La voix surgit de derrière elle, de la grille ouverte. Elle connaissait l'identité de son visiteur. Mais elle ne savait pas pourquoi il était là.

"Eh bien, je suis toujours en vie..." répondit-elle assez rudement.

Le ton qu'il employait était loin d'être amical, pacifique. elle ressentait comme une sorte de rancoeur chez le petit duc. Cela l'étonnait en aucun cas. Elle avait quand même tué ses deux plus chers amis.

« Il semblerai qu'il faille s'occuper du salle boulot soit-même... qu'à cela ne tienne : tu as tué beaucoup trop de mes amis pour que je te laisse la vie sauve. Te savoir habitante de la même demeure que moi est l'un des plus grand affront que j'ai pu vivre en tant que gardien. Ta vie ne vaut même pas le dixième de chaque vie que tu as ôtée... mais je me contenterai volontiers de ta mort. »

Du sale boulot? Cela voudrait dire qu'il est celui qui avait planifié son assassinat par le biais d'Ethyl? Quel lâche! Même pas assez de gésier pour le faire lui même. Et maintenant qu'elle était abbatue, il venait pour l'achever. Achlys fut complètement dépassée par les evènements et ce qu'elle avait entendu.

"Sache que moi, je ne suis plus là pour me battre..." répondit-elle calmement.

« Adieu »

Mais au moment où le Ryb se rua sur elle, son sang ne fit qu'un tour et ses reflèxes se dévelopèrent en un clin d'oeil. Il était trop tard pour esquiver...Vidant ses poumons juste avant l'impact pour amortir le choc, ouvrant ses ailes pour encercler le petit volatile, elle reçut les serres ouvertes du gardien en furie sur son torse. Elles ne marquèrent qu'à peine la robe depuis peu immaculée de la jeune Tyto. Elle le fixa dans les yeux. Une lueur emplit soudainement les yeux de l'ancienne Sang Pure. Dépliant ses ailes au maximum, elle envoya Ezylryb contre la grille de la porte entre ouverte.

"Laisse moi tranquille!" cracha-t-elle. "Ma mort ne fera pas revenir tes amis, vieux sénile emplumé!"

Il ne se doutait pas à qui il se mesurait. Elle n'était pas la fille du commandant des Sang Purs pour rien. Mais elle avait changée. Elle était prête à changer. Mais cette attaque fit surgir en elle son instinct de protection, de combattante.


[ Si vous connaissez Flippy dans Happy Tree Friends, Achlys sera comme ça, mis à part le fait qu'elle n'attaquera pas ses amis, mais seuleulement ceux qui la menacent ^^ ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
EzylrybRyb au Grand Arbre de Ga'Hoole
Ryb au Grand Arbre de Ga'Hoole


Messages : 462
Date d'inscription : 10/08/2011
Age : 29
Localisation : Grand arbre

Qui es-tu ?
Race: Petit duc
Santé:
100/100  (100/100)
Rang: Chouette abandonnée

MessageSujet: Re: Rencontre dans 2 mètres carré   Ven 13 Juil - 2:32

Le choc qui résultat du coup porté par Ezylryb le sonna et il lui fallu quelques secondes pour comprendre ce qui lui arrivait. Il senti un grand choc qui le frappa sur toute sa longueur du dos, comme si une grande barre de fer venait de le stopper, lui coupant sa respiration. Quand il rouvrit les yeux, il se trouvait au sol, dans un coin de la cellule, adossé aux barreaux. Dans un geste défensif, elle venait sûrement de l'envoyer balader dans les airs, et que lui, aussi petit qu'il était, n'avait pu éviter le coup d'aile de l'effraie.

"Laisse moi tranquille ! Ma mort ne fera pas revenir tes amis, vieux sénile emplumé!"

Achlys semblait user du peu de force qu'il lui restait pour se protéger mais rien n'avait changé. Si elle ne voulait pas se battre, Ezylryb quand à lui n'était pas prêt à renoncer au combat. Une fois qu'il repris parfaitement conscience après le choc, il se remis sur ses pattes, là fixant avec un regard de mort.

« Tu confonds pardon et innocence ma chère. Rien de ce que tu diras ne changeras quoique ce soit ! La mort d'Euknumis et Apopteros ne peut être rachetée... il y a des actes qui ne peuvent se racheter... tu aurait y réfléchir bien avant de te trouver toi même face à la mort. »

Puis le petit duc fit quelques pas en direction d'Achlys. La lumière qui traversait la cellule l'éclairait maintenant et lui donnait un air monstrueux. Il resserra la prise qu'il avait sur la lame qu'il tenait avec sa serre atrophiée et gratta le sol rocheux avec. Le bruit aigu qui en résultat avait de quoi glacer le sang de quiconque, même du plus courageux. Il plaça ensuite la lame devant son visage, l'observant minutieusement. Cette lame avait déjà tuée de nombreuses chouettes et il n'était pas question qu'elle s'arrête là.

« Malheureusement pour toi, tu as raison... ta mort ne fera pas revenir mes amis. Mais elle apaisera bien des gésiers... et aucune de tes paroles ne pourra rien y changer » dit-il en reposant sa patte au sol.

Puis il regarda à nouveau Achlys droit dans les yeux et ajouta avec un sourire : «Sangs purs ou gardiens, si il y a bien une chose pour laquelle nous sommes semblables, c'est l’esprit de vengeance. J'ai jamais eu autant plaisir à tuer.».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
AchlysGardien(ne) du Grand Arbre
Gardien(ne) du Grand Arbre


Messages : 55
Date d'inscription : 11/05/2012
Age : 23

Qui es-tu ?
Race: Tyto Alba
Santé:
60/100  (60/100)
Rang: Chouette abandonnée

MessageSujet: Re: Rencontre dans 2 mètres carré   Ven 13 Juil - 16:53

« Tu confonds pardon et innocence ma chère. Rien de ce que tu diras ne changeras quoique ce soit ! La mort d'Euknumis et Apopteros ne peut être rachetée... il y a des actes qui ne peuvent se racheter... tu aurait y réfléchir bien avant de te trouver toi même face à la mort. »

Eh bien...elle avait sa réponse sur le comportement du gardien. Il voulait sa mort à tout prix...Elle ne voulait pas se battre, elle n'en avait ni l'envie ni la force. Elle se rapella la lame plantée dans le mur. S'il falait qu'elle se défende, elle le ferait pour sauver sa vie...Même s'il faut qu'elle croupisse encore dans cette cellule humide et froide.

« Malheureusement pour toi, tu as raison... ta mort ne fera pas revenir mes amis. Mais elle apaisera bien des gésiers... et aucune de tes paroles ne pourra rien y changer »

La prisonnière restait toujours silencieuse, fixant de ses yeux noirs le petit duc. Le voyant s'avancer, armé, vers elle, Achlys marcha lentement en arrière pour se rapprocher de l'arme abandonnée qui aurait du l'achever quelques instants plus tôt. La tyto n'était qu'à quelques pas de la vie ou de la mort.

«Sangs purs ou gardiens, si il y a bien une chose pour laquelle nous sommes semblables, c'est l’esprit de vengeance. J'ai jamais eu autant plaisir à tuer.»

"Tu es complètement fou, gardien! Et vous dites que vous êtes là pour protéger le faible?"

Au moment où il s'apprétait à lui bondir dessus, elle en fit autant en arrière, avec un peu de retard vu son affaiblissement. Elle posa son aile sur le manche de la dague fichue dans le mur. Se redressant le plus vite qu'elle put, Achlys posa ensuite sa serre dessus, et s'y essaya de toutes ses forces afin de l'arracher de la racine. L'ancienne Sang Pure n'était plus ce qu'elle était deux lunes auparavant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
EzylrybRyb au Grand Arbre de Ga'Hoole
Ryb au Grand Arbre de Ga'Hoole


Messages : 462
Date d'inscription : 10/08/2011
Age : 29
Localisation : Grand arbre

Qui es-tu ?
Race: Petit duc
Santé:
100/100  (100/100)
Rang: Chouette abandonnée

MessageSujet: Re: Rencontre dans 2 mètres carré   Lun 16 Juil - 4:16

A l'instant où il vit Achlys reculer, le petit duc se précipita sur elle. L'action se déroula en quelques instants seulement, de courtes secondes aux allures de longues minutes. Ezylryb vit Achlys se reculer jusqu'à se trouver dos à la racine... la dague, elle voulait prendre la dague !!! Si elle arrivait à l'extraire du bois, alors il risquait de se trouver face à une adversaire dont l'innocence n'était qu'un voile cachant sa véritable apparence. Elle était et resterait à tout jamais une sang pure, la gardienne du mal, des inégalités et du meurtre gratuit.

Dans un redoutable effort, Ezylryb là percuta de tout son corps, là faisant retomber au sol dans un nuage de plumes blanches. Dos au sol, elle l'observait avec des yeux qui traduisaient enfin une peur de l'instant présent. Et oui, elle pouvait avec peur : peur de la vengeance d'un gardien à bout, peur d'une mort la plus atroce qu'Ezylryb était capable d'imaginer. Le petit duc regarda la lame encore plantée dans le bois et compris la chance qui se présentait à lui... De toute sa force, il récupéra la dague et présenta la pointe en direction de la sang pure.

Le plan qu'il avait prévu n'était pas parfait mais tout allait rentrer dans l'ordre. En tuant achlys avec cette arme volée dans la forge, personne ne se douterai qu'il était l'auteur du meurtre. Il allait être le vengé et le vengeur à la fois, celui qui montrerai que le crime ne payait pas. Elle le regardait sans un mot mais Ezylryb n'avait pas la mémoire courte : elle préparait son nouveau coup avec sadisme.

« Eth... !!!! »

Avant même qu'Achlys puisse finir de chuinter, il lui plaqua de nouveau la tête contre le sol, lui couvrant le bec avec force d'un rapide coup d'aile. Après tout, qui était éveillé à cette heure tardive du jour dans cet endroit aussi glauque qu'un repère de sang pur ? Mais il devait prendre toutes ses précautions vu la situation périlleuse que ce meurtre représentait. Les yeux largement écarquillés, elle continuait à le fixer du regard.

« Tut tut tut tut tut » lui susurra-il calmement à l'oreille, le même sourire diabolique au bec... « tu ne veux tout de même pas qu'on te voit offrir ton dernier soupir »

Il tenait toujours la dague de sa serre droite, cette dague si précieuse pour Achlys, car elle représentait sa propre protection. Avec le sadisme aussi flagrant qu'elle avait tué Euknumis, il lui présenta la lame devant le visage. Il resta ainsi quelques instants sans qu'aucun bruit ne vienne perturber le silence. Sa respiration encore haletante après l'effort qu'il avait fourni couvrait le bruit des vagues et rendait la situation encore plus intense qu'elle aurait pu l'être.

« Cette lame, tu n'en auras pas besoin » lui murmura-t-il avant de lancer couteau le plus loin qu'il pu. Le bruit de métal frappant la pierre résonna dans ses oreilles et ajouta de la tension à une situation qu'il trouvait déjà insoutenable.

Il continuait à la fixer du regard avec un contentement non caché. Peu importait la pitié que son état faisait ressentir, Ezylryb ne pouvait effacer de sa mémoire la vue de son ami se faisant transpercer. A cet instant précis, il hésitait tout de même à en finir avec froideur, à la tuer comme un vulgaire campagnol qu'on offrait à une nichée. Oui, elle tuait sans hésitation ses ennemies et profitait de l'hospitalité des gardiens. Etait-il meilleur qu'elle en tuant froidement une chouette sans défense ? Plus le moment fatidique était proche et plus il hésitait à mettre à mort la prisonnière. Ce n'était pas digne de lui, et la vengeance n'avait fait que le ronger de l'intérieur. Il l'avait bien senti qu'il était prêt à tout pour récupérer une vie en échange de celle de ses amis, mais cela allait à tout jamais faire de lui un tueur. De cet acte froid, il allait trahir les chouettes qui voyaient à travers lui sagesse et honneur. Qu'allait dire Boron s'il l'apprenait, ou même Arald ?

Comme après la mort de Lil, Ezylryb ne savait pas quoi penser. Une exécution aussi simple que celle-ci n'avait jamais eu autant d'importance à ses yeux : soit il faisait confiance en sa valeur de gardien, soit il faisait honneur à ses amis disparus. Non, l'heure n'était plus aux hésitations, pas si prêt du but !!!

Alors il approcha sa serre du cou d'Achlys et commença à resserrer son emprise sur la sang pure en lui bloquant la respiration. Il espérait de tout cœur que ce moment se termine, qu'elle meure en un instant, et que les incertitudes sur son choix s'efface en même temps qu'elle offrait son dernier soupir. Il senti le corps d'Achlys se débattre sous lui, comme si elle espérait être capable d'éviter l'inévitable. Mais en gaspillant le peu d'oxygène que contenait ses poumons, l'effraie blanche écourtait le temps qui lui restait à vivre. Plus elle se débattait et plus les serres de combat d'Ezylryb entraient dans la chair de la sang pure. Quelques gouttes de sangs se mirent à couler à la base du cou d'Achlys, quelques gouttes montrant à quel point le petit duc lui bloquait la respiration avec force. Le sourire qu'arborait Ezylryb avait maintenant disparu, laissant place à une froideur qui ne lui ressemblait pas. Il outrepassait son rôle de gardien et en était pleinement conscient... et c'est exactement ce qui lui faisait peur.

[Désolé Achlys mais j'ai pas pu faire mieux... bon, je vais dormir un peu après cet effort de RP :D ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
EthylGardien(ne) d'élite - Membre du squad Oméga
Gardien(ne) d'élite - Membre du squad Oméga


Messages : 169
Date d'inscription : 22/06/2012

MessageSujet: Re: Rencontre dans 2 mètres carré   Mer 25 Juil - 16:47

En moins de temps qu'il ne faut pour le dire, Ethyl se trouvait dans le grand réfectoire, face à l'ouverture donnant sur la mer d'Hoolemere. Plus il avançait vers son choix de quitter l'arbre, et plus il était incertain de vouloir vraiment le faire. Que gagnerait-il à renoncer à sa famille ? à ses rares compagnons ? Qu'aurait-dit Gartor si il avait appris que son ami perdait toute notion de devoir ? Prêt à s'envoler, l'envie lui passa soudainement de le faire. Il resta comme ça, figé, à penser encore à tout ce qui venait de se passer. Ce n'était pas dans ses habitudes d'être passif et de ne savoir quoi faire dans une situation incontrôlable. Et que dire de l'acte dont Achlys avait fait preuve ? Elle lui avait montrer un courage et une vision -jusqu'au bout-iste de ses convictions : elle était prête à mourir même face à la lame de son ennemi.

C'était ce qui le préoccupait le plus au plus profond de son gésier. Il s'était montré sous son profil le plus détestable : celui du gardien meurtrier prêt à tout pour voir un sang pur étendu de tout son corps, une plume au bec. Et elle, quand elle avait eu le choix de montrer le bon qu'elle avait en elle, Elle n'avait pas eu l'ombre d'une hésitation. Mais pourquoi l'avait-elle épargné ? Avait-elle vraiment changé autant qu'elle le prétendait ? Puis il entendit des pas sourds derrière lui, des pas d'une lenteur qui trahissait inévitablement la chouette qui venait à sa rencontre. Une chouette était un mot bien peu approprié à cet oiseau d'un noir profond : C'était Corone.

La grande hag n'était pas spécialement de mœurs nocturnes et à maintes reprises, Ethyl l'avait croisé lors de ses vagabondage diurnes. Bien que leur convictions et leur différence les rapprochait, ils ne s'étaient jamais vraiment parlés. La différence de taille n'aidant sûrement pas, Ethyl ne faisait que la saluer sans un mot dès qu'il croisait sa route. Corone était habitué à passer ses journées au grand réfectoire et cela ne l'étonna pas de l'entendre venir à sa rencontre. Sa curiosité était son plus grand défaut... et sûrement sa plus grande force. Elle apprenait ainsi à mieux vivre avec ses nouveaux amis. Ethyl se retourna pour faire face au gros oiseau. Elle s'arrêta d'avancer à l'instant où elle croisa le regard d'Ethyl, le fixant elle aussi avec ses yeux d'un noir de nuit. Ses plumes avaient changées depuis qu'elle était arrivée à l'arbre, c'est plus que flagrant. Initialement hirsute et faisant pêne à voir, il était devenu celui d'une hag en pleine forme : traduisant toute la force et tout le respect qu'un oiseau de cette taille faisait paraître.

« Belle journée, n'est-ce pas ?» lui dit Ethyl qui tentait par cette occasion d'éviter les questions fâcheuses.

La petite effraie fut surprise de voir un léger sourire au bec de Corone. Sa bonne humeur semblait maintenant constante... du moins, tant qu'Ezylryb n'était pas dans les parages. Cette situation l'apaisa un peu, car elle se trouvait en présence de l'un des rares oiseaux qui ne supportait pas ce petit duc, et pour tout dire, c'était actuellement son cas. Pourquoi lui avoir demandé une telle chose ! Tuer un prisonnier qui survivait à peine dans son coin de prison, trop faible pour embarrasser qui que ce soit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
InvitéInvité



MessageSujet: Re: Rencontre dans 2 mètres carré   Mer 25 Juil - 16:50

Voilà trois jours que Corone se sentait heureuse, comme vivifiée par les précédents événements. Car depuis seulement trois jours, elle avait enfin eu un signe de respect de son pire adversaire dans l'arbre : Ezylryb. Il n'y avait pourtant aucune réjouissance à avoir car elle n'était pas certaine que ses excuses soient sincères. Mais Corone se suffisait aux apparences, et un simple merci lui avait suffit à se sentir maintenant pleinement intégrée au grand arbre. Grâce à elle, Achlys croupissait les quelques jours qui lui restait à vivre dans le pire endroit qu'elle pouvait imaginer. Elle était prisonnière de ses ennemies, dans la prison du grand arbre. Cette traîtresse connaissait ce que représentait une vie dépourvue d'âme, comme celle que Corone avait connu à Saint-Aego. Cette capture lui laissait un air de grande victoire car elle représentait une première vengeance qu'elle espérait réitérer.

Cela faisait pourtant de longs cycles que la grande Hag avait posé ses serres au grand arbre et elle n'avait toujours pas trouver un cycle du sommeil normal. A Saint-Aego, le stress la tenait éveillé, et ici, c'était la joie de vivre avec la plus belle des valeurs : le respect. Plus personne ne la craignait ici et c'était un fait avec lequel elle vivait parfaitement. Les discutions étaient plus saines ainsi.... elle était devenue l'amie qu'on espérait avoir à ses côtés, car elle offrait son amitié tout en gardant sa force de hag. Toujours à passer ses journées dans le grand réfectoire, elle attendait patiemment qu'on ai besoin de ses services. Toujours à l'affût du moindre visiteur pour en apprendre d'avantage sur cette culture du respect, elle en apprenait toujours plus de jours en jours.

Les journées étaient d'une grande monotonie ses derniers temps avec la guerre qui se préparait, comme un couvre feu qui cachait une grande paranoïa. Alors quand Corone vit une petite chouette arriver dans la salle du grand réfectoire en grande hâte, elle allât sans hésiter à sa rencontre. Une effraie noire aussi petite qu'une chevêche... pas de doutes, c'était Ethyl. Il n'était pas le genre à entamer une discussion mais cela ne dérangeait pas la Hag, qui marchât à sa rencontre calmement. Le soleil était caché maintenant par un gros voile de nuages, rendant la mer d'hoolemere encore plus sombre qu'elle ne l'était habituellement. Cela n'étonnerai pas le gros oiseau si un épais manteau de brume venait à envelopper le grand arbre de Gahoole. Du haut de son réfectoire, elle était maintenant capable d'analyser les brusques changements de la météo avec presque autant de précision que ce vieux ryb du grand arbre.

Une fois face à lui, elle s'arrêta sans dire un mot. Il semblait apeuré de là voir et ce n'était pourtant pas son style. Elle n'avait jamais eu l'envie de lui parler mais les rumeurs allaient bon train chez les gardiens : il était vu comme froid et peu amical, mais surtout aussi courageux qu'il était fou dans ses attaques.

« Belle journée, n'est-ce pas ? »

Corone ne sut quoi lui répondre : avait-il ne serait-ce qu'une seconde regardé les nuages propageant à vue d'oeil ? Quelque chose lui occupait l'esprit sans qu'elle puisse savoir quoi exactement.

« Non, pas vraiment. Vu ces nuages, il y aura sûrement suffisamment de perturbations pour que les vols du soir soient annulés »

Ethyl ne sembla pas réagir à sa réponse et un grand silence s'installa. La légère brise si agréable lors des jours ensoleillés était maintenant aussi froide qu'un vent de nord. Une tempête devait se préparer, un temps qui n'était pas fait pour sortir. Corone ne compris donc pas pourquoi une chouette aussi petite qu'Ethyl était sur le départ, et ce qu'elle ne comprenait pas l'intriguait toujours plus que tout.

« Tu n'allais tout de même pas partir dans de telles conditions. A la limite, laisse moi t'accompagner jusqu'au littoral. Si les choses tournent mal, tu pourras compter sur moi ».
Revenir en haut Aller en bas
avatar
EthylGardien(ne) d'élite - Membre du squad Oméga
Gardien(ne) d'élite - Membre du squad Oméga


Messages : 169
Date d'inscription : 22/06/2012

MessageSujet: Re: Rencontre dans 2 mètres carré   Ven 27 Juil - 20:53

« Non, pas vraiment. Vu ces nuages, il y aura sûrement suffisamment de perturbations pour que les vols du soir soient annulés »

Ethyl se retourna à nouveau vers la mer d'Hoolemere et constata avec surprise à quelle point Corone disait vrai. Décidément, rien n'allait comme prévu pour son plus grand désespoir. Malgré son expérience au vol en conditions capricieuses, il n'avait jamais réussit à s'en sortir avec toutes ses plumes lors des conditions de tempête. Et là, le gros oiseau semblait dire vrai. Si il se lançait dans une fugue, il ne passerai sûrement pas la mer d'Hooolemere.

« Tu n'allais tout de même pas partir dans de telles conditions. A la limite, laisse moi t'accompagner jusqu'au littoral. Si les choses tournent mal, tu pourras compter sur moi ».

Si il y avait bien une chose qu'Ethyl voulait actuellement, c'était bien la compagnie de Corone. Il était assez préoccupé par ses problèmes et il voulait surtout éviter les questions trop indiscrètes. Mais la grande hag lui avait toujours inspirée confiance : sa grande taille n’influençait en rien sa simplicité. Il n'avait jamais eu à lui reprocher quoique ce soit et respectait les choix qu'elle avait fait. Il fallait faire preuve d'un grand courage pour oser remettre en question l'autorité du grand tyto et un tel acte de subordination était puni par les pires actes de tortures. Même si Corone était une hag coriace, le grand Tyto ne manquait jamais d'ingéniosité quand il s'agissait de faire souffrir ses victimes. Ethyl n'avait jamais pris le temps de parler avec elle, mais c'était sûrement par manque de courage et non d'envie. Il faut dire aussi qu'elle se trouvait toujours en présence d'autres chouettes et il n'avait encore jamais eu l'occasion de se trouver seul face à face avec elle.

Malheureusement, Ethyl devait se rendre à l'évidence. Même avec l'aide que Corone allait lui apporter, il n'allait pas être capable de traverser Hoolemere dans de telle conditions. Le tourment qui le rongeait n'allait pas l'aider à voler au maximum de sa concentration non plus. Le grand arbre ainsi que tous ses habitants étaient encore en sommeil et cela allait lui permettre de se calmer le gésier après toutes les aventures qu'il venait de vivre. De toute façon, une hag n'était pas faite pour voler en pleine tempête : à la première goutte d'eau, elle allait tomber comme une pierre. Déjà que les chouettes avaient du mal à sortir indemnes lors des vols de tempêtes.... alors un grand voilier comme Corone n'allait pas tenir très longtemps face aux rafales qui peuplaient la mer d'hoolemere.

« Non, non merci... je n'allais pas prendre la route de toute façon. »

Corone avait beau être une hag, et les hags étant connus comme des oiseaux décérébrés, elle n'était pas connue pour être douée d'une grande réflexion. Qu'à cela ne tienne, la situation qu'il vivait actuellement était si abracadabrante que seule une folle allait être capable de le comprendre.

« Ezylryb me fait vivre un calvaire... les gardiens me déçoivent tellement ! »


Ethyl eu bien du mal à cacher sa déception tellement il était tourmenté. Jamais on lui avait demandé de tuer sans que la raison soit valable. Ca, il en était certain ! Ce n'était pas lui qui remettait en doute sa situation de tueur mais bien un brusque changement dans les idées de ses supérieurs. Quelle paranoïa les avait touché ? Comment pouvaient-il dormir après avoir demander à un des leurs de massacrer une chouette sans lui offrir de jugement honnête ?

Il regarda à nouveau Corone sans ajouter un mot, mais il savait à quel point son regard traduisait la tristesse qu'il vivait actuellement. L'avait-elle compris ? Il ne pouvait en être certain car le regard neutre que Corone lui offrit en retour ne laissait jamais rien transparaître de ses émotions. C'est ce qui rendait les hags si monstrueux et légendaire : des créatures sans cœur et dépourvus d'émotion. Mais Ethyl savait bien que c'était la partie émergée de l'iceberg, et que Corone était d'un grand cœur derrière le masque de monstre noir qui là suivait comme son ombre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
InvitéInvité



MessageSujet: Re: Rencontre dans 2 mètres carré   Mer 15 Aoû - 21:01

Corone ne comprenait pas vraiment ce qui tournait pas rond avec la petite chouette aux plumes de charbon. Même si sa tristesse apparente ne laissait aucun doute, la Hag avait aucune idée de la raison. Elle ne se sentait pas vraiment à l'aise d'être venue à l'encontre d'Ethyl car sa position d'intruse de l'arbre était encore persistant. Beaucoup d'autres gardiens là voyait encore comme une espionne qui prendrait bien un jour où l'autre la poudre d'escampette. Elle était donc prête à s'excuser pour l'avoir dérangé et à prendre congé sans demander son reste.

« Non, non merci... je n'allais pas prendre la route de toute façon. »

Des deux oiseaux présent, se fut pourtant Ethyl qui continua la conversation le premier. Sa réponse ne l'étonna point et là soulagea tout autant car Corone n'était vraiment pas prête à braver la tempête pour une raison trop obscure pour elle. Aider était une action qui lui tenait à coeur mais il n'était jamais question de missions suicides. Corone tenait à ses plumes après tout...

« Ezylryb me fait vivre un calvaire... les gardiens me déçoivent tellement ! »

Corone en avait les ailes qui tombaient tellement cette phrase là déconcerta. Oui, Ezylryb n'était pas du genre à rendre la vie facile aux chouettes qu'il ne portait pas haut dans son coeur, mais il n'y avait pas de quoi mettre tous les gardiens dans le même panier. Et pour une fois, elle parlais d'expérience : Ezylryb avait été le tout premier à la détester pour ce que Corone était... et il allait sûrement être l'un des derniers. Tous les actes du vieux à l'égard de la Hag n'avait été que des attaques sur sa légitimité à fouler les branches de Gahoole. Finalement, Corone avait appris à surmonter ce manque de considération et en avait même fait l'une de ses plus grandes forces. Si Ezylryb ne pouvait supporter la présence d'un ancien ennemie à l'arbre, alors elle se devait de lui rendre la pareil. Depuis ce moment unique où elle avait osé lui répondre, le vieux petit duc avait accepté de lui foutre la paix.

Ethyl faisait-il parti des chouettes que le gardien tant redouté avait du mal à supporter ? Corone n'avait pas vraiment de doutes concernant ce qu'il lui avait dit mais préféra rester sur une pensée positive : il était préférable de montrer à l'effraie tourmentée que tous les gardiens n'étaient pas comme Ezylryb... Elle, jeune gardienne qu'elle était, était en tout point différent de ce petit sournois de petit duc.

"Il ne faut pas mettre toutes les chouettes dans le même nid non plus" Lui répondit-elle avec un sourire, tentant tant bien que mal de mettre un terme à cette déprime qui rongeait la pauvre effraie noire.

Après tout, il y avait des jours comme ça où tout allait mal, et peut-être que le tourment d'Ethyl venait de là. La Hag avait bien du mal à en être certaine, n'ayant jamais été douée pour déchiffrer les attitudes des chouettes qui l'entouraient. Avait-il eu une altercation avec le vieux Ryb ou était-ce un mauvais jour, une mauvaise humeur ou simplement même le fait de rester à l'arbre sans trouver de quoi remplir ses journées. L’hystérie du combat pesant beaucoup ces jours-ci sur le moral, Ethyl avait peut-être lui aussi du mal à vivre la situation... privé de libertés... assigné à rester quotidiennement dans un arbre qui constituait une prison pour les gardiens de la liberté.

"Ezylryb est un peu spécial, et il y a des chuintements qui courent comme quoi il n'a pas toujours été ainsi... on le dit sage et emprunt à un grand sens de ses responsabilité. Près à tout pour faire le bien..."
Revenir en haut Aller en bas
avatar
EthylGardien(ne) d'élite - Membre du squad Oméga
Gardien(ne) d'élite - Membre du squad Oméga


Messages : 169
Date d'inscription : 22/06/2012

MessageSujet: Re: Rencontre dans 2 mètres carré   Jeu 6 Sep - 14:18

L'annonce faite par Ethyl, qui avait plutôt un air de confession, raisonna dans son gésier pendant les longues secondes de silence qui suivirent. La grande Hag ne tarda pas à le sortir de ses pensées en lui offrant une réponse des plus simple... une réponse comme seules les créatures niaises d’esprits pouvaient se vanter.

"Il ne faut pas mettre toutes les chouettes dans le même nid non plus. Ezylryb est un peu spécial, et il y a des chuintements qui courent comme quoi il n'a pas toujours été ainsi... on le dit sage et emprunt à un grand sens de ses responsabilité. Près à tout pour faire le bien..."

Ethyl ne laissa pas la grande Hag terminer sa phrase. Ezylryb... qu'allait-il faire à la prison ? Allait-il finir le travail que la petite effraie n'avait été en mesure de faire ? Achlys... elle était en danger !!! Quel aveugle faisait-il !!! Perdu dans ses pensées, il était passé devant le vieux ryb sans comprendre le risque qu'Achlys encourrait. Si ce vieux bougre était venu à la prison, c'était sans aucun doute possible pour mettre un terme aux battements de cœur de la sang pure. Après-tout, n'était-ce pas lui qui l'avait secrètement mandaté.

« Achlys » se souffla-t-il à lui même avant de se retourner à nouveau vers la grande Hag.

En toute franchise, il n'avait pas écouté la moitié de ce que Corone lui avait confiée. Non, ses pensées étaient concentrées sur ce qui pouvait bien se passer en ce moment même à la prison. Il devait y retourner à tout prix et apporter son aide à la prisonnière. Elle lui avait sauvé la vie après tout et il lui devait donc une dette éternelle. Jamais il n'avait vécu pareille émotion en si peu de temps : entre la pression soumise par le conseil et le calme si perturbant de la prisonnière, il ne savait plus où placer le bien et le mal.

Son disque facial traduisait toute la peur de l'instant présent et il sembla que la grande Hag, bien que trop souvent décrite comme un être insensible, compris qu'une chose terrible était en train de se passer. Les deux oiseaux se regardèrent un bref instant et cela suffit pour que Corone saisisse que la discussion était terminée. Ethyl avait un acte de bravoure à fournir... un acte d'insubordination qu'il devait à Achlys, comme une preuve que les gardiens avaient un esprit critique. Aucun mot ne lui fut nécessaire et il quitta donc le grand réfectoire en grande hâte. Avant que le gros oiseau noir ne quitte son chant de vision, il lui offrit un petit sourire du bec qui en disait long le respect qu'il offrait à Corone. On disait toujours que les marginaux avaient tout à prouver mais Ethyl savait que c'était une illusion de ce qu'on considère comme juste et bon. La grande Hag avait prouvé sa valeur en quittant le berceau des sangs purs, en montrant que la liberté d'esprit ne pouvait jamais être embrigadée par une quelconque forme d'éducation. Ethyl allait aussi montrer qu'il avait une tête liée à son cœur, il allait aider cette sang pure quitte à perdre tout ce qui lui était cher. La valeur de l'intégrité n'a-t-elle pas de prix après tout ?

Le cœur de la petite effraie battait la chamane. Il n'avait jamais eu peur pour lui, ni même pour ses amis, mais il sentait que son acte allait changer à tout jamais sa vie. Un gardien... sauvant une sang pure... quelle perversion ! Il allait payer cher, sans doute de sa position. Pourtant, à l'instant, ça lui était égal car il ne voulait laisser mourir une chouette qui lui avait prouvé son innocence. Les chouettes changent après-tout... ne l'avait-il pas prouvé lui aussi ? Enchaînant les couloirs avec une vitesse incroyable, Ethyl manqua à de nombreuses reprises de finir dans le mur. Il marchait à une telle vitesse que ses serres touchaient à peine le sol. Il se laissait porté par ses ailes en les ouvrant du mieux qu'il pouvait malgré l'étroitesse des passages. Arrivé au bout du couloir, il entendit un lame frappant le sol. Ce son lui glaça le sang et le figea sur place. Etait-il arrivé trop tard ? Avait-il manqué sa chance de prouver sa valeur ?

Puis le son sec et froid de la lame laissa place à des bruits d'ailes frappant le sol. Achlys était pas seul, c'en était certain, et la petite effraie n'avait pas beaucoup de doutes sur ce qui se tramait au bout du couloir. Une fois encore, Ethyl allait devoir montrer qu'on se trompait sur son compte, et que les apparences étaient trompeuses. Il s'enfonça donc dans ce couloir ou aucune lumière ne perçait. Plus que quelques pas, une seconde aux allures de longues heures tellement les choses se bousculaient dans sa tête avec une vitesse incroyable.

La vision qu'il eu par la suite eu l'effet d'un choc bien qu'il s'y attendait plus ou moins : Ezylryb était penché sur Achlys qui se débattait encore sous ses serres. Elle était encore vivante et il se devait de la sauver peu importe le reste... peu importe qui il était ou qui il se devait d'être. La lame que le vieux ryb lui avait donné était juste à ses pied, vierge de toute goutte de sang... innocente presque... si belle et bien forgée. Comment les gardiens pouvaient-il attacher autant d'ardeur à rendre si belles des armes si cruelles ? Sans l'once d'une hésitation, il pris cette arme avec détermination... il ne tremblait pas cette fois et n'allait pas reculer. Il savait maintenant ce qui était bien à faire.

Sans que le petit duc ne le remarque, Ethyl fondit sur les deux chouettes au sol. De toute sa force, il bouscula Ezylryb en lui prenant le coup de sa serre libre. En un instant, le meurtrier était devenu la proie. Le visage du petit duc ne traduisait pourtant aucun effroi, mais plutôt une surprise devant ce retournement de situation. Et oui, Ethyl avait retourné ses rémiges... enfin... du point de vu d'Ezylryb, cet acte devait être considéré comme tel. Sans attendre la réaction de son ennemi, Ethyl le poussa de toutes ses forces puis lui présenta la dague pour lui faire comprendre qu'il ne plaisantait pas.

« Tu ne la toucheras pas tant que je serai encore en vie ! »

La phrase était courte mais avait le mérite d'être claire. Ethyl allait tout faire pour qu'Achlys ait la protection due à tout prisonnier. Voir le petit duc tenter de là tuer en cachette, au moment même où toutes les autres chouettes se étaient aveuglées par le sombre combat à venir... ce n'était pas digne des gardiens. Et si la seule protection qu'il pouvait offrir à celle qui l'avait auparavant épargné était de la libérer, il le ferai. Il croyait en elle maintenant, comme ne pas voir l’innocence en cette chouette qui semblait avoir perdu ce en quoi elle croyait. Il l'avait vécu lui aussi avec la perte de sa famille, la mort de son frère... une douleur trop difficile pour qu'elle s'efface avec le temps.

« Maintenant, tu dégages... »
lui dit-il avec la froideur qu'il réservait à ses ennemis. « Je m'occupe d'elle... vas-donc te plaindre au conseil et on en reparlera. »

C'était pas forcément la meilleure attitude à adopter envers une chouette dont il savait pertinemment qu'elle ne l'aimait pas. Mais c'était son instinct qui avait parlé le premier : pour une fois, il avait osé se mettre sur un pied d'égalité face à ceux qui le prenaient pour un moins que rien. Ethyl fit un coup de tête en direction de la porte pour faire comprendre à Ezylryb qu'il avait plus rien à faire ici. Désarmé, seul contre deux, il valait mieux pour lui de partir, ou Ethyl n'allait pas hésiter à le combattre. Le suivant du regard au fur et à mesure qu'il se déplaçait, lentement, il le vit échanger un regard avec Achlys avant de partir lentement.

Soudain, le calme revint dans le gésier de la petite effraie. Il l'avait fait, il avait protéger ce qu'il considérait comme bien, et se sentait apaisé par cet acte. Il se tourna vers Achlys mais il ne pu soutenir son regard. Malgré son acte, il ne pouvait s'empêcher de penser que tout ceci était sa faute, qu'elle courrait maintenant un grand danger, une mort de tous les instants. Ethyl pouvait comprendre les membres du conseil a son sujet, pas leur réaction. Ne lui avait-on pas appris le serment des gardiens, même face à la pire espionne que le grand arbre avait connu ? Si les gardiens ne le faisait pas, alors il le ferai.

« Je sais bien que les gardiens ne pourront te pardonner tes actes. Tu as changé, mais ton histoire a déjà été tracée ici : tu seras toujours à leurs yeux la chouette à abattre, celle qu'il est bon de savoir morte. Je ne te serai jamais assez reconnaissant pour l'aide que tu m'as apporté. »

Plus que jamais, il avait fait son choix. Il présenta donc la lame qu'il avait à Achlys avec un calme qui traduisait tout l'apaisement qu'il vivait actuellement.

« Tiens, prends là, et sauves-toi d'ici. Corone est dans le grand réfectoire donc tu ferais mieux d'éviter cette place d'envol. J'aurai espéré que notre rencontre se fasse dans d'autres conditions mais je ne peux me changer... je suis un gardien et tu es une sang pure. Rien ne pourra changer cela »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
AchlysGardien(ne) du Grand Arbre
Gardien(ne) du Grand Arbre


Messages : 55
Date d'inscription : 11/05/2012
Age : 23

Qui es-tu ?
Race: Tyto Alba
Santé:
60/100  (60/100)
Rang: Chouette abandonnée

MessageSujet: Re: Rencontre dans 2 mètres carré   Ven 7 Sep - 18:43

Etouffée juste avant de pouvoir articuler le nom de celui qu'elle avait eu comme visiteur peu avant ce moment tragique, elle sentait les serres rugueuses de la vieille chouette sur sa gorge, comme un étau fait de ronces. Elle était blessée, des marques rubis longeaient les serres aiguisées de son agresseur. Elle était blessée également dans son être. la peur coulait dans son corps. Soutenant le regard d'Ezylryb, elle se sentait partir.

L'air dépourvu d'oxygène lui brûlait à présent les poumons au fur et à mesure que le temps s'écoulait. Son rythme cardiaque s'accélérait, ses yeux commençaient à se noyer dans les larmes. Elle sentait dès à présent ces sensations si désagréables, et s'imaginait à la place de ses victimes. Ses muscles lui faisaient de plus en plus mal, ses mouvement étaient de plus en plus douloureux. Un coup de lame aurait été plus rapide. *finis-en!* hurlait-elle en elle même. Divaguant de plus en plus durant ces secondes interminables, Achlys fermait les yeux progressivement, après les avoir ouverts que trop tard sur un monde dans lequel elle était encore, quelques instants auparavant, animée par un semblant de vie. Elle espérait encore avec le reste de sa pensée, au secours providentiel...mais non. Rien.

Si...peut être! Des bruits sourds résonnèrent dans ses canaux auditifs...dans le couloir...mais que pouvait-elle en savoir? Cela pouvait être juste son esprit perturbé lui faisant des tours. Mais si! Des pas, des battement d'ailes stressés, ça elle pouvait le reconnaître malgré que ses sens s'estompaient au fur et à mesure. Une grande convulsion lui retourna presque le gésier. Elle mourrait à l'instant...
Un courant d'air frais lui effleura le bec une dernière fois, une caresse de plumes, une ombre. Les dernières choses qu'elle perçut avant de chuter dans une inconscience partielle précédant la mort par asphixie. Soudain, le courant d'air pénétra dans son bec, emplissant instantanément sa gorge et ses poumons. Elle était libre! Par quel miracle? Elle ne le savait...

Toussant suite à l'hyperventilation qui la secouait, elle se retint de cracher le contenu de son gésier. Roulant sur elle même afin d'essayer de se redresser, elle ne cessait de tousser. Achlys rampait à présent jusqu'à la grille et, empoignant l'un des barreaux, finit par se retrouver sur ses tarses, assise à regarder autour d'elle, la vue brouillée par les restes humides des larmes de souffrances qui lui furent tirées par l'étreinte violente de Lyze. Ses yeux clignaient et elle aperçut une masse noire tenant une lame qui renvoyait l'éclat très bref et attenué du soleil perçant au travers des nuages grisés visibles de la grille. *Ethyl?* pensa-t-elle.

"Ethyl..." murmura-t-elle cette fois ci. Achlys n'arrivait pas à analyser la situation. Tout était si lent et rapide à la fois. Rien n'était clair dans sa tête à ce moment précis. Rien.

« Tu ne la toucheras pas tant que je serai encore en vie ! »

Achlys savait à présent qu'à cette effraie noire, elle lui devait sa propre et misérable vie. Pour quelles raisons était-il revenu? Pourquoi risquerait-il sa vie et son honneur pour elle, la sanguinaire? Les questions se bousculaient dans sa tête alors qu'elle reprenaît tout doucement conscience. Elle le voyait, ton d'ebène, ses yeux brillants, tendu sur ses petites pattes...mais c'est qu'à peine ses esprits récupérés, les questions évanouies, elle perdait de nouveau la tête! Il était gardien, elle sang pure...comment pouvait-elle ressentir 'ça' en elle même? Elle savait que tout changeait, mais à ce point! Sa réflexion interrompue par la voix d'Ethyl la laissait encore dans ses pensées qui résonnaient dans sa tête.

« Maintenant, tu dégages...Je m'occupe d'elle... vas-donc te plaindre au conseil et on en reparlera. »

Fixant brièvement Ezylryb, marchant en pénitence, frustré et rongé par la haine, Achlys aperçut son regard sombre...elle le savait: il ne s'en arrêtera pas à ça...L'ancienne Sang Pure continuait à le suivre des yeux tant qu'elle le put jusqu'à ce qu'il disparaîsse à l'angle du couloir. C'en était fini du cauchemar. Mais voyant le ryb partir ainsi, elle savait qu'il avait déjà préparé sa vengeance. *Quelle vengeance?*. La question surgit d'un coup. Comment pourrait-il se venger alors qu'il avait agi à l'encontre des règles de cet Arbre de malheur? Enfin, pas de malheur...Ces règles pourraient être son secours par la suite, autant que l'acte d'Ethyl...Ethyl...Elle le vit se rapprocher d'elle. Achlys ne voulait pas qu'il la voie dans cet était. Tout ces derniers instants furent assez humiliant jusqu'à ce point. Se levant le mieux qu'elle le put, elle se courba un peu, restant appuyée contre la grille afin de solliciter le moins possible ses muscles. Elle le regarda, fixant calmement les yeux du tyto couleur de nuit. Il baissa son regard à cet instant. Etait-il honteux d'avoir 'trahi' l'Arbre, de l'avoir aidée? Ouvrant son bec tremblant, il prononça quelques mots:

« Je sais bien que les gardiens ne pourront te pardonner tes actes. Tu as changé, mais ton histoire a déjà été tracée ici : tu seras toujours à leurs yeux la chouette à abattre, celle qu'il est bon de savoir morte. Je ne te serai jamais assez reconnaissant pour l'aide que tu m'as apporté. »

Achlys en était consciente. Elle serait toujours la Sang Pure à l'Arbre...mais ce qu'elle ne comprenait pas, c'était le fait qu'IL la remercie, alors que l'inverse aurait été plus logique! Avant qu'elle ne puisse placer ses paroles, Ethyl fit un pas et tendit la lame vers la tyto. Achlys se décala sur le côté...Elle ne voulait pas être aussi près de ce tranchant. Cela lui rappelait l'acte de Lyze.

« Tiens, prends là, et sauves-toi d'ici. Corone est dans le grand réfectoire donc tu ferais mieux d'éviter cette place d'envol. J'aurai espéré que notre rencontre se fasse dans d'autres conditions mais je ne peux me changer... je suis un gardien et tu es une sang pure. Rien ne pourra changer cela »

Hésitante, Achlys prit la lame et la laissa tomber au sol. Elle leva la tête et, après avoir brièvement regardé Ethyl dans les yeux, l'enveloppa soudainement dans ses ailes.

"Merci, merci de tout mon coeur Ethyl", dit-elle dans des chuintemens calmes "c'est toi que je dois remercier pour ce que tu as fait. Je veux rester ici, avec toi. Même si je le voulais, je ne pourrais pas m'enfuir à cause de mes blessures..." suite à une courte pause, elle lui chuchota encore, "je veux être avec toi..."

Posant sa tête sur l'épaule d'Ethyl, Achlys se sentait mieux malgré cette épée de Damoclès qui pendait au dessus d'eux. Elle le sentait malgré son apaisement...Mais elle savait qu'un certain ryb n'était plus à l'abri...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Rencontre dans 2 mètres carré   

Revenir en haut Aller en bas
 

Rencontre dans 2 mètres carré

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♣ CHAPITRE 5 - UNE ALLIANCE IMPROBABLE :: Ga'Hoole :: Tanières-
Sauter vers: