Entre secret, amour et amitié

♣ CHAPITRE 5 - UNE ALLIANCE IMPROBABLE

© Design par Blue
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Entre secret, amour et amitié

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
EthylGardien(ne) d'élite - Membre du squad Oméga
Gardien(ne) d'élite - Membre du squad Oméga


Messages : 169
Date d'inscription : 22/06/2012

MessageSujet: Entre secret, amour et amitié    Dim 15 Juil - 17:34

Depuis les racines du grand arbre, Ethyl profitait de quelques journées de repos pour soigner ses blessures tout autant qu'il soignait son esprits malmené. Le dernier cycle n'avait pas été de tout repos et c'était tout juste si il n'avait pas dormis. Les douleurs de sa blessure à l'aile avaient soudainement refait surface et la petite effraie couleur charbon espérait de tout cœur que cela ne soit pas permanent. Ses missions ne lui permettaient pas de signe de faiblesse car à chaque instant, il mettait sa vie en jeu. Alors finir avec une blessure l'inquiétait plus que tout.

Posé dans le fond de la cellule, bercé par le bruit des vagues s'écrasant contre la pierre, Ethyl était dans un sommeil profond. La brise qui entrait pas le seul trou de lumière qui traversait la cellule était d'une rare fraîcheur. Mais cela ne le dérangeait pas et blotti la tête sous son aile, il aurait été capable de rester des heures.

Malheureusement pour lui, l'arrivé d'une autre chouette le sorti rapidement de son repos quand il entra dans la salle de la prison à toute hâte. C'était Euknumis, une chouette qu'il n'aimait pas particulièrement... un peu neuneu dans sa façon de penser à tel point qu'elle n'avait jamais quitté l'arbre de sa vie. Ethyl leva la tête et le regarda avec un air de mort, comme si il voulait lui dire toute sa mauvaise humeur. Déjà qu'il n'aimait pas être dérangé dans son sommeil, si en plus c'était par une chouette les moins amicales de l'arbre, Euknumis risquait de passer un très mauvais quart d'heure.

« Ethyl, Ethyl, viens vite voir, Moonye est rentrée de son voyage !!! et tu ne devineras jamais ce qu'elle a ramené dans son sillage ! »

Le gardien aux plumes d'un blanc aussi pur que la neige semblait extrêmement excité et ne pouvait pas tenir en place. « Qu'est-ce que c'était que cette histoire ? » se dit Ethyl. Encore des problèmes à l'horizon pour cette intrépide gardienne ? A la vue du sourire que lui donnait Euknumis, il ne devait rien y avoir de trop grave alors Ethyl n'hésita pas à chuinter à la figure :

« Vas t'occuper de tes problèmes, espèce de pie bavarde, et laisse-moi dormir en paix »


Sans attendre la réaction du gardien, il remis sa tête dans ses plumes avec l'air de dire que la discussion était close. Ethyl n'était pas du genre amical de nature, et son manque de sommeil ajoutait de la mauvaise humeur à son esprits. Il n'avait ni l'envie de veiller à nouveau sur Moonye, ni même le courage. Et puis après tout, elle n'était partie qu'un jour ou deux... pas de quoi avoir des montagnes d'aventure à raconter. Sans avoir l'air d'être le moins du monde offensé par les paroles de la petite effraie, Euknumis continua à parler avec son air joyeux si caractéristique.

« Je t'assure que tu ne le regretteras pas. Aller, viens ! »

Pour avoir la paix, Ethyl aurait été prêt à tuer ce mou du croupion. Ne comprenait-il pas le sens de "laisse-moi tranquille" ?. Pas de chance pour la petite effraie décidément, car Euknumis n'allait sûrement pas le laisser en paix sans avoir eu ce qu'il voulait. Ethyl sorti donc à nouveau la tête de ses plumes et étendit ses ailes engourdies par le manque d'activité. Le vent frais qu'il trouvait auparavant si agréable lui donnait maintenant des frissons, ajoutant un peu de mauvaise humeur à ce qu'il avait déjà à offrir. Il fit quelques pas en direction d'Euknumis et s'arrêta à quelques centimètres de lui.

« La prochaine fois, évites de me déranger où je te ferai vivre ton plus beau cauchemar ! Compris ? »

Malgré la différence de taille, il termina sa phrase par un revers de l'aile qui fit reculer Euknumis de quelques pas. C'était sa façon à lui de lui dire de se pousser et tant pis si il le prenait mal. Pour tout dire, Ethyl espérait qu'il le prendrait mal, le faisant réfléchir à deux fois avant de venir le déranger à nouveau.

La traversée de l'arbre se fit sans encombres et sans mauvaise rencontre. En fait, il ne rencontra personne sur sa route vu l'heure tardive de la journée. Mais que pouvait-être cette nouvelle si importante ? S'était-elle mis à nouveau dans une histoire folle comme elle avait si souvent la capacité de le faire ? Les quelques minutes de trajet qui séparait la prison du creux de Moonye fut riche en questionnements et Ethyl eu bien du mal à imaginer qu'elle nouvelle aventure pouvait encore arriver à la petite effraie.

Une fois devant le creux de son amie, il se posa calmement et attendit de reprendre son souffle avant d'entrer. Décidément, sa blessure à l'aile gauche était de retour pour son plus grand désarroi : elle rendait son vol bien moins agréable qu'à l'habitude. A sa grande surprise, il entendit une autre chouette dans le creux, un mâle dont il ne reconnaissait pas les chuintements. Il n'était donc pas le seul à avoir eu ouïe de la nouvelle qui annonçait l'arrivée de Moonye et il préféra donc attendre encore quelques minutes que cet inconnu finisse de converser avec elle. Mais une phrase prononcé par le mâle qui se trouvait avec Moonye glaça le sang d'Ethyl comme jamais auparavant...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
FymaëlSoldat chez les Sangs-Purs
Soldat chez les Sangs-Purs


Messages : 104
Date d'inscription : 17/12/2011
Age : 18
Localisation : Dans un village perdu au beau milieu du Québec

Qui es-tu ?
Race: Chouette effraie des clochers (Tyto Alba)
Santé:
45/100  (45/100)
Rang: Carotte mauve dans un jardin botanique

MessageSujet: Re: Entre secret, amour et amitié    Mer 18 Juil - 3:13

Pendant que Moonye discutait de sa vie sociale, un épais brouillard jaunâtre lui cacha légèrement la vision. Rien de bien grave, mais de quoi dérouter du bon chemin une chouette lunatique.

~ On devrait se dépêcher, on va se demander où je suis passée si je n'arrives pas à temps. Viens, allons-y !

La voie de Moonye fut comme un tintement de clochettes. Il approchait de Ga'Hoole, il le savait. C'était sans doute une première: Un Sang-Pur accompagnant une Gardienne sans vouloir espionner ou infiltrer le Grand Arbre. Des nuages cotonneux apparurent dans le ciel, suivit d'un ciel couleur jaunâtre. Le brouillard s'évapora peu à peu, puis finalement devint transparent. Un Arbre immense apparu, un arbre à l'écorce vielle, mais toujours solide, au feuilles vertes éclatantes. Un arbre en pleine santé, quoi.

Lorsqu'il vit l'Arbre , son coeur battant la chamade, il se glissa immédiatement dans les plumes de son personnage. Il la suivit, elle étant une habituée des lieux. Apparemment, les Sangs-Purs avaient tout faux: le Grand Arbre n'était pas si mal. Il se posèrent, puis marchèrent quelques temps dans les tunnels, pour finalement aboutir au nid de Moonye, assez vaste, nid fait de plumes de duvets et de quelques feuilles. Il l’emmenat dans un coin du creux, tout en entendant un petit cliquetis de serres dans le tunnel menant au nid sa bien-aimée. Puis un souffle essayant de se faire discret, comme un espion. Il souffla, d'une voix douce:

-Moonye, je récapitule: Je suis Hemlock, née à Ambala, solitaire et ton ami depuis un bout de temps. Si on se trompe en m'appelant de mon vrai nom, peut-être qu'il sauront que je suis en réalité un Capitaine des Sangs-Purs. Alors on ne pourra peut-être plus jamais se voir...

Le souffle hors du creux se brisa, pas le moins du monde discret. Rapidement, il craigna le pire, donc il se faufila la tête hors du creux, puis se figea. Un mâle Effraie des clochers couleur charbon, assez âgé se trouvait devant lui, aussi paralysé que Fymaël l'était. Il l'avait sûrement entendu. Ils étaient fichus. Il fulmina, rageant intérieurement. Son visage montrait clairement sa colère et sa haine envers cet individu qui pourrait gâcher leur relation en un coup de serre. Tout ne tenait qu'à un fil.

-Rentre dans le nid. Tout de suite, dit-t-il, sèchement.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
InvitéInvité



MessageSujet: Re: Entre secret, amour et amitié    Ven 20 Juil - 0:25

    Un ciel dégagé était apparu lorsque la lune à commencer à poindre. Les nuages et le soleil commençait à dispraître doucement, laissant une belle vue sur les étoiles. Une brise fraîche soufflait en direction du nord. La lumière s'engouffrait dans le profond ravin qu'est l'horizon. Les échos des derneirs croissements de corbeaux se répercutaient dans le ciel parsemé d'étoiles brillants d'éclats de minuscules topazes dans ce gouffre sombre. Les rayons d'ors se faisaient roses, puis progressivement d'une belle teinte vert émeraude. L'eau calme avait une dernière couleur d'ambre avant de se muer peu à peu dans un bleu obscur, feignant de près le noir. La nuit tombait.

    Parmi les douces raffales naviguaient deux chouettes. Moonye et Fymaël prenait la direction de l'île de Hoole, le vent soufflant doucement dans leur dos. Un chuintement vint presque perturber le silence lorsque la petite Tyto observa du coin de l'oeil Fymaël, qui avait à ce moment l'air émerveillé. Il y avait de quoi : La vision de l'Arbre, le soleil derrière, étant tout simplement stupéfiante. Mais du moins, elle savait qu'elle devait garder son sérieux : C'était la première leçon du parfait navigateur. Et elle n'avait pas manqué de la garder en tête. Peu de règle n'était pas vraiment vital dans la navigation, il fallait savoir écouter longtemps et tout assimiler.

    En étant arriver à l'arbre, Moonye s'était faufilée discrètement dans les tunnels sombres, jetant un coup d'oeil en arrière de temps à autre pour s'assurer que Fymaël le suive bien. Par chance, elle n'avait croisé que Lal, et encore, elle avait fait mine der ne pas la voir, s'engouffrant dans son creux. Lorsque Fymaël arriva, elle se blottit doucement contre lui, vérifiant de temps à autre que personne n'était là. Au final, ils firent un bref récapilutif de sa fausse identité : Hemlock. La petite Tyto connaissait par coeur le refrain. Mais la voix de Fymaël fut coupé par un souffle que peu discret, venant de l'extérieur du creux.

    Légèrement après lui, Moonye passa sa tête hors de son creux. L'Effraie noire qui se dressait devant eux était en tout point reconnaissable : C'était Ethyl ! La Tyto blanche faillit bondir de surprise, gardant un simple couinement au fond de son esprit. Elle était fichue. Il avait dû entendre les dernières paroles de Fymaël... Elle rougit de honte, baissant ses yeux d'argents, ne voulant croiser son regard. Jamais elle n'avait eut de secret important à préserver, il s'envolait loin de tout les regards discrets, se dévoilait plus vite qu'une feuille au vent. La tête tourner vers le sol, se isant d'une pensée que c'était joli à voir quand elle était gênée, elle souffla :


    "~ Ethyl... Je ne pensais pas te voir. Je t'expliquerais tout ça plus tard, je te le promets. "

    Pertinnement, Moonye savait que cela ne suffirait pas à baisser sa colère, mais elle voulait juste gagner de temps pour trouver les bons mots pour lui expliquer. Elle tourna la tête, fixant l'intérieur du creux vide. Un soupir vint se répercuter dans les tunnels de l'Arbre.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
NartyaGardien(ne) du Grand Arbre
Gardien(ne) du Grand Arbre


Messages : 274
Date d'inscription : 09/07/2012
Age : 18
Localisation : Au Grand z'Arbre

Qui es-tu ?
Race: Hibou grand-duc
Santé:
100/100  (100/100)
Rang: Gardienne superstitieuse et amie des livres

MessageSujet: Re: Entre secret, amour et amitié    Ven 20 Juil - 19:44

Nartya déploya ses ailes et s'envola vers le creux de Moonye. Elle avançait calmement, se glissant dans les airs.

Il y avait quelques minutes, la jeune grand-duc avait décidé de faire une de ses fréquentes promenades de jour et se rendait à la bibliothèque. En chemin, elle avait aperçu Euknumis et Ethyl se diriger vers le creux de son amie effraie. Bien qu'intriguée par cette étrange visite en pleine journée, Nartya avait fini par oublier ce qu'elle venait de voir et se rendit donc là où elle ssouhaitait aller. Mais à peine avait-elle ouvert un livre - sur le paranormal - qu'Euknumis était rentré et lui avait chuchoté que Moonye souhaitait la voir.
Ni une, ni deux elle avait reposé le documentaire et s'était envolée.

Une fois arrivée à destination, elle aperçut Ethyl, l'air choqué, qui volait en fixant de ses yeux noirs comme le charbon l'intérieur du creux de Moonye.
Préférant ne pas être vue par le jeune mâle, la grand-duc se colla contre l'écorce du Grand Arbre et s'y aggripa. Son plumage brun-foncé se fondait parfaitement avec le bois. Mais elle savait, comme tout le monde, que les effraies possédaient une ouïe très fine, et elle pria silencieusement Glaucis pour ne pas se faire repérer.

« Oh grand Glaucis, faites que tous se déroule bien et sans embrouilles! »


Elle tenta d'écouter ce qui se passait mais loin d'entendre aussi bien que les tytos, elle tenta de se rapprocher. Elle se servait de chaque morceau d'écorce comme d'une prise. Assez près pour bien entendre la conversation, ele finit par reconnaître la voix de Moonye, ainsi qu'une autre, qui lui était inconnue. Ils finirent par s'exclamer en remarquant Ethyl. Puis elle entendit un long soupir. C'est étrange, pensa la grand-duc. Mais soudain, l'une de ses serres dérapa et elle glissa. Battant bruyamment des ailes, elle finit par lâcher le bout d'écorce et se mit à voler.

« Roh je l'ai échappée belle! » soupira t-elle.

Mais avec le boucan que Nartya venait de faire, elle était certaine d'avoir été démasquée par au moins l'un des deux - ou plutôt trois mais elle ne le savait pas - tytos.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

« T-tu as cassé ce miroir, Invité ? AH LE MALHEUR VA TE RONGER DE L'INTÉRIEUR AH ! »


J'adore c'te signa, merci mille fois Églantine !

Et ce n'est pas fini... :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
EthylGardien(ne) d'élite - Membre du squad Oméga
Gardien(ne) d'élite - Membre du squad Oméga


Messages : 169
Date d'inscription : 22/06/2012

MessageSujet: Re: Entre secret, amour et amitié    Dim 29 Juil - 1:21

Ethyl ne pu cacher sa surprise à la vue de cette chouette et était à deux doigts de cracher une pelote. Comment-ça ? « si les gardiens découvraient qu'il était le capitaine des sangs purs ? » Avait-il dit. Mais que faisait-il ici alors ? Sans aucune arme ou même la plus simple des protections ? Ethyl n'était pas vraiment en tenue de combat non plus, car c'était bien la dernière chose à quoi il s'attendait. Moonye l'avait habitué à le faire passer de surprises en surprises mais celle là dépassait de loin toutes les précédentes. Sortir en solitaire pour combattre des sangs purs était déjà assez surprenant, mais revenir avec l'un d'eux au grand arbre était plus qu'impossible à imaginer. Alors à quoi pensait-elle en l'apportant ici ? Et surtout, pourquoi en était-elle arrivée là, elle qui avait fait serment de soutenir les gardiens de tout son cœur.

Ce sang-pur, ben parlons-en. Il n'avait rien de bien surprenant pour ce qu'il était : Tyto alba d'un blanc cassé mais tout aussi pur que le sang qu'il était soit disant le porteur. Propre sur lui, à l'oeil vif qui traduisait selon Ethyl toute la sournoiserie de ces soldats de Bec d'Acier. Il se tenait là, sans bouger, avec un regard qui ne traduisait en rien la situation dangereuse dans laquelle il se trouvait. Avait-il trop confiance en lui ? Ca semblait certain.

-Rentre dans le nid. Tout de suite, dit-t-il, sèchement.

Cette phrase le surpris énormément. Pour qui se prenait-il ? Etait-il à la recherche d'une nouvelle victime ? Ethyl n'arrivait pas à le cacher, mais Achlys lui avait appris beaucoup sur ce qu'était une stratégie des sang purs : il fallait apprendre à gagner la confiance des gardiens pour faire d'eux une belle victime. Moonye ne méritait pas de subir la mort car elle avait fait confiance à la mauvaise personne, c'était une certitude auquel Ethyl allait donner raison, même si il devait tuer cette chouette.

En passant, ou était Moonye ? Ou était-elle !!! Depuis son arrivée, il n'avait jamais eu la moindre trace de vie de son amie. Etait-elle déjà morte ? A la vue de cette effraie encore très propre sur elle, sans aucune tache de sang salissant son blanc pur, il y avait de grande chance qu'elle soit juste en retrait... pour l'instant. Ses espérances se réalisèrent quand il entendit quelques pas doux, des serres qui caressaient presque le sol avec délicatesse. C'était Moonye. Et Ethyl n'eut pas à attendre bien longtemps pour là voir sortir la tête elle aussi de son creux, avec un air mélangeant surprise et timidité.

"~ Ethyl... Je ne pensais pas te voir. Je t'expliquerais tout ça plus tard, je te le promets. "

Cette phrase ne changeait rien au point de vue qu'il avait face à ce guerrier qui s'était trompé de place pour son repos. A quoi jouait Moonye en le faisant venir ici ?

Puis Ethyl se souvint ce qu'il avait entendu : « Si je suis capitaine des sangs purs » et cette phrase le remis dans un état de rage intérieure qu'il ne pu cacher. Alors sans hésiter et malgré les phrases qui étaient censé le calmer, il se jeta en un éclair sur cette chouette inconnue. Vu la distance très courte qui les séparaient, Hemlock n'eut le temps de réagir à cette attaque surprise. Ethyl pouvait toujours se vanter d'être le roi des attaques surprises et ce n'était pas le rencontre qu'il avait faite avec Gartor, ni même celle faite avec Achlys qui avait changé quoique ce soit.

Malgré le poids qui n'était sûrement pas à son avantage, la vitesse qu'il gagna lui permis de bousculer la grande effraie sans peine. Hemlock ne sembla pas être la seule chouette surprise par cette attaque car Ethyl bouscula par la même occasion son amie d'un mouvement rapide de l'aile. Ce n'était pas ce qu'il espérait mais l'action était tellement rapide qu'il ne pu contrôler au mieux ses mouvements. Toujours concentré sur son ennemi, il ne pris le temps de s'excuser pour son geste. Elle était en danger après tout avec ce commandant des sangs purs et plus vite il le mettait hors d'état de nuire et plus plus vite elle serait en sécurité. Ethyl le tenait par le cou avec sa serre et tenta de garder toute sa prise pendant que les deux chouettes tombaient à la renverse au sol.

Ethyl tentait de bloquer Hemlock de tout son poids mais il savait qu'il ne tiendrait pas sa prise très longtemps. Le différence de taille entre les deux était bien plus flagrante maintenant que les deux chouettes se trouvaient face à face. Ethyl devait à tout prix trouver une arme, quoique ce soit qui puisse menacer son ennemi et lui permettre de le bloquer de ses mouvements. Sans perdre sa prise, il regarda tout objet qui lui permettrait de mettre fin à la vie de ce sang pur, mais rien ne se trouvait à sa porté. Du coin de l'oeil, il aperçut une grand duc se trouvait en hauteur par rapport à eux. Une patte de lapin au cou trahissait son propriétaire : c'était Nartya. Ethyl ne la connaissait pas en dehors de la réputation que lui avait transmis Euknumis. Superstitieuse à souhait mais pourtant sympathique.... enfin, ce qui était sympathique pour Euknumis ne l'était sûrement pas pour l'effraie charbon qu'il était.


« Nartya !!! » lui cria-t-il « Un sang pur est parmi nous, aides-moi !"

Il y avait de fortes chances qu'elle soit la seule à avoir entendu son chuintement tellement l'attaque surprise lui avait coupé la respiration. Mais Ethyl espérait que la grand duc l'aide au moins à neutraliser cet intrus.

Sans attendre la réaction de l'autre gardienne, qui devait elle aussi être dans un état de choc face à cette découverte, il se retourna vers Hemlock.

"Et toi ! Tu viens de faire ta toute dernière erreur de capitaine" Lui dit-il en augmentant la pression de sa serre sur le cou du sang pur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
FymaëlSoldat chez les Sangs-Purs
Soldat chez les Sangs-Purs


Messages : 104
Date d'inscription : 17/12/2011
Age : 18
Localisation : Dans un village perdu au beau milieu du Québec

Qui es-tu ?
Race: Chouette effraie des clochers (Tyto Alba)
Santé:
45/100  (45/100)
Rang: Carotte mauve dans un jardin botanique

MessageSujet: Re: Entre secret, amour et amitié    Lun 30 Juil - 2:31

~ Ethyl... Je ne pensais pas te voir. Je t'expliquerais tout ça plus tard, je te le promets.

Alors l'Effraie s’appelait Ethyl. Fymaël attendait le signal, le moment où il pourrait sauter à la gorge d'Ethyl. Un silence plana jusqu'à ce qu'un bruissement d'ailes et de serres se fassent entendre, mais il fut vite oublié. Rapidement, Ethyl poussa Moonye et Fymaël au sol et les prît par surprise. Les paroles de Moonye n'avaient donc servit à rien. Fymaël essaya de se relever, mais Ethyl commença à l'étouffer, serrant à chaque seconde de plus son étreinte.

Puis, il sentit quelque chose s'ouvrir. Un coup d'oeil confirma que sa vieille cicatrice s'était de nouveau ouverte, et commençait tranquillement à saigner. Malgré le combat féroce, Ethyl trouva le temps de parler.

-Nartya !!!Un Sang pur est parmi nous, aides-moi ! hurla-t-il. Et toi ! Tu viens de faire ta toute dernière erreur de Capitaine!

Il prit son élan et donna un coup de serres au ventre d'Ethyl. Il y en avait donc un autre! C'était pire qu'il pensait! Elle devait sûrement déjà avoir informé plusieurs personnes. Il se voyait déjà déshonoré, banni des Sangs-Purs, exilé, solitaire, ne pouvant jamais revoir Moonye.

-Espèce de vieil imbécile! Boucle-là ou je t'arrache le bec! Moonye! Empêche l'autre de partir!

Sa cicatrice saignait de plus en plus. Fymaël se débattait, donnait coups de serres et essayait de le pousser avec celles-si, lui plantant ses griffes dans le poitrail. Son manque d'air commençait sérieusement à le préoccuper, et sa cicatrice saignait abondamment. Il lui fallait de l'aide.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
InvitéInvité



MessageSujet: Re: Entre secret, amour et amitié    Mar 14 Aoû - 10:33

    Lorsqu’elle vit Ethyl bondir sur son compagnon en une fraction de seconde, Moonye faillit hoqueter d’horreur. Pour la première fois de sa vie, après avoir braver les corbeaux, les Sangs- Purs et bien elle encore, elle piquait dans les orties. Non ! Elle ne pouvait pas se résigner à laisser les deux Tytos se battre comme ça sans bouger une plume ! Mais, tétanisée, la petite Effraie blanche contemplait simplement le spectacle macabre devant ses yeux brillants d‘un effroi non voilé. Comment était-ce possible ? Pourquoi cela ? Elle savait que son amour pour Fymaël était dangereux, très dangereux, et même extrêmement risqué, et pourtant, envers et contre tout, elle l’avait laissé venir avec elle au Grand Arbre sans avoir réellement planifié ce qu’ils allaient faire là- bas pour rester le plus discrets possibles et ne pas attirer le regard des curieux.

    Au début, lorsque Fymaël lui avait proposé qu’il vienne avec elle une fois au Grand Arbre de Ga’Hoole, Moonye avait pensé que ce serait pour un de ses jours monotones où il n’y avait pas grand-chose à faire. Mais lorsque son compagnon lui avait proposé pour la nuit même, elle avait presque sursauté tellement elle était surprise. Mais, euphorique, elle avait acquiescé d’un ton joyeux, et ils s’étaient mis en route directement. Elle n’avait pas eut le temps de glaner des informations sur les risques au Grand Arbre, ni de réfléchir aux conséquences si quelqu’un découvrait ce qui se tramait derrière cette fausse identité qu’ils avaient dû créé.


    ‘’ Moonye! Empêche l'autre de partir ! ’’

    En entendant prononcer son nom, Moonye se redressa vivement. Fymaël suffoquait, et l’une de ses anciennes plaies à l’aile c’était rouverte. Ethyl semblait avoir dû mal à garder son équilibre en clouant le Tyto au sol. Elle sursauta. En une seconde à peine, l’issue avait changé. Elle était encore légèrement sous le choc, murmurant des ’’Non… Non… S’il vous plaît, pas ça… ‘’. Elle eut du mal à différencier la réalité de la vision d’horreur que ses yeux voyaient. Son pire cauchemar prenait forme sous ses yeux. ‘’C’est de ma faute… Rien qu’à cause de moi…’’ Ce disait- elle. Les larmes roulaient sur ses joues. Elle pleurait en silence. ‘’Ma faute… ‘’

    Puis, en entendant Nartya dans le versant gauche, Moonye reprit vie soudainement. ‘’Non ! Je ne laisserais pas Fymaël mourir ! ‘’ S’exclama-t-elle pour elle-même. Elle se redressa rapidement, une nouvelle fois, reprenant de la plume de la bête (A traduire par ‘’Reprendre du poil de la bête’’ version chouette). D’un rapide coup d’aile, elle arriva au niveau de Fymaël et Ethyl, et s’interposa rapidement entre les deux, se plaçant ensuite devant son compagnon. Elle savait que le Tyto noir ne la blesserait pas et que son compagnon ne reprendrait pas l’offensive alors qu’elle était devant lui. [/color][/i]

    ‘’~ Ethyl, …Elle hésita, cherchant le faux nom de Fymaël, puis reprit, d‘un tact assuré, mais les larmes coulant toujours sur ses plumes. ‘’Hemlock… Arrêtez,, s’il vous plaît. Je vous apprécie tout les deux, et ça me brise le gésier de vous voir limite pour entretuer.’’

    Faisant une pause, cherchant son souffle, elle jeta un œil rapide à Fymaël, puis à Ethyl, et enfin à Nartya, sa camarade de classe.

    ‘’~ Nartya, reste là aussi, je t’en prie. Reste là pour moi. Si tu vas alerter le reste des Gardiens, tu briseras également ma vie, mon cœur et mon gésier. ’’

    Si sa voix hésitante en disait long sur ce qu‘elle pensait, elle aurait préféré hululer fortement qu‘écouter cette voix calme dans une telle situation qu‘était la sienne à ce moment- ci.


[Maman, c'est plus fort que le contrôle parental :D]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
NartyaGardien(ne) du Grand Arbre
Gardien(ne) du Grand Arbre


Messages : 274
Date d'inscription : 09/07/2012
Age : 18
Localisation : Au Grand z'Arbre

Qui es-tu ?
Race: Hibou grand-duc
Santé:
100/100  (100/100)
Rang: Gardienne superstitieuse et amie des livres

MessageSujet: Re: Entre secret, amour et amitié    Lun 20 Aoû - 22:22

Nartya vit avec horreur les deux effraies se jeter sauvagement l'un sur l'autre. Ethyl finit par lui jeter un regard en hurlant.

« Nartya! Un Sang-Pur est parmi nous, aide-moi! »

La grand-duc failit s'étouffer en entendant cela et faillit piquer dans les orties. Elle regrettait tant de ne pas avoir fait de séances de prédiction la veille. Peut être aurait-elle pu savoir qu'un Sang-Pur allait s'infiltrer.
Et où était Moonye dans tout ça?! Des plumes voletaient partout dans le creux, cela n'arrangeait en rien les choses. Au contraire, celles-ci empêchaient la grand-duc d'y voir clair. Voir que son amie était saine et sauve lui aurait fait du bien. Enormément de bien. Elle ne voulait en aucun cas partir sans savoir si la jeune effraie blanche se portait bien.

« Moonye, empêche l'autre de partir! » cria l'infiltré.

En entendant le nom de son amie, Nartya fut un peu rassurée. Mais il lui fallait vite partir, elle devait vite aller prévenir les Gardiens, peut être même le Parlement. Elle s'apprêta à décoller quand elle tourna une dernière fois la tête vers le creux et finit enfin par apercevoir sa camarade. Cette dernière lui jeta un regard avant de regarder les deux mâles. Puis une larme finit par couler sur la joue de l'effraie blanche, puis deux, et trois... Elle murmurait quelque chose mais la grand-duc ne l'entendait pas avec le boucan que faisaient Ethyl et l'autre.

La grand-duc hésita à partir ou à rester ici pour calmer la situation et rassurer son amie mais finit par ouvrir grand les ailes, ne trouvant pas le courage de se jeter dans la mêlée. A ce moment Moonye se mit à dire autre chose et s'interposa entre les deux combattants.

«Ethyl...Hemlock. Arrêtez s'il vous plaît! Je vous apprécie tout les deux, et ça me brise le gésier de vous voir limite vous entretuer.
Nartya, reste là aussi, je t’en prie. Reste là pour moi. Si tu vas alerter le reste des Gardiens, tu briseras également ma vie, mon cœur et mon gésier... »


Nartya resta quelques secondes ainsi, les ailes grandes ouvertes, avant de les replier lentement et de se retourner vers son amie. Les terribles cris que poussaient encore les deux mâles il y a quelque secondes s'étaient changés en un long silence.

« Moonye... Je...je... chuchota la grand-duc en baissant les yeux.Qu...Qui est-ce? » finit-elle en désignant Fymaël d'une serre.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

« T-tu as cassé ce miroir, Invité ? AH LE MALHEUR VA TE RONGER DE L'INTÉRIEUR AH ! »


J'adore c'te signa, merci mille fois Églantine !

Et ce n'est pas fini... :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
EthylGardien(ne) d'élite - Membre du squad Oméga
Gardien(ne) d'élite - Membre du squad Oméga


Messages : 169
Date d'inscription : 22/06/2012

MessageSujet: Re: Entre secret, amour et amitié    Ven 7 Sep - 14:06

Tenir, il se devait de tenir. Les secondes qui s'écoulaient ne profitaient pas à Ethyl qui devait fournir un effort monumental pour clouer son adversaire au sol. Et pourtant, il n'avait pas le choix, c'était une question de vie ou de mort : tuer ou être tué, n'était-ce pas le but du combat qu'il avait initié ?

Moonye s'était mise en retrait, trop choquée par ce qu'elle venait de voir, mais ne semblait pas s'avouer vaincue malgré tout. Comment avait-elle pu laisser faire ça ? Faire entrer un capitaine des Sangs purs comme si de rien n'était. Ethyl resserra du mieux qu'il pu son étreinte sur le cou de Fymaël mais eut bien du mal à le garder sous ses pattes. Le bougre se débattait de toutes ses forces et arriva même à lui porter un coup violent au ventre. La douleur était telle qu'il aurait presque cru qu'on lui avait ouvert le ventre. Il fallait tenir tenir !!! Plus que quelques secondes et ce sang pur allait rejoindre glaucis.

Puis Ethyl senti une douleur à son aile droite, une douleur qui le bouscula, le faisant rouler sur quelques envergure de là où il se trouvait initialement. C'était Moonye qui s'était enfin décidée à intervenir. Sans doute trop effrayée par l'action de son protecteur, elle avait enfin pris son courage à deux ailes et pris position dans le combat dont elle était pleinement responsable.

En un instant, et sans écouter la douleur de la blessure infligée au ventre par le sang pur, il se releva et lui fit à nouveau face. Prêt à reprendre le combat sans plus attendre, il se retenu quand il vit Moonye se placer entre eux.

«Ethyl...Hemlock. Arrêtez s'il vous plaît! Je vous apprécie tout les deux, et ça me brise le gésier de vous voir limite vous entretuer. »


« Limite vous entre-tuer ? » non. Limite était pas le bon mot : lui voulait tuer ce sang pur et il savait pertinemment que cette effraie n'allait pas le laisser vivre non plus. Un capitaine qui plus est... Fymaël !!! Oui, ça ne pouvait être que lui ! D'un blanc pur, d'une taille imposante... tout correspondait à la description qu'on lui avait fait de ce sang pur. Il l'avait tellement cherché en vain que sa description était restée à tout jamais gravée dans son espris. Et le voilà qui se trouvait face à lui, cachant sa véritable identité ! Cela ne lui décidait vraiment rien qui vaille. Mais alors pourquoi avoir dit à Moonye sa véritable identité. Elle était au courant donc.

Son amie se tourna ensuite vers Nartya qui n'avait pas bougée d'une plume. Elle aussi semblait être tétanisée par le combat et n'avait pas été d'une grande aide. C'était bien la belle habitude des gardiens... toujours à vouloir vaincre le mal... mais quand celui-ci se présente à votre porte... il n'y a plus personne. Nartya avait pourtant la force avec elle. C'était une grand duc nom de glaucis... elle ne risquait rien face aux attaques d'une vulgaire tyto alba !

« Nartya, reste là aussi, je t’en prie. Reste là pour moi. Si tu vas alerter le reste des Gardiens, tu briseras également ma vie, mon cœur et mon gésier... »


En guise de réponse, Nartya ne sembla pas changer d'attitude. Figée, elle continua à fixer le sang pur sans ajouter un mot. C'était comme si son âme de gardienne s'était effacée. Elle sembla vouloir répondre mais les sons qui sortirent de son bec étaient si faible qu'Ethyl ne pu savoir si elle acceptait la demande de son amie Moonye ou si, au contraire, elle ne pouvait comprendre ce qu'on lui demandait de faire. La grand duc était maintenant plus que l'ombre d'elle même et semblait porter une grande importance à respecter la demande de son amie. Pourquoi protéger ce Sang pur... pourquoi ???

Puis une grande douleur traversa l’esprit d'Ethyl, comme une bride d'idée qui éclairait tout ce qui semblait être trop complexe pour être compris. Et si Moonye n'était-elle pas celle qu'on croyait, celle qu'il avait fait le serment de protéger jusqu'à la mort ? Et si elle était une sang pur espionne elle aussi ? Cette idée brisa le cœur d'Ethyl... tout ce temps où il avait risqué sa vie pour elle n'était-il pas que de la poudre aux yeux ? Pourquoi s'était-elle mise dans la gueule du loup lors de sa première rencontre. N'était-elle pas une sang pure dont on avait donné l'ordre d'infiltrer le grand arbre. Et lui, n'était-il pas malgré lui le pigeon qui l'avait aidé à exécuter son plan ?

Non, malgré les apparences, cela ne pouvait pas être ainsi. Elle lui était redevable de tellement d'actions et son courage n'avait jamais faibli. Mais les preuves étaient tellement accablantes actuellement. Amener l'un des chefs des sangs purs au milieu de l'arbre... pourquoi. Ethyl se devait de réagir, même si le monde autour de lui s'écroulait, même si il perdait à nouveau confiance en ceux qu'il croyait connaître.

« Hemlock... ou devrais-je dire Fymaël. » Lui dit-il en s'attardant sur le vrai nom de son adversaire. « Tu as un sacré culot de venir à l'arbre... ou devrais-je dire un haut degré d'idiotie. Dire que je t'ai cherché pendant des cycles, alors qu'il suffisait d'attendre pour te voir enfin en face. La rumeur disait donc vrai... grand de taille... petit d’esprits. En venant à l'arbre, tu as perdu ton temps... mais pas le mien. Dire que des innocents sont mort par ta faute... »

Ethyl n'hésita pas à tester son adversaire avec la plus grande cruauté et n'avait aucun regret de le faire. Il voulait le voir venir à lui, dans une rage folle... pour avoir une bonne raison de le tuer. Il voulait le voir perdre ses moyens et son sang froid pour que sa taille devienne sa faiblesse. A ce moment là, Ethyl allait lui montrer ce qu'attaque surprise en riposte signifiait... Il s'arrêta donc quelques instants avant de continuer, ne voyant pas Fymaël réagir.

« C'est fou comment j'avais sous-estimé ta cousine... »
ajouta-t-il avec un sourire froid au bec. « Elle est morte pour te protéger. Ca m'a rendu la tâche bien plus facile que je ne l'espérai.... »

Tout en prononçant ses mots, Ethyl cherchait tout objet qu'il pourrait utiliser contre son adversaire... Il cherchait à gagner du temps pour faire de sa riposte un chef d'oeuvre de mise à mort. Mais le creux de Moonye n'était pas vraiment une caverne riche en objets.

« J'aime quand les ennemis me résistent... ça rend la torture... plus...... agréable. »


Une fois sa petite pique envers lui faite... et tout fièrement, Ethyl se prépara à recevoir une attaque de Fymaël... peu importait ce que Moonye allait faire, elle ne pourrait empêcher son visiteur de perdre patience... Peut importe ce qu'elle penserai de lui... il ferai ce qu'on lui avait appris de faire... et se vengerait de la mort de trop d'innocents.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
FymaëlSoldat chez les Sangs-Purs
Soldat chez les Sangs-Purs


Messages : 104
Date d'inscription : 17/12/2011
Age : 18
Localisation : Dans un village perdu au beau milieu du Québec

Qui es-tu ?
Race: Chouette effraie des clochers (Tyto Alba)
Santé:
45/100  (45/100)
Rang: Carotte mauve dans un jardin botanique

MessageSujet: Re: Entre secret, amour et amitié    Dim 9 Sep - 2:41

Ethyl devenait de plus en plus faible à chaque seconde, mais également pour lui. Pendant qu'il se combattait, un Grand-Duc, du nom de Nartya, paralysée, regardait la scène qui se présentait devant elle, comme une idiote. Puis finalement Moonye se décida finalement à intervenir, se glissant entre Fymaël et Ethyl.

-Ethyl...Hemlock. Arrêtez s'il vous plaît! Je vous apprécie tout les deux, et ça me brise le gésier de vous voir limite vous entretuer.

Puis elle se trouna vers «Nartya», toujours aussi immobile.

-Nartya, reste là aussi, je t’en prie. Reste là pour moi. Si tu vas alerter le reste des Gardiens, tu briseras également ma vie, mon cœur et mon gésier...

Elle ne répondit pas, plutôt, marmonna un son faible, incompréhensible, et ne changea pas d'attitude.

Un silence innonda la pièce quelques secondes, puis Ethyl parla.

-Hemlock... ou devrais-je dire Fymaël...

«Super!Qu'est-ce qui pouvait arriver de pire?», pensa-t-il. Et pourtant, il ne tarderait pas à le savoir.

-Tu as un sacré culot de venir à l'arbre... ou devrais-je dire un haut degré d'idiotie. Dire que je t'ai cherché pendant des cycles, alors qu'il suffisait d'attendre pour te voir enfin en face. La rumeur disait donc vrai... grand de taille... petit d’esprits. En venant à l'arbre, tu as perdu ton temps... mais pas le mien. Dire que des innocents sont mort par ta faute...

Encore quelques secondes de silence. Ethyl eu un étrange sourire.

-C'est fou comment j'avais sous-estimé ta cousine...

Il ne comprenait rien. Qu'est-ce qu'Abéli avait en rapport avec Ethyl?...

-Elle est morte pour te protéger. Ca m'a rendu la tâche bien plus facile que je ne l'espérai....J'aime quand les ennemis me résistent... ça rend la torture... plus...... agréable.

Là, ce fût environ une minute de silence.

-Tu me traite d'imbécile d'avoir tués des innocents...Certes, je suis peut-être imbécile, j'ai peut-être aussi tués des innocents, mais te tuer ne serait point imbécile, car tu n'est pas innocent. Tu pense que je suis faible, que je me mettrait à pleurer à chaudes larmes sous ta satisfaction?...Vraiment, Ethyl, je te croyais moins...imbécile. Je crois bien que j'ais fait une erreur, à ce que je vois. Ce n'est pas pour rien que je suis le Capitaine des Sangs-Purs. Vas-y, tue ma famille, elle est déjà pratiquement décédé. Dénonce-moi si tu le souhaite, mais je ne te tuerait pas. Non... je tuerais plutôt un à un chacun de tes proches, de tes amis, ta famille ou encore de simples connaissances. Alors, là, après les avoir fait souffrir lentement les un après les autres, là, je te laisserais vivre dans le deuil à chaque jour de ta minable existence, jusqu'a ce que tu deviennes fou.Là, ce ne sera que le début, mon cher Ethyl...

Souriant, Fymaël finit de parler et écouta le silence qui planait.

- Je crois que j'ai tout dit...À qui le tour?



(Fyfy le cruel ^^)




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
InvitéInvité



MessageSujet: Re: Entre secret, amour et amitié    Sam 22 Sep - 21:07

Spoiler:
 


    Un léger cri de douleur, presque imperceptible, vint se répercuter dans les corridors sombres du Grand Arbre. Un silence interminable s'était formé au oreilles de Moonye. Elle ne voulait plus rien entendre de ses mots cruels qui coulaient du bec d'Ethyl et Fymaël. Elle s'était réfugiée à côté de Nartya, sanglotant tout ce qu'elle ne pouvait pas dire. Le petite Effraie marmonnait un flot de paroles incompréhensibles, "assise" sur ses pattes, la tête entre les ailes de honte... Elle ne savait plus quoi penser. Ses serres se plongeaient dans l'écorce, cherchant à rester stable... Ne pas craquer, juste murmurer, marmonner, gronder quelques mots, des paroles qui allégeraient peut- être à un moment sont esprits. Les plumes blanches de sa nuque étaient hérissées, et plus que jamais, son plumage était en bataille, elle minouchait de plus qu'elle le pouvait, si petite que ce n'était qu'une étoile dans le firmament étoilé. Ce n'était qu'un petit tas de plumes blancs- grisés secoué de spasmes et de sanglot à en fendre le coeur. Vaguement, on l'entendait murmurer, comme pour elle même, quelques mots, en Autres surtout...

    "~ Õkasan... Õkasan... "
Revenir en haut Aller en bas
avatar
NartyaGardien(ne) du Grand Arbre
Gardien(ne) du Grand Arbre


Messages : 274
Date d'inscription : 09/07/2012
Age : 18
Localisation : Au Grand z'Arbre

Qui es-tu ?
Race: Hibou grand-duc
Santé:
100/100  (100/100)
Rang: Gardienne superstitieuse et amie des livres

MessageSujet: Re: Entre secret, amour et amitié    Dim 23 Sep - 14:38

Ethyl et Fymaël se regardaient droit dans les yeux.

« Hemlock... ou devrais-je dire Fymaël... Tu as un sacré culot de venir à l'arbre... ou devrais-je dire un haut degré d'idiotie. Dire que je t'ai cherché pendant des cycles, alors qu'il suffisait d'attendre pour te voir enfin en face. La rumeur disait donc vrai... grand de taille... petit d’esprits. En venant à l'arbre, tu as perdu ton temps... mais pas le mien. Dire que des innocents sont mort par ta faute...
C'est fou comment j'avais sous-estimé ta cousine... Elle est morte pour te protéger. Ca m'a rendu la tâche bien plus facile que je ne l'esperait... J'aime quand les ennemis me résistent... ça rend la torture... plus... agréable.
avait froidement prononcé Ethyl.

« Tu me traite d'imbécile d'avoir tués des innocents...Certes, je suis peut-être imbécile, j'ai peut-être aussi tués des innocents, mais te tuer ne serait point imbécile, car tu n'est pas innocent. Tu pense que je suis faible, que je me mettrait à pleurer à chaudes larmes sous ta satisfaction?...Vraiment, Ethyl, je te croyais moins...imbécile. Je crois bien que j'ais fait une erreur, à ce que je vois. Ce n'est pas pour rien que je suis le Capitaine des Sangs-Purs. Vas-y, tue ma famille, elle est déjà pratiquement décédé. Dénonce-moi si tu le souhaite, mais je ne te tuerait pas. Non... je tuerais plutôt un à un chacun de tes proches, de tes amis, ta famille ou encore de simples connaissances. Alors, là, après les avoir fait souffrir lentement les un après les autres, là, je te laisserais vivre dans le deuil à chaque jour de ta minable existence, jusqu'a ce que tu deviennes fou.Là, ce ne sera que le début, mon cher Ethyl... avait répliqué le Sang-Pur.
Je crois que j'ai tout dit...À qui le tour? »

Mais pendant que les deux tytos se parlaient froidement, Moonye, elle, s'était réfugiée à côté de Nartya et sanglotait. Elle poussa un léger cri et se couvrit, folle de désespoir. La grand-duc se sentait honteuse de laisser son amie ainsi mais que faire? Elle ne trouvait pas les mots. Elle eut l'apprécier d'avoir un mulot à côté d'elle tellement l'effraie avait minouchée. Si elle quelqu'un était entré à ce moment, il n'aurait pu reconnaître Moonye. Cette dernière, les plumes en bataille, prononçait d'étrangles mots, un en particulier : "õkasan".

Nartya se retenait de se jeter sur les deux mâles, enragée à l'idée que ceux-ci puissent faire du mal mentalement à son amie. Mais tout se bousculait si vite. Que faire?
La grand-duc posa une aile sur l'épaule de Moonye.

« Moonye... » murmura t-elle d'un ton triste.

Et les deux autres là se regardaient toujours, immobiles à échanger des mots. Finalement, Nartya en eut assez et gonfla ses plumes, afin de se rendre la plus imposante possible. Et elle s'avança vers les deux autres en marchant brusquement.

« Et vous deux là! Je m'en fiche que toi tu t'appelles Hemlock, ou Fymaël, ou encore Night ou Jack! Je m'en contrefiche que tu sois un Sang-Pur! » dit-elle sans réfléchir, trop enragée pour cela. « Mais Ethyl et toi êtes tout deux des sans-coeurs! Moonye est désespérée, et si vous auriez du l'entendre. Vous avez une meilleure ouïe que moi en plus, les effraies! Mais vous continuez à vous insulter et à vous battre, et ça la rend encore plus triste! Alors calmez-vous parce que sinon vous aurez à faire à moi. » finit-elle avant de se se recroqueviller en reculant.

Elle avait peut être exagéré sur ce coup-ci pensa t-elle en minouchant, apeurée de la réaction qu'auraient les deux mâles.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

« T-tu as cassé ce miroir, Invité ? AH LE MALHEUR VA TE RONGER DE L'INTÉRIEUR AH ! »


J'adore c'te signa, merci mille fois Églantine !

Et ce n'est pas fini... :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
EthylGardien(ne) d'élite - Membre du squad Oméga
Gardien(ne) d'élite - Membre du squad Oméga


Messages : 169
Date d'inscription : 22/06/2012

MessageSujet: Re: Entre secret, amour et amitié    Mar 9 Oct - 3:24

-Tu me traite d'imbécile d'avoir tués des innocents...Certes, je suis peut-être imbécile, j'ai peut-être aussi tués des innocents, mais te tuer ne serait point imbécile, car tu n'est pas innocent. Tu pense que je suis faible, que je me mettrait à pleurer à chaudes larmes sous ta satisfaction?...Vraiment, Ethyl, je te croyais moins...imbécile. Je crois bien que j'ais fait une erreur, à ce que je vois. Ce n'est pas pour rien que je suis le Capitaine des Sangs-Purs. Vas-y, tue ma famille, elle est déjà pratiquement décédé. Dénonce-moi si tu le souhaite, mais je ne te tuerait pas. Non... je tuerais plutôt un à un chacun de tes proches, de tes amis, ta famille ou encore de simples connaissances. Alors, là, après les avoir fait souffrir lentement les un après les autres, là, je te laisserais vivre dans le deuil à chaque jour de ta minable existence, jusqu'a ce que tu deviennes fou.Là, ce ne sera que le début, mon cher Ethyl...

Puis il ajouta avec un plaisir qui trahissait beaucoup trop sa satisfaction :

- Je crois que j'ai tout dit...À qui le tour?

La réponse qu'Ethyl reçu en retour était très loin des espérances de la petite effraie. Alliant un mélange de cruauté et de vanité, elle ne fit qu'accentuer la confiance qu'il avait en lui. Il voulait tuer sa famille ? Qu'à cela ne tienne... il aurait tellement aimé les décapiter de ses propres serres. Alors si Fymael se proposait pour l'aider, il le laisserait partir réaliser sa mission avec joie. Ce n'est seulement qu'après, une fois que ce capitaine avait réalisé sa mission, qu'il le tuerai avec joie. Ou peut-être l'épargnerait-il... pour services rendus. Finalement, Fymaël était bien loin du compte mais la petite effraies aux plumes noires n'était pourtant pas prête à baisser sa garde.

Du coin de son oreille, il entendit des sanglots. Malgré tout, il ne quitta son adversaire des yeux. Une seconde d’inattention et il risquait de se trouver entre les serres de ce capitaine. Une petite seconde qui pouvait faire basculer la vie des deux chouettes. Pourtant, ces sanglots dérangèrent Ethyl.

Moonye lui avait déjà partagé l'histoire de son passé chez les sangs-purs, un souvenir douloureux ponctué par la perte de ses amis et une folie profonde. Elle avait fait preuve d'un sang froid exceptionnel en quittant cette prison de pierre scellée par une garde infranchissable.

"~ Õkasan... Õkasan... "


Ethyl ne compris pas le sens de ses mots, mais il se décida enfin à quitter Fymaël du regard. Moonye était blottie entre les plumes de la grand duc. Le regard de Nartya ne lui disait rien qui vaille non plus, et c'était presque si elle semblait vouloir lui tomber dessus. Ne comprennait-elle pas la gravité de la situation ? Un capitaine des sangs-purs, en pleine guerre... et elle restait sans bouger comme si de rien était. Certes, il était un capitaine sans ses chouettes... un capitaine, nom de Glaucis !!!

Ethyl se retourna donc face à Fymaël, prêt à en finir une bonne fois pour toute. Etait-il le seul à prendre tout la mesure de la situation ? Etait-il le seul gardien ici présent ? N'avait-on pas appris à Nartya qui incarnait le mal dans sa pire expression ? Et Moonye, n'avait-elle pas assez eu d'expérience pour le comprendre d'elle même ?

La petite effraie était donc prête à prendre ses responsabilités. Ses serres toujours prêtes à mettre un coup fatal à ce qu'il considérait comme l'intrus ultime, la tension était maintenant à son comble. Ethyl espérait un geste de faiblesse de Fymaël, la moindre inattention qui allait lui coûter la vie. La petite effraie laissa quelques secondes s'écouler, des secondes lui permettant de juger du regard quand il pouvait bondir à la gorge de cette effraie de malheur.

En un éclair, une masse énorme se mis en travers de sa proie. Nartya...quel mou du croupion celle là... et encore, il était gentil. Les séparer comme si on parlait d'une vulgaire altercation dans le grand réfectoire ? Et quoi, elle allait lui donner un moxilex pour mauvais caractère ?

Si elle continuait à jouer ce rôle de gardien utopiste, alors c'était sur sa gorge qu'il allait sauter en un éclair. La grand duc le regardait d'un air froid, comme si il était un de ces inconnus qu'on sonde pour comprendre une réaction inexpliquée.

« Et vous deux là! Je m'en fiche que toi tu t'appelles Hemlock, ou Fymaël, ou encore Night ou Jack! Je m'en contrefiche que tu sois un Sang-Pur! »

A ce moment précis, Ethyl était prêt à lui sauter à la gorge. La situation était déjà tellement incroyable, et la grand-duc en rajoutait. Bien !!! qu'elle se contrefiche qu'il soit sang pur !!! Avec sa taille d'ours et sa puissance à faire pâlir un aigle royal, elle n'avait pas grand chose à craindre d'une simple effraie sang pure, et encore moins de la demi-portion qu'était Ethyl. Il l'aurait décapité sur le champ... si seulement il pouvait atteindre son cou.

Par ses paroles, elle semblait oublier son rôle. Il semblait si facile de se cacher derrière la confiance des autres quand on avait pas à craindre les conséquences. Ethyl, lui, avait un rôle de combattant à jouer, et elle n'allait rien y changer.

« Mais Ethyl et toi êtes tout deux des sans-coeurs! Moonye est désespérée, et si vous auriez du l'entendre. Vous avez une meilleure ouïe que moi en plus, les effraies! Mais vous continuez à vous insulter et à vous battre, et ça la rend encore plus triste! Alors calmez-vous parce que sinon vous aurez à faire à moi. »


Une fois sa tirade faite, Ethyl vit la grand duc hésiter, comme si elle n'était pas certaine que son intervention avait été le meilleur choix. Elle fit quelques pas en arrière, laissant Ethyl apercevoir Fymaël de nouveau. Il n'avait pas bougé d'une plume, sans doute encore étonné par l'intervention de cet oiseau de deux fois sa propre taille.

Puis Ethyl se tourna vers Moonye qui pleurait encore dans le coin le plus sombre de son creux. Elle s'était effacé dès l'arrivée d'Ethyl, comme si elle savait déjà que les actes de celui qu'elle considérait comme son père était inévitable. Mécaniquement, l'effraie noire avait fait ce qu'on lui avait appris sans jouer de discernement. Qu'allait penser Moonye si elle le voyait tuer ce nouvel amis si spécial ?

La jeune effraie blanche avait vu du bon en cet intrus, il n'y avait aucun doute, mais était-il fondé ? Puis Ethyl se rappela l'aventure ce qu'ils avaient vécus tous les deux dans le désert de Kunir. N'étais-ce pas la même histoire qui se répétait ? Ce manque de confiance qu'il avait au plus profond de son gésier, et cette pureté d'esprit dont Moonye pouvait faire preuve. Deux états d'esprit opposés qui les avaient mené à une amitié profonde avec Gartor.

Ethyl voulait en avoir le cœur net, il se devait de regagner son calme avant de faire un acte irréparable. Après tout, que pouvait bien faire Fymaël, dépourvu de tout arme, dans le repère de ses ennemis ?

« Je te donne une heure pour quitter l'arbre avant que je donne l'alerte... une heure qui je l'espère te fera réfléchir sur le mal que tu fais en venant faire traîner ton croupion ici. J'espère que tu prendras ma bonne fois pour ce qu'elle est. Je ne te tuerai pas... »


Puis Ethyl regarda à nouveau en direction de Moonye, lui offrant un très léger sourire.

« Si je le fais, ajouta-t-il en se retournant à nouveau vers Fymaël, c'est pour Moonye. Mais saches que j'ai les serres longues, et je ne donnerais pas chère de tes plumes si tu là touches. Compris ? ».

Puis la petite effraie se tourna vers Nartya et lui offrit un regard noir comme il était le seul à en avoir le secret. Un regard qui en disait long sur le sérieux de son annonce, et qu'il ne fallait point prendre à la légère... question de vie ou de mort. La grand duc n'avait pas l'air d'avoir réagit à son annonce, mais il était certain qu'elle l'avait écouté de bout en bout.

« Nartya, tu veilleras sur eux et ce jusqu'à temps que Fymaël quitte GaHoole. Ne le laisse pas s'approcher de la salle du conseil, tu m'as compris ? Tues-le si il le faut. »

Avant de quitter les trois chouettes, Ethyl regarda Fymaël et ajouta calmement :

« Ne t'en fait pas, nous nous reverrons. Et Moonye ne sera pas là pour te protéger cette fois-ci ».

Sur ces paroles, Ethyl fit quelques pas en direction de l'entrée, prêt à partir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
FymaëlSoldat chez les Sangs-Purs
Soldat chez les Sangs-Purs


Messages : 104
Date d'inscription : 17/12/2011
Age : 18
Localisation : Dans un village perdu au beau milieu du Québec

Qui es-tu ?
Race: Chouette effraie des clochers (Tyto Alba)
Santé:
45/100  (45/100)
Rang: Carotte mauve dans un jardin botanique

MessageSujet:    Mer 10 Oct - 2:35

Blottie dans un coin sombre, entourée des ailes de Nartya, Moonye était méconnaissable. Son plumage blanc était maintenant terne et hérissée. En plus, elle murmurait des paroles étranges.

~ Õkasan... Õkasan...

Fymaël se senti tout d'un coup malheureux. Malheureux d'avoir laissé cela se produire. D'avoir causé de gros ennuis à Moonye. D'impliquer deux chouettes innocentes dans le coup. Et de s'être rendu triste à son tour. Il n'aurait pas du rencontrer Moonye. Car déjà, la fin aurait été plus belle.

Dans un grand silence, Nartya décida de réagir.

-Et vous deux là! Je m'en fiche que toi tu t'appelles Hemlock, ou Fymaël, ou encore Night ou Jack! Je m'en contrefiche que tu sois un Sang-Pur!

Étrangement, Ethyl avait presque l'air de se préparer à bondir sur elle.

-Mais Ethyl et toi êtes tout deux des sans-coeurs! Moonye est désespérée, et si vous auriez du l'entendre. Vous avez une meilleure ouïe que moi en plus, les effraies! Mais vous continuez à vous insulter et à vous battre, et ça la rend encore plus triste! Alors calmez-vous parce que sinon vous aurez à faire à moi.

Elle avait raison. Ils auraient dû prêter attention au lieu de se disputer immaturémment. Les couloirs de Ga'Hoole contenait un grand silence. Une minute passa. Sans bruit. Puis Ethyl parla.

-Je te donne une heure pour quitter l'arbre avant que je donne l'alerte... une heure qui je l'espère te fera réfléchir sur le mal que tu fais en venant faire traîner ton croupion ici. J'espère que tu prendras ma bonne fois pour ce qu'elle est. Je ne te tuerai pas...

Il montra un sourire face à Moonye.

-Si je le fais,c'est pour Moonye. Mais saches que j'ai les serres longues, et je ne donnerais pas chère de tes plumes si tu la touches. Compris ?

Il se senti honteux. Il avait fait trop de mal. Plus en une journée qu'en une vie. L'Effraie noire se tourna vers Nartya.

-Nartya, tu veilleras sur eux et ce jusqu'à temps que Fymaël quitte Ga'Hoole. Ne le laisse pas s'approcher de la salle du conseil, tu m'as compris ? Tues-le si il le faut.Ne t'en fait pas, nous nous reverrons. Et Moonye ne sera pas là pour te protéger cette fois-ci.

Il s'éloigna un peu, près à partir. Un autre silence.

-Ethyl, je comprends tout à fait que tu veuilles sa sécurité. J'aurai fait la même chose. Mais si tu le fais pour Moonye, permet moi de la toucher une dernière fois. Je te le jure, je ne la blesserais pas. Permet-le moi. Car je ne suis point venu infiltrer les Gardiens. Moonye n'est pas une traître. La raison pour laquelle nous sommes venus ensemble...c'est par amour. Alors permet le moi. Tue-moi si il le faut, pour n'importe quelle raison, mais permet-le moi.

Quelques secondes après, sans même avoir eu la permission, il s'enfonça dans les plumes chaudes et douces de Moonye, le coeur détruit et les larmes aux yeux, pour la première fois de sa vie.

-Moonye...Je crois que c'est la fin. Nous ne nous reverrons sans doute jamais. Je suis...sincèrement désolé. Je n'aurait jamais dû venir ici. C'est ma faute, ne te sens pas coupable, c'est moi qui ait proposé de venir aujourd'hui. Je regrette tellement de ne pas avoir réfléchi. Désolé...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
InvitéInvité



MessageSujet: Cf "Le laboratoire noir et blanc" d'une amie... Deuxième paragraphe, partie une.   Sam 24 Nov - 22:13

    Dans les longs corridors du Grand Arbre, le silence c'était installé. On aurait pu entendre le cri de la nuit, ou même une plume de duvet tomber sur le sol tapissé de feuille morte. La nuit et son ciel noir d'encre piqueté d'étoiles avaient cédé leurs places aux éclats pourpre de l'aube éclatante ; L'aube du renouveau. Le ciel d'azur faisait presque tâche au milieu des branches feuillus aux couleurs écarlates et aux magnifique baies en forme de larme qu'étaient tout ce qui fondait Ga'Hoole.
    Malgré la mauvaise saison qui approchait, pas un seul nuage sombre ou clair venait parsemé le firmament aux étoiles qui disparaissaient à vu d'oeil au fur et à mesure que le jour se levait. Mais le silence ne se faisait pas que dans les couloirs sombres du Grand Arbre ; Le chant et les gazouillis des oiseaux tardaient à se faire entendre, même les vagues tumultueuses de la Mer s'étaient tues. L'ombre des branches rendait les corridors noirs, d'autre blancs à cause de la lumière du soleil. Certains étaient bicolore, entre l'ombre et la lumière, le soleil et les branches.

    Dans cette prison noire et blanche, qui dans cet pénombre semblait presque lugubre et austère, un tas de plume blanche était secouée de soubresaut. Si Moonye n'avait pas relevé la tête, on n'aurait pas pu la reconnaître. Malgré ses yeux gris sombres, vitreux et ternes - Ainsi qu'étrangement perdu dans la vague, et vide de toutes les expressions qui se bousculaient dans la tête, le gésier et le coeur de la petite effraie -, elle était reconnaissable, avec ses prunelles magnifiques et remarquables, uniques au monde. Et si la Tyto n'aurait pas piqué dans les orties, elle aurait pleuré autant de larmes que ses yeux lui permettaient de faire couleur. Mais elle ne réagissait plus d'elle même, et il semblait presque que son âme avait quitté son corps, laissant comme seule émotion ses yeux qui fixaient un point invisible au yeux de tous.
    En fait, Moonye n'était pas tétanisé - Ou n'avait pas piqué dans les orties -, mais elle était en transe. Elle voyait quelque chose qu'elle seule voyait. Elle voyait sa courte vie se dérouler sous ses yeux, comme quand quelqu'un meurt. Et la petite effraie en découvrit plus sur elle même qu'elle en savait. Elle voyait son oeuf, fragile et frêle, dans l'oeuforium de Saint- Aegolius, son éclosion, son travail au couvoir, son amitié avec Lal, son évasion dans la grotte de Bec d'Acier, sa découverte du Grand Arbre, son Squad, tout ce qu'elle aimait. Tout se déroulait si vite sous ses yeux qu'elle en négligea quelque détail essentiel. Un éclair de, lucidité vint transpercer ses yeux ternes un instant. Elle murmura, sans elle même vraiment ce qu'elle disait :

    «~ Kokoro wo nani ni tatoe you, taka no you na kono kokoro. »

    La lucidité revint soudainement à Moonye, comme si, sa langue déliée, elle reprenait tout ses esprits. Ou bien les chauds rayons du soleil avait ramené son âme à elle même. Un goût doux- amer vint caresser sa langue. Elle se releva, droite sur ses pattes, et redit une nouvelle fois, une seule, mais tellement bas qu'elle 'était encore pas sûre que ni Nartya, ni Fymaël, ni Ethyl l'entende :

    «~ Kokoro wo nani ni tatoe you, hana no you na kono kokoro. »

    Fière d'elle, Moonye se rassit sur ses serres, comme seuls les couveurs savent le faire. Elle fixa Fymaël. Dans sa transe, elle savait que Nartya et Ethyl avait parler, mais jusque là, elle savait que son compagnon n'avait dit guère mot. Elle le quitta des yeux un instant pour fixer avec insistance celui qu'elle considérait comme son père adoptif, d'un regard plein de maturité. Elle nota avec un léger claquement de langue qu'il s'était éloigné du petit groupe et qu'il s'était dirigé vers la sortie du creux.

    «~Ethyl, je comprends tout à fait que tu veuilles sa sécurité. J'aurai fait la même chose. Mais si tu le fais pour Moonye, permet moi de la toucher une dernière fois. Je te le jure, je ne la blesserais pas. Permet-le moi. Car je ne suis point venu infiltrer les Gardiens. Moonye n'est pas une traître. La raison pour laquelle nous sommes venus ensemble...c'est par amour. Alors permet le moi. Tue-moi si il le faut, pour n'importe quelle raison, mais permet-le moi. »

    La fureur d'Ethyl allait être grande la nouvelle tombée, mais Moonye était contente que Fymaël l'ai dit pour elle. Car dire la vérité à la petite effraie noire allait être dure, et hors de question de lui mentir. Dans les phrases de son compagnon, la petite effraie blanche se dit qu'il avait du longuement chercher ses mots pour dire tout cela à celui qui aurait pu être son tueur.
    Quelques secondes de silence impitoyables se déroulèrent, et son attendre qu'il réponde, Fymaël vin t se pelotonner contre Moonye. Elle sentit ses quelques larmes couler contre son plumage, et, connaissant chaque paroles, mots pour mots, qu'il allait dire, elle se mit à pleurer à son tour, se blottissant dans les ailes chaudes et rassurantes de son compagnon.

    «~ Moonye...Je crois que c'est la fin. Nous ne nous reverrons sans doute jamais. Je suis...sincèrement désolé. Je n'aurait jamais dû venir ici. C'est ma faute, ne te sens pas coupable, c'est moi qui ait proposé de venir aujourd'hui. Je regrette tellement de ne pas avoir réfléchi. Désolé... »

    Dans les chaudes plumes de Fymaël, Moonye sourit imperceptiblement. Elle aurait voulu chuinter, mais son gésier était loin d'être à coeur pour ça. Elle lui murmura :

    «~ Fymaël.... Quand je suis tombée amoureuse de toi, je savais que se serais difficile à vivre. Il y aura des hauts et des bas, mais tout ira bien. Il nous faut juste un peu de temps. » Moonye étoffa un sanglot, et savoura la chaleur des plumes de son compagnon, le sourire au bec.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
NartyaGardien(ne) du Grand Arbre
Gardien(ne) du Grand Arbre


Messages : 274
Date d'inscription : 09/07/2012
Age : 18
Localisation : Au Grand z'Arbre

Qui es-tu ?
Race: Hibou grand-duc
Santé:
100/100  (100/100)
Rang: Gardienne superstitieuse et amie des livres

MessageSujet: Re: Entre secret, amour et amitié    Dim 25 Nov - 8:45

Moonye ne bougeait toujours pas, Nartya était inquiète.
Un long silence enveloppait le Grand Arbre. La grand-duc était sure d'entendre les battements de coeur de Moonye, et pourtant elle n'avait pas l'ouïe d'une effraie.

Ethyl lança un regard froid à Fymaël avant de prendre la parole.

" Je te donne une heure pour quitter l'arbre avant que je donne l'alerte... une heure qui je l'espère te fera réfléchir sur le mal que tu fais en venant faire traîner ton croupion ici. J'espère que tu prendras ma bonne fois pour ce qu'elle est. Je ne te tuerai pas...

Il se tourna vers l'effraie blanche en lui jetant un regard plein de tendresse tout en souriant. Nartya minoucha, étonnée de voir l'effraie noire empreint de temps de douceur dans une telle situation. Oui c'était à Moonye qu'il adressait ce sourire, mais il y a dix secondes à peine il était en train d'hululer sur Fymaël.

Si je le fais,c'est pour Moonye. Mais saches que j'ai les serres longues, et je ne donnerais pas chère de tes plumes si tu la touches. Compris ?
Nartya, tu veilleras sur eux et ce jusqu'à temps que Fymaël quitte Ga'Hoole. Ne le laisse pas s'approcher de la salle du conseil, tu m'as compris ? Tues-le si il le faut.Ne t'en fait pas, nous nous reverrons. Et Moonye ne sera pas là pour te protéger cette fois-ci."


Nartya hocha la tête en minouchant un peu. S'attirer les foudres d'Ethyl, c'était très mauvais et ça pouvait aller loin cette histoire.
Ethyl s'éloigna vers la sortie du creux, tandis que Moonye releva doucement la tête, comme soortie d'un long sommeil. Le silence était total, plus rien ne bougeait. Le temps s'était figé.

" Ethyl, je comprends tout à fait que tu veuilles sa sécurité. J'aurai fait la même chose. Mais si tu le fais pour Moonye, permet moi de la toucher une dernière fois. Je te le jure, je ne la blesserais pas. Permet-le moi. Car je ne suis point venu infiltrer les Gardiens. Moonye n'est pas une traître. La raison pour laquelle nous sommes venus ensemble...c'est par amour. Alors permet le moi. Tue-moi si il le faut, pour n'importe quelle raison, mais permet-le moi. "

Tous - la grand-duc inclus - restèrent silencieux. Fymaël se dirigea vers l'effraie blanche, avec une expression mélancolique.

Moonye...Je crois que c'est la fin. Nous ne nous reverrons sans doute jamais. Je suis...sincèrement désolé. Je n'aurait jamais dû venir ici. C'est ma faute, ne te sens pas coupable, c'est moi qui ait proposé de venir aujourd'hui. Je regrette tellement de ne pas avoir réfléchi. Désolé...

" Fymaël.... Quand je suis tombée amoureuse de toi, je savais que ce serait difficile à vivre. Il y aura des hauts et des bas, mais tout ira bien. Il nous faut juste un peu de temps. " répliqua Moonye les larmes aux yeux.

Nartya voulut sortir du creux. Elle était une grande émotive, et ce spectacle si triste lui faisait mal au gésier. Mais avec Ethyl près de la sortie, il valait mieux attendre qu'il parte en premier.
Ses aigrettes se baissèrent de pitié. Pauvre Moonye, elle serait anéantie. Elle se laisserait dépérir!
Et ce Sang-Pur aussi. Elle ne le connaissait pas mais elle sentait au fond d'elle que son gésier était brisé à jamais.
Une larme coula de son oeil.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

« T-tu as cassé ce miroir, Invité ? AH LE MALHEUR VA TE RONGER DE L'INTÉRIEUR AH ! »


J'adore c'te signa, merci mille fois Églantine !

Et ce n'est pas fini... :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
EthylGardien(ne) d'élite - Membre du squad Oméga
Gardien(ne) d'élite - Membre du squad Oméga


Messages : 169
Date d'inscription : 22/06/2012

MessageSujet: Re: Entre secret, amour et amitié    Sam 8 Déc - 3:03

Une fois qu'Ethyl eu donné ses directives, la voix de Fymael remis la chouette de charbon sur ses gardes. Loin de vouloir sauter à la gorge de son ennemi, il aurait tout donné pour lui faire fermer son bec. Sa réponse montrait pourtant une certaine douleur dans sa voix, comme si son départ de l'arbre était vécu comme un déchirement.

" Ethyl, je comprends tout à fait que tu veuilles sa sécurité. J'aurai fait la même chose. Mais si tu le fais pour Moonye, permet moi de la toucher une dernière fois. Je te le jure, je ne la blesserais pas. Permet-le moi. Car je ne suis point venu infiltrer les Gardiens. Moonye n'est pas une traître. La raison pour laquelle nous sommes venus ensemble...c'est par amour. Alors permet le moi. Tue-moi si il le faut, pour n'importe quelle raison, mais permet-le moi. "

A peine Ethyl eu le temps de se retourner que Fymaël était déjà dans les ailes de sa bien aimée, Moonye l'enlaçant sans retenue en retour. Les deux chouettes semblaient vraiment prendre ces derniers instants ensemble avec une tristesse infinie, mais il fallait se rendre à l'évidence : c'était un amour impossible. Il vit échapper quelques larmes des yeux de Moonye tout autant que de ceux de Fymaël.

Rien dans les propos ou l'attitude de Fymaël le ferait changer d'avis. Quand on naissait sang pur, on le restait à tout jamais. Cette façon de se penser supérieur, cette perfidie dans la vision des autres étaient marqués au fer rouge dans l’esprit des soldats de Bec d'Acier. La petite chouette charbon lui avait donné sa parole qu'il ne le tuerai pas sur le champ, mais il ne fallait cependant pas abuser de sa générosité. Le fait de le laisser en vie était déjà une hérésie qu'il avait du mal à accepter.

Puis ils partagèrent des paroles qu'Ethyl ne pu distinguer, si ce n'est qu'elles étaient entrecoupées par des sanglots de plus en plus audible. Cela ne déstabilisa pas la petite effraie qui fut à une serre d'intervenir à nouveau en les séparant. Ce n'était pas son instinct de protecteur qui parlait, mais sa peur de perdre Moonye dans une situation qui allait là faire choisir entre un amour naissant et un père qu'elle finirait par ne pas comprendre.

A cet instant tragique, il fallait sortir la grande harpe tellement le silence était encore plus pesant !!! Ce dernier minait le moral de toutes les chouettes présentent dans le creux. Nartya ne semblait pas être insensible à cette tragédie déjà tracée et faisait sortir toutes les larmes de son corps, à l'écart des autres... tentant sûrement de passer pour plus forte qu'elle ne l'était.

« Avec ce cœur d'artichaut, se dit-il, Fymaël allait voir son passage à l'arbre comme une balade accompagnée plutôt que comme une reconduite hors de Gahoole manu militari. Comment avait-il pu donner à Nartya le rôle de raccompagner Fymaël le plus fermement possible ? »

Nartya semblait laisser son amitié pour Moonye prendre le dessus sur son rôle de gardienne sans qu'elle ne s'en rende compte. Ethyl était-il la seule chouette ici présente insensible à cette tristesse que vivait les autres ? C'était comme si il était un étranger dans le creux de la chouette qu'il croyait pourtant comprendre. Seule les larmes de Moonye le touchait profondément, mais il était loin de ressentir de la tristesse pour autant. Non, ce qu'il voyait en ces dernières, c'était une faiblesse qui allait être un jour ou l'autre sa perte. Tomber amoureuse de Fymaël aurait pu lui couter la vie. Personne d'autre connaissait la perfidie des sangs purs mieux que lui.

Sans attendre la fin de leur enlacement, la petite chouette couleur de charbon s'en alla. Pour tout dire, elle avait un projet en tête et ce n'était pas dans cette atmosphère de regrets sur une situation qui rendait une aide pour Moonye presque tragique. Ethyl ne croyait pas encore les propos de Fymaël et rien ne pourrait le changer.

Ethyl fit donc quelques nouveau pas et sorti totalement du champ de vision des autres chouettes. Bien que le calme était déjà revenu avant même qu'il s'éloigne, la vision de Fymael faisait naitre en lui une haine incontrôlable. Et c'est loin de la pression si palpable, une fois la tension effacée, qu'il se rendit compte de l'atrocité de la situation. Comment pouvait-il en vouloir à Moonye alors même qu'elle lui avait prouvée que l'a confiance aveugle pouvait être une qualité ? Pris entre son rôle de gardien et celui du meurtrier de sang froid, il n'avait pas réussit à se souvenir de ce qui l'avait animé dans les pires moments. En voulant le meilleur pour son amie, sa fille adoptive, il voulait la priver d'un épanouissement inévitable. Mais elle ne pouvait pas rester enfermée sous son aile indéfiniment.

Il avait déjà joué son rôle de père grâce à sa plume noire, et l'avait-il regretté ? Mais il était tellement partagé entre sa confiance en Moonye et sa crainte de Fymaël qu'il ne pu avoir les idées claires. C'est alors qu'une légère brise vint lui caresser le visage, l'arrachant au tourment dont il n'arrivait pas à faire le pour du contre. Il arrivait comme une délivrance : ce vent frais, si doux, lui rappelant son humble demeure. Mais oui, ces racines !!! ce couteau qu'il voulait lui offrir sous peut, comme une façon de lui prouver la confiance qu'il avait en elle... Il était donc temps pour lui de laisser Moonye vivre ses choix.

Sans se retourner, Ethyl entra dans le dédale de couloirs de l'arbre pour lequel il s'était battu... et qui était maintenant foulé par ses pires ennemies. Comment les gardiens avaient-il pu en arriver là ? Pourris de bons sentiments, dégoulinant d'une espérance sans limite, voilà l'image qu'il en avait d'eux. Moonye s'était laissée faire et avait succomber au charme de son ennemi... qu'à cela ne tienne, mais il fallait au moins qu'il joue son rôle, qu'il là protège de près ou de loin.

Les passages si sombres quelques minutes auparavant avaient maintenant totalement changés, éclairés par les premières lueurs du jour. C'était le moment qu'il préférait le plus, celui annonçant le premier chant d'Ersatz... le temps pour tous de gagner leurs nids de plumes et de mousse. Mais pour une fois, Ethyl ne gagnait pas son creux pour cette raison. Il n'était pas en mission, enfin... pas une mission pour les gardiens. C'était plutôt son rôle de père protecteur qu'il allait accomplir. Planant d'un promontoire à un autre, il ne lui fallut que quelques minutes pour atteindre les racines.

Cette partie de l'arbre était clairement plus sombre que le celui où vivait Moonye, presque lugubre, mais chacun avait ses priorités. Là où sa protégée semblait préférer le confort d'un creux dans les meilleures branches, il donnait un intérêt particulier au calme envahissant les pires endroits de Gahoole. Le bruit ambiant des vagues s'écrasant sur la roche, qui contrastait avec le calme qui naissait à nouveau en lui, faisait de cet endroit son paradis.

En entrant dans son dortoir, Ethyl avait totalement oublié la frustration de sa mauvaise rencontre. Un cliquetis de gouttes tombant à intervalle régulier sur le bois ajoutait à son apaisement. Le rare rayon de lumière entrant dans la pièce projetait l'ombre des barreaux sur le mur comme un tableau éphémère. C'était une vision qu'il avait chaque matin et dont il ne se lassait jamais.

L'effraie fit quelques pas en direction du coin le plus sombre de la prison et souleva un gros morceau d'écorce qu'il utilisait comme une cachette. Ce n'était pas une mécanisme très évolué mais il suffisait pour recouvrir des outils qu'il gardait précieusement loin de la vue des autres chouettes. Parmi ces objets se trouvait une dague à peine plus grande qu'un livre et dont le manche était fait d'un coquillage sculpté avec une finesse sans pareille. Elle lui avait été offerte par la pie marchande, Maxi, le jour où il avait du l'escorter pour son départ de l'arbre. Il n'avait fait que son travail après tout, mais l'oiseau noir et blanc n'avait pas vu son acte comme tel. « Pour que tu puisses protéger ceux que tu aimes » lui avait-elle dit. Et c'est exactement à quoi cela allait servir.

Ethyl se devait de la cacher car toutes les armes étaient interdites en dehors de la forge. Et si sa cachette venait à être découverte, il risquait bien plus qu'un simple moxilex. Mais il s'en contrefichait : son devoir de protecteur lui tenait bien plus à cœur que tout le reste. Cette dague devait être le cadeau qu'il ferait à Moonye pour le jour où elle deviendrait gardienne. Il allait lui offrir un peu plus tôt.

Il pris la lame qu'il cacha sous son aile, replaça soigneusement le morceau d'écorce et quitta les lieux calmement.

Le chemin qu'Ethyl pris pour retourner au creux Moonye ne fut pas le même qu'à l'allée. Il fallait éviter de prendre le moindre risque en passant par les chemins les plus empruntés... qui correspondait bien souvent aux chemins les plus rapides. Même si le soleil s'apprêtait à se lever, l'activité à Gahoole ne semblait pas faiblir et il fallut à la chouette charbon toute sa connaissance des passages discret pour éviter toute rencontre. Cette lame le mettait en danger mais son mépris pour les règles strictes n'avait d'égal que sa folie... il allait donner son cadeau à Moonye coûte que coûte.

Ce n'était pas la première fois qu'il se devait de rendre visite à Moonye en douce et il pris donc les petits passages étroits avec assurance. Là où même le meilleur rôdeur se perdait dans ce dédale de racines en perpétuel mouvement, Ethyl connaissait ce labyrinthe comme ses plumes. L'arbre avait beau être habité par des êtres peu amicaux, la petite effraie le considérait comme sa demeure.

Arrivé devant l'entrée du creux de Moonye, Ethyl tendit l'oreille pour capturer le moindre bruit suspect. Son ouïe fine distingua trois battement, soit deux de trop... Fymaël était encore dans le creux ! Il n'avait décidément pas l'air de vouloir comprendre.

La petite effraie, dans un regain de peur, se précipita dans le creux et se figea net en voyant les deux effraies l'une les ailes dans l'autre. Moonye semblait avoir perdue sa tristesse, qui laissait place à une sourire comme il n'avait jamais vu de sa part. Qu'avait-il pu se passer ? A quelques envergures de là, Nartya le fixait avec un regard alliant surprise et crainte... la crainte de la réaction qu'il allait avoir. Et pour tout dire, elle n'était pas là seule à craindre la réaction de la petite effraie couleur de charbon... Ethyl lui même ne savait pas comment lire ses sentiments. Fallait-il priver sa protégée de cet intrus... ce meurtrier ? Ou risquait-il de là perdre en même temps qu'il conservait son rôle de gardien ?

C'est à ce instant qu'il compris que sa Moonye, sa petite protégée, avait vraiment succombé au charme de son ennemie... et qu'il n'arriverai jamais à lui faire entendre raison. La lame qu'il allait lui offrir risquerait donc de ne jamais servir à la protéger... Pour le petit gardien aux plumes de charbon, il n'y avait rien de pire que de voir Moonye délaisser la raison pour ce qu'elle vivait au plus profond de son gésier. Il savait déjà qu'elle ne prendrait plus les bonnes décisions... que le cadeau qui se devait si protecteur allait devenir l'arme de sa propre perte. A cet instant, Ethyl perdait possession de ses moyens, ne sachant plus comment réagir à une situation qu'il ne maîtrisait pas.

Il n'avait jamais eu peur pour lui à vrai dire, et ne l'avait jamais caché. Sa réputation de tueur était venue en même temps que sa folie furieuse et il n'aurait jamais pu s'en séparer. Comment une chouette sanguinaire comme lui pouvait-elle vivre au jour le jour sans céder à la pression ? Ethyl était le seul à le savoir... il ne fallait pas craindre la mort, ni même là respecter. Mais depuis l'arrivée de Moonye, il avait trouvé une raison dans ce royaume pour survivre... une unique raison d'avoir peur de la mort.

Le petit gardien ne pu imaginer là perdre et était prêt à tout pour l'aider, là protéger... comme un père. Si il devait sacrifier pour elle, alors qu'il en soit ainsi. Il pris donc son courage à deux ailes comme jamais auparavant et fit quelques pas dans le creux de Moonye. Ethyl tentait de cacher du mieux qu'il pu sa peur, et pris son air qu'il avait toujours usé quand une situation lui échappait... celui de la colère.

« Sortez !!!
chuita-t-il de toutes ses forces. Tout de suite !!! »

La petite effraie ne réagit pas aux regards qu'il reçu en échange de son arrivée, même si il annonçait de cette manière des hostilités imminentes. Sa pensée était focalisée sur une seule choses : protéger Moonye en testant le gésier de son amoureux. Il savait parfaitement que le seul moyen pour lui de montrer la vérité au sujet de ce sang pur était de lui donner une occasion, une seule, de tuer le premier gardien venu. Sa lame était encore cachée sous son aile et personne ne devait se douter de ce qui allait se passer. Si Moonye le comprenait, elle n'aurait jamais quitté son creux et Fymaël risquait donc de ne pas montrer son vrai visage. Alors il garda sa lame cachée sous son aile et ne fit qu'un geste de la tête pour indiquer le chemin de la sortie.

« Sauf toi. » Ajouta-t-il en regardant Fymaël avec un regard froid qui sembla l'immobiliser sur ses serres.

Sans quitter Fymaël des yeux, Ethyl attendit de ne plus entendre aucun bruit de serres contre le bois avant de continuer son plan. Le silence revint rapidement, à peine entrecoupé par la faible respiration des deux chouettes effraies... indiquant à Ethyl qu'il pouvait enfin faire l'acte qui causerai sans doute sa perte.
La petite effraie n'avait rien qui semblait effrayer Fymaël et son regard le montrait bien. Pourtant, Ethyl avança lentement vers son adversaire sans le quitter des yeux, ne s'arrêtant qu'à quelques dizaines de centimètres de lui.

« Alors comme ça, tu te dis voit comme le repenti du jour... c'est ça ? » Lui dit-il avec un ton froid mais posé, tentant de montrer une confiance en lui qu'il n'avait en réalité pas. « Je vais t'avouer que tu m'as l'air bien courageux de venir ici... désarmé... et ce que je considérais jusqu'alors comme de l'idiotie me semble être plutôt gouverné par un autre sentiment... »

Le petit gardien fit une pause : Au fond de son gésier, il était dans un profond désarroi, un sentiment qui l'empêchait de prononcer le mot qui était le moteur de cette histoire. Ethyl fit quelques pas autour de Fymaël sans un mot, regardant le sol comme si il méditait. Il sentait le regard du sang pur le suivant du regard, mais il n'entendit aucune réponse de sa part, comme si il était suspendu aux mots qu'Ethyl prononçait. Le petit gardien repris calmement, comme si ce court instant de silence lui avait donné le courage suffisant.

« L'amour »

Un nouveau silence s'installa, ajoutant encore un peu d'intensité à cette rencontre. Ethyl se senti mal après avoir prononcé ce mot, comme si par ce dernier, il acceptait le fait que Fymaël avait emprisonné le gésier de Moonye. Car pour la petite effraie noire, il était encore impossible d'accepter que malgré toutes les évidences, sa protégée l'aimait en retour. Ethyl continua sa marche lente, tentant de trouver le calme et le courage dont il avait besoin pour continuer.

« Oui, elle t'aime... je n'en doute pas. Quelle autre raison pourrait expliquer qu'elle te fasse confiance... à toi... un sang pur. »

A l'instant même où Ethyl prononça ce dernier mot, il plongea son regard noir dans celui de Fymaël, espérant y lire une quelconque émotion. Pourtant, rien ne semblait transparaître, comme si ces évidences, Fymaël se les étaient déjà maintes fois posées. Cependant, ce dernier sembla comprendre qu'il valait mieux pour lui de ne pas stopper l'ami de sa bien aimée.

« Alors que vas-tu faire ? Délaisser ton statut pour ton amour ? Gagner les chemins de la rédemptions ? Laisses-moi rire... tu n'es ce que Bec d'Acier a fait de toi... un sang pur... un sans cœur. »

C'est à cet instant précis qu'Ethyl sorti sa lame aux yeux de Fymaël, le faisant enfin réagir. Pas de doutes qu'il vit son heure venir, pris dans le filet de son ennemi, prisonnier et voué à une mort certaine. La petite effraie noire voulait faire réagir Fymaël et lui faire sortir l'instinct qui le définissait le plus. Etait-il amoureux ou jouait-il le rôle qui lui permettrait d'infiltrer les gardiens ? Sans quitter le sang pur des yeux, Ethyl laissa tomber la dague à ses serres. Le choc de l'arme frappant le sol raisonna dans tout le creux et fit sursauter Fymaël. Ethyl était prêt à protéger Moonye en offrant sa vie pour elle et ajouta donc sereinement.

« Maintenant, quel est ton choix ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
FymaëlSoldat chez les Sangs-Purs
Soldat chez les Sangs-Purs


Messages : 104
Date d'inscription : 17/12/2011
Age : 18
Localisation : Dans un village perdu au beau milieu du Québec

Qui es-tu ?
Race: Chouette effraie des clochers (Tyto Alba)
Santé:
45/100  (45/100)
Rang: Carotte mauve dans un jardin botanique

MessageSujet: Re: Entre secret, amour et amitié    Lun 10 Déc - 3:34

Un moment avait passé, un moment de silence. Je ne savais pas ce qu'ils pensaient. Personne ne bougait. Jusqu'à ce que le Tyto noir sortit du creux un court instant. Pourquoi? Qu'allait-t-il donc faire en ce moment si important de ma vie? N'importe qui serait resté dans le creux, à moins que...Ethyl avait une idée derrière la tête.

Mon regard se fit perplexe, chrchant à comprendre la soudaine absence de l'Effraie. Ses pas s'étant estompés un moment, on les entendit à nouveau un peu plus tard. Le son était différent cette fois, et aussi sa provenance. Il n'avait sans doute pas reprit le même chemin.

Quelques rayons de soleil rentrait peu à peu dans le nid. Le temps s'était arrêté, attendant la réponse à cette question: Pourquoi Ethyl était partit?

Il revint quelques secondes à peine après que le bruit de ses pas soit parvenus à mes orifices. Il arrêta sa marche à l'entrée du creux, comme si il était choqué. J'aivait eu le culot de rester, alors que j'aurais dû quitter l'Arbre durant son abscence. J'aurais dû profiter de la situation. Je quitta les ailes de Moonye pour me retrouver en face de lui. «Super.», pensais-je. Cela ne signifiais rien de bien bon. Il semblait vraiment en colère. Ses paroles me le confirmèrent.

-Sortez!!! Tout de suite!!!

Y'avait pas de doute, il était en colère. Les deux femelles sortirent du creux en premier, lentement et hésitantes. Elles devaient bien se poser des questions.

Alors que je m'appretaient à bouger, je n'avait pas fait un mouvement qu'il dit:

-Sauf toi.

«Vraiment génial.» Il me regarda dans les yeux. Son regard, je préférais l'éviter. Il s'avança à quelques centimètres de moi. Mes serres se plantèrent dans le bois. Étrange, cela ne m'était jamais arrivé. Ethyl me regardait toujours dans les yeux. Il me parla d'un ton froid.

-Alors comme ça, tu te dis voit comme le repenti du jour... c'est ça ?Je vais t'avouer que tu m'as l'air bien courageux de venir ici... désarmé... et ce que je considérais jusqu'alors comme de l'idiotie me semble être plutôt gouverné par un autre sentiment...

Je pria Glaucis dans ma tête pour ne pas qu'il le dise. Je n'amais pas ce mot, malgré le fait que c'était la cause pour lequel j'était ici, à ce moment précis, dans cet endroit. J'espéra fort, mais il me parvint tout de même.

-L'amour.

Un long silence plana. Autant de l'intérieur que de l'extérieur. Les rayons de lumières s'étaient intensifiés, rendant moi claire ma vision. Il m'observa dans les yeux, d'un regard noir. Je poussa un soupir intérieurement. «S'il-vous-plaît, Glaucis, faite qu'il ne s'éternise pas sur le sujet.» Le temps. C'était long. L'impatience bouillonait dans ma tête. J'attendais.

-Oui, elle t'aime... je n'en doute pas. Quelle autre raison pourrait expliquer qu'elle te fasse confiance... à toi... un Sang-Pur.

Toujours en attente, je le vis bouger un peu une de ses aile, prendre quelque chose avec ses serres, quelque chose de caché..

-Alors que vas-tu faire ? Délaisser ton statut pour ton amour ? Gagner les chemins de la rédemption ? Laisses-moi rire... tu n'es ce que Bec d'Acier a fait de toi... un Sang-Pur... un sans cœur.

Alors que je cherchais où il voulait en venir, il lâcha enfin, sur le sol, ce qui me fit légerment sursauter. Une dague, petite, dont le manche était fait d'un coquillage. Je relava mon regard vers lui.

-Maintenant, quel est ton choix ?

Un silence s'écoula, lentement, comme si chaque seconde durait des décennies. Ce n'était pas un moment d'hésitation pour moi, bien-sûr. Il fallait que je lui prouve mon amour. Amour, le mot que je détestais, mais qui m'avait rongé de l'intérieur comme une maladie.

Je m'avança un peu, prenant l'armer entre mes serres, et la plaça confortablement au creux de celle-ci. Je regarde larme un moment, puis je regarda à nouveau Ethyl, lui qui semblait attendre une réponse.

-C'est une belle arme...

Je laissa le silence prendre son temps. En ce moment se déroulait un moment décisif de ma vie, et je le savait. Je devait sois choisir entre mon amour pour Moonye et mon instinct de Sang-Pur, entrainé à tuer des Gardiens.

-...Mais je ne m'en servirais pas.

Je la lui déposa dans les serres, prenant mon temps. Car j'avais tout le temps du monde. Le choix avait été fait.

Je préférais aimer que tuer.

[Jolie réponse, Ethyl..En effet c'est LE Rp du sujet ^^]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
NartyaGardien(ne) du Grand Arbre
Gardien(ne) du Grand Arbre


Messages : 274
Date d'inscription : 09/07/2012
Age : 18
Localisation : Au Grand z'Arbre

Qui es-tu ?
Race: Hibou grand-duc
Santé:
100/100  (100/100)
Rang: Gardienne superstitieuse et amie des livres

MessageSujet: Re: Entre secret, amour et amitié    Dim 16 Déc - 19:38

[Moonye a dit qu'elle passait son tour.]

Ethyl était sorti du nid. Nartya, elle, n'arrivait à faire le moindre mouvement. Trop émotive, elle ne pouvait se résigner à partir. Elle voulait tant aider Moonye, mais comment? Une grand-duc ne pouvait rien faire dans cette situation. Une petite larme coula sur sa joue. Elle était impuissante.

Ethyl était parti tiens. C'était pour le moins étonnant de sa part. Il n'aurait sûrement pas laissé ce Sang-Pur comme ça en plan. Non il devait manigancer quelque chose.

En effet, quelques minutes plus tard il revint. Pas par le même endroit. Il venait de l'est cette fois. il parut étonné en voyant que Fymaël était toujours là.

" Sortez! Tout de suite! Sauf toi! " grogna Ethyl en désignant Fymaël.

Nartya prit son amie dans les ailes. Elle sanglotait. Le coeur de la grand-duc s'emballa et elle dut lutter pour emmener son amie hors du creux. Elle étaient perchées à l'entrée.
Elles restèrent longtemps immobiles ainsi. Le vent soufflait sur leur plumage. Tout était calme.

" Allons à la bibliothèque. Où dans mon creux. Mais ne restons pas ici... " murmura la grand-duc.
" La bibliothèque. " lâcha Moonye d'un ton triste.

Nartya dut quasiment porter son ami sur son dos, celle-ci trop fatiguée et trop désespérée pour voler. Elles arrivèrent et s'installèrent sur une table à l'écart.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

« T-tu as cassé ce miroir, Invité ? AH LE MALHEUR VA TE RONGER DE L'INTÉRIEUR AH ! »


J'adore c'te signa, merci mille fois Églantine !

Et ce n'est pas fini... :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Entre secret, amour et amitié    

Revenir en haut Aller en bas
 

Entre secret, amour et amitié

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♣ CHAPITRE 5 - UNE ALLIANCE IMPROBABLE :: Ga'Hoole :: Tanières-
Sauter vers: