L'or n'est pas aussi pur qu'on le dit...

♣ CHAPITRE 5 - UNE ALLIANCE IMPROBABLE

© Design par Blue
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'or n'est pas aussi pur qu'on le dit...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
InvitéInvité



MessageSujet: L'or n'est pas aussi pur qu'on le dit...   Lun 6 Aoû - 11:33

Il faisait beau, ce jour-là. Omyra était cependant d’humeur morose. Certes, elle avait d’énormes progrès depuis son arrivée ici. Mais son grand frère, Imalys, lui manquait beaucoup. En effet, ce dernier était depuis de nombreux mois, parti en mission dans le désert de Kunir. Et depuis le retour de Raven, Ginger semblait plus distraite. Elle passait une partie de son temps libre à discuter avec l’effraie ombrée. Omyra se retrouvait donc seule, en cette belle nuit d'été. Il faisait chaud, et plusieurs constellations habillaient le ciel d’un éclat tout particulier. Les beaux jours étaient revenus, entraînant cependant le raccourcissement des nuits.

L’effraie noire avait rencontré plein de monde, ces derniers temps. Asymay, une effraie particulièrement mystérieuse, commençait son entraînement. Aegis était devenu le Commandant, juste en dessous de Bec d'Acier. Une jeune Chevechêtte Elfe du nom de Slysie avait également rejoint leur cause Malgré sa petite taille, et le fait que ce ne soit pas une tyto, elle avait réussi à s'imposer grâce à son agressivité hors du commun, et à sa haine pour les gardiens; elle était même devenue lieutenante . Nyra était revenue, alors que le Grand tyto était parti en mission secrète. Raven s'était également vu confié une mission, car on ne le voyait depuis plusieurs semaines. Oméni aussi avait disparue, alors qu'une tyto particulièrement blanche, Kalma, avait fait son apparition. Achlys, la fille du commandant, était toujours retenue prisonnière des gardiens.

Nix, lui était toujours introuvable. Tant mieux, car Omyra avait eu sa dose, avec cet uluberlu. Cira venait également d’arriver. C’était une effraie assez sympathique, et qui avait une passion pour les poussins de la couveuse, là où les futurs Soldats naissaient. Elle avait une curieuse cicatrice en forme de croix sur le ventre.

***
La demoiselle Noire s’envola, pour aller rejoindre la plate-forme d’envol. Ce soir-là, elle était de corvée de ramassage. En effet, un soldat lui avait tendu une sorte de traquenard, la poussant à la faute. EtAegis était là. Il dut la sanctionner, et elle fut désignée pour partir pour la prochaine rafle d’oisillon. Elle choisit tout naturellement le désert de Kunir, ne voulant par retourner dans la forêt qui l’avait vu naître. Bref, elle parti donc avec une vingtaine d’autres chouettes, et rejoignit le groupe qui avaient également choisi cette direction.

Le voyage se fit, agréable. Fort heureusement, les deux frères Casus et Belli n’étaient pas de son groupe. Omyra supportaient mal ces deux idiots. Etant la seule Sanp-Pur du petit comité, Omyra voyageait en tête, les autres l’évitant. De temps en temps, elle se retournait, pour les observer. Ils étaient neuf. Deux moyen duc, Trois grand duc, deux nyctales, et un harfang la suivaient. Petit à petit, le groupe s’essaima, les chouettes se dispersant pour trouver un petit oisillon. Omyra broyait du noir. Se faire rabaisser ainsi, Ginger aurait honte d’elle. En même temps, il fallait qu’elle prouve au reste de Saint Aegolius qu’elle était apte à attraper un bel oisillon.

Tiens, elle repéra un petit nid, là, au sol. Sans aucun bruit, Omyra se posa, et entra dans le trou creusé dans le sable, au pied d’un cactus. Vide. L’effraie noire en ressorti, très désappointée. Si elle revenait sans rien, ils allaient se moquer d’elle. Aussitôt, elle se remit en chasse.

Ce fut à la frontière entre la forêt d’Ambala et du désert que Omyra trouva son bonheur. Une effraie des prairies âgée de deux mois, trois tout au plus semblait toute perdue. Sans un bruit, l’effraie noire déplia ses serres… Et l’attrapa. Hop, aussitôt l’oisillons dans ses griffes, Omyra reprit un peu d’altitude.
- Mais… Pourquoi tu fais ça, toi ?

Omyra regarda un instant le petit prisonnier. Non, elle ne devait pas avoir d’état d’âme… Il aura bientôt une famille, qui l’élèvera à sa juste valeur.
- Ne poses pas de question, fit-elle d’une voix qui se voulait dure.
- Mais qui tu es, toi ? Et où tu m’emmènes ?
- Et toi ? Où sont tes parents, hein ?
- Ben…

L’oisillon commença à pleurnicher. Omyra dût se concentrer de toutes ses forces sur le paysage pour ne pas le relâcher.
- J’en ai plus….

Omyra soupira. Au moins, l’effraie ne manquera à personne…
- Comment tu t’appelles ? continua ce dernier.
- Ça n’a pas d’importance.
- Pour moi, ça en a.
- …
- Moi, c’est Lemon. Et toi, alors ?
- Je te conseille de te taire. On va arriver dans un endroit où les questions sont interdites.
- Toutes les questions ?
- Surtout celles de ton genre.
- Bon, d’accord, je serai sage.

Il était temps, car Omyra fur rejointe par trois hiboux de son groupe, tous ayants également attrapé un petit oisillon. Le prisonnier de l’effraie noire ne dit plus rien, comme intimidé. Le reste du voyage se passa sans histoire.

Arrivés aux gorges de Saint Aegolius, Omyra déposa son captif sur la plate-forme de tri. D’ici peu, son oisillon sera choisi pour grossir les rangs des Sang-Purs. L’espionne noire s’envola vers une corniche, un peu plus haut.. Elle s’ébroua, et entreprit de se lisser les plumes en attendant l’arrivée de Nyra pour la répartition des nouveaux arrivants. Elle sentait sur elle le regard doré de la petite effraie des pairies. La Reine blanche arriva, de son vol majestueux, écrasant les orphelins de sa grandeur et de son charisme.

Omyra suivait la scène d’un œil discret, tout en se nettoyant les rectrices. Lemon fut un des premiers qui rejoignit le groupe d’entraînement des prochains soldats. L’effraie noire vit une ombre passer. Elle ne s’en soucia que lorsqu’une autre chouette vint se poser à côté d’elle.

[Ancien rp remasterisé, libre à qui veut ! ;)]


Dernière édition par Omyra le Mer 20 Fév - 22:22, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
InvitéInvité



MessageSujet: Re: L'or n'est pas aussi pur qu'on le dit...   Lun 1 Oct - 20:34

Les étoiles du firmament moucheté de lumière éclatante qui se propageait dans toutes les ruines et le lugubre canyon de Saint- Aegolius. La lune, à son zénith, réfléchissaient toute son intensité blafarde vers la chambre blanche, ce lieu de déboulunage intensif ou plutôt d’inlunation, et les glauciques ou devaient actuellement dormir les jeunes recrues de Saint- Aego. Quelques minces nuages gris passaient parfois, mais ils repartaient plus vite qu’il n’était arrivé, comme si ils avaient pleinement conscience des horribles actes qui se passaient sous terre et qu’ils ne voulaient pas s’attarder. Des plumes blanches et brunes tombaient de partout, et les sifflements d’ailes étaient permanent, car peu de chouette au sein de Saint- Aego prenait soin e leurs plumes, et en particulier de leur peigne, cet frange de plumes duveteuses qui formait une fine couche cotonneuse au dessus des rémiges des chouettes.

Loin, dans les entrailles du sol, une chouette s’éveillait en silence. L’Effraie dorée se leva doucement, sans bruit, et se secoua pour déloger les bribes de mousses logées dans son plumage. Chelinka de son vrai nom fixa un court instant la lune qui commençait à se lever à travers le fin vitrail qui lui servait à observer l’extérieur. Les premiers rayons lunaires se répercutaient sur les vitres colorées, donnant ainsi de belles lumières au petit creux de pierres et de mousse austère. La Tyto Aurantia se lissa un instant ses plumes entremêlées et sortit doucement de son creux. Le ciel était désormais pleinement visible. Bleu opaque, sans nuage, moucheté de milliards d’étoiles. Les blafards rayons de la lune prenaient de plus en plus d’ampleur. La nuitée venait à peine de commencée.

En silence, Chelinka s’envola vers les creux voisins. Elle parcourut une certaine distance, avant de tomber sur celui d’Omyra. Elle y jeta un petit coup d’œil mais celui- ci était vide. Bah, elle doit être partie en raid pour trouver des poussins, peut- être pour trouver des serres de combats… J’espère qu’ils n’ont pas envoyé Ginger et Omyra au Grand Arbre sans moi.

A pas léger, elle se hâta de rejoindre le raid qui aillait dans l’espoir de voir son amie. Chelinka se réjouissait de l’heure de son réveil, parfaitement basé sur les horaires de décollages de raids pour les serres de combats et les poussins. Comme quoi, se dit elle entre deux légers rêves éveillés, être Sang- Pure à mi temps à du bon… De retour au Grand Arbre, il faudra que je songe à les avertir de ses heures, si elles n’ont pas changé autre temps…. En songeant au grand Arbre, elle s’ébroua pour déloger la poussière dans son plumage et regarda le ciel d’un air perdu dans la vague, songeuse.

Le Grand Arbre… Elle n’avait jamais vraiment songé à y revenir définitivement. Chelinka appréciait la vie tel qu’elle était ainsi. Elle était un précieux… Quel était ce terme déjà, qu’ils utilisaient là- bas ? Ah oui, un furet. Elle était un peu près aussi utile que si elle était vraiment une gardienne vivant au Grand Arbre. Voir plus. Mais simplement, elle ne se voyait pas logeant sur une île avec des centaines d’autres chouettes. Non, plus simplement dans une forêt avec son compagnon…

Chelinka sursauta en pensant à ça et écarta cette pensée de son esprit. Mais un nom revenait sans cesse, et elle n’y pouvait rien. Finalement, elle se secoua et décolla du sol, soulevant un nuage de poussière sombre sous ses puissants battements d’ailes. Elle jeta un coup d’œil derrière elle pour regarder ses milliers de pauvres poussins déboulunés en se disant que c’était peut- être des jeunes gardiens qui s’étaient fait capturer. Elle poussa un soupir avant de détacher ses prunelles du vieux canyons lugubre et austère. Une larme se forma au coin de ses yeux qu’elle s’empressa de chasser.

Un bout de temps s’écoula avant que Chelinka ne trouve un jeune poussin à attraper. Mais, soudainement, elle entendit des battements de cœur rapides et effrénés. La chouette dorée s’empressa de tourner sa tête, à droite, à gauche, pour repérer la petite chouette qui se trouvait quelques part au sol rocailleux du Pays du Soleil d’Argent. Il était là, juste en dessous d’elle. La Tyto s’éloigna un petit peu, et plongea rapidement en piqué vers le sol, à une vitesse fulgurante. La roche se rapprochait à une fulgurante, ainsi que les pleurs du petit. Là, elle étendit les serres, et attrapa la jeune chouette d’un coup. Puis elle repartit aussi vite qu’elle était arrivée.

D’un baissement d’yeux, Chelinka avisa la petite silhouette accrochée à ses serres qui geignait à tout rompre. Une chevêche d’Athéna. Ce genre de petite chouette sera parfaite dans le rôle de chasseur de grillons, pourrant même s’infiltrer dans les plus larges lézardes si elle ne grossissait pas trop. Ce ne serait jamais aussi bien qu’un Tyto, futur soldat, mais cela suffirait à satisfaire ‘’Ses Puretés’’, en bref Nyra et Bec d’Acier.

Puis, en approchant du canyon une nouvelle fois, elle distingua dans la pénombre et silhouette sombre mais fine, posée non loin de l’endroit ou Nyra faisait son discours, reconnaissable entre toutes : C’était Omyra, cette Effraie noire avec qui Chelinka s’était lier d’amitié. C’était une rare personne qu’elle appréciait à Saint- Aegolius, mais une certaine amitié était pourtant présente. D’un rapide coup d’aile, l’Effraie dorée s’approcha d’elle et lui adressa un petit signe de tête sympathique en se posant à son tour à ses côtés, avant de la saluer rapidement, cherchant ses mots et espérant que sa camarade suivrait aussi le dialogue.

« ~ Bonjour Omyra ! Tu vas bien ? »

Chelinka espérait qu’elle n’avait pas été trop familière, mais elle lui adressa quand même un sourire.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
InvitéInvité



MessageSujet: Re: L'or n'est pas aussi pur qu'on le dit...   Mer 3 Oct - 15:05

Effraie qui se posa à côté d’Omyra était une Tyto au beau plumage doré. La seule femelle à avoir un plumage pareil était Chelinka, une effraie Aurantia, une effraie particulière qui avait les yeux vairons. (ambre et rubis) La jeune espionne cessa de se lisser les plumes au moment où Chelinka s’était posée à côté d’elle.

L‘effraie noire était loin d’être moche. Bien au contraire, elle était des plus jolies de Saint Aegolius, dans le top cinq peut-être. Mais Chelinka arriva largement devant elle. Son plumage était juste extraordinaire. Très peu de mâles arrivaient à garder leur sérieux en sa présence. En vérité, Omyra n’en connaissait que quatre : Kludd, Raven, Aegis et Bec d’Acier.

Si elle avait la beauté pour elle, Chelinka était également une bonne guerrière… Mais pas une assez bonne comédienne. Ou alors, c’était l’effraie noire qui avait sur la percer à jour. Même si cette dernière ne le savait pas… Encore, du moins. De toute manière, il était impossible à qui que ce soit de pouvoir mentir à l’espionne chocolat. Pour la bonne et simple raison qu’elle devinait tout, rien qu’en vous regardant, ou en vous entendant parler. Elle était comme ça, et puis c’est tout. Certain parlent de « mentaliste » ; Omyra leur rit au bec. Elle est née ainsi, et a su en tirer partie. Rien d’extraordinaire.
~ Bonjour Omyra ! Tu vas bien ?

Omyra plissa légèrement les yeux. Elle fit un énorme travail sur elle-même pour ne pas dévoiler tout de suite ce qu’elle savait au sujet de Chelinka. Mais ses mois d’entraînements portaient leurs fruits, si bien que personne ne vit jamais l’effort qu’elle faisait pour dissimuler tout ça au fond de son gésier.
-Bonsoir Chelinka ! La nuit va être fraîche, hein ? Quoi de neuf depuis la dernière fois ?

Oh, elles ne se connaissaient pas depuis très longtemps. Mais elles étaient très vite devenues amies.

Omyra jeta un coup d’œil sur la plateforme en dessous d’elles. Lemon et son groupe suivaient Nyra, prêt à commencer leur formation de Sang Pur. Comme s’il avait senti son regard peser sur ses frêles épaules, le jeune poussin le regarda, l’air perdu. Omyra lui adressa un sourire encourageant, auquel il répondit, tout timide. Puis il avança, et disparu derrière un épais pan rocheux des canyons.

[Soory pour la taille, mais j'ai peur de trop en dire d'un coup... Je vais essayer d'étaler les informations au fil des réponses... ^w^]


Dernière édition par Omyra le Mer 20 Fév - 22:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
InvitéInvité



MessageSujet: Re: L'or n'est pas aussi pur qu'on le dit...   Lun 21 Jan - 1:40

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
InvitéInvité



MessageSujet: Re: L'or n'est pas aussi pur qu'on le dit...   Lun 21 Jan - 12:42

Désolée Omy... J'ai un peu de mal à RP ses derniers temps.. J'essaye de le faire dans la semaine, au moins la fin du mois.
(Sinon, tu as le RP de Soarin tout à l'heure... Quatre pages pour 1257 mots. Alors... :3)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
InvitéInvité



MessageSujet: Re: L'or n'est pas aussi pur qu'on le dit...   Lun 21 Jan - 18:38

Ya pas de soucis ;)
D'ici un mois, même pas, je ne rp même plus du tout xP
Awesome pour ta réponse de Chel, alors :3
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: L'or n'est pas aussi pur qu'on le dit...   

Revenir en haut Aller en bas
 

L'or n'est pas aussi pur qu'on le dit...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♣ CHAPITRE 5 - UNE ALLIANCE IMPROBABLE :: St Aegolius - Le Repaire du Mal :: Nid Commun-
Sauter vers: