Lorsque le bleue et le gris se rencontrent...

♣ CHAPITRE 5 - UNE ALLIANCE IMPROBABLE

© Design par Blue
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Lorsque le bleue et le gris se rencontrent...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
CélianSoldat chez les Sangs-Purs
Soldat chez les Sangs-Purs


Messages : 20
Date d'inscription : 23/02/2013

MessageSujet: Lorsque le bleue et le gris se rencontrent...   Mar 26 Fév - 12:17

Célian avait pour ordre d’aller surveiller les poussins de la pension de St Aego, dans le pelotorium. Il n’était vraiment pas très content de devoir le faire, car il détestait voir ces pauvres oisillons déboulunés. Avant, il s’en fichait comme de sa première pelote, mais plus maintenant, il avait gagné pas mal de sensibilité malgré lui.

Il volait donc au dessus des poussins, observant leurs mouvements monotones, en train de trier des pelotes. Ils étaient en bien piteux état avec leur plumage terne, leurs yeux de débouluné. Et surtout par leur manière de parler, qui était bien monotone aussi, et toujours à se dire les mêmes choses ces petits. Toujours à parler de leur humeur, et de dire qu’ils étaient contents de faire ce travail là.

L’Effraie grise foncée soupira. Grand Glaucis ! Heureusement que Léna et lui n’avaient pas finis comme eux. Et pourtant, il s’en était fallu de peu. Etant des Tytos Alba, ils n’avaient pas trop de risques d’y être contraint. Mais il avait bien remarqué qu’à force de surveiller les poussins qui étaient en train de se faire débouluner, les risques de l’être partiellement augmentaient. C’est pourquoi pendant ces périodes de pleine lune, il se débrouillait pour ne pas être chargé de cette mission ennuyeuse, ou sinon de se protéger le maximum, discrètement dans une quelconque crevasse.

Léna était sa soeur, et aussi sa protégée. Il était prêt à prendre toutes les corvées à sa place, s'il le fallait. Et même à se sacrifier. C'était sa seule famille, sa soeur qu'il adorait. Et cela lui brisait le coeur qu'elle soit si méchante. Ce n'était pourtant pas de sa faute. Comment pouvait-elle se souvenir de son passé si lointain ? Lui, il s'en souvenait, mais elle non. Et il pensait qu'il était peut-être impossible de faire revenir la Léna d'avant, si sympathique et attachante.

Mais la pleine lune n’arriverait pas avant quelques nuits, en attendant, il était contraint de surveiller les déboulunés, entre autre, ce qui était autant ennuyeux. Il se percha sur un grand rocher qui culminait l’énorme salle, en se mettant à la recherche de compagnie. Il repéra très vite Blueflyght, une sang-pur, tout comme lui.

Cette chouette était assez particulière en apparence, on pouvait la voir de loin arriver grâce à son plumage bleue, mais aussi grâce à ses taches rouges. Célian n’avait jamais eu le courage de lui demandait d’où venait ce rouge, mais il était persuadé qu’il s’agissait de sang, certainement de ses victimes, il savait qu’elle pouvait être très sanguinaire, comme pas mal de sang-purs, et même incontrolable. Aussi, elle était certainement prête à réduire en bouillie le premier qui se moquerait de sa couleur bleue, mais le Tyto gris ne l’avait jamais fait, il s’en fichait complètement. Lui-même avec sa couleur grise foncée, était facilement traité de chouette impur, mais il laissait faire, ne s’en préoccupant pas.

Justement, Blueflyght avait décollée, s’écartant de tous les oisillons placés en ligne. Elle se posa non loin de Célian. Il en profita pour aller la saluer. Il lui dit d'un ton amical:
"Bonjour Blueflyght. Comment vas-tu ? Alors toi aussi, tu dois surveiller les oisillons impurs ?"
Il fit exprès de prendre un ton dédaigneux en parlant des poussins, ce n’était pas le moment de se faire soupçonner comme étant un traître, et il était un bon comédien d'ailleurs. Il attendit ensuite la réaction de Blueflyght.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
InvitéInvité



MessageSujet: Re: Lorsque le bleue et le gris se rencontrent...   Dim 24 Mar - 20:47

Blueflyght volait dans les canons de St Aegolius. Comme toujours. Il est inutile de dire que les nombreux Tyto Alba qu'elle croisait partaient dans une crise de rire monstrueusement désagréable. Quelques-uns d'entre eux lançaient des insultes, mais ils étaient vite remis à leur place par la serre de l'effraie bleue. Ce jour là cependant, un Tyto Alba d'un nom inconnu de la chouette bleue et au plumage crasseux lança une insulte des plus désagréables. Bien entendu, il fut vite remis à sa place d'un bon coup de serre, mais il ne renonçait pas à insulter Blueflyght. Au contraire, il continuait délibérément à insulter Blueflyght. Pire encore, il lui arrachait de ses plus belles réminges - bleues comme toutes ses plumes. L'effraie bleue n'y prêtait pas attention jusqu'à ce qu'elle se prenne une grosse masse puante et plumeuse dans le dos. Sa réplique fut des plus cinglantes imaginables pour une effraie bleue constamment traitée d'impure à longueur de nuit:
"Hé non mais fais gaffe il y a pas que toi dans les airs le vieux plumeau puant!"
Blueflyght mit un bon coup de serre dans ledit plumeau puant. Un filet de sang gicla sur ses plumes bleues, mais qu'importe? Elles étaient déjà teintées de rouge depuis quelques mois. Le plumeau puant se retrouva projeté à quelques mètres et réussit à reprendre son vol sans difficulté. Ce plumeau s'avéra être l'effraie qui insultait Blueflyght depuis quelques minutes. Sans le savoir, cette chouette crasseuse avait déclaré la guerre à Blueflyght. Il venait de débuter un combat qui serait des plus féroces. Cette chouette au plumage sale ne semblait pas s'en rendre compte, car elle continuait de regarder Blueflyght, son regard jetant des éclairs et diverses insultes qui n'osaient pas sortir de son bec. Ces insultes traversaient le disque facial de la chouette bleue et - bien qu'elle n'était pas télépathique - elle les entendait vaguement arriver sur elle comme une pluie de paillettes. Les nombreuses chouettes qui volaient près des deux effraies s'arrêtèrent, sentant sûrement le combat venir. L'effraie au plumage noir de saletés murmura, son bec dans les plumes:
"Sale chouette impure au plumage bleu sale et moche..."
L'effraie bleue dut trianguler pour entendre. Elle n'entendit que la fin, qui était "...Plumage bleu sale et moche...", ce qui déplut à Blueflyght. Une lueur de rage brillait dans ses yeux. Pour rien au monde elle tenterait de la cacher, ou de la dissimuler. Cette chouette devait comprendre qu'elle n'avait pas apprécié ce "compliment". Un flot de paroles sortit du bec de la chouette bleue, sans qu'elle fasse le moindre effort pour réfléchir à son discours:
"Dis-donc! regarde-toi avant de dire de telles paroles, avec ton plumage noir! et je doute que tu sois né avec cette couleur de plumes, mon cher ennemi! Moi, je suis née avec des plumes bleus, mais toi, tu es né avec un plumage normal, c'est-à-dire un plumage aux tons marrons et un disque facial blanc!"
Le Tyto sale minoucha, comme si ces paroles disaient tout ce qu'il y a de plus vrai. Blueflyght battit une fois des ailes, très violemment et très près du Tyto, ce qui souleva un nuage de saleté - noire comme le plumage sale du Tyto, naturellement. Ce brusque excès de poussière en fit s'esclaffer plus d'un qui se trouvait aux alentours de la dispute verbale. Sans un autre mot, l'effraie bleue mit un deuxième coup de serre au Tyto, ce qui souleva un nouveau nuage noir de saleté. Des rires moqueurs se firent entendre. Mais de qui se moquaient ces chouettes? Peu importe. Blueflyght continuait son discours:
"Je n'ose même pas y mettre un coup de bec. Quel goût affreux tu dois avoir, chouette crasseuse! Oh, je n'ose pas imaginer le goût de saleté! L'idée de l'imaginer me répugne!"
L'effraie bleue saisit la chouette au plumage sale, passa sa serre sur son dos pour l'épousseter comme une chouette maniaque pour révéler de belles plumes d'un blanc pur.
"Oh... Et tes plumes sont blanches finalement! Oh, je croyais qu'elles étaient normales! Mais elles sont blanches! Il faudrait que tu songe à plonger dans la mer d'Hoolemer pour un bon nettoyage! Tu sais, tu gagnerais en estime, avec des plumes blanches! Et est-ce que tu savais que le noir est la couleur des effraies ombrées? Non? Eh bien reste avec ton plumage noir, faible chouette qui n'ose pas riposter! La faiblesse est un vilain défaut!"
Blueflyght lâcha la chouette sale, lui mit un coup de serre et l'envoya vers le sol. Sans un mot, elle partit vers une salle de tri de pelotes pour faibles. Son travail du jour tait de dénicher les poussins non-déboulunés parmi des centaines de poussins déboulunés. Sur ce qu'elle avait remarqué, sur 100 poussins, 90 étaient parfaitement déboulunés. Les 10 autres étaient bons pour Hagsmire. L'effraie bleue se posa au milieu des déboulunés, jetant un coup d'oeil à un jeune harfang des neiges. Celui-ci avait enfoui la tête sous son aile. en voyant Blueflyght, il reprit son tri de pelotes. L'effraie bleue s'envola et se posa non loin d'un Tyto Alba au plumage gris foncé nommé Célian. Celui-ci lui dit d'un ton amical:
"Bonjour Blueflyght. Comment vas-tu ? Alors toi aussi, tu dois surveiller les oisillons impurs ?"
Il avait prit un ton dédaigneux en parlant des poussins. Comme tout bon Sang-Pur qui se respecte. Blueflyght lui répondit par un petit grognement. Son humeur ne lui permettait pas de répondre correctement à cette question sans avoir ramené un poussin non débouluné sur sa corniche rocheuse. Elle fixa le jeune harfang qu'elle avait repéré quelques minutes plus tôt. Celui-ci était en train de regarder autour de lui, cherchant une issue au sol pour lui. Cet oisillon n'était donc pas débouluné. Blueflyght plongea en piqué pour redresser juste au desus de la tête des déboulunés. Ceux-ci ne levèrent même pas la tête pour regarder l'oiseau bleu qui leur frôlait les plumes. L'effraie bleue saisit l'oisillon qui exprima son mécontentement par des paroles qui ne sortiraient jamais du bec d'un oisillon débouluné:
"Hé! t'as pas le droit! Je suis un poussin débouluné!"
"Mais oui! Bien sûr!"
Blueflyght avait pris un ton dédaigneux. Cet oisillon n'avait rien compris à ce qu'était un débouluné. Elle l'envoya sur la corniche. Le petit lâcha un petit cri de douleur. Blueflyght s'empresa de répondre à Célian:
"Non! Evidemment! Je ne peux pas être chargée de cette tâche indigne de notre race! Je suis chargée de dénicher les oisillons non déboulunés parmi les déboulunés! C'est un travail d'expert! Il faut une très bonne vision pour pouvoir les repérer! Mais il faut aussi une bonne logique! Par exemple, un véritable débouluné ne dirait pas "Hé! t'as pas le droit! Je suis un poussin débouluné!"."
Blueflyght saisit l'oisillon, et aussi rapide qu'un éclair, un craquement d'os se fit entendre. L'oisillon était, sur la corniche, au sol. Il ne pourrait plus faire un mouvement à présent. Il ne pourrait plus vivre non plus. Il était déjà à Hagsmire avec ses camarades impurs.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
CélianSoldat chez les Sangs-Purs
Soldat chez les Sangs-Purs


Messages : 20
Date d'inscription : 23/02/2013

MessageSujet: Re: Lorsque le bleue et le gris se rencontrent...   Lun 1 Avr - 15:27

Célian avait demandé à Blueflyght d'un ton amical :
"Bonjour Blueflyght. Comment vas-tu ? Alors toi aussi, tu dois surveiller les oisillons impurs ?"
La chouette bleue lui répondit d'un grognement. Houla, pensa l'autre effraie, elle a l'air d'être encore plus grognon que d'habitude !

Il se rendit alors compte qu'elle avait plongé en piqué vers la foule de poussins. Elle saisit un poussin, un jeune harfang, entre ses serres. Celui ci répondit sans réfléchir :
"Hé! t'as pas le droit! Je suis un poussin débouluné !
-Mais oui! Bien sûr !"

Avait répondu la chouette bleue, d'un ton dédaigneux. Elle l'envoya alors violemment sur la corniche. Le pauvre petit gémit de douleur. Blueflyght dit hâtivement à Célian :
"Non! Evidemment! Je ne peux pas être chargée de cette tâche indigne de notre race! Je suis chargée de dénicher les oisillons non déboulunés parmi les déboulunés! C'est un travail d'expert! Il faut une très bonne vision pour pouvoir les repérer! Mais il faut aussi une bonne logique! Par exemple, un véritable débouluné ne dirait pas "Hé! t'as pas le droit! Je suis un poussin débouluné!"."
Alors, après sa longue tirade, elle saisit encore une fois le petit oisillon, et un craquement se fit entendre. Célian vit et sentit que le harfang n'était plus du monde des vivants.

L'effraie grise n'était pas loin de piquer dans les orties, et encore, heuresement qu'elle était au sol. La scène qui s'était déroulée sous ses yeux l'horrifiait, même s'il en avait assisté à tant d'autre. Il était vraiment désolé pour ce petit poussin. Mais il se reprit, en essayant de garder son calme. De toute façon, pensa-t-il, il n'aurait pas pu l'aider. En repensant à ce que lui avait dis Blueflyght, il se retint de lui répondre que dans le fait de surveiller les oisillons, le repérage des poussins déboulunés y était présent logiquement. Mias bon, il valait mieux pas prendre le risque de lui dire tout cela, elle s'énerverait encore plus. Il décida alors de lui répondre, en admettant que :
"Oui, oui bien sûr, tu as raison. Je m'excuse de cette maladresse".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
InvitéInvité



MessageSujet: Re: Lorsque le bleue et le gris se rencontrent...   Mar 2 Avr - 19:20

"Oui, oui bien sûr, tu as raison. Je m'excuse de cette maladresse".

"Mh. Pas grave.".

Elle avait dit ses mots sans aucune émotion pour retourner au beau milieu des déboulunés, regardant chacun d'eux comme si leur fin était proche. Elle saisit un jeune petit duc et le posa sur la corniche. L'effraie bleue cracha une pelote et demanda à l'oisillon de trier. Celui-ci tremblait comme une feuille. Il se mit à trier, une patte sur la pelote et le bec dans le tas d'os et de poils. Elle regardait avec attention si l'oisillon commettrait une erreur qui lui coûterait la vie. La chouette bleueregarda Célian puis lui dit:
"Tu sais au lieu de rester planté la comme une pelote tu peux m'aider hein... Un peu d'aide ça fait pas de mal!".

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
CélianSoldat chez les Sangs-Purs
Soldat chez les Sangs-Purs


Messages : 20
Date d'inscription : 23/02/2013

MessageSujet: Re: Lorsque le bleue et le gris se rencontrent...   Dim 7 Avr - 11:49

Blueflyght lui avait répondu :
"Mh. Pas grave."
Elle avait, selon Célian, prononcé ces mots sans aucunes émotions. Pas la moindre. Enfin, ce n’était pas très étonnant de sa part, pensa l’Effraie grise, pour avoir une telle cruauté, elle ne devait pas éprouver grand-chose mis à part la haine et la colère.

Blueflyght, après avoir longuement observé les oisillons, en quête de d’autres poussins à martyriser certainement, retourna auprès d’eux. Elle saisit un hibou petit-duc, et le posa sur la corniche. Elle cracha une pelote, en demandant à l’oisillon de la disséquer. Le pauvre tremblait, certainement impresionné par la couleur bleue de Blueflyght, et surtout par ses taches rouges sur les ailes, du sang, le jeune hibou était certainement prédestiné à rejoindre la liste des nombreuses victimes de la chouette bleue. Mais, malgré tout, il mit son ordre à exécution, sous l’œil attentif de cette dernière.

Ensuite, elle regarda Célian, et lui dit :
"Tu sais au lieu de rester planté là comme un pelote tu peux m’aider hein… Un peu d’aide ça ne fait pas de mal"
L’effraie grise ne s’offusqua pas avec ces paroles qui n’étaient vraiment pas prononcées avec gentillesse. Il se contenta d’hocher la tête, en restant calme, cela ne servirait à rien de s’énerver, sauf à faire débuter une bagarre générale. Cela ferait une bonne diversion d’ailleurs, pensa-t-il, et il garda cette information dans un coin de sa tête. Ca pourrait toujours lui être utile un jour, il le sentait dans son gésier.

Mais pour l’instant, même si cela ne l’enchantait vraiment pas, il fallait qu’il aide Blueflyght à trier les oisillons, et cela, en faisant attention de ne pas se trahir lui-même. Mais, il jouait vraiment gros là. Qu’est-ce qui se passerait si jamais l’effraie bleue se rendait compte qu’il faisait semblant de ne pas remarquer un oisillon qui n’était pas débouluné ? Cela lui coûterait sa vie certainement, et Léna, sa petite sœur, risquerait d’avoir le même sort que lui à ce moment-là, ce qu’il ne pourrait pas supporter, voir sa sœur mourir sous ses yeux, à cause de lui, serait la pire torture qu’il pouvait imaginer. Léna était tout ce qui lui restait. Il y avait encore certainement pas mal de non déboulunés dans cet espace, et l’effraie ne voulait surtout les tuer. Célian trouvait vraiment bête qu’ils soient exécutés ou gravement punis pour avoir résisté à l’horrible déboulunage, ces oisillons avait du mettre en œuvre beaucoup de courage et de détermination certainement, et ces petits devaient être bien malin pour avoir compris le piège, et avoir parvenu à l’éviter. Célian regarda la chouette bleue. Le hibou petit-duc triait encore en tremblant sa pelote à coté d’elle, dominé par son ombre menaçante.

L’effraie grise se demanda si Blueflyght avait toujours été cruelle et sanguinaire comme ces jours-ci, il est vrai qu’il n’avait aucune idée sur le passé de cette chouette qui n’hésite, et n’hésitera certainement jamais à tuer. En fait, c’était un peu le contraire de lui-même, qui avait une certaine sensibilité et ne supportait pas donner la mort, surtout à des innocents, et encore moins entendre la théorie selon laquelle des chouettes seraient plus pures que d’autres, et que ces derniers étaient destinés à être soit leurs esclave, avec le déboulunage, soit à être tué. Lequel était le meilleur sort pour la victime ? Cela, il ne voyait vraiment pas.

Mais il savait que des chouettes parvenaient à les repousser, et il admirait leur courage. Mais ces sujets-là étaient bannis de toute discussion, il valait mieux éviter d’en parler si on voulait rester tranquille, et surtout, en vie. Un jour, ou plutôt une nuit, lui aussi prendrait son envol vers la liberté. Où irait-il ? Pour le moment, il ne le savait vraiment pas, il n’avait pas énormément de connaissance. Pour un sang-pur, il était assez cultivé, mais sans plus. Il n’avait pas vraiment l’accès au savoir abondant dans cet endroit, ils étaient certainement tous destinés à devenir des guerriers aveugles, près à tout pour satisfaire les ordres des supérieurs, un peu comme Blueflyght, même si Célian n’avait pas souvent vu une chouette autant sanguinaire.

Il prit un peu la parole, en désignant d’une serre un groupe d’oisillons à l’autre bout de la salle :
"Bon, je vais faire un petit tour par là bas, j’ai l’impression que ces oisillons ne sont pas autant déboulunés que ce que l’on croit."
Bien sûr, Célian n’étais pas bête au point d’indiquer à Blueflyght une bande de poussins non déboulunés à Blueflyght, il avait bien pris soin avant de vérifier si ces oisillons étaient oui ou non, bien déboulunés. Et malheureusement pour eux, ils l’étaient en effet parfaitement. Mais c’était le but pour le plan de l’effraie male, il avait en effet pour but d’attirer la chouette bleue au mauvais endroit. Comme ça, elle ne tuerait pas d’autres poussins, et avec un peu de chance, laisserait ce hibou petit-duc qui visiblement, n’était certainement pas débouluné, tranquille. Le pauvre devrait être terrorisé, pensa Célian.

Il pouvait encore tenter de faire quelque chose pour lui. Il fit mine de l'examiner avec attention, puis fit non de sa tête en prenant un air sûr. Il dit à Blueflyght :
"Selon moi, cet oisillon est bien débouluné, j'en suis sur. Tu devrais le ramener dans son groupe, comme ça, il sera plus efficace"
Cela n'était que du pur mensonge. Mais cela valait le coup d'essayer pour ce pauvre petit hibou.

Il prit alors son envol, sans un regard en arrière, n’osant pas vérifier l’état du jeune hibou à côté de Blueflyght. Etait-il toujours vivant ? C’était la question. Mais Célian avait déjà vu suffisamment de meurtre en une journée pour une grande période, même s’il devrait certainement subir la vue de d’autres encore.

L’effraie se posa près du groupe d’oisillons. Il était composé d’une chouette des terriers, d’une chevêchette, et d’une chouette rayée, accompagnée d’un hibou des marais. Ces oiseaux était vraiment très jeunes, et parfaitement déboulunés. C’était flagrant, ce détail sautait tout de suite aux yeux. Célian s’approcha pourtant un peu plus près d’eux. Mais aucune réaction encore, et c’était le but.

Si jamais il s’était trompé, et qu’un de ces poussins n’était pas débouluné, il aurait été contraint de le punir, ou pire de le tuer, juste pour ne pas se faire repérer lui-même. Il était à présent tout près du petit groupe, qui continuait de trier les pelotes sans détourner le regard, à l’unisson, tels des robots, tels de parfaits petits esclaves. Célian sentait le poids du regard de Blueflyght derrière lui, celle là était loin d’être idiote, il devait agir avec beaucoup de précaution.

Soudain, il entendit un petit cri derrière lui. Un tout petit harfang, tout blanc, encore couvert de duvet avait été renversé soit-disant par mégarde par un surveillant. Et son cri l’avait trahis, un débouluné ne devait pas crier comme lui. Le petit, se rendant soudain compte certainement de sa grave erreur, minoucha, et devint encore plus minuscule qu’il ne l’était déjà, il tremblait de tous ses membres.

[Voila Blue' j'espère que ça te conviendra. Juste une chose, ne tue pas le petit harfang tout de suite s'il te plait.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
InvitéInvité



MessageSujet: Re: Lorsque le bleue et le gris se rencontrent...   Dim 5 Mai - 20:41

Le Tyto gris hocha la tête, presque imperceptiblement. Il n'avait pas l'air très enchanté de tuer des poussins. le petit duc soi-disant débouluné continuait de trier sa pelote en tremblant comme une feuille morte tombant d'un arbre. Il prit la parole, et désigna un groupe de "déboulunés" qui triaient.
"Bon, je vais faire un petit tour par là bas, j’ai l’impression que ces oisillons ne sont pas autant déboulunés que ce que l’on croit."

Il examina avec attention le petit duc, qui avait cessé de trembler. Puis il fit non de la tête. Il dit d'un air sûr:
"Selon moi, cet oisillon est bien débouluné, j'en suis sur. Tu devrais le ramener dans son groupe, comme ça, il sera plus efficace"

Blueflyght lui répliqua, sans la moindre émotion:
"Un débouluné est efficace, qu'il soit dans son groupe ou non, et tant qu'il a des pelotes à trier."

Elle envoya la pelote de l'oisillon au milieu des déboulunés, puis mit un grand coup d'aile dans le petit duc, qui lâcha un petit cri en tombant de la corniche. L'effraie bleue trouvait cet oiseau au plumage gris foncé un peu louche: si un débouluné l'était ou non sautait aux yeux. Et Celian avait désigné un groupe de déboulunés qui ne réagirent même pas lorsque celui-ci se posa près d'eux. Blueflyght s'envola sur une corniche, juste au dessus du groupe de déboulunés et du Tyto gris pour l'observer. Un petit harfang couina en se prenant les serres d'un surveillant dans le dos. Il minoucha, sûrement conscient de son erreur. Blueflyght regarda Celian, qui regardait le harfang sans broncher. Il était bel et bien louche. C'était flagrant comment ce poussin n'était pas débouluné. L'effraie bleue s'approcha le plus discrètement que ses rémiges sans peigne le lui permettaient, et saisit Celian de sa grande serre droite, pour le secouer comme un prunier en lui hurlant:
"Hé ho! Réveille-toi! Il est pas débouluné celui-là! Ça se voit! HÉ HOOOO! RÉVEILLE-TOI! avant de finir comme les poussins!"

Elle lui mit un coup de serre, le rapprochant du harfang de quelques centimères.
"Tue-le."
Revenir en haut Aller en bas
avatar
CélianSoldat chez les Sangs-Purs
Soldat chez les Sangs-Purs


Messages : 20
Date d'inscription : 23/02/2013

MessageSujet: Re: Lorsque le bleue et le gris se rencontrent...   Sam 11 Mai - 12:08

Quand il s'était envolé vers le groupe de jeunes chouettes qu'il avait fait semblant de croire qu'elles étaient déboulunées, Célian n'avait pas entendu Blueflyght qui disait derrière lui :
"Un débouluné est efficace, qu'il soit dans son groupe ou non, et tant qu'il a des pelotes à trier."
Et il ne vit également pas la chouette bleue envoyer la pelote du jeune petit-duc en plein milieu de la foule des déboulunés puis envoyer ce dernier au sol, en lui donnant un gros coup d'aile pour le faire tomber. Le pauvre d'ailleurs, effrayé, laissa échapper un petit cri que Célian ne voulut pas entendre.

Il s'était donc posé au milieu du petit groupe qu'il avait désigner, en priant Glaucis qu'ils soient bien tous déboulunés. Ces "ils", étaient composé d'une chouette des terriers, d'une chevêchette, d'un hibou des marais et d'une chouette rayée enfin. Tous encore en très jeune âge. Il avait aussi remarqué qu'ils étaient parfaitement déboulunés, exactement comme les chouettes de Saint Aegolius le souhaitait. En s'approchant il en fut sûr.

Mais une autre complication arriva, Célian sentait le regard de Blueflyght posé sur lui, qui devait certainement avoir pas mal de soupçons. L'effraie sombre s'était vraiment mise dans une sale situation. Et il le pensa encore plus en voyant ce qui se aller se passer devant lui.

En effet, un cri retentit derrière lui. Un minuscule harfang tout blanc encore couvert de duvet de la tête aux serres couinait, car le petit s'était fait renversé par un des surveillants, bien sûr, acte volontaire de ce dernier. Mais le problème était pour ce jeune harfang, qu'un débouluné ne devait effectivement pas réagir de la sorte, il aurait du se laisser faire sans rien dire et retourner s'occuper de sa pelote qui gisait actuellement à deux ou trois mètres de lui environs.

Célian se figea, en espérant que personne sauf l'autre surveillant n'avait remarqué ce poussin dont la vie ne tenait plus qu'à un fil. Mais malheureusement, il entendit Blueflyght qui accourrait vers lui, elle avait certainement dû assister à la scène pensa-t-il, l'angoisse torturant son gésier. La chouette bleue cria alors :
"Hé ho! Réveille-toi! Il est pas débouluné celui-là! Ça se voit! HÉ HOOOO! RÉVEILLE-TOI! avant de finir comme les poussins!"
Elle s'approcha un peu plus près, lui donnant en passant un coup de serre et poussant également le poussin vers lui, pour lui dire ces deux simples mots, ces mots qu'il redoutait le plus au monde:
"Tue-le."

Le jeune harfang minoucha encore plus, il devint alors vraiment minuscule. Il faisait pitié à Célian, qui ne bougeait toujours pas. La pauvre effraie était tellement affolée qu'elle n'arrivait plus à prononcer un seul mot. Le jeune harfang était à sa portée, il lui suffisait de tendre une de ses serres, et s'en était fini pour lui, et direction Glaumora. Mais il ne pouvait pas se résoudre à tuer, du moins pas encore.

Il se retourna vers Blueflyght, et lui dit fermement :
"Non, je pense qu'il serait inutil de le tuer."
Voila, c'était fait, il avait défendu un oisillon qu'il ne connaissait même pas, en risquant sa propre vie pour lui. Mais l'effraie savait qu'un jour ou l'autre, elle tuera, elle n'aura plus le choix, et quand ce jour arrivera, ce sera l'annonciation de grands changements en lui...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
InvitéInvité



MessageSujet: Re: Lorsque le bleue et le gris se rencontrent...   Dim 12 Mai - 13:25

Le petit Harfang était devenu minuscule, encore plus qu'il ne l'était déjà. Le Tyto gris le regardait toujours. il restait planté comme un arbre, à attendre la pluie. Puis il se retourna et dit fermement à Blueflyght:
"Non, je pense qu'il serait inutile de le tuer."

L'effraie bleue gonfla ses plumes et devient deux fois plus grosse qu'elle ne l'était. Le petit harfang commençait à pleurer, sentant sûrement son heure venir à grands pas. L'effraie bleue regardait Celian avec un air à faire peur à une chouette sans émotion et lui dit, toujours les plumes gonflées:
"Et pourquoi, très cher Celian, ce serait inutile de tuer cet oisillon non-débouluné? Tu cas me dire qu'une bonne séance de re-déboulunage le déboulunerait, mais s'il a su résister une fois, il résistera encore et encore jusqu'au jour où il s'enfuira avec toutes ses plumes!"
Revenir en haut Aller en bas
avatar
CélianSoldat chez les Sangs-Purs
Soldat chez les Sangs-Purs


Messages : 20
Date d'inscription : 23/02/2013

MessageSujet: Re: Lorsque le bleue et le gris se rencontrent...   Ven 17 Mai - 17:55

"Non, je pense qu'il serait inutile de le tuer."
Avait dit Célian d'un ton ferme, en essayant de ne pas se faire dominer par ses émotions, soient la peur, l'angoisse. Il jeta un rapide coup d'œil au petit harfang, celui ci commençait à pleurer, il devait certainement deviner que sa vie ne tenait plus qu'à un fil. Son attention revint à Blueflyght, cette dernière avait gonflé ses plumes, elle était tout simplement… énorme. Et très impressionnante avec ça. L’effraie foncée ne put s’empêcher de reculer d’un ou de deux pas.

Sans se dégonfler, l’effraie bleue lui dit alors :
"Et pourquoi, très cher Celian, ce serait inutile de tuer cet oisillon non-débouluné? Tu cas me dire qu'une bonne séance de re-déboulunage le déboulunerait, mais s'il a su résister une fois, il résistera encore et encore jusqu'au jour où il s'enfuira avec toutes ses plumes!"

Argument de taille. Célian ne savait plus quoi faire. Il était vrai que si le poussin avait vraiment trouvé la parade pour résister aux rayons de la Lune, il était pratiquement impossible de le débouluner de nouveau.
Il décida de tenter une dernière chose. Une dernière chose, rien que pour ce poussin, si innocent, cela le rendait triste de le voir comme ça, il tenta donc :
"Aller Blueflyght… Laissons lui une chance…"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
InvitéInvité



MessageSujet: Re: Lorsque le bleue et le gris se rencontrent...   Sam 1 Juin - 11:23

"Aller Blueflyght… Laissons lui une chance…"

L'effraie bleue soupira, et se tourna vers les autres déboulunés. L'un d'entre eux regardait encore une des fichues fissures qui déchiraient la roche brune. A coup sûr, un non débouluné. Blueflyght pensa qu'au moins les trois quarts des poussins de st Aego' n'étaient pas déboulunés, donc aucune utilité de les tuer, juste pour le plaisir. Mais comme elle était chargée de tuer les non déboulunés, elle tua celui qui regardait vers la corniche, puis elle se tourna vers Célian, pour lui rappeler un des devoirs des Sang-Purs:
"Un Sang-pur tue sans réfléchir. Ainsi est la vie ici. Alors au lieu de réfléchir et de t'obstiner à croire que de non-débouluné en est un, tue sans réfléchir, et oublie. La mort fait partie de la vie autant que les malheurs."

L'effraie bleue se mit devant le poussin qui tremblait de tous ses membres, et elle le prit, pour le tuer comme n'importe quelle chouette, déboulunée ou non.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
CélianSoldat chez les Sangs-Purs
Soldat chez les Sangs-Purs


Messages : 20
Date d'inscription : 23/02/2013

MessageSujet: Re: Lorsque le bleue et le gris se rencontrent...   Lun 17 Juin - 18:28

"Aller Blueflyght… Laissons-lui une chance…"
Avait-il demandé d’une voix implorante.

Cette dernière soupira, avant de se tourner vers les autres déboulunés. Célian repéra justement enn même temps que Blueflyght que l’un de ces poussins regardait une des fissures déchirant la roche, ce qui était assez soupçonneux de la part d’un poussin censé être débouluné.

Célian était assez inquiet pour ce poussin, encore un qui n’avait rien fait de mal. Il soupira à son tour, se demandant qu’est-ce qu’il avait bien pu faire pour se retrouver dans un endroit pareil. Il allait finir par se sentir comme les poussins faisant semblant d’être débouluné pour survivre, sauf que lui, ce serait faire semblant d’être intégrer le mieux possible aux Sang-Purs, et alors de tuer les poussins en partie.

Justement, Blueflyght alla tuer le poussin qui fixait la corniche, et Célian n’entendit alors qu’un petit couinement terrifié, avant qu’il ne rende l’âme. Ca en était effrayant de voir comme elle tuait, sans aucune émotion apparaissant sur son visage. L’effraie bleue se tourna vers la grise, afin de lui dire :
"Un Sang-pur tue sans réfléchir. Ainsi est la vie ici. Alors au lieu de réfléchir et de t'obstiner à croire que de non-débouluné en est un, tue sans réfléchir, et oublie. La mort fait partie de la vie autant que les malheurs."
Mais Célian ne pouvait vraiment pas s’empêcher de réfléchir, et surtout à éprouver des remords. C’était une grande faiblesse pour lui, étant censé être un Sang-Pur. Pour lui, des poussins ne devaient pas mourir pour cela, c’était vraiment injuste.

Mais alors, Blueflyght prit le minuscule poussin, et le tua, et jeta son cadavre. Encore une fois, cela mis encore plus de pression sur l’effraie grise, qui mourrait d’envie de se jeter sur la chouette bleue. Il la fusilla d’un regard assassin. Mais toujours sans rien dire.
[J’aimerais bien qu’une bagarre se déclenche… Serait-ce possible ?]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
InvitéInvité



MessageSujet: Re: Lorsque le bleue et le gris se rencontrent...   Mer 26 Juin - 15:06

[Oui, it's possible ;)]

L'effraie bleue regarda vaguement les poussins, puis posa son regard sur Célian qui la fusillait du regard. Blueflyght se rapprocha de l'effraie grise, et scruta son regard, avant de passer son aile devant la face du Tyto noir. Elle lui mit un coup de bec et dit:
"Alors? Tu dors, tu es débouluné, ou tu es un traître? Ou bien serais-tu un Gardien infiltré pour refuser de tuer comme un vrai Sang-Pur? Et au fait, as-tu passé la dernière cérémonie? Parce que vu ton attitude, on n'a pas vraiment l'impression là!"
Revenir en haut Aller en bas
avatar
CélianSoldat chez les Sangs-Purs
Soldat chez les Sangs-Purs


Messages : 20
Date d'inscription : 23/02/2013

MessageSujet: Re: Lorsque le bleue et le gris se rencontrent...   Jeu 27 Juin - 20:57

Tandis que Célian fusillait du regard Blueflyght, celle-ci s’approcha encore plus de lui, tout en scrutant son regard.

L’effraie noire eut l’occasion d’encore une fois, de pouvoir analyser son regard. La chouette bleue avait des yeux froids, effrayants même, et on voyait bien qu’elle aimait faire souffrir les autres. Et l’ayant vu le faire tellement de fois, Célian commençait à se demander sérieusement dans quel état devait se trouver le gésier de cette dernière. Quand à lui, le sien se tortillait de gêne, et son propriétaire ne savait plus quoi faire.

Et c’est alors que Blueflyght passa son aile devant sa face noire, et lui donna soudainement un coup de bec, tout en lui disant :
"Alors? Tu dors, tu es débouluné, ou tu es un traître? Ou bien serais-tu un Gardien infiltré pour refuser de tuer comme un vrai Sang-Pur? Et au fait, as-tu passé la dernière cérémonie? Parce que vu ton attitude, on n'a pas vraiment l'impression là!"

Encore un peu, et Célian allait craquer. Il sentait la haine lui monter à la tête, s’insinuant dans tous ses membres, le faisant presque trembler, mais pas de peur. Et lorsque que Blueflyght eut prononcé de telles paroles, sa rage explosa.

Il ne réfléchissait plus, il ne sentait plus la douleur de son cœur, et de son gésier. Il était devenu quelqu’un d’autre pourrait-on dire. Seul la haine et la rage le faisait encore vivre et bouger. Rage et haine envers qui ? Quoi ? C’était contre tous, et toutes qu’il en voulait. Marre d’être ici. Marre d’être traité de la sorte. Lui, dans son état normal, aurait tout fait pour qu’il ne devienne pas ainsi, mais c’était trop tard. Trop tard pour lui. Trop tard pour les autres. Et c’est alors que, incapable de contrôler de tels sentiments, il éprouva le désir de se battre. Il se jeta contre Blueflyght, la renversant. Puis, aveugle, fonça vers le mur de roches et s’écroula. Et ce fut le noir. Le noir complet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
InvitéInvité



MessageSujet: Re: Lorsque le bleue et le gris se rencontrent...   Lun 15 Juil - 12:12

Le tyto noir se jeta sur l'effraie bleue, et faillit la renverser, il fonça tout droit dans le mur rocheux et tomba. Hum. Oui, et? Mort ou non?L'effraie bleue s'approcha de Célian, et utilisa la seule méthode qu'elle avait pour réveiller les assommés. Elle lui arrache une rémige, ne voulant pas en arracher une trentaine. Comme il ne se réveillait toujours pas , elle le prit dans sa serre avant de le soulever du sol et de le secouer comme un prunier qui ne voulait pas perdre ses prunes. Enfin, il ouvrit les yeux, et l'effraie bleue le lâcha pour qu'il retombe sur le sol comme une pierre.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
CélianSoldat chez les Sangs-Purs
Soldat chez les Sangs-Purs


Messages : 20
Date d'inscription : 23/02/2013

MessageSujet: Re: Lorsque le bleue et le gris se rencontrent...   Mar 30 Juil - 18:41

Le noir complet. Il sentait à peine le monde qui l'entourait, tant la douleur était intense. Célian, même s'il n'en était même plus sur de son nom, ne comprenait plus rien, était complètement perdu, et ses yeux restaient pour le moment clos, incapable de bouger.

Il sentit vaguement que quelqu'un lui arrachait une rémige, mais s'en fichait complètement de la douleur. Se réveiller pour cela ? Surement pas. Mais la chouette commença à être assaillis par des doutes indescriptibles, terribles. Elle en était incapable de les décrire. Elle se crispa, encore.

Il se sentit partir dans les airs, pris par des serres inconnues, bien coupantes. Qui lui firent légèrement mal, mais il s'en fichait encore. Il ouvrit soudainement les yeux, mais voyait tout encore flou.

La chouette bleue, il parvint à distinguer sa couleur de ciel, le lâcha soudainement, et il ne put rester en équilibre. Il s'écroula lamentablement sur la roche. Ensuite, il eut encore plus mal à la tête, et réouvrit les yeux, d'une lueur nouvelle. Pas du tout rassurante cette lueur. Elle ne projetait que de la méchanceté, de l'agressivité. Il se leva tant bien que mal, à moitié aveuglé par la douleur, et fit ce qu'il n'avait jamais fait auparavant, en effet il attrappa un poussin non loin de là, et le projeta sur une des parois les plus rocailleuses possibles, et le petit n'eut même pas le temps de comprendre ce qui se passait, et mourut tout de suite.

Soudain, la lueur étrange disparut de ses yeux, et il se retrouva au dessus d'un cadavre d'oisillon, sans rien comprendre. L'horreur le submergea, et fut assaillit d'un doute qui faillit le faire s'évanouir à nouveau. Il se tourna vers Blueflyght pour demander quelque chose. Il ouvrit le bec, mais fut, complètement incapable d'articuler un mot.

[J'ai une idée zarby j'trouve... J't'en parlerais sur la CB si cela ne te dérange pas Blue' ...]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
InvitéInvité



MessageSujet: Re: Lorsque le bleue et le gris se rencontrent...   Mer 21 Aoû - 17:45

Hé ben voila... Pas bien compliqué de les réveiller les assommés finalement..., pensa Blue, avec un léger amusement. Célian se releva, et regarda un débouluné avant de le prendre et de la jeter sur une des parois bien rocailleuse et coupante. Le petit mourut sur le coup, et l'effraie bleue se retint d'applaudir Célian pour son mâ-gni-fique exploit qu'était de tuer un poussin débouluné (ou non, en fait on a jamais su si il était débouluné ou pas, étant donné qu'il était éclaté sur une pierre). L'effraie noire regarda Blue' comme s'il ne comprenait rien à ce qui se passait, puis ouvrit le bec pour rien dire. Blueflyght le regarda et s'approcha du poussin mort, puis son regard passa de Célian au cadavre:
"Bieeeeeen, bravo très cher, bravo!"
Elle n'essaya pas d'applaudir, esayez d'imaginez une chouette qui applaudit de toute façon, ce sera bien difficile pour vous. Elle regarda longuement le cadavre du poussin, puis posa son regard sur les plumes légèrement tâchées de sang de Célian avant de continuer:
"Va falloir que tu essaye un jour la teinture, ça t'irait très bien!"
Son regard se posa encore sur le cadavre: elle s'était inconsciemment approché de l'endroit de mort du poussin, et elle commençait à se demander pourquoi. Oui, une effraie bleue qui tue des poussins comme si c'était normal, qui demande à une effraie quasiment incapable de tuer de tuer, se DEMANDE pourquoi elle s'est approchée de la chose insignifiante qu'est un cadavre de poussin débouluné. L'effraie au plumage bleu regarda Célian, puis le cadavre. Non, aucun lien avec cet imbécile de chouette mais qu'est ce qu'il m'arrive à moi aussi avec ce... Ce... Bon, va falloir que j'aille... Heu... Bon. Dormir un peu ou... ,  pensa t-elle, avant de lever une serre, le bec ouvert, comme une grande idiote, presque en imitant Célian (enfin,sans la serre hein, vous voyez ce que je veux dire...). La chouette bleue referma son bec, n'ayant pas envie de manger des mouches, et dit à Célian, presque avec un ton de déboulunée:
"Bon, ça ira pour aujourd'hui... Je pense hein, mais si t'as encore envie de les empaler sur les cailloux, tu peux, rien ne t'en empêche, sauf peut-être le Grand Tyto et certaines chouettes assez... Perturbantes..."
Elle s'apprêta à s'envoler, puis prise par on-ne-sait-quel idée, se rua sur la cadavre et le déchiqueta, à la manière d'une Hagsmonne. Dans ses yeux brillait une lueur noire, presque jaune-orangé. Quand elle eut fini de déchiqueter le poussin mort, et par conséquent de lui arracher la tête et de l'empaler sur un bout de bois pointu, elle reprit ses esprits et s'écroula au sol, avant de dire, complètement désespérée, dans un souffle:
"Mais qu'est ce qu'il m'arrive..."

[Heu.... Un Hag ça empale les têtes sur des piques il me semble hein, les vrais hags... LES GRANDS MÉCHANTS HAGSMONS! xD]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
CélianSoldat chez les Sangs-Purs
Soldat chez les Sangs-Purs


Messages : 20
Date d'inscription : 23/02/2013

MessageSujet: Re: Lorsque le bleue et le gris se rencontrent...   Mar 27 Aoû - 19:30

Célian, après s’être retrouvé devant un cadavre d’oisillon innocent, s’était tourné vers blueflyght, pensant que c’était elle l’auteur de cet acte horrible. Mais elle était vraiment trop loin, et il fut assailli par un doute horrible pour lui, et justement la chouette bleue s’approcha. Il ouvrit le bec, puis le referma, ne laissant aucun son en sortir. Il vit que Blueflyght le dépassa pour s’approcher du poussin éclaté contre le sol. Elle lui dit soudain, après l’avoir examiné :
"Bieeeeeen, bravo très cher, bravo!"

La chouette bleue observa ensuite longuement l’état de l’oisillon, sous l’œil écœuré de Célian. Lui n’avait rien compris du tout, enfin si, il avait bien compris, mais il refusait de l’admettre. Mais qu’est-ce qu’il lui arrivait ? Etait-ce le choc ? Mais un choc ne pouvait quand même lui imposer une… Une quoi ? Une double personnalité ? Non… Non, du moins pas encore, et il espérait jamais. Mais il avait bien compris quand même, et il espéra que son état n’aller pas s’aggraver, et que cela ne se reproduira pas. Ensuite, Blueflyght reprit :
"Va falloir que tu essaye un jour la teinture, ça t'irait très bien!"

La teinture ? Célian se surpris que du rouge irait très bien avec sa couleur presque noire, oui très bien. Il aurait certainement une bien meilleure allure dans ce cas là… Mais qu’est ce qu’il racontait encore ?! Normalement, il ne se disait pas des choses de ce genre. Normalement. Mais il songea que si un jour, il se retrouvait avec de la teinture comme l’autre effraie, il ne serait pas franchement étonné par lui-même… Etrange…

Il remarqua ensuite que Blueflyght continuait à regarder le cadavre du petit défunt. Mais apparemment, elle avait l’air de se poser elle aussi des questions. Pourquoi elle paraissait être soudainement aussi perturbée que lui ? Etait-ce bien réel tout cela ? Il n’y comprenait plus rien… Ensuite, elle leva une serre, et ouvrit le bec. Mais sans rien dire, et sans rien faire. Mais qu’est ce qu’elle avait à la fin ?! Ca n’était pas du tout de son genre ce comportement bizarre ! L’effraie referma le bec, puis dit d’un ton étrange, aussi étrange qu’il avait l’impression d’entendre une chouette déboulunée :
"Bon, ça ira pour aujourd'hui... Je pense hein, mais si t'as encore envie de les empaler sur les cailloux, tu peux, rien ne t'en empêche, sauf peut-être le Grand Tyto et certaines chouettes assez... Perturbantes..."

Même ses paroles étaient étrange… Elle, réagir comme ça ? Non, non… Vraiment pas normal… Il commença à se demander ce qui avait bien pu se passer quand il était inconscient, mais il savait également que peu de chose pouvaient tourmenter Blueflyght. Il se demanda si elle aussi avait un problème. Pas comme son petit problème, si on pouvait appeler « petit problème » le fait de se transformer en monstre sanguinaire sans se rendre compte. Blueflyght était déjà assez sadique et cruelle comme ça, ça ne pourrait pas être pire. Mais, Célian ne se doutait pas encore de ce à quoi il allait alors assister.

Blueflyght prit en effet son envol, mais se jeta soudainement sur le cadavre disloqué. Elle se mit à le déchiqueter comme une folle. (L’était-elle ?!) Mais Célian fut surtout frappé par ses yeux. Par la lueur de ses yeux plus particulièrement. Une lueur noir, presque jaune orangé. Une lueur de… De… Non, non c’était impossible… De hagsmon ?! Mais enfin, qu’est-ce qu’elle avait elle aussi ?! Ensuite, elle empala la tête de l’oisillon qui était… (Hem…) Plus ou moins intacte, avant de la brandir enfoncée sur un morceau de bois tordu.

Célian observa la scène avec stupeur, se croyant presque devant un hag’ en pleine action. Mais c’est alors que Blueflyght sembla retrouver ses esprits, et s’écroula ensuite sur le sol, semblant être désespérée, et poussant dans un souffle presque inaudible les mots suivants :
"Mais qu'est ce qu'il m'arrive..."

Normalement, Célian n’aurait pas du l’entendre, même en étant une chouette effraie. Il eut soudain la sensation d’être plus sensible. Mais au niveau de ses sens. Comme s’il avait soudainement fait des progrès extraordinaires en combat. Mais il n’aimait pas combattre, et il se mit à ressentir une fatigue écrasante, se retenant de s’écrouler sur le sol aux côtés de Blueflyght.

Il s’approcha néanmoins de la chouette bleue, histoire de voir si elle n’était pas trop morte quand même. Il lâcha, dans un souffle, car il avait la respiration un peu trop irrégulière selon lui :
"Blueflyght…"
Il fit une courte pause, reprenant son souffle, avant de continuer :
"Mais qu’est-ce qu’il t’arrive à toi aussi ? Mais qu’est-ce qui c’est passé ? Tout cela n’est pas normal… Et c’est valable pour tous les deux…"

Sa voix s’étrangla. Il se sentait vraiment trop mal.


[Mouhahahahaha !!!! Faudrait que je fasse gaffe, Blue’ est en train de franchement m’influencer pour le comportement de Célian, désolé… *fuit*]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
InvitéInvité



MessageSujet: Re: Lorsque le bleue et le gris se rencontrent...   Lun 30 Sep - 19:46

Célian s'approcha de Blue', puis il lâcha, dans un souffle:
"Blueflyght... Mais qu’est-ce qu’il t’arrive à toi aussi ? Mais qu’est-ce qui c’est passé ? Tout cela n’est pas normal… Et c’est valable pour tous les deux…"
Blueflyght répondit, ne réfléchissant plus à ce qu'elle disait:
"Ben non merci les boulettes de viande aux corbeaux..."
Elle se releva enfin, et s'écarta un peu du cadavre du poussin, ne voulant pas refaire une crise de décapitage, et elle regarda Célian avec un air immensément béat. on n'entendait plus que les déboulunés trier des pelotes, et encore, des pelotes qui se font décortiquer ne fait presque pas de bruit. Bon, okay, pas du tout. En fait, on entendait juste de temps à autre un poussin lâcher un petit cri quand un Sang-Pur lui met un coup de serre.
"J'ai faim."
Et encore un truc qui n'a RIEN à faire dans le contexte des paroles dites plus tôt. Blue' n'avait pas faim, en fait. Elle avait plus envie de cracher une pelote. Oui, elle se demandait pourquoi elle disait des trucs un peu à côté de la plaque.
"Bon... C'est juste un rêve... JUSTE UN RÊVE!"
Oui, elle venait de s'énerver, et pas qu'un peu. Elle regarda sa serre, prise d'une envie soudaine de la mordre pour savoir si oui ou non elle faisait bien un rêve. C'est ce qu'elle fit... Mais elle s'était mordu un peu trop fort, si bien qu'elle lâcha un cri de douleur.
"Bon... C'est pas un rêve..."
Revenir en haut Aller en bas
avatar
CélianSoldat chez les Sangs-Purs
Soldat chez les Sangs-Purs


Messages : 20
Date d'inscription : 23/02/2013

MessageSujet: Re: Lorsque le bleue et le gris se rencontrent...   Dim 6 Oct - 12:32

Blueflyght dit alors, sans raison apparente :
"Ben non merci les boulettes de viande aux corbeaux..."

Puis elle se releva, s'écartant du poussin, enfin ce qui était censé être un poussin, mais qui ne ressemblait plus à grand chose... Et fixa Célian d'un air béat, enfin ce dernier ne devait pas avoir meilleure mine, et ne réagit même pas à l'étrangeté de la chouette bleue encore une fois.

Il entendit, encore une chose qui avait rien à voir avec la situation de la part de Blueflyght :
"J'ai faim."

Encore une fois, l'effraie noire ne réagit pas, telle une statue, en regardant vaguement l'autre qui commençait à franchement s'énerver, en criant :
"Bon... C'est juste un rêve... JUSTE UN RÊVE!"

Elle se mordit ensuite sauvagement la serre, et lâcha un cri de douleur, avant de grommeler :
"Bon... C'est pas un rêve..."

Célian répondit seulement, en voyant d'autres Sangs-Purs commencer à les regarder fixement, d'un air indéchiffrable :
"Bon, j'y vais. D'autres choses à faire..."

Et il s'envola. Sans prendre garde à un regard menaçant parmi les roches, qui se détourna vite, pour, sans que les deux effraies le sachent, rapporter tout cela à ses supérieurs, espérant décrocher une belle récompense.


[Voila, et j'vais donc locker avec Shawn. On se revoit à la Tupsi !!!! //SBAM// *sort*]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Lorsque le bleue et le gris se rencontrent...   

Revenir en haut Aller en bas
 

Lorsque le bleue et le gris se rencontrent...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♣ CHAPITRE 5 - UNE ALLIANCE IMPROBABLE :: St Aegolius - Le Repaire du Mal :: Promontoire - Grottes Communes-
Sauter vers: