Rainbow Veins [PV Omyra]

♣ CHAPITRE 5 - UNE ALLIANCE IMPROBABLE

© Design par Blue
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Rainbow Veins [PV Omyra]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
JorunnCommandant des Sangs-Purs
Commandant des Sangs-Purs


Messages : 49
Date d'inscription : 22/12/2012

Qui es-tu ?
Race: Tyto Alba
Santé:
100/100  (100/100)
Rang: Commandant des S-P

MessageSujet: Rainbow Veins [PV Omyra]   Ven 8 Mar - 4:59

Alors ça, c’était vraiment bizarre. Vide, complètement vide et silencieux. La poussière qui recouvrait les objets et les mannequins parvenait à mes yeux, grâce au soleil. Oh, ça oui. Du soleil, de la poussière, et personne.
La grande salle d’entraînement, habituellement si bondé était désormais vide. Et c’était nul. Pour certains. Mais pas pour moi. Sauf que…Sauf qu’étrangement, ça paraissait désormais aussi nul à mes yeux. Moi qui aimais m’entrainer dehors, avec les armes, sans demander la permission aux Sangs-Purs qui guettaient, comment j’allais me justifier? Dire qu’il n’y avait plus de place à la salle, comme je le dirais habituellement, ne serais pas vrai. Alors? Que faire?
Je traina les pattes vers un perchoir situé en hauteur, le plus haut. Car la salle était très grande, et très haute. Je pris un arc et des flèches, m’entraînant sur une cible ronde. Pas mal, d’ailleurs. Mais ennuyant. La brise chaude du matin ne soufflait pas sur mes plumes, aucune proie vivante à tirer...Comment faire passer les armes sans se faire prendre? « T’as qu’à te réjouir dans ta merde.» Mon grand-père, démoraliseur professionnel, m’aurais sans aucun doute dis ça. Il disait toujours des trucs de même. Et je comprends pourquoi c’a rendu mon père aussi..aussi…
Je ne trouvais pas les mots pour le décrire. Il était cruel, mais seulement dans un certain sens. Tyrannique, mais qu’avec ses enfants. Brutal, mais seulement avec son fichu alcool. Et encore, sans ses défauts-là réunis, il aurait toujours été aussi..nul. Ouais, c’est ça. Mon père était nul.
Sans les armes, je sortis de la salle d’entraînement, rentra dans ma chambre de haut-gradé, puis tassa les quelques gros cailloux qui cachait le trou.
C’était une cachette, utilisé par mes prédécesseurs (j’y avais trouvé un journal, une note et une dague à mon arrivée) pour cacher leurs objets personnels. Moi, n’en ayant pas, j’ai simplement mît une paire de serres de combats. Rien de bien nouveau ou de super-giga-méga-wow! Non, juste une bonne veille paire qui faisait bien le boulot.
Je les cacha tant bien que mal parmi mes nombreuses plumes de duvet blanc et m'envola en direction de l'extérieur, ou du moins proche de là-bas. J'enfila ensuite discrètement la paire, et m'envola vers des rochers moins imposants que ceux qui composaient l'Orphelinat.
Mais je ne fis vraiment rien, pendant un bon bout de temps.
Et c'est seulement là que je me rappela que c'était pas interdit de trimbaler des serres de combat dans Ste-Aego...Quel con je fais, parfois..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
InvitéInvité



MessageSujet: Re: Rainbow Veins [PV Omyra]   Sam 9 Mar - 22:41

    C’était une belle fin d’après midi, en somme. Oui, Omyra était particulièrement satisfaite de sa journée. Elle avait veillé tout le jour, refusant de dormir, et repoussant ses limites au-delà du raisonnable. Luttant contre le sommeil des heures durant, la jeune effraie aux plumes brunes n’avait cependant pas été déçue du voyage. Bien au contraire.

    Oh, certains se sont bien évidemment moqué d’elle. Après tout, quelle chouette saine d’esprit s’enfilerait plus de vingt-quatre heure s’affiler sans dormir ? Ce que redoutait maintenant Omyra, c’était de s’endormir durant la nuit qui n’allait pas tarder à arriver. Le déboulunage, très peu pour elle. Quoique, si elle parvenait à s’isoler des rayons de la lune en se cachant dans un creux, ou dans un recoin bien sombre… Non, c’était trop risqué. Même si Omyra était dans un état plutôt proche du déboulunage, elle n’avait cependant pas envie de perdre le peu qu’il lui restait. Enfin, elle n’était pas vraiment déboulunée. Même pas du tout. Elle ne s’était jamais endormi sous la lune, elle. Mais, quelque part, le résultat était le même.

    La jeune femelle avait perdu tout ses sentiments, ses envies, ses sensations. Elle avait perdu tout ça. Tout avait été annihilé par sa chute, de l’autre fois. Oh, elle y repensait souvent. A vrai dire, il ne se passait pas un jour sans qu’elle n’y pensât pas. Elle ne regrettait rien, puisqu’elle ne pouvait plus éprouver quoique ce soit. Ce n’était pas l’accident en lui-même qui avait été la cause de tout ceci, mais plutôt la réaction qu’Omyra avait eut juste après. Physiquement, elle n’avait presque rien eut. Mais elle avait été traumatisée psychologiquement, et s’était repliée sur elle même en tellement peu de temps que c’en avait été frappant.

    L’effraie mélanome soupira. Elle n’était pas si fatiguée que ça, pour avoir prévu le coup plusieurs nuits à l’avance, et avoir fait sa provision d’heures de sommeil. Tout cela pour… regarder l’évolution du ciel tout au long de la journée. Voir le soleil et les nuages. Les couleurs du jour, la lumière dorée, la vie des animaux diurnes… Quelle étrange expérience d’ailleurs que de chasser en plein jour ! Tous ces animaux, tout ce gibier, qui n’attendait que l’on vienne les cueillir à coup de serres… C’était si beau, et si incroyable.

    Omyra avait d’ailleurs eut beaucoup de mal à chasser en plein jour, d’ailleurs. Son plumage sombre qui l’avantageait pour se fondre dans la nuit la rendait d’autant plus visible le jour. Elle apprit néanmoins à chasser dans l’ombre, ou en forêt, s’étant un peu éloigné des canyons à cette occasion. Les troncs d’arbres, et les écorces brunes lui permirent un minimum de discrétion pour pouvoir attraper de quoi manger.

    Elle eut aussi l’occasion de se redécouvrir. Jamais elle n’aurait imaginé son plumage aussi brun chocolat, s’étant toujours cru d’un marron sombre proche du noir. Il faut croire que la lumière chaude et couleur bronze du soleil faussait complètement les rayons d’argent de la lune qui teintaient tout ce qu’ils touchaient d’une touche de gris et de blanc. Triste.
    Au soleil, ses plumes avaient un aspect plus brillant, avec de jolis reflets dorés par endroit, mais souvent cuivrés. Un marron chocolat, gourmand, qui paraissait plus fluide, léger et onctueux. Pendant un instant, si fugace et ténu qu’elle n’en garda qu’un très, très vague souvenir, elle se sentit presque mignonne. Presque.

    A son retour, le ciel s’embrasait déjà des couleurs du crépuscule. Omyra sourit, sans réelles raisons apparentes. Elle se posa sur une branche d’un arbre isolé, tout près du repère des Sangs-Pur, et observa le lemming qu’elle tenait encore dans sa serre, dubitative. La jeune chouette ne se rappelait même plus quand elle l’avait attrapé, ni où.
    En silence, elle regarda les roches déjà sanguines des canyons se teinter de l’éclat vermillon du crépuscule sanglant. C’était beau.


    [Jorunn ! Le langage, s'il te plait ! Évites le registre trop familier, tout de même ]


Dernière édition par Omyra le Sam 23 Mar - 0:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
JorunnCommandant des Sangs-Purs
Commandant des Sangs-Purs


Messages : 49
Date d'inscription : 22/12/2012

Qui es-tu ?
Race: Tyto Alba
Santé:
100/100  (100/100)
Rang: Commandant des S-P

MessageSujet: Re: Rainbow Veins [PV Omyra]   Mer 13 Mar - 1:51

Avec le temps, je commença à m'ennuyer..Assez rapidement d'ailleurs. Je me reposa les serres endolories en les extipant de ma paire de serres de combat. Je me les massa ensuite vigoureusement, question de faire circuler le sang. Je plissa les yeux, à la recherche de quelque chose, que ce sois un repas, une personne, ou un objet quelconque. Au loin, quelques Tyto flottaient au vent, sur les nombreuses bulles d'air chaud. Certains parlaient d'autres plaisantaient et riaient à gorge déployée.
J'observa le soleil un instant. Son angle et la lumière qu'il projetait. Je souria. Ce serais possible.
Furtivement, je m'installa dans un coin plus sombre que la moyenne, observant l'une des nombreuses chouettes qui se tenaient là. Pourtant, elle s'était mis un peu à l'écart. Parfait. Elle ne souciait pas du reste du monde, dans sa bulle. Et discrètement, je m'en approcha, gardant un oeil sur mon cher ami le soleil. J'aimais bien aussi la Lune et les étoiles, quoiqu'elle ne projetaient pas beaucoup de lumière. Et, lorsque je fût à un pas d'elle, accoudé au mur de pierre, je lui tapota l'épaule.
Et, aussi rapidement que je l'avais touché, je disparu. Ben, pas vraiment, mais juste assez pour n'être qu'une tache floue dans le décor. Comme si les rayons du soleil me traversaient. Comme le prisme, m'avait-t-on dit assez souvent.
Je souria, puis, au bout de quelque secondes, ne chercha plus à me cacher. Je ria, devant le visage d'Omyra. Et ce même si je ne l'avais pas encore vu.
-Alors..Contente de me revoir? ,dis-je.
Je repris presque aussi subitement mon allure normal, le soleil n'étant plus en état de me cacher.
Je scruta ce petit visage brun chocolat, en attente d'une réponse, aussi courte fut-elle.

[Désolé Omy' ^^^''. Et encore pour la courte réponse. J'avais pas beaucoup de temps..]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
InvitéInvité



MessageSujet: Re: Rainbow Veins [PV Omyra]   Lun 18 Mar - 0:12

    Un petit bruissement dans les branches, pas très loin d’elle, la tira de sa rêverie. Elle sortit de sa contemplation des canyons flamboyants, et même si son regard sombre s’obligea à rester concentré vers ce paysage transcendant, toute son attention s’était désormais reportée sur le bruit en question.
    Enfin, sur celui qui avait fait ce bruit, plutôt.

    Imperceptiblement, elle s’était tendue, prête à se retourner si la chose s’approchait, prête à attaquer si elle se sentait menacée. Ses serres s’étaient refermées sur la banche qui la supportait, mais elles étaient prêtes à servir en cas de contre-attaque.

    Puis, contact.
    Quelque chose vint lui toucher l’épaule. Elle vit volte face. Rien. Mais, en quelque secondes, sa vue s’ajusta, et elle repéra quelques déformations spatiales de l’air. Les rayons d’incidences du soleil, réfléchi selon un angle très peu possible dans le cas d’un vide en face d’elle, trahissait la présence de quelque chose, de la taille d’une chouette. Quelque chose qui était plutôt bien visible, même si quelque peu transparent. Une effraie. Avec le soleil pile dans l’axe de l’inconnu et d’Omyra, l’effraie mystérieuse avait été, pendant un laps de temps assez court, presque totalement invisible. Mais, en se décalant de quelques centimètres sur le côté, Omyra avait quitté l’axe effraie- elle-même –soleil, et l’inconnue était apparue, plus visible qu’auparavant, même s’il demeurait encore légèrement transparent.

    Puis, l’effraie redevint parfaitement normale, alors que ses plumes continuaient de renvoyer des reflets de toutes les couleurs un peu partout. L’effraie, un mâle vraisemblablement, sourit, avant de s’approcher, tout content de sa farce.
    Il lança :
    -Alors..Contente de me revoir ?

    Mais à peint eut-il le temps de finir sa phrase qu’Omyra s’était jetée sur lui, le plaquant conte le tronc de l’arbre. Elle maintint sa serre gauche sur la jugulaire du jeune mâle. Elle plissa les yeux.
    - Non mais c’est quoi, ton problème ? T’es une page blanche, toi ! Tu veux te faire tuer ou quoi ?

    Elle étudia le tyto, qui était incapable de bouger, car bloqué entre le tronc et elle. Un jeune mâle dans sa tranche d’âge, un peu plus grand qu’elle. Mais l’effraie noire était en position de force, et elle pouvait le tuer à tout instant. Un seul mouvement de sa part, et il s’offrirait un aller simple pour Hagsmire.
    Elle regarda attentivement son disque facial, étincelant de blanc. Bien plein et pur comme les aiment Nyra et Bec d’Acier. Un bon petit soldat, en somme. Cependant, Omyra décela chez le jeune mâle quelque chose de familier. Elle se força à planter son regard brun, presque bourgogne dans celui, tout aussi sombre, du facétieux inconnu. Elle remarqua qu’il était vairon. Une iris noire comme la nuit, et une iris orange comme l’ambre, en plus foncé.

    Elle le reconnu tout de suite.
    - Jorunn ?


Dernière édition par Omyra le Sam 23 Mar - 0:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
JorunnCommandant des Sangs-Purs
Commandant des Sangs-Purs


Messages : 49
Date d'inscription : 22/12/2012

Qui es-tu ?
Race: Tyto Alba
Santé:
100/100  (100/100)
Rang: Commandant des S-P

MessageSujet: Re: Rainbow Veins [PV Omyra]   Ven 22 Mar - 1:59

-Jorunn ?

Son regard s'écarquilla un peu ensuite, semblant me recconaître définitivement. Je m'esclaffa, ne pouvant arrêter. Décidément, elle me réservait toujours des surprises.

-Jorunn?, dis-je en imitant parfaitement sa voix geignarde. Non, mais! Tu t'es entendu parler?

Hilare, je continuait de rire dans mon coin, pendant que l'autre ne relâchait pas sa prise. Au contraire, elle semblait toujours aussi sérieuse, comme si je lui avais flanqué la frousse de sa vie. Mais qui j'était pour le deviner? J'avais les larmes au yeux. Car après avoir vu sa réaction, selon moi, c'était le bon moment pour rire un petit coup. Certes, mon tour n'avais pas été parfait, ça, je le savais depuis le début, mais ce n'était pas le but. C'était juste de voir sa réaction débile. Et ç'avait marché.
Reprenant mon souffle, tranquillement, pas vite, ma vue se débrouilla peu à peu.

-C'est bon, tu peux me lâcher, maintenant que tu m'as reconnu, hein? Et puis, tu ne voudrais pas tuer le nouveau Commandant.., dis-je, en mettant très en valeur le dernier mot.

Je me fendis d'un demi-sourire, à la fois narquois et arrogant. Vaniteux, aussi. Je continua à fendre l'air d'un petit rire léger, discret.
J'aimais bien la taquiner, celle-là. Et puis, c'était la deuxième fois que je lui parlais depuis notre rencontre. Je n'avais pas revu Scarlett, mais Omyra, de temps en temps. Et encore, juste assez pour se lancer des regards maussades dans les couloirs rocheux, ou encore lui sourire comme si c'était une bonne vieille amie d'enfance. Ce qui n'était visiblement pas le cas.
Je tappota sa serre qui me retenait, signe pour dire de me libérer de son «emprise».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
InvitéInvité



MessageSujet: Re: Rainbow Veins [PV Omyra]   Sam 23 Mar - 0:15

    L ’autre se mit à rire. En dépit de sa situation désavantageuse, il riait. Quel imbécile. Si Omyra avait oublié pourquoi elle méprisait le jeune mâle, c’était pour sa joie de vivre, son optimisme, et son imprévisibilité.

    Il eut le malheur de l’imiter.
    --Jorunn? Non, mais! Tu t'es entendu parler?

    Omyra se tendit en entendant l’imitation grotesque que Jorunn faisait d’elle. Mais qu’est ce que ce provocateur sans gêne faisait dans les rangs des Sang-Purs ? Comment était-il encore vivant, avec son exubérance ?
    La femelle brune resserra son emprise.
    - Abruti…

    Et l’autre était toujours en train de rire. La jeune espionne ne comprenait pas. Avait-il à ce point si peu peur de la mort pour s’en moquer à ce point ? En dépit de l’exaspération qu’éprouvait Omyra pour le tyto blanc, elle ressentait également une curiosité qu’elle cachait du mieux qu’elle pouvait. Elle n’éprouvait plus grand-chose depuis son accident, pourtant le jeune mâle faisait ressurgir des fragments d’émotions, par moment, qui la troublaient fortement.
    -C'est bon, tu peux me lâcher, maintenant que tu m'as reconnu, hein? Et puis, tu ne voudrais pas tuer le nouveau Commandant.

    Omyra écarquilla les yeux, ne cherchant pas à cacher sa surprise. Comment ça ? Celui-là était devenu si haut gradé que ça en si peu de temps ? Mais… comment ? Et pourquoi ? Il semblait simplet, puéril et vantard.

    L’effraie chocolat réalisa soudain qu’il pouvait tout aussi bien cacher son jeu. Peut-être ressemblait-il aux autres Sang-Purs virils qui attiraient les femelles des canyons. Peut-être était-il le beau, le mystérieux tyto. Le calculateur, le stratège, le fin combattant. L’intelligent, le possessif (car les possessifs faisaient toujours délirer les femelles. De tous les temps, et de toutes les espèces, incroyable), le manipulateur ?

    Derrière sa simplicité se cachait peut-être un esprit secret, mais calculateur, élaborant tactiques et plans en silence, pour mieux frapper. Peut-être que sa puérilité n’était que sa vision optimiste, et satisfaite de sa vie. Et qu’il était vantard, et fier, comme n’importe lequel de ces tytos hauts gradés.

    Soudain, Omyra eut une pique de jalousie qui lui enserra le gésier, l’espace d’un instant. Encore une émotion. Elle détestait cela. Lui, le tyto blanc, le pur, et elle, l’effraie noire, la paria. Lui, à la lumière du succès et de la gloire, et elle, qui doit rester dans l’ombre et se cacher. La vie est injuste. Et Omyra avait décidé que c’était un bon argument pour détester Jorunn. Qui avait tout, sans que ce soit difficile.

    Elle plissa les yeux et eut un petit sourire sans joie.
    - Toi, commandant ? Je ne savais pas que Bec d’Acier avait un tel sens de l’humour.

    Elle le relâcha, d’un geste dédaigneux, avant de se lisser les plumes, l’ignorant un instant. Qu’il soit commandant ou autre, elle n’en avait cure. Mais s’il demeurait ainsi, il allait se faire massacrer par les tyto envieux de prendre sa place. Presque malgré elle, l’effraie noire le mis en garde.
    - Tu sais, Jorunn…. Tu es bien puéril et immature. Si tu veux rester en vie, il va falloir que tu t’endurcisses et que tu deviennes moins exubérant. Et plus prudent, également.

    Et elle le pensait vraiment.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
JorunnCommandant des Sangs-Purs
Commandant des Sangs-Purs


Messages : 49
Date d'inscription : 22/12/2012

Qui es-tu ?
Race: Tyto Alba
Santé:
100/100  (100/100)
Rang: Commandant des S-P

MessageSujet: Re: Rainbow Veins [PV Omyra]   Dim 24 Mar - 4:29

- Toi, commandant ? Je ne savais pas que Bec d’Acier avait un tel sens de l’humour.

«Ouais, c'est ça. Tu devrais aller lui raconter quelques blagues, un de ces jours.» Ridicule. Alors, cc'était une farce pour elle? Certes, je n'avais sans doute pas l'allure d'un Commandant. Le modèle était costaud, fort, intelligent, mais j'arrivais à peine à sa cheville. Alors..pourquoi il m'avait choisi? Je ne le serais le dire moi-même. «Hmm..Parce qu'on tous une bande de nuls, et que je suis le moins pire d'eux?» Fort peu probable. Au contraire, j'étais l'idiot en personne. Et je m'assume, tel que je suis, conneries incluses.

- Tu sais, Jorunn…. Tu es bien puéril et immature. Si tu veux rester en vie, il va falloir que tu t’endurcisses et que tu deviennes moins exubérant. Et plus prudent, également.

J'émis un sourire sans joie. L'un de ses mots m'avait...s'était démarqué. «Endurcisses». Ainsi donc, je n'étais pas assez endurci? Pas assez à son goût peut-être? «Sale bourgeoise». Cette phrase l'aurait fait répliqué, à coup sûr. Et j'aurais dû lui expliquer, parce que tout le monde est curieux de notre époque. Bah, et puis? Pourquoi se retenir? Elle ne me faisait pas très peur, de tout manière. Et même si elle m'aurait tué, tantôt c'a m'aurait été égal. Elle m'aurait rendu service. Grandement.

-Alors..il faut que je m'endurcisse? Psychologiquement?

J'émis un bref rire qui fît ensuite place à un soupir fatigué. Je n'avais pas abordé quelqu'un depuis longtemps. Tout le monde m'aimait, au début, pour mon plumage. Ils étaient interessés. Mais en voyant l'intérieur de la coquille, ils ont vites déguerpis. Personne ne veut d'un futur dépressif. J'avais beau paraître joyeux, ce n'était qu'une couverture. Un mensonge.

-Je crois bien avoir assez d'expérience dans le domaine. Parce que moi, chuis pas né dans une famille de p'tits bourgeois comme toi, sans doute. Certes, t'as eu des malheurs dans ta vie, mais ça devait sans doute pas dépassez les miens.

Il y eu un silence. La curiosité, source de bien des problèmes. Alors, autant lui proposer de se joindre à moi dans ma folle de belle histoire. Un vrai conte de fées, quoi!

-Je pique ta curiosité, là? Tu veux en connaître plus sur Jorunn l'abruti?

[Omy', tu me dit si ça convient pas..J'ais un temps limité pour faire mes Rp's, et juste certain soirs, donc désolé si c'est court. Et, si le language te dérange, c'est que je suis fatigué (12h00) et je vais changer les phrases si tu veux. Parce que bon, c'est le language de Jorunn,aussi.^^)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
InvitéInvité



MessageSujet: Re: Rainbow Veins [PV Omyra]   Dim 24 Mar - 21:06


    Il sourit. Un sourire sans joie, et Omrya cru un instant que le jeune mâle comprenait ce qu’elle voulait dire par là. Qu’elle avait pu l’aider avec un conseil qu’elle jugeait utile. Pourquoi avait-elle dit cela, d’abord ? L’effraie noire n’en savait rien. Un élan de sympathie l’avait poussé à dire quelque chose d’utile à Jorunn, le genre de chose qu’un ami dirait à un autre pour l’aider dans sa vie.
    Pour rester en vie.
    -Alors... il faut que je m'endurcisse? Psychologiquement?

    Omyra vrilla son regard brun bourgogne, à la limite du marron et du rouge, dans le regard dissymétrique de Jorunn. Comprenait-il ce qu’elle venait de lui dire ? Allait-il en tenir compte ? Omyra ne voulait pas qu’un mâle comme lui ne meure. Quelqu’un d’aussi positif et joyeux doit vivre, surtout dans ce monde de brutes que sont les gorges de Saint Ægolius.

    Mais Omyra se trompait. Alors qu’elle pensait que Jorunn n’était pas un si grand imbécile, ce dernier se mit à rire. Elle fronça les sourcils. Décidément, celui-là semblait rire à tout bout de champs. Un clown. Magnifique.

    Jorunn poursuivit sombrement :
    -Je crois bien avoir assez d'expérience dans le domaine. Parce que moi, je ne suis pas né dans une famille de p'tits bourgeois comme toi, sans doute. Certes, t'as eu des malheurs dans ta vie, mais ça devait sans doute pas dépassez les miens.

    Si Omyra était outrée de l’attitude du jeune mâle, elle n’en dit rien, et ne laissa paraître qu’un masque neutre sur son visage chocolat. L’autre ne semblait pas en avoir fini, et acheva, presque fier de lui :
    -Je pique ta curiosité, là? Tu veux en connaître plus sur Jorunn l'abruti?

    Pas vraiment, non. Omyra garda son calme, bien qu’elle eût envie de le tuer, là, sur le champ. Mais qu’aurait dit Bec d’Acier, alors qu’il venait tout juste de lui confier une mission d’infiltration, la plus importante de toute sa carrière ?
    Elle demanda juste :
    - Prends-tu la vie pour un jeu, Jorunn ?

    Elle fit un pas en arrière pour le regarder de haut en bas, le jaugeant sur différents angles de vue d’un regard dédaigneux. C’est officiel, elle détestait cet énergumène. Ce mâle avait un certain égo, elle devait le reconnaitre. A se demander comment il tenait encore debout tant ses chevilles devaient être enflées du poids de la vantardise.
    - Qui es-tu pour juger les autres sans les connaitre, Jorunn ? Qui es-tu pour me traiter de bourgeoise, juste parce que j’ai la chance d’avoir eu des parents aimants, et qui sont encore tous les deux encore en vie à l’heure actuelle ?

    Comment avait-elle pu avoir voulu être sympathique avec lui ? Avoir voulu l’aider, le conseiller ? Le maintenir en vie ? Et qu’il vienne de la traiter ainsi alors qu’elle commençait tout juste à essayer de le reconsidérer. Minable. Jamais plus elle ne se laisserait prendre. Etre ami avec les autres, c’est être exposé à leurs humeurs, leurs pensées. Plus jamais, au grand jamais Jorunn n’aura l’occasion de voir un élan de quelconque sympathie pour lui venant d’elle. Se faire ainsi traité alors qu’elle venait en amie, c’était très peu pour elle. Omyra avait baissé sa garde, c’était de sa faute. Elle était peut-être trop gentille. Peut-être.
    - J’en ai rien à cirer, de ta vie. Toi, tu as tout pour toi. Ta promotion le prouve. Tu es beau, tu es blanc, tu es charismatique avec un plumage exceptionnel. Tu brilles dans l’armée alors que je reste dans l’ombre. Je suis une alba comme toi, et pourtant, à cause de mon mélanisme, je suis condamnée à rester cachée. Tu as tout sur un plateau, pour tes beaux yeux, alors que je travaille dur et m'entraine tous les jours pour ne même pas avoir un tiers de ta gloire. Tu n'es qu'un passif, Jorunn.

    Elle fit une légère pause avant de poursuivre :
    - Un tel égocentrisme, c’en est révulsant. Arrêtes un peu de ne t’intéresser qu’à toi ! Tu juges sans savoir. Abruti, tu l’es peut-être, mais pitoyable, tu l’es. Je ne comprends même pas pourquoi je reste à parler avec toi.

    Omyra lui jeta un dernier regard dédaigneux, comme pour encrer son visage dans sa mémoire se souvenir de cette après-midi là pour ne jamais refaire la même erreur avec lui. Puis, juste avant de s’envoler, elle lui lança :
    - Alors tu m’excuseras, mais ta vie, j’en n’ai absolument rien à faire.

    Commence déjà à t’intéresser à celle des autres.
    Omyra s’envola en espérant ne jamais le recroiser. Il ne lui restait de toute façon que quelques nuits avant de partir en mission. Elle n’avait qu’à tenir jusqu’à là.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
JorunnCommandant des Sangs-Purs
Commandant des Sangs-Purs


Messages : 49
Date d'inscription : 22/12/2012

Qui es-tu ?
Race: Tyto Alba
Santé:
100/100  (100/100)
Rang: Commandant des S-P

MessageSujet: Re: Rainbow Veins [PV Omyra]   Mer 27 Mar - 2:13

- Alors tu m’excuseras, mais ta vie, j’en n’ai absolument rien à faire.

«Eh bien, toi, t'as le don de te foutre dans la merde la plus totale, tu dit que des conneries qui valent rien du tout!»Super! Une fois plus, au milieu d'un moment important, alors que je commençais à me faire une amie (enfin, amie dans un certain sens..J'trouve pas d'autres termes plus approprié), je balançe une connerie par là, une autre par ci, et voilà, problème crée!
«Allez, rattrape la situation!» C'est vrai qu'à la place de me dire à moi-même que j'étais con, ce qui n'était pas nouveau du tout, devrais essayer de redevenir normal au lieu de faire que des bordels. Un petit effort!
Mais habituellement, avec ces trucs là, ça dérapait tout le temps, et ça devenait dès le début un véritable un fiasco. Terrible.
Omyra commençais déjà à partir. À s'envoler. J'avais beau vouloir lui crier toutes les pires insultes du monde, je n'y arrivais pas. Et je ne savais pas quoi lui dire. Mais, comme si la phrase trottait depuis un bon bout de temps dans ma tête, je me mis à dire des trucs le plus naturellemnt du monde.

-C'est bon, je suis désolé..C'est juste que..t'es la seule amie..euh, non, connaissance, disons, qui ôse s'approcher de moi et m'adresser la parole. Et puis, désolé pour la mauvaise éducation et les paroles pas très..polies..

«Pas assez. Elle s'essuie le croupion avec tes excuses, Jorunn!» Pendaant que je réfléchissais, une idée me vînt. Pas la meilleure, mais une idée tout de même.

-Bon...Je te jure que je vais essayer de tenir ma langue à l'avenir. Mais..reste, s'te plaît.

«Bon, y'a rien à faire, j'abandonne!» Et, encore une fois, mon bec me joua un tour.

-T'est juste pas comme les autres, murmurai-je, si silencieusement que personne ne m'entendit..je crois?

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
InvitéInvité



MessageSujet: Re: Rainbow Veins [PV Omyra]   Dim 7 Avr - 17:56

    Elle s’était juré de ne pas se retourner. Ignorant les possibles remarques de Jorunn, l’effraie noire s’était obligée à ignorer tout ce qu’il pourrait bien se passer dernière elle, et qui inclurerait Jorunn dans l’affaire. Elle ne voulait plus le voir. Plus jamais. Cet imbécile nombriliste lui cassait les pattes, et elle en avait raz les ailettes. Pourtant, elle entendit tout de même se plaindre :
    -C'est bon, je suis désolé... C'est juste que...Tu es la seule amie… euh, non, connaissance, disons, qui ose s'approcher de moi et m'adresser la parole. Et puis, désolé pour la mauvaise éducation et les paroles pas très… polies…

    Elle tiqua presque. Pas très polies, c'est le moins qu'on puisse dire. Serrant le bec, elle ignora ouvertement les excuses du jeune mâle blanc. Elle se posa sur un arbre voisin, à quelques mètres de celui de Jorunn. Puis, tranquillement, elle entreprit de se faire sa toilette, nettoyant consciencieusement son peigne et ses diverses plumes.

    Les supplications du nouveau commandant lui parvinrent cependant. Il faut croire qu’elle ne s’était pas assez éloignée de lui.
    -Bon...Je te jure que je vais essayer de tenir ma langue à l'avenir. Mais… Restes, s'te plaît.

    Essayer de tenir sa langue sur quoi ? Ce qu’il pense ? Ce serait déjà un grand pas en avant. Mais de là à devenir un faux croupion pas franc pour deux serres… Omyra jeta un regard vide à Jorunn, depuis sa nouvelle branche. Elle voulait lui montrer à quel point l’affectif ne marchait plus avec elle depuis longtemps. Elle ne ressentait plus rien, alors à quoi bon tenter de jouer sur la corde sensible ?

    Pourtant, Jorunn s’obstinait. C’en était presque louable, une telle détermination. Mais Omyra n’était pas du genre à accorder de troisième chance. Elle estimait que les quelques rares à avoir eut une seconde chance devaient s’estimer heureux, et s’en tenir à ça. Et ceux qui, comme Jorunn, balayaient d’un revers de l’aile cette nouvelle opportunité les soucis antérieurs ne devaient s’en prendre qu’à eux même par la suite. Omyra voulait bien être gentille, mais elle ne voulait pas être prise pour un poussin débouluné non plus.

    Elle poursuivit sa toilette tranquillement, n’oubliant aucune plume. Derrière elle, le soleil de début de printemps chauffait doucement, et diffusait une lumière calme et douce. L’effraie noire décida qu’elle trouverait bien un creux pour passer la journée. Elle ne voulait pas rentrer aux canyons, allez savoir pourquoi. Non, elle voulait juste rester encore un peu dehors, seule avec sa solitude, sans que rien ni personne ne vienne la déranger.

    Mais c’était sans compter sur Jorunn, apparemment.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
JorunnCommandant des Sangs-Purs
Commandant des Sangs-Purs


Messages : 49
Date d'inscription : 22/12/2012

Qui es-tu ?
Race: Tyto Alba
Santé:
100/100  (100/100)
Rang: Commandant des S-P

MessageSujet: Re: Rainbow Veins [PV Omyra]   Ven 12 Avr - 3:05

Et, avec un regard vide...elle fit sa toilette. Quel indifférence! C'en était presque choquant. Et moi, l'autre dingo qui continuait à lui discuter, sans se rendre compte que je parlais dans le vide. Elle était maintenant muette, le regard vide de toute émotion.
Émotion. Émotion! Mais oui! Omyra avait eu un incident, je l'avais appris en entendant des racontars en parler. Et, le meilleur moyen qu'elle puisse revenir à la normale (car, bon, elle n'est pas comme avant), c'est de lui faire sortir ses émotions. Jusqu'à maintenant, elles s'étaient manifestées en fragements, en minuscules morceaux. Mais comment en faire apparaître en tonnes?..
«NON, OH QUE NON!», m'hurlais-je à moi-même.
J'avais eu en tête la pire idée du siècle, la connerie du millénaire, le plus gros culot de la décennie. Mais la plus pure des intentions.
Je regagna lentement Omyra, hésitant. Puis, en vol plus vigoureux, je décolla vers elle avant de me poser à sa branche.
«Plus de marche arrière, Jorunn.»
Je m'approcha, lentement, trop lentement. Mais elle ne devinerais pas mes motivations avant que j'ai passé à l'acte. J'avais beau ne pas être gêné, il y avait des limites. Et puis, cela ne m'attirerait que des baffes, des injures, voir une démission, mais bizarrement, j'avais la ferme intention de lui prouver ma détermination. Une détermination de merde.
«Vas-y.»
J'étais toujours à une limite respectable d'elle, et je m'apprêtais à franchir sa bulle de protection. Silencieusement, mais sans vouloir être furtif, je me rapprochai encore plus d'elle. Je me préparai au pire, car, sérieusement, n'importe qui serait d'une humeur maussade après avoir vécu cela. Mais ça empirait les choses vu que moi Omyra n'étions pas de très bons amis.
«FAIS-LE!»
Et donc, sans qu'elle puisse deviner ce que j'avais en tête, je l'embrassa.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
InvitéInvité



MessageSujet: Re: Rainbow Veins [PV Omyra]   Dim 14 Avr - 13:11

    Elle ne le vit pas arriver. Ni ne l’entendit pas, non plus. Comme quoi, Jorunn était plutôt quelqu’un de discret, et de drôlement silencieux. A moins que ce ne soit elle qui, dans son envie viscérale de ne plus jamais vouloir le revoir, n’y avait même pas prêté attention. En tout cas, elle était trop concentrée sur la nettoyage de son plumage pour surveiller ce que faisait le tyto blanc. Elle n’en avait rien à faire, de toute façon, il était bien assez grand pour se garder tout seul, celui-là.

    L’effraie brune aux plumes chocolat soupira, et relâcha tous ses muscles, exténuée. Mis à part cette entrevue avec le nouveau Commandant, cette journée avait également été plutôt pénible. Omyra n’avait envie que d’une seule chose, aller se coucher. Chose qu’elle n’allait pas tarder à faire. Elle s’étira les pattes, déplia un instant ses ailes, et les inspecta, en particulier au niveau du peigne, avant de s’ébrouer pour laisser le vent passer entre ses plumes et lui donner un petit courant d’air frai. Le printemps revenait certes, mais la fraîcheur à laquelle elle était habituée commençait à lui manquer.


    La branche bougea. Omyra ne s’en rendit pas compte tout de suite. En levant finalement la tête, elle aperçut Jorunn, extrêmement près d’elle. Beaucoup trop près. Elle n’eut pas le temps de le pousser, ou de faire quoique ce soit d’autre. Sa patte levée, prête à repousser le jeune male, n’eut pas à s’avancer pour rentrer en contact avec lui. Ce fut Jorunn qui brisa la mince distance qu’il y avait entre eux. Il l’embrassa. Trop éberluée pour réagir, elle resta immobile pendant quelques petites secondes. Puis, se souvenant que sa patte était colée au poitrail de son assaillant, Omyra la déplia d’un coup sec, comme un ressort. Jorunn fut éjecté à une distance bien plus raisonnable. La jeune espionne, dépitée, cracha une pelotte par-dessus la branche sur laquelle elle était, avant de claquer du bec, comme pour effacer tout souvenir, toute sensation de ce qu’il venait de se passer.

    Puis la réalité la frappa à nouveau. Jorunn venait de l’embrasser. Pas d’amour, fort heureusement, mais comme un empressement, un besoin, une urgence. Quelque chose de désespéré.
    Le regard un instant hagard, Omyra se ressaisit et son visage se ferma. Ses yeux bruns bourgogne, qui tiraient naturellement vers cette teinte à mi chemin entre un brun un peu sanguin, et une teinte amarante qui tirait plus vers le marron sombre, lancèrent des éclairs.
    -Non mais t’es une page blanche, toi, ou quoi ??

    Ses plumes de gonflèrent de colère. Elle était désormais hors d’elle, et si elle avait pu, elle aurait tué le jeune mâle tout de suite. Sa colère se doublait d’une haine sans failles. Elle le détestait, elle le vomissait, et ne voulait plus jamais, au grand jamais l’approcher. Au moindre faux pas qu’il ferait, elle reviendra personnellement de mission pour être son bourreau. Ça, elle se le jurait.
    - Non, mais, tu t’es cru où ? Ce n’est pas parce que tu es devenu commandant que tu as le droit de faire ce que tu veux, y comprit de forcer les autres à t’apprécier !

    Elle lui cracha :
    - Je te hais, comme tu ne peux même pas savoir. La prochaine fois, je te ne raterai pas, Jorunn. Tu vas souffrir.

    Puis, les yeux plissés de colère, elle lui jeta un dernier regard dédaigneux avant de s’envoler vers le nord. Elle ne voulait pas rentrer aux Canyons, pas tout de suite. Elle vola jusqu’à Ambala, les larmes aux yeux. Son gésier irradiait de haine et de colère, certes, mais un puissant sentiment de honte lui pesait également dessus. Honte de n’avoir pas pu prévoir ce que ferai Jorunn avant. Honte de donner toujours une seconde chance aux autres, alors que certains en profitent pour encore plus la blesser.

    Être avec les autres, ça faisait trop mal. Omyra se jura qu’elle ne s’y ferait pas reprendre une nouvelle fois.
    Alors que le soleil couchant crachait des rayons de sang sur les nuages, teintant le ciel de pourpre et d’orange, et que le jour mourrait, la jeune femelle brune volait pour oublier.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
JorunnCommandant des Sangs-Purs
Commandant des Sangs-Purs


Messages : 49
Date d'inscription : 22/12/2012

Qui es-tu ?
Race: Tyto Alba
Santé:
100/100  (100/100)
Rang: Commandant des S-P

MessageSujet: Re: Rainbow Veins [PV Omyra]   Mar 16 Avr - 2:05

Il n'y avait rien de bien passionné là-dedans. Son odeur, la mienne, l'immobilité. Pas plus de vingt secondes, c'était tout ce que je demandais. Mais Omyra se chargea du boulot. Tant mieux. Je lui aurais refilé une pelote, sinon.
Ç'avait été agréable, malgré tout. Elle puait moins que je ne le pensais. Et puis, c'était le silence, l'absence de bruits et de mouvements pendant une quinzaine de secondes.
Sans tout à fait m'en rendre compte, comme si le mouvement avait été parfaitement naturel (ce qui n'était pas mon cas), j'avais mis une serre sur sa nuque, l'enlaçant involontairement, en quelque sorte. Et maintenant que j'y réflechis, je trouve que j'y ais pris un peu trop goût. J'aurais dû plisser les yeux et accomplir le boulot, sans plus.
Faisant une grimace (moi), elle me poussa alors que je me libérai d'elle. Ah oui, j'avais oublié! Elle aussi avait posé une serre sur moi. Sur le poitrail. Mais je ne me doutais pas qu'elle s'en servirait comme propulseur.
Je n'écouta pas le reste de ses paroles, qui était visiblement des injures. Tant mieux. Elle avait à nouveau une autre émotion que le sarcasme et l'indifférence. Mais la colère n'était vraiment mieux.
Peut-importe, c'était un pas dans la bonne direction.
Donc..quel serais ma prochaine cible? Le chagrin? Non, vraiment pas. La haine? Déjà fait. L'..l'amour? Jamais. Non, jamais. Quoique cela aurait pu se passer, si je ne l'avais pas énervée, puis, le comble, embrassée.
Elle s'envola peu après, visiblement pressée d'oublier cette journée de merde. Je souris légèrement. Heureux et moqueur.

-On se revoit bientôt, chérie!,criai-je à son intention.

[C'est bon, tu peux locker :D]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Rainbow Veins [PV Omyra]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Rainbow Veins [PV Omyra]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♣ CHAPITRE 5 - UNE ALLIANCE IMPROBABLE :: St Aegolius - Le Repaire du Mal :: Promontoire - Grottes Communes-
Sauter vers: