Blackout

♣ CHAPITRE 5 - UNE ALLIANCE IMPROBABLE

© Design par Blue
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment : -42%
PANDA Lit enfant cabane brut – Bois pin massif ...
Voir le deal
129.99 €

Partagez | 
 

 Blackout

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Anonymous
InvitéInvité



Blackout _
MessageSujet: Blackout   Blackout Icon_minitimeMer 2 Oct - 0:53

Blackout
Avec Ethyl

~ Music ~
I'm the Capitain of my soul.

Son aile souple se laissait porter par le vent, tout comme son esprit était transporté au loin. Il était partout. Il était nulle part. Le vent lui procurait un sentiment puissant, quelque chose de nouveau, au goût acidulé de liberté, et d’indépendance. Comme si on l’affranchissait de son passé. Qu’on l’avait cueilli dans ce milieu hostile et aride où ne pousse aucune fleur qui n’ai la délicatesse et la beauté de vivre autre part que dans ces canyons secs et inhospitaliers. Elle était cette fleur, cette unique fleur choisie pour vivre ailleurs. Elle devait s’en sentir honorée. Elle n’en était que plus libérée.

Pour la peine, elle fit un salto, envie futile de tester ses possibles. Pas un escorteur cette fois. Pas un garde dans l’ombre, ou quelque autre vigilance de la part du Grand Tyto. Elle eut presque envie de chanter. Si un sentiment de vide, et d’appréhension l’habitaient, elle ne ressentait rien d’autre. Ce vide, si longtemps comblé par des ordres, des missions, des directives. Désormais, elle était seule. Indépendante. C’était elle qui choisissait, c’était elle qui prenait les décisions. Elle était seule à bord. C’était le capitaine de l’expédition. De son avenir.
Pour la première fois de sa vie, elle était libre.
Libre de choisir.

Devant ce champ de possibles si vaste, aussi vaste, profond et dangereux que le ciel, la jeune chouette ne put que sourire. Même quand on a le gésier aussi insensible que le sien, on pouvait bien savourer cet instant d’intense liberté. Mais elle faisait des efforts. Elle commençait à ressentir certaines émotions, en particulier les plus fortes. Comme celles qui l’assaillaient désormais. Les plus puissantes réussissaient à se frayer un chemin jusqu’à son gésier brisé, et à l’agiter. Frissonnant, c’était comme s’il revivait à chaque nouvelle seconde. Grisée par cette sensation même, si pure, de ressentir, Omyra en voulait plus. Elle regrettait le temps d’avant son accident, où elle ressentait tout. Mais elle était en voie de guérison, et rien que le fait de s’éloigner du repère des Sangs-Purs suffiraient à lui insuffler un flot continu de puissantes sensations. Elle revivait littéralement. Sous la pluie fine qui reflétait les rayons d’un soleil timide, l’effraie aux reflets caramels resplendissait.

Vivre, cette découverte prenait presque plus d’importance que la mission qui lui avait été attribuée, prenant le pas sur ses devoirs. Mais elle avait servi leur cause tellement de temps, et la voilà devenue adulte, qu’elle pouvait bien s’octroyer quelques heures d’égoïsme à la découverte du monde, sans avoir mauvaise conscience.

Virevoltant aussi légère qu’une plume, tant de corps et d’esprit, la jeune espionne aux plumes chocolat se rendait enfin au Grand Arbre de Ga’hoole. Sa mission la plus importante de sa vie. Infiltrer le lieu le plus gardé et suspicieux des royaumes des chouettes. Avant elle, seule une effraie avait réussi pareil exploit, bien des années plus tôt. Ginger, sa tutrice, celle qui lui avait tout appris. Omyra ressenti une petite pique de tristesse en pensant à son amie, qu’elle allait quitter pour une durée indéterminée, pour ne peut-être plus jamais la revoir. Peut-être qu’elle ne réussira pas. Qu’elle sera jugée, et tuée pour traîtrise.

Incapable de ressentir les émotions dans leur plénitude, Omyra les ressentait à petite dose, comme diluées. Déterminée, elle serra la dague que lui avait remise son amie, alors qu’une de ses plumes rousses, fichée la tête en bas à l’arrière de sa tête, flamboyait à côté d’une magnifique plume dorée d’effraie. Seuls souvenirs qu’elle s’était autorisée à emporter avec elle. Qu’avait-elle d’autres, sinon ? Rien de bien matériel, et les liens et amis ne s’emportent pas en mission, surtout lorsqu’on va aller titiller les gardiens du bout de la serre, alors qu’on va se poser sur la même branche qu’eux. C’est très risqué, tout ça. Mais pour se montrer digne de l’enseignement et de l’héritage de Ginger, elle allait osé.

La pluie, douce et légère, semblait danser avec les lames flamboyantes de l’astre du jour. Et Omyra semblait danser tout autour, valsant entre les gouttes cristallines, semblables à de petites boules de feu, si fraîches qu’elles apaisaient l’incendie d’excitation qui brûlait le gésier de la jeune femelle.
Jamais elle n’aurait cru avoir de nouveau des sensations. Aux canyons, elle n’en avait plus eu depuis son accident, et n’avait pas cherché à en avoir. Elle n’en avait plus le souvenir. Mais désormais, elle savait. Et pour ne pas oublier, pour ne pas retomber dans cette morosité, cette tristesse et cette lassitude, pour tout simplement vivre, elle voulait continuer à en avoir. Assurément que sa mission allait être riche en sensations fortes. Peut-être allait-elle la guérir définitivement, qui sait ?

L’effraie senti tout à coup son ventre gargouiller. Elle avait faim, et avait oublié de faire quelque escale depuis qu’elle était partie, à l’aube, tant son excitation était grande. L’épaisse forêt qu’elle survolait était extrêmement dense, et ne semblait pas laisser filtrer énormément de la lumière du jour. Omyra regarda un instant ses plumes sombres, qui, de nuit, lui était d’un avantage incroyable pour la chasse, la traque ou le combat, mais qui se révélait être un véritable handicap de jour.
Elle n’hésita pas plus longtemps, comprenant la chance qui s’offrait à elle, avec cette couverture végétale qui allait la camoufler du soleil, et plongea à travers les cimes des arbres de la forêt des Ombres. Elle dû replier ses ailes en les rabattant au maximum pour passer sans accroches, tant les feuilles étaient serrées, et les branches, touffues. Un petit bruit feutré accueillit Omyra, alors que, désorientée par la soudaine pénombre, elle chercha une branche sur laquelle se poser.

Puis, après avoir attendu quelques secondes pour que ses yeux d’effraie s’habituent au nouvel environnement, la jeune femelle s’envola de nouveau, et se mit à trianguler pour localiser de quoi manger. Elle ne s’était en effet rien mit sous le bec depuis l’aube, et n’importe quelle proie, même du menu fretin, ferait l’affaire. L’effraie mélanome n’eut pas à attendre longtemps avant d’entendre le cri caractéristique d’un petit rongeur local. Elle n’hésita pas, et plongea pour l’attraper. Abattant ses serres beiges sur sa cible, le campagnol eut l’incroyable réflexe de sauter sur le côté, évitant de peu la griffe assassine. Frustrée par l’échec, et sans attendre d’avantage, Omyra rabattit l’autre serre sur le dos de ce dernier, qui n’eut cette fois ci pas autant de veine que la première fois. Il s’écroula en pleine fuite, la colonne vertébrale brisée, sans même avoir eut le temps de comprendre ce qu’il venait de lui arriver. Qu’il avait perdu la traque, et que c’en était fini de lui. Omrya ne se posa pas, et attrapa au vol son repas, avant de reprendre de l’altitude, et de se dénicher un creux abandonner pour faire un brin de toilette, et qui sait, peut être profiter d’un peu de repos.

Après la visite de trois creux qui ne lui convenaient pas, car habités ou dans un état de délabrement trop avancé, Omyra finit par trouver le bon, et s’y posa, tranquillement, afin d’y déguster enfin son précieux campagnol.
© Omyra


Dernière édition par Omyra le Mer 30 Avr - 1:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ethyl
EthylGardien(ne) d'élite - Membre du squad Oméga
Gardien(ne) d'élite - Membre du squad Oméga


Messages : 169
Date d'inscription : 22/06/2012

Blackout _
MessageSujet: Re: Blackout   Blackout Icon_minitimeMer 30 Oct - 8:33

Pas de fierté dans ses actes et aucun apaisement retrouvé... voilà comment Ethyl se considérait. Il volait sans but précis après cette triste aventure dans le repère de ses ennemis. Qu'avait-il gagné ? qu'avait-il appris de plus en dehors du fait qu'un malheur n'arrivait jamais seul ? Son nouveau but, Sparkle, gravissant les échelons prouvant à quel point la barbarie était une force chez les sangs purs.

Et lui, il rentrait bredouille, casqué d'une armure récupérée sur le cadavre d'un soldat pour éviter d'être repéré. Pire que tout, il craignait la sincérité de Silex, l'harfang en qui il avait confié la réussite de la mission. Bien que ce dernier s'était montré plus qu'efficace dans le furetage à haut risque, Sparkle était devenu inaccessible. Comment avait-il hésité à le tuer ? Ce débouluné faisait naître en lui un peu de réconfort, comme un air de déjà vu, du souvenir d'un apaisement qui depuis longtemps avait disparu. En fait, Silex lui rappelait un être, trop pur pour vivre dans ce bas monde : Moonye.

Son âme de gardien, ou ce qui restait d'elle, naquit à l'instant précis où il l'avait adoptée. Cette effraie perdue des siens, vagabonde et proie aux barbaries sang pure. Elle avait vu en lui plus qu'un tueur... elle savait voir le bon. Mais voilà, tous n'avaient pas de cœur à offrir, et sparkle lui avait bien prouvé. Un rampant de cette espèce, ce monstre des temps modernes, rivalisant de monstruosité avec les hagmons... il se devait de l'éliminer.

A la pensé de son ennemi, Ethyl chuinta de toutes ses forces, ne pouvant retenir toute la frustration du moment. Il n'y avait personne pour lui en vouloir après tout, dans ce royaume des cimes de pain si dense qu'on y voyait à peine le sol. Et si cette région était habitée par une chouette disposée à l'entendre, elle allait lui servir de défouloir... rien d'autre.

Pour l'instant, son état d'esprit ne lui permettait pas d'envisager un retour chez sa famille. Trop de pensées noires l'envahissait pour qu'il fasse un rapport lucide, et Boron risquait pour ses plumes à le voir actuellement. C'était pour cette raison que le gardien aux plumes de chocolat, mais au caractère pimenté, avait fait un petit détour. La forêt des ombres lui offrait un bon lot de souvenirs... N'était-ce pas ici qu'il avait été sauvé par un squad en patrouille ?

Ethyl était bien conscient qu'il n'y trouverai rien qui puisse réduire à néant le mal qui le rongeait. Moonye était morte, et aucune vengeance, aussi douce pouvait-elle paraître, ne là ferai revenir. Tout au fond de lui, le petit gardien tentait surtout de retrouver l'apaisement qui lui manquait pour ne pas se laisser submerger par le désespoir. Son retour chez les gardiens allait donc attendre quelques jours.

L'espace d'un instant, une idée folle vint même lui traverser l'espris. Et pourquoi pas tout laisser sur le côté ? Sa vie qui ne lui plaisait définitivement pas... et qui n'avait jamais eu de cesse de le mettre sur le tapis. Il partirait dans les ailes d'Achlys, laissant ce qui ne lui avait offert que malheur : Boron, Bubo et les autres fortes têtes du grand arbre. Il trouverait bien un messager pour apporter ce qu'il avait promis à Fymaël : des nouvelles de son ancien camp... et la preuve qu'il n'avait rien à regretter.

Ethyl s'accrochait à cette vaine espérance qu'on pouvait tout balayer d'un revers de l'aile, en laissant un passé douloureux derrière soit. Peut-être qu'un jour il disparaîtrait ainsi, pour finir sa vie loin de tout, de cette guerre folle qui avait mûrit dans les esprits comme une évidence. Mais même cela, la petite effraie n'en avait pas le courage.

Quelques jours d'apaisement, comme des congés rien qu'à lui, à presque oublier le risque de se faire retrouver par les sangs purs partis à sa recherche. Car oui, son retour de mission avant d'avoir atteint son but était stimulé par le peu d'instinct de survie qui lui restait. L'ennemi avait compris sa combine, et ce n'était plus qu'une question de jours avant de se faire démasquer. On ne fait pas disparaître un soldat sans que personne ne le remarque. Même les mous du croupion savent compter leurs œufs... alors pourquoi il en serai autrement pour les supérieurs sang purs ?

C'est donc à la recherche d'un creux au calme qu'Ethyl avait pris la route du sud, dans ce dédale de troncs... un labyrinthe qui lui laissait assez de temps pour se reposer avant de craindre les mauvaises rencontres. Chose espérée... choses dues, et la petite effraie plongea donc vers la première cavité à disposition pour y passer une journée bien méritée.

Tourmenté ou pas... quand le sommeil vous prend, il est inutile de résister, et il ne fallut qu'une poignée de secondes à notre effraie métisse pour plonger dans les ailes de glaucis.

Le sommeil fût de courte durée et mis Ethyl dans un drôle d'état dès le réveil... quelqu'un était à l'entrée de sa cavité, il en était sûr ! Des pas qui lui disait rien de bon si proche du repère sang pur, surtout pris au piège dans ce creux si paisible en apparence, et qui plus est, désarmé. Avait-il été suivi jusqu'ici ? C'était fort probable.

Mais le moment n'était pas celui des questions, mais à la recherche d'une parade, et vite. Pris au dépourvu, Ethyl eu donc la seule réaction qui lui passa par la tête, aussi folle était-elle. Il pris donc son courage aux plumes de son coup, et fonça à l'entrée de son creux.

En effet, quelqu'un l'y attendait, ou enfin... y était. Car la chouette qu'il percuta avant même de pouvoir réagir lui tournait le dos. La surprise fût telle qu'il ne pu empêcher sa chute hors du creux, tête la première et les serres dans le vide, emportant avec lui l'effraie inconnue.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité



Blackout _
MessageSujet: Re: Blackout   Blackout Icon_minitimeMer 13 Nov - 20:07

Blackout
Avec Ethyl

Elle n'était restée que sur le pas de l'entrée, aussi la jeune espionne n'entendit pas tout de suite, ni ne vit que ce creux était déjà habité. Omyra s'était posée juste sur le bord, avec suffisamment d'appui pour pouvoir déguster tranquillement son petit déjeuné. Pour une soldate en mission, elle était plutôt dans un piteux état. Pour tout dire, même si elle semblait respirer la joie de vivre, elle ne ressemblait pas vraiment à ce qu’on aurait appelé un Sang-Purs. Les yeux à la fois vides et brillant de liberté et d’émerveillement, Omyra ressemblait plus à un jeune poussin débouluné sorti du pelotorium. Ou à un petit tout juste tombé du nid.

Elle s’ébroua une fois son repas terminé, et contempla un instant la forêt sauvage qui se dressait devant elle. Pour la première fois, elle n’avait pas dans sa conscience ce quelque chose qui lui disait de profiter de la vue car son escapade était minutée, et que bientôt elle allait rentrer à la maison. Non, cette fois, elle ne retournerait pas dans les canyons. Il fallait qu’elle oublie que c’était sa maison, du moins assez pour ne pas gaffer. La jeune espionne inspira. Elle avait tout de meme une vague appréhension en elle. La femelle brune ne voulait pas se laisser endoctriner par les gardiens. Elle savait que le risque était énorme, mais elle devait résister. C’était une soldate d’élite, après tout. Certes une soldate qui n’était pas au mieux de sa forme, mais tout de même.

Alors qu’elle était perdue dans les méandres de ses appréhensions, Omyra senti un mouvement derrière elle. Le creux était-il habité, finalement ? Etait-ce l’hôte qui venait la chasser ? Elle n’eut pas même le temps de se retourner ; une boulle sombre fonça sur elle, tel un boulet de canon, l’expulsant violemment dehors. La jeune soldate en mission s’écrasa lamentablement à terre, alors que son agresseur en faisait tout autant. Elle se redressa doucement, faisant jouer les articulations de ses épaules, comme pour se dérouiller les muscles après cette chute. Légèrement sonnée, elle cligna des yeux.

Son attention se reporta alors sur son compagnon de chute. Plissant les yeux, elle crut reconnaître une forme vaguement familière. Sans doute par le casque de Sang-Pur qu’il portait. Omyra fut quelque peu décontenancée par sa taille. Le mâle était plus petit qu’elle, et de beaucoup.  Chose qui attira toutefois plus son attention fut la couleur particulière de ses plumes. En effet, l’effraie qui se tenait en face d’elle était noire. D’un noir charbon, d’une teinte semblable à une nuit sans étoile, d’un ton si immaculé et uniforme que l’étrange individu aurait pu se confondre dans l’ombre des sous-bois sans aucune difficulté. Même à travers le casque, Les yeux sombres du mâle étaient à peine visible parmi son disque facial charbon.
Il était trop sombre pour appartenir aux Ombrées. Aussi Omyra était parfaitement incapable de savoir que quelle sous-espèce il était. Elle était toute fois sûre de ne l’avoir jamais vu parmi les gardes des canyons flamboyants. Soit il était un soldat lambda, soit il était un usurpateur.

Je crois que j’ai un peu honte de le narrer, mais le fait est que l’effraie chocolat le regardait hébété, d’un air bête et le bec entrouvert de surprise. Mais non, elle ne bavait pas. Fichtre, elle avait tout de même un peu d’honneur en stock.
Elle tenta de se ressaisir, et fit d’une voix peu assurée, et tremblante d’une émotion indéfinissable :
- Escusez-moi Monsieur le Sang-Pur, de vous avoir dérangé… Je ne voulais pas vous importuner, ce n’était absolument pas dans mes intentions…

Demander qu’il déclinât son identité pourrait l’effaroucher, voir peut-être lui donner un indice sur sa propre provenance. Car quelle chouette un tant soit peu saine d’esprit irait faire la causette à un Sang-Pur qu’elle vient de déloger de son creux ?
© Omyra


Dernière édition par Omyra le Mer 30 Avr - 1:30, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ethyl
EthylGardien(ne) d'élite - Membre du squad Oméga
Gardien(ne) d'élite - Membre du squad Oméga


Messages : 169
Date d'inscription : 22/06/2012

Blackout _
MessageSujet: Re: Blackout   Blackout Icon_minitimeSam 28 Déc - 15:42

Rien de cassé, pas la moindre plume brisée,Ethyl pouvait en effet s'estimer heureux. Pour une fois que la chance lui souriait ! Quelque peu désorienté par son planté d'effraie, le petit gardien sonda les alentours par quelques fébriles hochements de tête et fini par stopper son regard sur le prolongement de branche qui indiquait l'entrée du creux dans lequel il avait élu domicile. Par glaucis il avait vraiment mal jugé la hauteur, il pouvait même se considérer comme un miraculer ! L'adage : « au plus près de glaucis est ton creux, le plus paisible sera ton rêve » avait toujours ses exceptions... et sa culbute inattendue en était la preuve.

Puis il tourna la tête vers celle qui avait été sa compagnon de chute pour se stopper net avec des yeux ronds comme une nuit de pleine lune. Si il y avait un double femelle de lui dans ce monde, c'était bien cette effraie aux plumes de nuit. Enfin, lui était amoché par les cicatrices et haut comme 3 chevechettes. Elle, avait le charme d'une grande femelle dont la guerre n'avait laissé aucune marque. Elle était juste... belle.

Ethyl la regarda longtemps avec un air traduisant cette agréable surprise. Sans doutes que sur son visage, ses yeux attendris le faisait passer pour un pervers maladroit. Enfin, ne lui en parlez pas, car notre guerrier tourmenté n'était jamais doué pour garder son sang froid face aux jolies distractions. Heureusement que son casque cachait ce manque de discernement. Il jouait le rôle du sang pur en patrouille après tout, pas celui dont le cœur s'envolait devant les belles aux yeux vifs et profonds. Un bon coup de serres d'Achlys suivit de beaux noms de mous du croupion ne lui auraient pas fait de mal tellement sa conduite était inacceptable.

Incapable de trouvé la force pour faire évoluer ce face à face du regard le plus aibêté, ce fût la femelle qui rompit le silence.

- Escusez-moi Monsieur le Sang-Purs de vous avoir dérangé… Je ne voulais pas vous importuner, ce n’était absolument pas dans mes intentions…


Lui, sang pur ? La magie du casque faisait son effet semblait-il ! Enfin, il aurait préféré montrer à cette femelle un autre visage. Il n'était pas eux ! Et elle n'était clairement pas une sang pure non plus. Son regard était trop vivant pour être celui d'une embrigadée... et la pauvre devait risquer gros à voler dans les environs.

Sa réflexion et son manque de discernement abondaient et ne lui faisait pas honneur, mais après tout, il s'attendait à tomber sur plus féroce. Elle semblait trop innocente pour qu'il reste sur ses gardes, et peut-être même qu'elle aurait pu l'aider dans sa fuite qui sait.

Le petit gardien se redressa donc sans donner de réponse à la femelle. Il souleva son casque pour faire apparaître son visage ternit par sa mission au repère des sang pur... le pire endroit sur Ga'hoole. Le sang de sa précédente victime avait laissé de petites gouttes sur son disque facial. Ses plumes étaient toutes chamboulées par un casque qui ne lui allait guerre, et pire que tout, la sueur de ses précédentes courses avaient collé ses plumes les unes aux autres en de petites pointes disgracieuses, laissant apparaître la plaie que son frère lui avait offert en guise d'adieu.

Ethyl était était... ideux. C'était bien le seul mot qui correspondait. Rien, pas même le léger sourire sensé réconforter la femelle inconnue, ne pouvait changer cette apparence. Pourtant, l'effraie charbon continua à lui sourire. Peut-être espérait-il là mettre en confiance...

Aussi, l'affreux lui répondit donc calmement, sans réfléchir aux conséquences de ses propos.

« Pas de mal hein, je craignais simplement les mauvaises rencontres... mais ce n'est visiblement pas le cas. Le lieu n'a m'avait pas l'air si accueillant, alors désolé pour ma sortie digne d'un oisillon pataud. Je n'ai pas l'habitude de patrouiller dans ses contrées »


Des propos qui n'avaient rien d'un sang pur. Mais la logique avait perdu face à l'instinct... et la crainte d'être face à un soldat venu le retrouver pour le faire payer ses meurtres s'était estompées à la vue de la belle femelle. A hagsmire les précautions ! De toute façon son jugement ne l'avait pour l'instant jamais trompé.

« Vous connaissez peut-être la région mieux que moi ? Pour mes yeux de novice, chaque massif ressemble au précédent... »


Sans vraiment espérer la moindre attention de la femelle, Ethyl tenta tout de même le dialogue. L'audace, à défaut de toujours payer, pouvait peut-être se révéler gagnante pour cette fois.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité



Blackout _
MessageSujet: Re: Blackout   Blackout Icon_minitimeSam 4 Jan - 15:47

Blackout
Avec Ethyl

Il semblait tout aussi médusé qu’elle par cette rencontre aussi extraordinaire. Omyra ne pouvait détacher son regard caramel de celui, enfouit sous le casque de soldat, du jeune mâle en face d’elle. C’était tellement…. Improbable de rencontrer un tel personnage. Elle ne le connaissait pas, et pourtant, un étrange sentiment de déjà vu lui enserrait le gésier. Elle réprima un gémissement de douleur devant l’activité de ce dernier soudain réveillé. Pourquoi, là, à ce moment, devant cet inconnu, elle était dans un tel état ? Elle ressentait des choses. Pour une fois, une fois depuis son accident, elle ressentait. Mais pas un unique sentiment de liberté, cette décharge de joie qui s’était déversé en elle lorsqu’elle volait vers le Nord quelques heures auparavant.  Non, là, elle ressentait tout.
Absolument tout.

Exactement comme avant. Comme si la porte qui s’était refermée sur son gésier venait brusquement de s’ouvrir, poussée par une tornade noire aux plumes de nuit. La carapace bâtie autour de son inconscient venait de se fissurer. A cet instant, Omyra savait que plus jamais, elle serait condamnée au vide de son gésier. Elle ne reviendrait pas de sa mission d’infiltration indemne, elle le savait déjà. Mais elle ne s’était pas imaginé qu’elle allait changer aussi vite. Etait-ce les Canyons qui, finalement, l’empêchaient de guérir ? Ou bien l’adrénaline qui se déversait constamment dans ses veines depuis qu’elle avait fait ses adieux à Ginger ?

Peu importe. Elle revivait, et c’était tout ce qu’elle voulait savoir. Ce changement soudain lui fit tourner la tête, la déséquilibrant un peu. Elle se força à fixer son regard au-delà de la chouette noire, juste derrière. Une vague de froid, calme et familière, vint l’envahir, endormant de nouveau toutes ces émotions.
Elle n’était pas encore prête à tout recevoir comme ça. Elle n’arrivait pas à réfléchir. Il lui fallait du calme pour faire le point, et ne pas se trahir. Finalement, son pire ennemi pour cette mission d’infiltration n’était pas les Gardiens. Non, c’étaient ses sentiments. Encore plus redoutables et imprévisibles que les habitants du Grand Arbre. Et Omyra devait composer avec cette nouvelle variable à prendre en compte. Awesome.

La chouette devant elle, qu’elle ne regardait plus que du coin de l’œil bougea un instant, comme mal à l’aise. N’aimait-il pas le fait qu’il soit ignoré ? Dans sa vision périphérique, elle le vit ôter son casque. Haussant un sourcil, et plus par réflexe que par curiosité, même s’il y en avait beaucoup aussi, l’espionne regarda de nouveau son inconnu.  Elle tressaillit en voyant son visage appraitre.

Il était vraiment tout noir. Mais noir de tout partout. Les plumes, les ailes, mais aussi yeux, le disque facial. C’en était déconcertant. Une effraie haute comme trois baies de Symphorine, mais pourtant, il en imposait tout autant qu’un tyto de taille normal, de part son regard transperçant et son aura de… tueur ?

Ah oui, elle le reconnaissait, maintenant. Ethyl, le tueur de Sang-Purs. Celui qui rendait la justice pour les Gardiens, et laissait sur chacune de ses victimes une petite plume noire, signature de l’ange de la mort venu pour venger les innocents tués par l’Armée. Elle était tombée sur un Gardien, donc. Et un dangereux, en plus.

Pourtant, Omyra n’avait pas peur. Non, elle était intriguée. On disait de lui qu’il était Tyto Alba, plongé dans une malédiction, un pacte qu’il avait fait avec la mort, pour devenir aussi insaisissable et meurtrier.  C’était une effraie mélanome. Tout comme elle. Elle n’était pas la seule. Etrangement, son alter aego, son double, était lui aussi un combattant d’élite, mais rangé dans l’autre faction. Et lui avait déjà tué. Elle, non. Glaucis qu’elle était innocente. Néanmoins, cet argument jouerait en sa faveur chez les Gardiens.

Et Ethyl qui se tenait devant elle, magnifique.
Fier, et redoutable, il se tenait droit, et en imposait malgré sa petite taille. Les cicatrices qui lui lézardaient le corps le rendait d’autant plus imposant, appuyant sa force et son expérience. Son plumage, un peu sale et ébouriffé par la sueur et la poussière, le rendait comparable à un Hagsmon en version miniature, et renforçait son caractère brutal. Le sang, aussi. Assurément, il revenait de mission. L’air grave et sérieux, il n’avait rien d’un oisillon, alors qu’une comparaison de ce type aurait été aisée de par la taille du gardien.  Mais pour Omyra, il n’avait rien d’innocent.

Son air ébouriffé lui donnait des allures de rebelle, et ses plumes collées ressemblaient par endroit à des touffes de duvet. Il en était mignon, ainsi. Mais cet air redoutable, menaçant presque, effaçait ce petit côté fragile. L’aura incroyable que dégageait le petit mâle était d’une puissance rare. De nouveau, Omyra senti son gésier se réchauffer d’émotions. Oui, les Gardiens avaient les pouvoirs de la guérir. Peut-être même définitivement.

Il eut un petit sourire, pur, et sans méchanceté. Omyra frémit. A Saint Aegolius, les seuls sourires véritables qu’elle recevait venait de Ginger. C’était pour elle si précieux… et lui, qui ne la connaissait pas, lui souriait de la sorte…
« Pas de mal hein, je craignais simplement les mauvaises rencontres... mais ce n'est visiblement pas le cas. Le lieu n'a m'avait pas l'air si accueillant, alors désolé pour ma sortie digne d'un oisillon pataud. Je n'ai pas l'habitude de patrouiller dans ses contrées »


Oh. Il est gentil. Omyra sentait pourtant qu’il ne mentait pas. Il ne jouait pas la comédie. Ethyl ne la connaissait pas. Du moins, il ne l’avait pas encore reconnue. Une vague de soulagement permit à l’effraie aux plumes chocolat de respirer.
« Vous connaissez peut-être la région mieux que moi ? Pour mes yeux de novice, chaque massif ressemble au précédent... »

Omyra eut un nouveau soupir. Elle tenta de se justifier, de peur que son interlocuteur ne le prenne mal et réagisse de manière totalement imprévisible :
« Vous…  Vous n’etes pas un Sang-Purs, n’est-ce pas ? Les Soldats connaissent bien ces régions… Ils sont aussi entrainés pour cela…. »

Oups, boulette. Bien Joué Omy’, pour ce lapsus de rêve. Il n’a plus qu’à planter ses serres dans ton gésier pour fêter ça. L’espionne sentit une vague de chaud envahir son visage. Ses plumes se plaquèrent contre son corps, et elle diminua de moitié sa taille. Elle avait honte. Elle avait peur. Elle ne savait plus quoi faire.
Elle n’était plus habituée à vivre sous les commandes de ses émotions. Elles venaient de la pousser à la faute, avant même que sa mission ne commence vraiment. Et maintenant, elles la clouaient au sol. QU’elle devait avoir l’air misérable !

Plaquée au sol, le ventre à terre, elle semblait presque avoir piqué dans les orties. Ses yeux, ouverts en grands, n’arrivaient pas à fixer quelque chose de précis, et regardaient dans le vague. Elle était littéralement terrorisée. Par qui, par quoi ? Elle venait de se vendre au tueur attitré des Gardiens. Et elle était incapable de faire quoique ce soit, si ce n’est attendre la mort qu’il aura choisi pour elle. Ses émotions, qui la submergeaient complètement, l’empêchaient  de fuir, ou de se battre.
Elle tremblait, voyant qu’elle n’allait pas tarder à rejoindre Glaucis. Sentant son heure venir, elle ferma les yeux, alors que des larmes de sentiments mélangés perlaient au coin de ses paupières. Qu’elle était dans un piteux état !

Et lui, en face ? qu’attendait-il pour l’achever ? Avait-il prit ses réactions comme une peur non pas dirigée vers lui, mais vers les Sangs-Purs ? ç’aurait été tout à fait possible, pour une effraie s’évadant de l’armée, ou de l’orphelinat. Avait-elle une tête d’orpheline, elle ?
© Omyra


Dernière édition par Omyra le Mer 30 Avr - 1:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ethyl
EthylGardien(ne) d'élite - Membre du squad Oméga
Gardien(ne) d'élite - Membre du squad Oméga


Messages : 169
Date d'inscription : 22/06/2012

Blackout _
MessageSujet: Re: Blackout   Blackout Icon_minitimeMer 22 Jan - 22:04

« Vous… Vous n’etes pas un Sang-Purs, n’est-ce pas ? Les Soldats connaissent bien ces régions… Ils sont aussi entrainés pour cela…. »

Ses paroles étaient empreinte d'une telle lucidité qu'Ethyl ne pu qu'acquiecer d'un petit hochement de tête. Des soldats biens soumis, entraînés rudement pour ne jamais craindre la mort.

Et lui, inutile de le cacher : les astuces de Gylfie pour la navigation n'étant pas son fort. Il était totalement perdu en ces lieux ! Tête dure, trop brûlée pour passer du temps en cours, c'était quand la mission l'appelait qu'il s'en mordait les rémiges. La moindre base de navigation, voilà ce qu'il aurait espéré maîtriser en ce moment...

Perdu dans ses pensées, il n'avait pas vu que la femelle s'était plaquée au sol, les plumes au plus près du corps. La situation le crispa quelques peu, éveillant ses instincts. Avait-il laissé passé un détail ? N'étaient-ils pas seuls ? Pourtant, l'horizon envahi par les sapins ne laissaient entrevoir aucune silhouette. Aucun son ne trahissait la présence d'un intrus, le silence était juste comblé par le souffle régulier et frais d'une brise venue du nord.

Avait-il dit quelque chose lui ayant échappé inconsciemment, lui et ses bonnes manières de hagsmon ? Ou était-ce simplement son apparence digne des pires légendes de ga'hoole ? Elle était là, calme comme une scrome, la pureté incarnée dans une chouette, pour quiconque sachant regarder plus loin que les apparences. C'était un état d'esprit si cher à Ethyl : déceler les êtres dignes de confiance quand le bon sens demandait la prudence. Il jouait peut-être avec sa vie mais avait l'intime conviction de ne rien craindre avec cette chouette. Elle avait comme un air familier, une présence apaisante, une sensation presque indescriptible pour un orphelin autoproclamé comme lui. Comme un être proche que l'on aime par nature, que l'on protège... que l'on soutient.

Le gardien s'approcha de l'effraie mélanique calmement. Elle était si grande et pourtant leurs âges devaient être proche, tous deux jeunes adultes. Elle était recourbée sur elle même, comme pour se cacher d'une émotion qu'elle ne souhaitait exprimer... comme si sa présence ici là gênait. Il n'y avait pas de mal pourtant, et Ethyl faisait tout pour là mettre en confiance. Peut-être s'y prenait-il comme une patte, peut-être que son apparence trahissait ses véritables intentions. Car malgré le calme, loin de ce qu'il avait toujours été... il n'avait réussit qu'à une chose, là faire pleurer.

Cet être qui avait l'air si sensible, si riche en émotions... le voilà qu'il pleurait !

« Les pleurs sont les sentiments réservés à hagsmire... tu n'as rien à craindre avec moi »
lui dit-il en relevant la tête de l'inconnue du bout de l'aile.

Son aile justement, parlons-en... on voyait qu'il revenait de mission, et que celle-ci n'avait pas été de tout repos. Combien avait-il distribué de ses rémiges sur les cadavres de ses ennemis ? C'était une question que même le tueur de sang pur ne préférait pas évoquer. Il ne s'arrachait pas ses précieux outils de vol pour compter ses proies, mais simplement pour marquer à tout jamais les esprits. Surtout les esprits de ceux qui avaient détruit le sien.

Alors Ethyl retira son aile de la vue de cette inconnue d'un instant, de peur de rajouter plus d'effroi à une situation déjà bien difficile. Avait-elle remarqué cette piteuse apparence ? Le gardien espérait que non... mais la maladresse continuelle dont il faisait preuve allait sans doute lui prouver le contraire.

Espérant que la femelle garde son calme malgré tout, il ajouta un fébrile sourire. C'était peu, mais le gardien aux plumes de nuit savait qu'il était riche en valeur ce petit geste, car aussi rare qu'inespéré. On lui avait déjà offert de tels signes d'attention chez sa nouvelle famille, et Ethyl faisait tout pour rendre la pareille à ceux qui comptaient. C'était celui offert pour mettre en confiance, comme pour se protéger du désespoir. Moonye l'avait mérité, Achlys aussi... et tout prouvait que cette jeune femelle le méritait tout autant.

« T'en fait pas. Ici, tu n'as rien à craindre. On m'appelle Ethyl... drôle de nom pour une chouette hein ? Et toi ? Tu as un nom ? »
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité



Blackout _
MessageSujet: Re: Blackout   Blackout Icon_minitimeSam 1 Fév - 23:47

Blackout
Avec Ethyl

Elle ne 'entendit pas s'approcher. Sans doute ses larmes couvraient-elles le bruit de ses pas et le plissement de ses plumes en mouvement. Ou peut etre était-il une sorte de ninja, un espion qui, tout comme elle, avait apprit à être discret, invisible ?

Elle senti la respiration du jeune mâle souffler dans ses plumes chocolat, les soulevant dans un rythme lent et régulier.
« Les pleurs sont les sentiments réservés à hagsmire... tu n'as rien à craindre avec moi »

Un bout d'aile se glissa sous elle, et Omyra, d'instinct, se tendit comme un arc par ce contact. Devait-elle le craindre ? Pourtant, son interlocuteur se contenta juste de lui relever la tête. Elle cligna des yeux pour chasser les larmes qui lui brouillaient la vue. Lorsque leurs regards se croisèrent, il y eu un instant de flottement. Aucun d'eux n'osa bouger, de peur de rompre la confiance et la quiétude qu'avait instauré ce moment de silence et d'immobilité.

Puis, brusquement, le sombre inconnu replia son aile, la dérobant aux yeux de la jeune femelle brune. Voulait-il lui cacher les quelques cicatrices qui zébraient le plis de ses plumes ? Omyra avait déjà vu quelques unes de ses blessures, même si elle se doutait un peu qu'elle n'en avait vu qu'une petite partie. Avait-il honte de toutes ces marques de combat ? La femelle tourna la tête sur le côté, curieuse.
Il se mit à sourire, d'une expression douce mais quelque peu fébrile, qui détonnait légèrement avec son attitude de guerrier rôdé aux combat.
« T'en fait pas. Ici, tu n'as rien à craindre. On m'appelle Ethyl... drôle de nom pour une chouette hein ? Et toi ? Tu as un nom ? »

Sans savoir pourquoi, Omyra fouilla dans les sentiments que lui provoquait le jeune mâle en face d'elle. Lui qui lui semblait si familier. Elle essayait d'analyser ce qu'elle ressentait en sa présence. Elle avait peur. ça, c'était un fait. Il l'intimidait. Pourtant, elle lui vouait une énorme admiration. Oui, elle admirait ce gardien qu'elle ne connaissait pas, mais qu'elle avait l'impression d'avoir toujours connu. Il la mettait en confiance. C'en était contradictoire, même. Il la mettait en confiance, et pourtant, il lui faisait peur. Mais elle ne se méfiait pas de lui. Elle le sentait honnête et franc, et avait envie de lui rendre la pareille.

Mais c'était impossible.
Ethyl, le tueur de Sang Pur. Ethyl, le gardien de la forêt des Ombres. Deux entités qui semblaient si distinctes et différentes dans la tête de l'espionne brune. Pourtant, il s'agissait bel et bien du même personnage. Comment un tueur de Sang-Purs pouvait-il susciter une telle admiration chez elle ? C'était probablement le plus dangereux de tous les gardiens, mais pourtant, elle se sentait en sécurité avec lui. Elle le craignait, mais elle était pleines de sentiments nouveaux, ces sentiments qui naissaient de nouveau de son gésier réveillé. Elle s'embrouillait de contradictions.

Qu'est-ce qu'une chouette normale et saine d'esprit aurait fait en présence d'un tel individu ? Fuir ? Prendre plus de précautions ? Se présenter sous un faux nom pour préserver son identité ? Elle n'avait pas besoin de cela de toute façon. Elle avait toujours été discrète en mission, missions choisies avec soin pas ses Supérieurs. Les Sang-Purs mis à part, personne n'aurait pu déceler son appartenance à l'armée. Non, l'effraie brune était plus anonyme qu'un poussin sortant tout juste de l'oeuf dans la forêt de Tyto. Pourtant, saurait-elle assumer et endosser un autre nom que le sien ?  Elle en utilisait suffisamment durant ses missions pour couvrir son identité. En dehors de l'armée, personne ne la connaissait sous son véritable prénom.  Elle n'avait donc rien à craindre de ce côté là.

L'effraie chocolat se releva. Ses dernières larmes avaient séché depuis longtemps. Elle ne pleurerait plus. Elle devait se montrer forte, désormais, et assumer la mission qu'on lui avait attribué. Elle pouvait la gérer comme elle voulait, du moment qu'elle réussissait. Et elle allait la mener sur un chemin le plus proche de la vérité possible. Moins le mensonge est gros, plus les faux pas sont inprobables. Et des erreurs, elle ne devait en commettre aucune. Et des inconnues, elle allait pouvoir en ajouter à son équation qu'était sa mission. Ses sentiments, déjà, constituaient une difficulté particulière et totalement nouvelle. Il suffisait d'un ancien soldat Sang Purs reconverti en gardien pour que sa mission échoue. Si Omyra ne pouvait deviner les futurs problèmes qu'elle allait rencontrer au fil de son périple, elle pouvait tout du moins essayer de les anticiper.

Et tout cela, c'était tellement inédit, tellement nouveau.
Rien que le fait de devoir se décliner sous sa véritable identité différenciait cette mission de toutes les autres. C'était la mission de sa vie. Peut être la dernière. Peut être pas. Mais c'était le point culminant de sa carrière d'espionne. Le paroxysme de son parcours insolite. De Tyto aux Canyons, la voila partie pour l'île de Hoole.

Lorsqu'elle se tourna vers Ethyl, la jeune femelle était résolue et pleine de détermination. Elle se redressa complètement, et répondit d'une voix claire et souriante :
« Je me nomme Omyra.... Nom tout aussi peu courant... Je cherche à fuir le Sud... Et toi, que fais-tu ici ? Tu es Ethyl le gardien, ta réputation t'a suivi jusqu'ici... Es-tu en mission ? »
© Omyra


Dernière édition par Omyra le Mer 30 Avr - 1:36, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ethyl
EthylGardien(ne) d'élite - Membre du squad Oméga
Gardien(ne) d'élite - Membre du squad Oméga


Messages : 169
Date d'inscription : 22/06/2012

Blackout _
MessageSujet: Re: Blackout   Blackout Icon_minitimeLun 17 Fév - 11:49

Ethyl était heureux d'avoir offert sa confiance à cette si jeune chouette. C'était comme un apaisement, une façon de se montrer sous son vrai profil... ne pas mentir comme il le faisait si souvent dans ses missions. Une première fois avec Moonye, puis vint le jour de la rencontre d'Achlys... puis cette femelle. l'histoire se répétait sans que le gardien ne puisse comprendre la mécanique de ces rencontres entre deux êtres que tout oppose, mais que le destin décide de lier intimement.

Offrir sa confiance sans aucun calcul ou autre pensée de missionnaire sanguinaire, voilà une sensation que l'animait d'un plaisir intense. Ethyl n'était pas fou pour autant... mais avec l'effraie mélanique en présence, il se savait en sécurité. Point de craintes à avoir d'un coup fatal dans le dos comme lui-même adorait si souvent faire.

Ethyl s'afficha avec un sourire encore plus radieux quand, en réponse à sa bonne volonté et son effort de faire acte de bonne manière, la femelle se redressa d'un air rassuré. Quoi de plus beau d'avoir la même réaction en retour ! Quel sensation si douce que de faire de cette inconnue une alliée morale, de construire des instants à deux après avoir été plongé dans la solitude d'une mission à haut risque.

Par glaucis, qu'est ce que cette situation lui remémorait l'absence d'Achlys ! Ce n'était pas que la cette effraie de passage lui était désagréable... mais plutôt qu'il aurait tant aimé partager cette mission avec sa femelle. Elle devait sans doute se faire un sang d'encre à le voir tarder. Et Ethyl adorait lui donner des nouvelles de son ancienne faction... des infos sans grande valeur pour le grand arbre, mais capable de redonner force et courage à l'ancienne sang pure.

Si agréable était l'instant, si reposant après une mission sous très haute tension, Ethyl ne su quoi ajouter. Sondant du regard rapidement les horizons sans y voir le moindre indice de danger. Il n'avait pas l'habitude de rester au sol... tout le monde savait à quel point le danger y était perpétuel. Il n'aurait de toute pas été capable de rompre cet instant de confiance... et ce fût donc la femelle qui en eu le courage.

« Je me nomme Omyra.... Nom tout aussi peu courant... Je cherche à fuir le Sud... Et toi, que fais-tu ici ? Tu es Ethyl le gardien, ta réputation t'a suivi jusqu'ici... Es-tu en mission ?

Ces mots furent comme un choc pour Ethyl qui s'attendait à tout sauf à cette nouvelle. Omyra ? Ce nom lui en disait trop sur l'inconnue. C'était une espionne, une sang pure comme il y en avait toujours trop sur Ga'Hoole. Achlys lui avait tellement parlé d'elle, sa description correspondant si bien au personnage. Comment avait-il pu baisser tant sa garde face à une sang pure ?

Entres espionnes, il était de coutume d'arrondir les traits de ses congénères... Achlys semblait pourtant  avoir peint l'effraie mélanique avec beaucoup de justesse. Elle paraissait curieuse, pleine de vie, et si distante en même temps. Ses réactions regorgeaient pourtant de sentiments loin de montrer la sang pure sous son meilleur jour. Ethyl en eu presque mal d'admettre que sa femelle avait bien raison : sa présence était agréable... tout l'opposé de ce qu'elle était vraiment. Et c'est en ça que cette espionne était si dangereuse.

« Omyra ? En effet, un nom peu commun » dit-il calmement.

Sans vraiment s'en rendre compte, Ethyl avait perdu la joie qui avait rendu la conversation si agréable quelques secondes auparavant. Mais comment pouvait-il en être autrement quand une aussi belle rencontre se révélait être une nouvelle déception. Achlys définissait cette sang pure comme une noble de cœur, et son premier contact en avait été ainsi. Mais voilà, c'était une ennemie, et elle savait qui il était.

A quand l'attaque surprise, le coup perfide dans le dos qui lui aurait fait regretter amèrement cette rencontre ? Ce n'était qu'une question de temps, il le savait.

« Ethyl, tueur de sang pur ? En voilà une drôle de réputation... Mais oui, mon passe temps se résume à cela. Certaines chouettes dans ce monde ne sont douées qu'à massacrer les autres... à les asservir... comme seul moyen de se croire supérieur ».

Le gardien ne cherchait pas vraiment à faire réagir Omyra. Elle devait être bien trop entraînée pour s'offusquer de ses paroles. Alors pourquoi aller la confrontation ?

Aussi bête que cela puisse paraître... simplement pour canaliser sa frustration sans utiliser les serres. La situation lui échappait encore une fois, comme une épreuve dont il se serait bien passé. Et bien qu'il lui aurait été facile de mettre à mort cette Omyra, ne plus en entendre parler, et rentrer au bercail sans se soucier d'avoir été vu, un élan de curiosité le bloquait dans cet acte.

Avait-il des sentiments pour elle ? En dehors d'une haine indescriptible... non. Ethyl ne voulait simplement pas être responsable de la mort de l'ancienne partenaire d'Achlys. Car ce qui comptait pour sa femelle avait finalement un soupçon de valeur pour lui.

Mais alors que faire ?

[Bon... la galère pour décrire l'inspi par des mots... car j'étais inspiré et j'ai tout gâché D: J'ai préféré ne pas aller plus loin dans l'idée pour te laisser le moyen de feeder le RP avec tes idées :D . Si tu veux plus de matière avant de répondre, dis le moi hein]
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité



Blackout _
MessageSujet: Re: Blackout   Blackout Icon_minitimeJeu 27 Fév - 18:20

Blackout
Avec Ethyl

Un petit moment de vide sembla glacer l’air. Quoi donc ? Etait-ce elle ou sa dernière déclaration avait jeté un froid sur la conversation ? Non, c’était à l’échelle de la Forêt des Ombres toute entière. Comment un personnage plus petit que Bec d’Acier avait-il avoir au moins autant de prestance et de présence que ce grand être énigmatique ?

Tous deux rayonnaient de la même aura de dangerosité ; Ils étaient redoutables et n’avaient pas peur de tuer pour parvenir à leur fin. Omyra ne put s’empêcher de frissonner. Mais non pas de peur, mais de froid. Car oui, l’atmosphère chaude et conviviale de tout à l’heure s’était en partie envolée, sans doute le temps se couvraient –il. Il ne fallait pas tarder à partir, car la jeune femelle présageait une tempête pour l’heure à venir. Peut-être moins. La navigation chez elle aurait grand besoin d’être améliorée, même si elle n’avait pas à s’en plaindre.
« Omyra ? En effet, un nom peu commun »

Un petit courant d’air frais rendit l’atmosphère glacial un instant. Omyra frissonna, mal à l’aise. Elle n’aimait pas se dévoiler, et faisait confiance à ce gardien devant elle. Sans le connaitre, elle avait pourtant l’impression qu’elle pouvait lui faire confiance. C’était pourtant l’ennemi numéro un des Sangs-Purs, qui aurait pu la tuer en une fraction de seconde, et ce malgré son propre entrainement de soldat d’élite. Mais sciemment, elle baissait sa garde, abandonnant toute les recommandations qu’aurait pu lui donner Ginger face à un tel personnage. Elle allait jusqu’à confier sa vie, au péril de sa mission au tueur le plus efficace du Grand Arbre. Et tout ça, parce qu’il lui était vaguement familier, sans pourtant ne l’avoir jamais vu auparavant ? Comment la jeune femelle avait-elle pu choisir de prendre un tel risque ? Était-ce parce qu’Ethyl était lui aussi une effraie mélanome qu’elle se sentait obligée, dans son inconscient, de lui  faire confiance à ce point ?

Cela n’avait pas de sens. Le jeune mâle poursuivit :
« Ethyl, tueur de sang pur ? En voilà une drôle de réputation... Mais oui, mon passe-temps se résume à cela. Certaines chouettes dans ce monde ne sont douées qu'à massacrer les autres... à les asservir... comme seul moyen de se croire supérieur ».

Aurait-elle dû se mettre en colère ? S’offusquer, l’attaquer, lui sauter dessus pour défendre les principes de sa faction ? La jeune femelle n’avait même pas été capable de cacher ce qu’elle ressentait. Ces sentiments, qui lui  revenaient ainsi la perturbaient tellement qu’elle ne savait pas comment les gérer. Et ce sentiment unique qui lui enserrait le gésier à cet instant,  ce n’était ni la colère, ni la haine, ou encore la peur, mais bien la honte.

Oui, elle avait honte de sa faction. Résignée, elle baissa le regard sur le côté, sa tête s’inclinant également. Honte. Honte de leur manière de massacrer toutes ces vies… Pour Omyra, l’armée était avant tout un refuge pour tous ceux qui n’avaient plus de famille, comme elle. Tous ceux qui avaient perdu leurs compagnons, leurs poussins, leur maison. Les Sang-Purs leur offraient le pouvoir, et surtout un objectif. Ils savaient, en se rangeant sous Bec d’Acier et sa compagne, ce qu’ils pouvaient faire de leur vie. Mais elle n’approuvait cependant pas les génocides qu’ils faisaient çà et là, dans les nombreux royaumes du Sud. Mine de rien, à par les Tytos, la femelle chocolat ne connaissait que très peu d’autres espèces, n’ayant été assignée aux oisillons que deux ou trois fois. Elle-même n’avait jamais tué. Ses yeux, son âme suffisaient à attester ce fait. Innocents, vierges de sangs et de morts, elle n’avait, à priori, rien d’un soldat de l’armée des Canyons. Et pourtant, la différence s’arrêtait plus ou moins là.
Plus ou moins.

Mais le fait est qu’elle n’avait pas l’âme d’une meurtrière. Parce qu’elle-même s’était toujours résolue à toujours éviter la mort. Tant pis si les autres prenaient cela pour une faiblesse. Elle avait ses idéaux et eux les leurs.

Le silence pesa pendant de longues minutes. Omyra, les yeux dans le vague, n’avait toujours pas bougé. C’était presque sûr qu’elle s’était fait griller. Un simple solitaire, à moins d’avoir de la famille dans l’armée, n’avait pas à se sentir honteux face aux accusations du gardien.

Savait-il ? Est-ce qu’Ethyl savait ? Qu’elle n’était qu’une espionne, émissaire des Sang-Purs envoyé pour les infiltrer ? Non, un simple nom ne pouvait pas la trahir. Elle ne voyait pas comment son nom jamais sorti des Canyons, pourrait lui porter préjudice  chez les Gardiens.

L’effraie chocolat soupira, et ce décida de relever la tête, jugeant que ses traits ne trahissait plus la tristesse et la honte qui avaient percé ces traits quelques secondes plutôt. Elle ne pouvait se résoudre à défendre sa faction sans montrer son appartenance à cette dernière. Ni même se moquer d’elle et aller à l’encontre des dires d’Ethyl. Elle n’aimait pas mentir, et s’arrangeait toujours  pour le faire par omission. Moins elle mentait, mieux elle allait. Elle avait beaucoup de défauts, mais n’était ni lâche ni fourbe. Peut-être était-ce pour cela que Ginger l’aimait bien. Pour sa loyauté et son sens de l’honneur. Les coups bas ou pas derrière, très peu pour elle.

Alors, tout en espérant que sa voix ne la trahisse pas, et ignorant superbement les piques lancées par Ethyl, elle demanda seulement, laissant son interlocuteur décider de la signification de ces mots :
« Et maintenant ? »
© Omyra


Dernière édition par Omyra le Mer 30 Avr - 1:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ethyl
EthylGardien(ne) d'élite - Membre du squad Oméga
Gardien(ne) d'élite - Membre du squad Oméga


Messages : 169
Date d'inscription : 22/06/2012

Blackout _
MessageSujet: Re: Blackout   Blackout Icon_minitimeVen 14 Mar - 20:20

« Et maintenant ? »

Maintenant ? Ethyl était dans la situation qu'il excrétait par dessus tout, celle qui le faisait choisir entre son gésier et sa tête. Son intime conviction était de laisser cette effraie à son sort, ne se soucier que de sa propre survie et d'éviter ainsi les mauvaises surprises. Mais son gésier le poussait à s'attacher à cette espionne comme à une amie, un partenaire de voyage... Ho noble gésier ! Siège de l'instinct et des paries aussi risqués que fou, pourquoi lui faisait-il prendre des risques inconsidérés ?

Des Omyra comme elle, celle que sa compagne lui avait décrite, Ga'Hoole ne devait pas en compter plus d'une. Ethyl continuait de se répéter intérieurement : « c'est une sang pure, c'est une espionne... tu devrais pas te fier à elle » mais rien n'y changeait. Il vouait une curiosité sans fin à cette jeune effraie si semblable à lui, et pas uniquement par la couleur de son plumage.

D'ailleurs, son apparence le laissait perplexe. Mélanique et espionne ? Deux mots si antinomique chez les sang purs qu'Ethyl n'aurait jamais cru être en mesure de les placer dans la même phrase. Alors que lui, issus d'un père de haut grade, avait juste été bon à finir en chair fraîche pour le tupsi de son frère. Comment la mécanique sang pure pouvait-elle être si rodée en apparences, et pourtant tellement inégalitaire pour les individus du genre tyto ? Avait-elle quelque chose de plus pour assurer sa place dans l'élite de son armée et que lui ne possédait pas ? Son charme fou n'était en rien suffisant, il en était certain... mais alors, quoi ?

Ethyl contourna calmement Omyra sans la regarder, fit quelques pas comme si il s’apprêtait à s'en aller. L'envie d'en rester là, ne rien lui faire sans pour autant l'aidé était grande. Mais son intuition savait que leur rencontre pouvait l'aider lui. Le destin lui servait une sang pure sur un plateau, une jeune ne lui sautant pas à la gorge, sans doute trop paralysée par la réputation qu'elle avait de l' « ombre » qu'il était. Ou du moins, qu'il fût.

Il n'était pas un grand espion -tout l'opposé d'Omyra- mais il avait l'effet de surprise pour lui et il comptait bien l'utiliser à son avantage. Avec un peu de chance, lui avoir révélé bien malgré elle son identité n'allait pas être l'unique erreur de sa misérable journée. Haute gradée qu'elle devait être, elle finirait bien par lui en dire plus sur celui qu'Ethyl cherchais nuit après nuit : un certain sparkle.

N'étant pas vraiment certain de savoir comment s'y prendre sans tout faire capoter, le petit gardient se tourna vers Omyra avec un regard des plus inexpressifs. Lui demander de l'accompagner allait paraître trop suspect, Ethyl en était certain. Peut-être qu'en lui faisant comprendre l'intérêt qu'elle avait à le suivre au grand arbre, elle se laisserai appâter sans se douter de rien.

« Et maintenant, j'ai à retrouver les miens. J'ai une femelle aimante qui doit se faire un sang d'encre, des amis qui comptent sur moi... des faibles à protéger. Le grand arbre de Ga'Hoole est à deux jours de vols d'ici et plus vite je serai loin des sang purs, mieux je m'en porterai. »

Avec un faible sourire, ne pouvant offrir plus à cette ennemie, le tueur de sang pur ajouta.

« Désolé d'avoir pu converser plus avec vous ma chère, à une prochaine je l'espère ».


Puis il pris son envol, sans se pressé, de telle sorte à ce qu'il ne distance pas la femelle trop rapidement.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité



Blackout _
MessageSujet: Re: Blackout   Blackout Icon_minitimeLun 21 Avr - 19:03

Blackout
Avec Ethyl

Il n'avait rien répondu.

La laissant dans un doute qui la rongeait littéralement. Savait-il, Ne savait-il pas ? Comment le savoir sans éveiller les soupçons ? Comment réussir à poser les bonnes questions sans éveiller l'attention du jeune mâle en face d'elle déjà particulièrement méfiant ?  Elle ne devait pas se laisser avoir par une panique qui n'avait pas raison d'être. Comment réagir ? Quelle attitude adopter ? Si Omyra partait du principe qu'il était au courant de son passé, elle allait indéniablement calquer une attitude trop prudente t allait passer pour une paranoïaque qui a quelque chose à cacher. Mais si elle partait du fait qu'Ethyl n'en savait rien, elle risquait gros à continuer de prendre des risques inconsidérés, et pouvait fuiter des informations capitales que le jeune mâle ne manquera pas se savourer. Ses fichus sentiments avaient bien choisi leur moment pour lui embrouiller l'esprit !

Mais pas question de rentrer maintenant aux Canyons. Pour un petit détail dont elle n'était même pas sûre. Elle serait la risée de l'armée, pour avoir fait capoter une mission de haute importance avant même de l'avoir commencé. Si la jeune espionne n'avait jamais eu l'idée de faire machine arrière et de repartir ainsi, la queue entre les pattes, auprès de Ginger, l'idée de se débarrasser de sa source d'ennuis ne lui effleura pas plus l'esprit. Non, pas une seule fois, elle n'avait songé à tuer Ethyl. C'aurait été une pensée aussi étrange que de vouloir prendre la place de Ginger... Ou de laisser sa chance à Jorunn.

Alors que c'aurait pu régler tant de tourments, elle ne voulait qu'en savoir plus sur ce jeune mâle qui lui ressemblait tant. Ce dernier brisa enfin le silence :
« Et maintenant, j'ai à retrouver les miens. J'ai une femelle aimante qui doit se faire un sang d'encre, des amis qui comptent sur moi... des faibles à protéger. Le grand arbre de Ga'Hoole est à deux jours de vols d'ici et plus vite je serai loin des sang purs, mieux je m'en porterai.  Désolé d'avoir pu converser plus avec vous ma chère, à une prochaine je l'espère ».

Et il déplia les ailes, se préparant à s'envoler. Omyra voyait clairement qu'il la testait. Viendra, viendra pas ? Elle eut un petit sourire, et décida d'entrer dans son jeu. Elle avait tellement plus dans sa réserve que tout ce qu'on lui avait appris chez les Sangs-Purs... Plus que du savoir-faire et des connaissances en matière de bagarre, même si elle n'avait jamais tué personne (ce qui explique peut-être elle n'avait jamais songé à éliminer Ethyl auparavant), elle en était parfaitement capable.

Mais non, ce qu'elle avait de plus précieux et de plus valuable, c'étaient des informations. Elle était prête à tout pour mener à bien sa mission, même à laisser -volontairement- filer quelques infos qui lui donnerait la confiance des gardiens.
« Attendez ! Vous allez chez les Gardiens ? Vous allez à Ga'Hoole ?»

Elle ne pouvait plus reculer à prensent. Mais elle n'en avait pas l'intention non plus. Elle avait deja un plan en tête, qui venait de germer. Prenant racine dans les méandres des suppositions de la jeune femelle, ce plan allait prendre toute son ampleur si Ethyl connaissait déjà son affiliation chez les Sangs-Purs.

D'un battement d'aile puissant, elle quitta le sol. Deux autres la tractèrent à la hauteur du jeune gardien. Puis, sans le moindre effort, elle cala sa hauteur et sa vitesse sur celle d'Ethyl. Elle poursuivit doucement :
« Puis-je vous accompagner ? J'ai des informations importantes à délivrer au Parlement. Une nouvelle Guerre se prépare.»

Le vent, plutot puissant, soufflait par grosses bourrasques dans leurs plumes, les ébouriffant au gré des souffles. Un puissant sentiment de liberté, sauvage et absolu, avait envahi la jeune femelle. Omyra revivait littéralement. Etait-ce l'air frai venu de l'océan qui parvenait à réveiller son gésier trop longtemps endormi ? Ses traits tirés, ses yeux fatigués et ses plumes ternes qui manquaient de soleil lui donnaient une allure de vieille chouette, crevée par le temps et la tâche.

Cependant, ses multiples missions, qui s'enchaînaient depuis de longs mois sans réelle pause, lui avaient forgé une endurance à toute épreuve, et sa musculature lui donnait un air de bosseuse acharnée qu'elle avait été durant toute cette période. Elle n'avait pas chômé ces derniers temps, cela ce voyait, renforçant son coté sérieux et lui donnant d'avantage de crédibilité. Elle aurait presque pu passer pour un ancien poussin déboulunné, mais ses muscles trahissaient un travail régulier et particulièrement intensif.
© Omyra
Revenir en haut Aller en bas
Ethyl
EthylGardien(ne) d'élite - Membre du squad Oméga
Gardien(ne) d'élite - Membre du squad Oméga


Messages : 169
Date d'inscription : 22/06/2012

Blackout _
MessageSujet: Re: Blackout   Blackout Icon_minitimeJeu 19 Juin - 19:40

« Attendez ! Vous allez chez les Gardiens ? Vous allez à Ga'Hoole ?»


Ha ha ha. Dans le mille ! se dit-il. Même pas eu le temps de compter jusqu'à 3 qu'elle était déjà à ses trousses. Ils allaient rentrer comme si de rien était, la sang pure finirait dans les serres du conseil et n'en sortirait pas. Petit plus qui allait le combler plus encore, il n'allait pas finir seul sa route. Un peu de compagnie pour traverser les grandes étendues de forêt, il n'y avait que ça de vrai ! Par Glaucis, il fallait pas non plus que leurs échanges soient trop agréable où Ethyl aurait des remords à là faire tomber dans le piège. Enfin, chaque chose en son temps, Omyra n'ayant toujours pas clairement dit qu'elle serait du voyage.

« Puis-je vous accompagner ? J'ai des informations importantes à délivrer au Parlement. Une nouvelle Guerre se prépare.»

Quand Ethyl entendu ses mots, son bec failli se décrocher. Il ne fallait pas être doué pour comprendre qu'elle se trahissait elle même. Une chouette qui savait quelque chose sur les sangs purs en était forcément lui même un. Ou un furet peut être : chose fortement peu probable vu leur faible effectif. Mais alors pourquoi en dire trop ?

Tout se bousculait dans sa tête, ses plans tombaient à l'eau mais finalement, cela le rassurait presque. Ce n'est pas qu'il était attaché à cette effraie, juste que jouer continuellement le mauvais rôle usait son moral déjà pas bien haut. Pour le conseil, Ethyl avait pris sa retraite, et ce dernier espérait qu'il en soit ainsi encore bien longtemps. Achlys avait précipité son choix d'arrêter les missions suicide. Et même s'il s'était autorisé une ultime fois de pénétrer l'antre de mal, c'était avant tout pour venger sa fille adoptive, Moonye.

« Je le savais » souffla-t-il faiblement, un faible sourire au bec.

Pas certain qu'Omyra avait pu entendre cette phrase qu'il avait prononcé pour lui seul. C'était maintenant une évidence qu'elle s'était dévoilée avec un naturel… tout cela le surprenait. Pourquoi en dire tant sur ses origines alors qu'il lui avait avoué en retour son passé de tueur de sang pur. Se croyait-elle protégé, elle et ses secrets à dévoiler au conseil ? Et pour ainsi dire, il ne fallait pas se voiler le disque facial, mais il n'allait pas toucher à ses plumes avant qu'elle ait tout dévoilé au conseil.

LA question demeurait, et Ethyl ne pu se retenir de le là lui poser.

« Alors, tu es une sang pure, hein ? » puis, il ajouta un simple « pourquoi ? »

Cette phrase si directe suffisait pour trahir son état d'esprit actuel : le déception coulait à flot dans ses veines.

« Pourquoi en dire tellement sur ta situation ? »
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité



Blackout _
MessageSujet: Re: Blackout   Blackout Icon_minitimeLun 1 Sep - 2:06

Blackout
Avec Ethyl


Il y avait eu du  vent.
Pourtant, grâce à son ouïe d'effraie, Omyra avait pu l'entendre chuchoter :
« Je le savais »

Elle avait même cru le voir sourire. Curieusement, cette vision lui réchauffa un peu le gésier, et pendant quelques instants fugaces, elle se sentit bien. Mais réalité était cruelle et bien vite la jeune espionne fut sortie de ses rêveries par une brusque prise de conscience. Elle était désormais fixée sur une chose, et non des moindres: Ethyl était au courant de son passé. Ou du moins, il savait qu'elle était une Sang-Pur. Bon, cela ne rendait pas la chose facile, mais cette prise de risque qu'elle venait de faire avec ce faux lapsus avait au moins eut le mérite d'être utile. Omyra était désormais fixée et pouvait savoir plus ou moins sur quelle patte danser.

Elle se remémora rapidement le début de la conversation pour mémoriser chaque détails que, l'un comme l'autre, ils s'étaient tous deux échangé depuis le début. Il savait donc que le passé de la femelle mélanome n'était pas tout blanc. Pourtant, il la laissait aller librement, et au Grand Arbre de surcroît. Omyra était convaincue que le mâle noir avait plus d'un tour dans son sac, et que lui aussi préparait un coup la concernant. Peut-être savait-il déjà ce qu'il allait faire d'elle. Tout ce que la jeune femelle voulait, dans un premier temps, c'était d'aller voir le Parlement. Elle voulait que ce soient eux qui lui donnent le libre accès au Grand Arbre et à ses ressources. Secrètement, l'espionne voulait rejoindre un squad, et rencontrer les jeunes élèves qui y étudiaient. Cela ne faisait pas explicitement parti de sa mission, mais elle était libre de la mener comme elle l'entendait, après tout.

Alors qu'elle pensait à tout cela, s'essayant à imaginer l'île et l'Arbre dans ses moindres recoins, rêvant des branches et des feuillages au fil des saisons, elle se rappela soudain de la présence d'Ethyl. La jeune femelle chocolat se gifla mentalement pour être aussi dissipée et rêveuse. Comment pouvait-elle espérer réussir sa mission ainsi ?

Son compagnon de vol se tourna vers elle. Lui aussi semblait avoir été plongé dans ses pensées pendant un certain temps. A quoi son esprit avait-il réfléchi ? Sur la manière de la livrer au conseil ? De comment lui faire dire toutes ses informations, et de la tuer avant même qu'ils n'arrivent tous deux à l'Arbre ?
« Alors, tu es une sang pure, hein ?  Pourquoi ? »

Bon, comme ça, ils étaient tous les deux fixés sur les états de la jeune femelle. Il était malin, Ethyl. Avec cette simple question, il aplatissait les doutes qu'il y aurait pu encore avoir. Surtout, il voulait l'entendre dire, elle. Il voulait que ce soit elle qui lui réponde directement que oui, elle était bien une émissaire de Bec d'Acier. Evidemment. Après tout, Omyra avait laissé filé des informations plutôt importantes et alléchante pour continuer à prétendre qu'elle n'était qu'une simple chouette habitant innocemment à Tyto depuis son éclosion.

Elle laissa quelques secondes passer. Elles étaient longues, ces secondes. Mais elle méditait. Cette joute verbale, elle se devait de la gagner. Ou du moins, de ne pas la perdre. Il ne s'agissait pas de leurs identités ; elles avaient déjà, l'une comme pour l'autre, éclaté au jour du soleil couchant. Non il s'agissait d'un combat beaucoup plus subtile, celui de la stratégie et de leurs machinations respectives.
« Pourquoi en dire tellement sur ta situation ? »

Elle le regarda un instant. Le gardien noir semblait visiblement déçu. Omyra avait déjà vu ce sentiment sur les visages des proches. Ethyl n'était pas la première chouette qu'elle décevait. Mais, pour une raison qu'elle ignorait, le voir, lui, avec une telle expression accroché au disque facial, la remplit de honte et de peine. Une nouvelle vague de sentiments qui la déstabilisa de nouveau, au point de lui en faire perdre l'équilibre quelques instants.

La jeune espionne se ressaisit avant de revenir à la hauteur du mâle noir. Elle chassa ses préoccupations d'un petit coup de tête avant de répondre le plus franchement possible :
« Parce que je te fais confiance. »

Et c'était totalement vrai. Omyra était consciente qu'elle était avec le tueur le plus redoutable et expérimenté du Grand Arbre, et pourtant, elle avait demandé à faire la route avec lui. Elle savait qu'il pourrait la traîner devant le Parlement, et faire en sorte de la faire tomber. Qu'il pourrait très bien la tuer, ou la mener à un autre endroit que Ga'Hoole, et la perdre dans l'océan. Non, depuis le début, elle avait décidé de lui faire confiance. Et cette vérité qu'elle venait de prononcer, elle lui claqua également dans son propre cerveau. C'était parce qu'elle lui faisait ainsi confiance qu'elle se sentait autant concernée par sa déception de tout à l'heure.

Ce qu'elle ajouta par la suite la fit se détester :
« Je veux juste éviter une guerre et des morts inutiles. Même si je dois mourir pour que la paix se fasse, ce sera un bien maigre prix à payer en comparaison au carnage qui nous attendrait.»

Pathétique espionne. Pathétique inconnue. Pourquoi espérer lier des liens de confiance pour les tromper quelques secondes plus tard ? Et surtout, pourquoi avoir mauvaise conscience de tout cela ? La jeune espionne savait que dans cette mission, elle devait se servir des autres, les manipuler comme elle manipulerait ses paroles afin d'obtenir ce qu'elle voulait. Elle savait que sa vie serait basée sur de fausses amitiés. Sur des mensonges. Pourtant, pourquoi se sentait-elle aussi mal d'ainsi berner Ethyl ? Elle n'avait plus d'honneur, pour bafouer le peu de confiance de quelqu'un, même d'un ennemi. Après cette mission, Omyra ne pourra plus se regarder en face. Même si pour l'instant, elle devait jouer le jeu. Ses doutes, elle se les gardait pour elle. De toute façon, elle n'était pas une bonne personne. Sans doute ne le serait-elle jamais, d'ailleurs.
© Omyra


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Ethyl
EthylGardien(ne) d'élite - Membre du squad Oméga
Gardien(ne) d'élite - Membre du squad Oméga


Messages : 169
Date d'inscription : 22/06/2012

Blackout _
MessageSujet: Re: Blackout   Blackout Icon_minitimeDim 21 Sep - 20:39

« Parce que je te fais confiance ».

Voilà des mots qui le déstabilisa, lui, petit gardien plein d'incertitudes. Il n'en fallait pas plus pour que le doute s'empare de son gésier, annihilant le peu de clairvoyance qu'il pouvait offrir dans pareilles situations. Il croyait Omyra sur parole qu'elle lui offrait sa confiance, mais l'inverse n'était pas vrai pour autant. L'espionne sang pure allait devoir lui offrir bien plus que ces belle paroles pour ouvrir la boite à confidence. Passait-il pour un malsain à douter continuellement quand les apparences lui indiquait le contraire ? Rhaaaa, satanée Glaucis et ces épreuves à la noix !

« Je veux juste éviter une guerre et des morts inutiles. Même si je dois mourir pour que la paix se fasse, ce sera un bien maigre prix à payer en comparaison au carnage qui nous attendrait.»

Ethyl ne savait plus quoi dire. Elle avait l'air tellement sincère, cette effraie aux plumes chocolat, tellement semblable d'apparence. Et pourtant, sa situation d'espionne traduisait toute la perfidie que ces mots cachaient. Croyait-elle vraiment ce qu'elle lui disait ? Voulait-elle vraiment aider un monde dans lequel elle n'avait vécu uniquement dans le but de le rendre plus incertain ?

Que des questions, beaucoup trop de questions, et aucune ne pouvait trouver de réponses dans les mots de la femelle effraie. Lui n'avait jamais été doué pour déchiffrer les tactiques d'un ennemi. Le champ de bataille était son seul royaume, le camp adverse étant son domaine de prédilection... le combat, lui, était son ultime but. Là, on lui demandait de voir clair en un être si méprisable et pourtant si familier, s'en était déjà trop. Par dessus tout il aurait espéré pouvoir lui faire confiance, elle et ses belle paroles... mais comment faire le bon choix ?

Oui, sans aucun doute, c'était dans le feu de l'action qu'Ethyl excellait. Et pour prendre le dessus, c'était un domaine dans lequel il devait emporter Omyra avec lui, histoire de connaître sa vraie nature.

« Tu me fais confiances ? Soit »

Les instants qui suivirent, le combattant les connaissait bien assez pour qu'ils soient devenus des automatismes. L’entraînement n'avait jamais fait de lui un bon stratège c'était une certitude. Par contre, le grand arbre pouvait compter sur lui quand chaque seconde pouvait faire la différence entre vie ou la mort.

Sans prévenir, Ethyl saisi la patte gauche de l'espionne puis referma ses ailes de telle sorte qu'il se transforma en poids mort pour la femelle. D'instinct, il su qu'Omyra n'avait qu'une seule solution pour éviter qu'ils finissent au sol : celle d'étendre sa voilure du mieux qu'elle le pouvait. C'est à ce moment précis que le petit combattant tira la patte de la sang pur, réussissant ainsi à saisir l'aile droite de la malheureuse. La prise ainsi parfaitement exécutée, Omyra était enfin à sa merci.

Le sol, il ne leur fallut que quelques secondes pour l'attendre, un instant fugace pendant lequel Ethyl observa les réactions de l'effraie mélanique. Allait-elle contre-attaquer d'un coup de tête -unique moyen qu'elle avait en sa possession pour reprendre le dessus- ? Avait-elle confiance en lui au point de savoir qu'il ne jouait qu'à un simple jeux de la peur ?

Ethyl n'avait qu'à rouvrir ses ailes pour se retrouver au dessus de sa compagnon de chute au moment de l'impact... mais c'était la question du dosage qui allait faire toute la différence. Soit il amortissait le tout juste assez pour se retrouver au dessus d'elle, il lui ferait subir le choc à pleine vitesse, là blessant à coup sur. Ou il pouvait déployer toute sa voilure pour un posé sans risque pour les deux protagonistes, offrant à la sang pure une nouvelle chance d'en dire plus sur ses intentions. Et encore,  tout cela dépendait de la bonne volonté de la femelle... la volonté de se laisser faire.

[on voulait que le RP gagne un peu en intensité ? Voilà chose faite  Je te ne dirai rien sur les intentions ça serai pas drole.]
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité



Blackout _
MessageSujet: Re: Blackout   Blackout Icon_minitimeLun 27 Oct - 14:32

Blackout
Avec Ethyl

Tout c'était passé si vite. Tout d'abord, le silence. La jeune effraie chocolat, tendue comme un arc, attendait la réaction du gardien sans rien ajouter de plus. Elle n'osait pas briser le silence qui s'installait peu à peu entre les deux effraies sombres, et pourtant, elle n'arrivait pas à supporter cette attente. Elle voulait une réaction, et à ce stade de stress, n'importe laquelle aurait fait affaire. Là, Omyra se retrouvait impuissante, sans pouvoir faire quoique ce soit pour changer le cours de la conversation. Et cela la frustrait terriblement.

Finalement, enfin, la délivrance.
« Tu me fais confiances ? Soit »

Elle avait tressailli, tant elle ne s'attendait plus à une réponse de la part d'Ethyl. Et puis enfin. Il avait parlé, et Omyra avait pu respirer un grand coup. Avant de réaliser ce qu'il venait de dire. Elle plissa un œil et haussa un sourcil, très perplexe. Que, quoi ? Il la croyait, comme ça ? Omyra savait que si elle n'était pas une piètre menteuse, elle n'était pas une parfaite manipulatrice non plus. Et elle se doutait bien qu'Ethyl, en tant que soldat d'élite, se doutât un peu qu'elle soit louche. Alors pourquoi la croire ainsi sur parole ? Il était loin d'être idiot, mais semblait vouloir lui donner sa chance. Sa seule faiblesse à cet instant précis, était sa bonté. Rien à avoir avec un quelconque niveau d'intelligence. Alors qu'est ce qu'il se passait ? Les Gardiens étaient-il aussi gentils que ça ? Donnaient-ils vraiment une chance à tout le monde, comme lui avait dit Ginger ?

Une poussée d'adrénaline soudaine la fit sursauter, alors que son cœur s'était mis à battre la chamade comme un fou. D'un seul coup une terreur soudaine lui prit le ventre alors que le petit mâle noir piquait sur elle. Sa patte se fit soudain toute lourde: Le gardien venait de s'y accrocher, et  se replia sur lui-même, plaquant ses ailes contre son corps. Il était devenu comme une roche, compacte, immobile, mais surtout lourde. Le déséquilibre perturba Omyra. Ils étaient en train de chuter, tous les deux ; elle tentant désespérément de maintenir un semblant d'équilibre, et lui totalement amorphe, solidement accroché à sa patte.

Mais que ce passait-il ? Pourquoi il faisait ça ? Qu'est ce qu'il cherchait à accomplir ? Cherchait-il à lui faire accomplir quelque chose ? La femelle était en proie à une réelle panique, et elle ne savait pas comment réagir. Jamais elle n'avait côtoyé tel comportement, et était totalement dépourvue d'indices sur comment faire face à une telle situation.

Un instinct lui ordonna d'étendre ses deux ailes un maximum. Elle s'exposait en faisait cela, mais elle obéit sans hésiter ; de toute façon, si elle ne l'avait pas fait, elle irait s'écraser au sol, et le résultat serait encore plus définitif. Elle senti alors que c'était ce qu'attendait Ethyl. Il l'avait prévu, et l'attendait, même. Omyra serra le bec alors que le Gardien se propulsa avec une célérité incroyable sur elle. Il était rapide, le bougre. Il se saisit et emprisonna son aile droite, qui se replia alors. Le parachute improvisé par l'espionne n'était plus efficace, et ils tourbillonnèrent autour de son aile gauche, toujours étendue un maximum pour tenter -vainement- de rééquilibrer l'embarcation. Omyra se rendit compte qu'elle ne pouvait plus bouger, hormis sa deuxième aile encore libre. Elle ne pouvait absolument rien faire, sinon se regarder tomber.

Son regard se perdit un instant sur le sol. Une nouvelle montée de terreur l'assailli lorsqu'elle vit à quel points il était proche, et à quel point ils allaient vite. Il ne leur faudrait que quelques secondes pour le rencontrer. Désespérément, la jeune femelle essaya de se dégager. C'était encore cet instinct, celui de survie, qui lui criait qu'elle allait mourir. En une fraction de seconde, elle fit l'inventaire de ce qu'elle pouvait utiliser pour se défendre. Sa patte de libre était trop loin du gardien pour le toucher. Son autre patte était piégée, tout comme l'une de ses ailes. L'autre était déjà occupée à les ralentir dans leur chute. Il ne lui restait rien, hormis sa tête. Et elle n'avait pas le temps de réfléchir.

Soudain, elle se rendit compte qu'elle pouvait faire autre chose avec sa tête que de penser. Elle pouvait frapper. Elle pouvait se dégager ainsi. Vivre. Etait-ce un test de combat, qu'il voulait lui faire ? Parce que c'était clairement un test qu'il lui faisait subir ; et il y mettait sa vie, tout comme la sienne, en jeu. Un test de réflexe ? De combat ? D'autre chose ? Omyra n'en savait rien. Et elle n'avait pas le temps d'y réfléchir.
Lorsqu'elle croisa le regard d'Ethyl, elle y vit du défi. Oui, c'était désormais sûr, elle se faisait tester.

Tout se passa alors très vite, une fois qu'elle su ce qu'il fallait qu'elle fasse. Elle ferma les yeux, et murmura des excuses à l'intention du gardien, avant de le frapper d'un coup de tête. Tout de suite après, elle sentit la prise se desserrer autour d'elle. Omyra sentit le mâle glisser. En une fraction de seconde, elle étendit les deux ailes comme une furie, alors que des pattes attrapèrent du mieux qu'elles le pouvaient le gardien un peu sonné. Elle aurait pu le laisser. Il aurait pu mourir, et ses suspicions avec. Mais elle ne le souhaitait pas. Elle voulait qu'il vive. Apprendre à le connaître. Alors elle se posa doucement au sol, et déposa avec toute la délicatesse qu'elle pouvait le gardien par terre. Elle avait fait attention à ne pas le blesser avec ses serres, mais s'approcha tout de même pour vérifier qu'il allait bien. Elle ne l'avait pas frappé fort, juste assez pour qu'il soit un peu sonné.
" Est-ce que ça va ?" s'enquit-elle en se penchant vers lui, soucieuse.

© Omyra


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Ethyl
EthylGardien(ne) d'élite - Membre du squad Oméga
Gardien(ne) d'élite - Membre du squad Oméga


Messages : 169
Date d'inscription : 22/06/2012

Blackout _
MessageSujet: Re: Blackout   Blackout Icon_minitimeMer 4 Fév - 18:52

A n'avoir plus combattu au corps à corps depuis quelques cycles déjà, le petit gardien en avait oublié la plus élémentaire des rêgles. Car oui, il ne fallait jamais crier victoire trop tôt, surtout quand cette fameuse Omyra n'opposait aucune résistance à son emprise.

C'est lors des secondes cruciales que l'instinct de survie de la sang pure se révéla. D'une frappe nette et foudroyantte, elle lui donna un coup à la tête, un geste dont l'impact lui fit lâcher prise. Désorienté, Ethyl l'était. Rien qu'un zeste effrayé aussi. Mais ce n'était pas de la mort dont il avait peur, plutôt de la réaction de celle qu'il avait cru être en mesure de tester.

Omyra l'avait à sa merci et sembla elle aussi hésiter. Perfide retournement d'une situation dont il avait cru être le chef d'orchestre, l'inquisiteur, le maître du jeu. Ethyl avait sous estimé cette sang pure et allait sans doute en payer le prix fort.

Ce qu'il vit à travers ses yeux brouillés par le coup de tête le bouleversa. Une ombre grandissante, de grandes ailes qui s'étendirent au dessus de lui, une serre le saisissant par la patte. Tout se passait si vite, et sans qu'Ethyl ne puisse vraiment décrire la situation dans laquelle il se trouvait. Mais une chose était sûre, c'est qu'il n'avait pas percuté le sol comme ses craintes l'aurait imaginé. Non, la femelle sang pure l'y avait déposé comme une feuille qui embrassait le sol : en douceur.

Ha, cette terre ferme, solide imperturbable qui ôtait la vie de tant de volatiles malhabiles, et qui se trouvait être aussi le salut des chouettes exténuée, Ethyl était si heureux de s'y reposer. Et Omyra, cette espionne à qui il devait maintenant la vie, que pouvait-il penser de cette ennemie ? Dans un réflexe, elle l'avait épargné. Cela en faisait-elle un être qu'il pouvait croire ?

" Est-ce que ça va ?"

Se remettant fébrilement sur ses pates, Ethyl sonda son environnement de grands hochements de tête. Posant son aile sur son bec pour vérifier qu'il ne saignait pas, prêta à nouveau attention à celle qu'il avait encore tant de mal à cerner.

« Drôles de bons réflexes que tu as. Des réflexes et une tête froide, une vraie sang pure. Je suis encore là pour t'entendre, donc oui ça va bien oui, merci de t'en préoccuper. »


La situation ne lui plaisait guerre, mais il devait donner un bon point à Omyra. Cette dernière lui avait prouvée qu'à l'instant où elle pouvait jouer de son avantage, elle avait préféré se montrer digne de confiance. Pourquoi ? Parce qu'elle croyait en ses dires ? Ou pour gagner sa confiance ? Finalement, le petit gardien n'était toujours pas plus avancé qu'avant cette folle chute.

« Je vais t'emmener avec moi comme tu le désires. Le conseil décidera de ton sort, ce n'est pas à moi d'en décider finalement. Mais ne crie pas victoire malgré tout ! Tu n'as toujours pas ma confiance... et c'est sans doutes ce que tu auras le plus de mal à conquérir. »


« Parole d'ancien sang pur » ajouta-t-il à lui même, sans faire attention si Omyra l'avait entendu ou pas.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité



Blackout _
MessageSujet: Re: Blackout   Blackout Icon_minitimeSam 7 Fév - 18:13

Blackout
Avec Ethyl


Le petit mâle noir se remit sur ses pattes, encore tout tremblant. Sonné, pour sûr qu'il l'était. Mais il semblait également nerveux, et quelque peu fébrile. Omyra savait qu'elle n'avait probablement pas fait le meilleur des choix. Soudain, les paroles d'Ethyl lui revinrent en mémoire, confirmant ce qu'elle redoutait déjà ; elle avait bel et bien raté le test que le gardien d’élite venait de lui faire passer. "Tu me fais confiances ? Soit."

Et elle avait échoué. Après coup, le stress et l'adrénaline en moins, la Sang Pur comprit son erreur : celle de ne pas avoir fait confiance à Ethyl. Il n'avait délibérément pas eu l'envie de la tuer, ou de la blesser. Il voulait certainement défier la confiance de la femelle. Et celle-ci n'avait pas été à la hauteur. Pire que cela, elle avait répliqué, l'attaquant à son tour pour se dégager. Lui faire confiance, oui. Mais pas au point de lui confier sa vie. Alors que le petit mâle sombre n'avait pas hésité avec la sienne, Omyra avait été dominée par son instinct de survie tout le long de l'expérience. Pathétique.
" Drôles de bons réflexes que tu as. Des réflexes et une tête froide, une vraie sang pure. Je suis encore là pour t'entendre, donc oui ça va bien oui, merci de t'en préoccuper."

Les paroles soudaines du Gardien lui firent relever brièvement la tête -juste le temps de croiser son regard d'encre en réalité. Puis elle baissa derechef le faciès, toute honteuse. Pour elle, avait tout fait échoué. Le regard quelque peu distant et désapprobateur d'Ethyl en disait long sur ses actions.

Elle lui jeta un nouveau regard à la dérobée. Il semblait perdu dans ses pensées, et Omyra frémit d'avantage en imaginant ce qu'il pouvait bien penser à son sujet. Elle pinçait du bec, tendue. C'est alors que son interlocuteur reprit :
"Je vais t'emmener avec moi comme tu le désires. Le conseil décidera de ton sort, ce n'est pas à moi d'en décider finalement. Mais ne crie pas victoire malgré tout ! Tu n'as toujours pas ma confiance... et c'est sans doutes ce que tu auras le plus de mal à conquérir. "

La jeune espionne releva la tête, interloquée. Que... Quoi ? Il était satisfait ? Elle ne l'avait pas déçu, alors ? Omyra ne savait plus trop quoi en penser. Toute hésitante, mal à l'aise et complètement stressée, elle demeura coite de surprise durant quelques instants. Elle crut entendre un vague " Parole d'ancien sang pur". Mais elle n'en était pas sûre, aussi fit-elle fi de cette dernière phrase, tout en gardant la potentielle information sous un coin de l'aile.

Toute gênée, la femelle brune s'avança vers son compagnon de voyage qui lui avait déjà tourné le dos. Elle avait tant de choses à lui dire, tant de choses à lui demander. Pourtant, ses sentiments s’emmêlaient encore dans ses pensées, et Omyra eut l'impression de s'enliser dans une épaisse mélasse. Elle ouvrit plusieurs fois le bec, avant de le refermer, sans rien dire, faute de trouver des mots pertinents. Finalement, elle réussit à articuler :
"Ethyl... Je... Merci. Merci pour tout."

Pourquoi ? Cela n'avait aucun sens. Mais ces mots lui enserraient tellement le gésier qu'il avait fallu qu'elle les sorte. Elle avait besoin de remercier le petit mâle noir, même dans sa position d'espionne qui allait risquer sa vie au Grand Arbre, entourée de Gardiens et d'ennemis, C'en était parfaitement étrange et presque paradoxal, mais, pourtant, Omyra trouvait cela légitime.

Allez savoir pourquoi.

© Omyra
Revenir en haut Aller en bas
Ethyl
EthylGardien(ne) d'élite - Membre du squad Oméga
Gardien(ne) d'élite - Membre du squad Oméga


Messages : 169
Date d'inscription : 22/06/2012

Blackout _
MessageSujet: Re: Blackout   Blackout Icon_minitimeLun 23 Fév - 15:58

Ethyl se tourna vers les étoiles dans le but d'y trouver une quelconque constellation susceptible de le rapporter chez lui. Ces astres, si magique et mystérieux, étaient prétexte à d’innombrables interprétations. Certains y lisaient le futur, d'autres y retrouvait leur racines... non, lui comme toute autre chouette pouvait s'en servir comme d'une gigantesque carte. Sans que cela soit sa spécialité, il avait acquis les rudiments nécessaire pour y distinguer le nord du sud, juste ce qu'il fallait pour parcourir le monde de Ga'Hoole sans trop de mauvaises surprises.

"Ethyl... Je... Merci. Merci pour tout."


Cette réponse, si inattendu, fit se retourner l'effraie charbon. Merci de quoi ? Il n'avait été que froid et distant, comme il l'avait toujours été face à des chouettes qui ne lui inspirait pas confiance. Pour seule réponse, l'ancien combattant n'offrir qu'un sourire indéfinissable... ou interprétable comme chacun le voulait.

Le mâle effraie avait encore trop d'interrogations sur Omyra pour savoir vraiment qui elle était vraiment. Incompréhensibles facette d'une espionne qui pouvait tout aussi bien jouer double-jeu pour arriver à ses fins, ou chouette sans devenir et sans fratrie, qui disait vrai dans chacun de ses mots ?

« Tu me remercieras qu'une fois arrivée au grand arbre. La route est longue et mettra tes ailes à rude épreuve... Un trajet qui demande un minimum de repos avant l'effort, raison pour laquelle j'étais dans cette cavité où tu m'as rencontré ».

Après tout, elle aussi se devait d'offrir sa confiance à l'inconnu qu'il était, l'ennemi potentiel qu'il représentait. Et pourtant, la femelle semblait s'y résilier sans peine. Au fond de lui, Ethyl avait une petite flamme de curiosité envers cette femelle bien que son rôle de tueur sans gênes dégoulinait dans chacun de ses gestes, comme une seconde nature qui lui collait aux plumes. Etait-ce les hormones qui le travaillait ? Heureusement que non, et Achlys aurait pu le certifier à sa place. Il n'avait d'yeux que pour sa femelle au plumage nacré, et rien qu'elle.

Non, il décrivait ça comme une façon de comprendre l'incompréhensible en cette sang pure, qui au premier regard n'avait rien de bien méchant. Omyra n'avait rien de bien méchant, et son regard semblait traduire une certaine innocence qui inspirait confiance. Peut-être même qu'elle oserai lui dire les motivations de ce brusque changement d'affinité. Pourquoi ? Elle, l'espionne... avait retourné sa veste ?

« Donc, tu disais avoir des informations pour le grand arbre ? Soit... »

Puis il fit une petite pause, ne sachant comment tourner sa phrase de la manière qui éviterait de trop froisser Omyra. Sans vraiment savoir comment l'expliquer, il retrouvait en la femelle un air qui lui était familier, et pas uniquement par leur couleur si rocambolesque. Non, cette véritable tâche indélébile pour des oiseaux dont le plumage devait symbolisé la pureté absolution, ce blanc neige qui définissait l'espèce tyto alba, ne suffisait pas à définir l'attraction qu'il avait pour cette sang pure. Mais alors quoi ?
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité



Blackout _
MessageSujet: Re: Blackout   Blackout Icon_minitimeJeu 9 Juil - 0:33

Blackout
Avec Ethyl


La petite chouette noire fit volte face, dévoilant un curieux faciès où se mêlaient étonnement et perplexité.
D’une voix détachée, Ethyl maintint un semblant de froideur et de distance en répondant d’une voix calme et atone :
« Tu me remercieras qu'une fois arrivée au grand arbre. La route est longue et mettra tes ailes à rude épreuve... Un trajet qui demande un minimum de repos avant l'effort, raison pour laquelle j'étais dans cette cavité où tu m'as rencontré ».

Omyra pencha la tête sur le côté, mais ne dit rien. Elle observait en silence le comportement confus du petit gardien sombre devant elle. A l’instar de la demoiselle brune, ce dernier ne semblait pas savoir sur quelle serre danser. Cela rassura quelque peu l’espionne des Sangs Purs, qui se disait que finalement, ce n’était pas la seule à voler en plein brouillard dans cette histoire.

Quelques instants, il sembla derechef perdu dans ses pensées. La jeune femelle en profita pour regarde au loin l’horizon qui s’étirait contre la ligne parfaite de l’océan. La mer d’Hoolemere. On lui en avait tellement parlé, mais c'était la première fois qu’elle la voyait. Et c’était la plus grosse flaque d’eau qu’elle n’eusse jamais vu.

Un claquement de bec la ramena dans la conversation. La demoiselle au plumage chocolat se retourna vers Ethyl, qui lui même était sorti de ses songes et avait de nouveau reporté son attention sur elle.
« Donc, tu disais avoir des informations pour le grand arbre ? Soit... »

Son ton avait quelque peu changé, et Omyra s’était empressée de le remarquer. Moins distant, il était plus chaud, et remplis d’une certaine curiosité qui fit ciller la Sang-Pur.

Mais le petit gardien noir n’ajouta plus rien. Si bien que son interlocutrice n’en fit rien, se demandant ce qu’il attendait d’elle. Est-ce que Ethyl voulait qu’elle lui déballe tout ce qu’elle était censée livrer au Grand Arbre ? Mais dans ce cas, elle même perdait sa garantie d’arrivée vivante et entière chez les Gardiens. Etait-ce encore un test de confiance que le tueur de Sang Pur lui imposait ?

Non, elle faisait fausse route. S’il voulait vraiment la soit disante information qu’elle se disait disposer, alors Ethyl l’aurait pris à part dans un endroit reculé, et l’aurait torturé pour lui soutirer les dites infos, avant de la laisser pour morte. On parlait bien de l’assassin de Sang-Purs, tout de même. La réputation du gardien n’était plus à faire, tant il avait été efficace et dévastateur parmi les rangs des soldats de Bec d’Acier.

Omyra soupira, avant de se retourner une nouvelle fois vers son compagnon de voyage. Un conflit se créait une nouvelle fois dans sa petite tête brune. Devait-elle faire confiance à Ethyl et tout lui déballer, sortant déjà l’une de ses meilleures cartes ? Ou devait-elle jouer la prudence, et s’assurer de garder un maximum de chances de son côté pour parvenir à ses fins et réussir sa mission ?


Elle se balança d’une patte sur l’autre, hésitant entre les deux grandes options qui s’offraient à elle. Finalement, elle décida de couper la poire en deux, mélange de plusieurs sortes de prudence. Sa prudence originelle de Sang-Pur et d’espionne, qui tendait à de la méfiance, et sa prudence que lui insufflait naturellement Ethyl, et qui s’apparentait plutôt à de la confiance.
« Hé bien… Cela concerne Bec d’Acier et Nyra… Ils ont deux héritiers…. »


© Omyra
Revenir en haut Aller en bas
Ethyl
EthylGardien(ne) d'élite - Membre du squad Oméga
Gardien(ne) d'élite - Membre du squad Oméga


Messages : 169
Date d'inscription : 22/06/2012

Blackout _
MessageSujet: Re: Blackout   Blackout Icon_minitimeJeu 16 Juil - 23:38

« Hé bien… Cela concerne Bec d’Acier et Nyra… Ils ont deux héritiers…. »

Bien qu'Ethyl aurait cru les informations plus stratégiques qu'une histoire de succession, il n'en demeura pas moins ébahi par la soudaine sympathie qu'Omyra tentait d'introduire avec un gardien. Qui plus est, l'un des plus inamical qu'il soit. Ses pairs, bien que vaillants au combat et régie par une volonté inébranlable de justice, avaient aussi une amer réputation d'associable, discret et liés qu'à leur propre communauté de Hoole. Ces idiots pouvaient offrir le cachot à quiconque cherchant refuge, sous l'excuse qu'ils protégeaient un équilibre bancal entre deux factions que tout oppose. Ethyl, lui, puisait sa vigueur de cette solitude : la prison était sa maison... l'ennemie assouvissait sa soif... ses pairs n'étaient que des pantins bons uniquement à le faire parvenir à ses fins. Le pire gardien dans les plumes de la pire chouette. Dans cet enchevêtrement de rôles peu reluisants, seuls sa femelle, et ses quelques amis savaient toucher son gésier quand son rôle lui pesait sur les ailes.

Alors pourquoi une sang pure, pourquoi ces quelques paroles inespérées entre deux opposés, avait-il réussit à faire changer les deux partis ? En une autre occasion, Ethyl lui aurait sauté à la gorge, faisant disparaître d'elle toute trace sur le royaume des chouettes. Il semblait que les choses avaient changées, un déclic éveillant en chacun d'eux un élan de sympathie naturel entre deux chouettes. Peu importe ce qu'ils étaient, leur passé, leurs actes ou leur légendes, peu importe la raison qui les animait sur Hoole, ils discutaient. Certes, on avait connu échange moins tendu, mais l'effort était clair.

C'est alors qu'Ethyl eu une réflexion, ce genre d'illumination qui peut autant se classer au rang de folie, comme au rang d'instant de lucidité. Ses serres lui disaient de tendre son piège sur Omyra comme il savait si bien le faire, l'apporter comme trophée pour sa faction. Son gésier lui, ne demandait qu'à aider une chouette qui semblait clairement découvrir le monde, ses sentiments, et le fait qu'être ennemis n'empêchait pas amitié et sympathie. Il était rare pour l'ombre de montrer un tel comportement, mais il ne pouvait pas cacher qu'en cet instant, lui aussi découvrait une âme amicale face à lui.

« Tu risques gros à venir avec moi, crois-tu vraiment que la valeur de tes secrets pourraient te sauver face à un conseil intransigeant ? Les gardiens sont valeureux, mais la valeur de leur communauté passe bien avant la repentance d'un sang pur. Si tu représentes encore une menace pour eux, alors ta vie ne sera pas épargnée. »

Les deux chouettes ne s'étaient pas quittées des yeux, et ceux d'Omyra ne semblait pas être capable de cacher son étonnement. Il était rare que le mâle aux plumes charbon fasse preuve d'autant de lucidité, et de clémence envers une chouette qui avait animé ses pulsions guerrières. Peut être qu'après tout, le but de sa vie, celui de combattre ses démons en tuant des sans purs, fût salvateur pour quelqu'un comme lui... une chouette à la dérive et sans repères.

« On va faire une petite étape chez une connaissance du coin. On est ici dans la forêt des Ombres, et si tu dis en savoir un peu sur moi, alors tu sauras que mon surnom, l'Ombre n'est pas uniquement lié à mon plumage... comment dire. »


Ethyl n'osa terminer sa phrase. Ses adjectifs étaient tout trouvés pour résumer son apparence : crasseux, délavé,... impur. Pourtant, il ne fallait pas blesser Omyra, qui subissait sans nul doute les même discriminations pour cette apparence aussi déshonorante que malchanceuse. Drôle de hasard quand on savait à quel point les oiseaux de leurs genres étaient rares.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



Blackout _
MessageSujet: Re: Blackout   Blackout Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Blackout

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♣ CHAPITRE 5 - UNE ALLIANCE IMPROBABLE :: Territoires inexplorés :: La forêt des ombres-
Sauter vers: