Admiration tragique [PV Kludd]

♣ CHAPITRE 5 - UNE ALLIANCE IMPROBABLE

© Design par Blue
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment : -32%
PC Portable Gamer Alienware M15 – (15,6″ ...
Voir le deal
1499 €

Partagez | 
 

 Admiration tragique [PV Kludd]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Anonymous
InvitéInvité



Admiration tragique [PV Kludd] _
MessageSujet: Admiration tragique [PV Kludd]   Admiration tragique [PV Kludd] Icon_minitimeJeu 27 Jan - 18:04

    Le Pelotorium.

    C'était un endroit horrible pour bien des oisillons. Mais ces petits trieurs ne le savent même pas, combien cet endroit est horrible... Leur regard est vitreux, dénué d'expression. Ils marchent d'un pas monotone, tels des zombies. Parmi eux, il y avait une chevêchette elfe. Cette "chouette" était à peine plus grosse que la pelote qu'elle essayait tant bien que mal de trier. Une grimace de dégoût apparut sur le visage de Raven qui observait la scène du haut du Pelotorium.

    Il était perché sur une corniche, une dizaine de mètres au-dessus des trieurs. Les gardes ne lui auraient pas permis de rester là, si seulement ils l'avaient repérés. Mais c'était impossible, car il se fondait parfaitement dans le décor. La chouette effraie masquée, décidément trop dégoûtée par les impurs, ouvrit grand ses ailes et donna une forte impulsion des pattes. L'oiseau nocturne s'éleva en spirale, afin d'atteindre un trou dans le plafond du Pelotorium. Il donna un bon coup d'aile pour s'élever à travers le trou, et il se posa sur le rebord.

    Il se retourna et, toujours perché sur le rebord du trou, il regarda une dernière fois les trieurs. La vie ne les avait pas gâté. Ils auraient dû être des Tyto. Mais ils ne l'étaient pas... Pourquoi tous les descendants de Glaucis n'étaient-ils pas tous des chouettes effraies ? Ç'aurait été beaucoup plus simple ! Mais non, ces parasites s'étaient infiltrés dans le cycle de la vie. Mais ils en seraient vite expulsés... Leurs espèces seraient éradiquées, afin que seuls les effraies ne règnent. Un sourire malsain apparut sur le visage chocolaté de l'effraie masquée. Oui, bientôt...

    Raven rêvait déjà de gloire, de sang, de bataille, de guerre, de serres de combat brillantes et étincelantes quand quelque chose vint le troubler. Il avait l'impression que quelqu'un le surveillait, le fixait. L'effraie masquée se retourna et là, elle blêmit...


[Désolée, pas fameux du tout T.T ]
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité



Admiration tragique [PV Kludd] _
MessageSujet: Re: Admiration tragique [PV Kludd]   Admiration tragique [PV Kludd] Icon_minitimeVen 28 Jan - 6:16

    Kludd ne passait jamais par le pelotorium. Aux yeux de tous, ce comportement était on ne peut plus normal : il aurait fallu manquer d’esprit pour même songer à souiller ses plumes à voler dans pareil endroit lorsqu’on ne se voyait pas dans l’obligation de le faire. Avait-on déjà vue sa Grandeur Bec d’Acier honorer, de son ombre, les plumes crasses et les yeux inertes des trieurs? Et, bien évidemment, nul d’entre eux ne pouvait se flatter d’avoir admiré la pureté blanche de Nyra, et ce, même de loin. Rares, même, étaient ceux qui l’avaient seulement aperçue.
    Puisqu’il était par presque tous considéré comme le protégé du couple, leur jeune prodige, il semblait normal que, comme ses aînés, Kludd dédaigne les cavernes qui abritaient les faibles pour leur préférer la gloire et la magnificence du ciel nocturne. Toutefois, s’il était vrai que le jeune tyto considérait que sa place n’était pas auprès de la main d’œuvre, une autre raison le poussait à éviter le pelotorium, une raison beaucoup plus simple et on ne peut plus dégradante : cet endroit lui rappelait Soren. Or, Kludd aurait vendu son âme au diable – mais n’étais-ce pas déjà chose faite? – pour arriver à chasser définitivement son frère de ses pensées. Pourtant, il ne pouvait s’empêcher de se questionner sur le chemin qu’avait emprunté celui qu’il avait partagé son creux pendant ses premières lunes. Soren était-il sauf, ou s’était-il échoué sur la pierre de St-Aegolus en tentant d’échapper aux griffes du mal? Non, il n’avait pas péri ainsi.. Si tel avait été le cas, Nyra l’aurait prévenu. Il avait donc survécu. Planifiait-il de se venger?

    Cette éventualité était plus que probable … mais elle lui semblait burlesque. Soren croyait en la beauté du monde, il était naïf et trouvait le bien là où il n’y avait que du mal. Il ne saurait souhaiter la souffrance à quiconque, et surtout pas à lui, son propre frère! Un rictus marqua le faciès de la jeune chouette. C’était bien là la différence entre Soren et ces Gardiens qu’il admirait tant... Les héros légendaires, eux, savaient que la paix ne pouvait se payer que par le sang.
    La chaleur accumulée dans le sol au cours de la journée commençait à s’échapper sous la forme de bulles d’air chaud qui montaient vers les étoiles : il était donc extrêmement aisé de voler dans ce ciel de nuit. Kludd n’avait qu’à écarter ses ailes aux longues plumes bien lissées pour se laisser porter par les caprices de la nature. Repu, acquitté des tâches qu’on lui avait confiées, il s’apprêtait à rejoindre les autres apprentis de St-Aegolus afin de profiter du reste de la nuit pour se perfectionner, encore et encore … et, évidement, si l’occasion se présentait de frimer, il ne la manquerait pas. Il ne profitait que trop de toute l’attention et l’admiration que lui vouaient les disciples de Bec d’Acier et les élèves de Nyra. Il était en chemin, lorsque son regard à la couleur changeante accrocha au passage un plumage cendré qui ne lui était pas familier. À la vue de Raven, Kludd balança légèrement les ailes afin de ralentir son vol. Son corps s’inclina légèrement vers la droite, et il put ainsi observer la chouette masquée à loisir. Il connaissait, bien évidemment, l’histoire de Raven. En résumé. Le jeune oiseau avait accompagné une patrouille jusqu’à St-Aegolus afin de rejoindre les rangs de Bec d’Acier. Une femelle tyto en avait fait de même, mais jusque là, Kludd n’avait eu l’occasion de croiser ni Raven, ni Oméni. Les deux nouveaux arrivants l’intriguaient légèrement, car ils étaient des nouvelles têtes. Toutefois, Kludd n’avait pas dans l’idée de perdre son temps à leur souhaiter la bienvenue : s’il s’était pris à observer Raven au passage, c’était seulement faute d’une curiosité juvénile qui le poussait à s’intéresser à ce qui l’entourait. Il n’avait pas l’intention d’arrêter son chemin. Toutefois, alors même qu’il passait en silence à quelques mètres à peine au dessus de Raven, ce dernier, comme s’il avait sentit qu’on l’observait, se retourna et croisa son regard.

    Inutile de le nier : Kludd fut étonné de lire de l’admiration dans le regard de cette jeune chouette qu’il ne connaissait pas le moins du monde. Étonné, mais aussi flatté. Les souvenirs de son passé d’oisillon bon à rien étaient encore cuisants dans son esprit, aussi ne se lassait-il pas de recevoir de l’estime et de l’admiration de la part des autres oiseaux de St-Aegolus. Décidant que les autres disciples pouvaient bien l’attendre, il effectua une demi-volte et se laissa glisser jusqu’à une corniche non loin de la chouette masquée, serres tendues pour agripper solidement la pierre. Alors qu’il ramenait paisiblement ses ailes contre son corps, il se permit d’observer à souhait la stature de la nouvelle recrue, avant de lancer d’un ton avare, ni froid ni chaleureux :

    - Tu dois être Raven.

    Il l’avait deviné, car même s’il avait ouïe dire qu’Oméni aurait aisément pu passer pour un mâle, on disait aussi que sa blancheur égalait presque celle de Nyra – ce dont il doutait fortement. Il était l’un des rares à posséder la chance inestimable de pouvoir admirer le plumage immaculé de sa Reine presque à volonté, et il aurait volontiers ri au bec du premier qui aurait prétendu afficher une telle pureté – or le plumage cendré de la jeune chouette qui se tenait devant lui était tout sauf immaculé.

    [C'est pas grave! Je trouve ça pas mal ^^]


Dernière édition par Kludd le Ven 28 Jan - 19:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité



Admiration tragique [PV Kludd] _
MessageSujet: Re: Admiration tragique [PV Kludd]   Admiration tragique [PV Kludd] Icon_minitimeVen 28 Jan - 18:53

  • ... Kludd. C'était Kludd. Raven pourrait le reconnaître en mille autres chouettes de son espèce. Kludd était... son idole. Ce n'était pas le terme correct pour une chouette, mais c'était ce qu'aurait dit un Autre s'il s'était trouvé à la place de l'effraie masquée. Mais ce que ressentait Raven pour Kludd était indéfinissable. C'était beaucoup plus que de l'admiration. Il voulait être aussi fort que Kludd, mais sans le dépasser.

    Celui-ci l'avait vu. Raven en était ravi. Peut-être parviendrait-il à l'impressionner, ou du moins, à ce qu'il le prenne en estime... Mais au fond de lui, il savait bien que c'était impossible. Pourquoi le célèbre Kludd perdrait-il son temps pour une nouvelle recrue inexpérimentée, même si la nature l'avait assez gâtée ?

    L'effraie des clochers se posa sur une corniche, à proximité de son admirateur. Raven n'en croyait pas ses yeux. Ces derniers étaient écarquillés, et animés d'une étincelle de rêverie. Il n'en crut pas ses oreilles quand Kludd lui adressa la parole.

    - Tu dois être Raven.

    En plus, il connaissait son nom ! Mais Raven reprit ses moyens. Il inclina la tête et colla ses ailes à son corps. Il faisait ce que les Autres appelaient "se prosterner". Mais pourquoi faisait-il ça ? Kludd n'était qu'une chouette comme une autre, pas officiellement leur chef. De plus, il était le frère d'un faible... Et pourtant, tout le monde - ou presque - le respectait. Il était le petit protégé de Bec d'Acier et de Nyra. Il était comme leur fils adoptif, en quelque sorte. Et c'était ainsi que Raven considérait Kludd : comme un Prince. Un Prince Obscur, un Prince des Ténèbres.

    "Oui, c'est exact."

    L'effraie masquée avait toujours la position de soumission qu'elle avait prise. Le jeune mâle n'arrivait toujours pas à le croire. Si Bec d'Acier avait été là à la place de Kludd, il aurait sûrement eu le même comportement.

    Pour essayer de se retenir de minoucher, Raven se remémora l'histoire de ce Prince qu'il avait appris par cœur :

    C'était dans un sapin. Deux oisillons s'entraînaient dans les branches sous la surveillance de leur paternel. L'un des deux fils était particulièrement doué. Il se nommait Kludd. Il volait avec la grâce d'une effraie. Son frère, par contre, faisait beaucoup de bruit. Il se nommait Soren. Rien que son nom évoquait la faiblesse dont il était empreint. Les deux fils rentrèrent dans leur creux et leurs parents partirent chasser. Soren, jaloux de son frère, le poussa hors du creux et comme il était très maladroit, il tomba avec lui. Stupide, non ? Ensuite, une patrouille de St-Ægolius les intercepta et les kidnappa. Une rumeur dit aussi que Kludd réussit à s'enfuir, mais qu'on le rattrapa. Cependant, cette dernière affirmation n'a jamais été prouvée. Ensuite, Soren fut très vite remarqué pour sa faiblesse. Il fut envoyé chez les trieurs de pelotes. Kludd n'était pas comme lui, et il devint un solide Sang-Pur, le meilleur de tous les apprentis. On dit aussi que Soren réussit à s'enfuir de l'orphelinat pour chouettes et hiboux. Une preuve qu'il lui restait un semblant de force, une preuve qu'il était de la même famille que Kludd...

    Raven ne le savait pas, mais cette histoire était en partie fausse. Il ne savait que ce que les Sangs-Purs lui avaient dit.


[Merci :) Comme on dit : c'est la qualité et non la quantité qui compte ! Le seul problème, avec moi, c'est que les deux laissent à désirer -- ]
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité



Admiration tragique [PV Kludd] _
MessageSujet: Re: Admiration tragique [PV Kludd]   Admiration tragique [PV Kludd] Icon_minitimeSam 29 Jan - 2:52

    En silence, et sans rien laisser paraître, Kludd se régalait de l’admiration qu’il lisait dans les yeux de la nouvelle recrue. Il fallait être honnête : Raven aurait souhaité se placer dans ses bonnes grâces qu’il n’aurait pu imaginer meilleure stratégie … car s’il y avait bel et bien une chose envers laquelle Kludd se montrait encore malhabile, c’était à recevoir l’estime et l’admiration de ses pairs. Lui, qui auparavant avait toujours été traité comme un moins que rien, ne se lassait pas des flatteries.
    L’effraie masquée s’était prostrée devant lui, en une position de respectueuse soumission qu’il avait lui-même adopté de nombreuses fois devant Nyra et Bec d’Acier, à son arrivée à St-Aegolus. Fier de ne plus être cette jeune chouette qui avait eu pour habitude de s’incliner devant la grandeur, Kludd se redressa de toute sa modeste hauteur en continuant de détailler Raven. Ses plumes se gonflèrent légèrement, élargissant un peu sa carrure qui achevait de se développer. À son affirmation, Raven se contenta d’approuver. Sa voix trahissait son état impressionné, mais elle ne tremblait pas, ni ne faiblissait. C’était là toute la différence entre un apprenti contraint de rejoindre les rangs de Bec d’Acier, et une recrue volontaire : Raven savait fort bien dans quoi il s’était embarqué, et tout indiquait qu’il ne redoutait pas sa décision.

    Cela l’intriguait. Pour quelle raison une jeune chouette naïve choisirait-elle les chemins ombrageux du mal, sinon parce que la souffrance l’aurait poussée à le faire? Pour ce qu’il en savait, Kludd avait la conviction que même si l’histoire avait été différente, même s’il n’avait pas été arraché à ses parents, il aurait fini par rejoindre l’orphelinat tout de même, tout simplement parce qu’il aurait cherché à s’opposer à son père en échappant à l’image héroïque que ce dernier leur avait imposée depuis la sortie de l’œuf : celle des gardiens du grand arbre.
    Les choses se seraient-elles passées différemment s’il avait rejoint St-Aegolus de plein gré, comme l’avait fait Raven? Ses premières nuits à l’orphelinat lui revinrent en mémoire.

    Ses muscles brûlaient comme jamais auparavant, comme si un feu était en train de consumer son corps de l’intérieur. Ses ailes battaient l’air avec une violence déterminée, alors que son corps – qui lui semblait aussi lourd qu’une énorme pierre – s’élevait petit à petit, lentement, vers le haut. Son corps était contracté par l’effort, et il sentait la lassitude le gagner. À ce moment, une voix pure s’éleva, transperçant l’obscurité de ses paupières serrées.
    - Plus haut.
    Il ouvrit les yeux, et son regard se fixa sur le plumage de neige de Nyra. Une vague de détermination parcouru son corps comme une décharge alors que la brûlure de ses muscles s’amplifiait. Il puisa dans ses réserves, cherchant à découvrir en lui une nouvelle force. Il tourna le regard et aperçut son voisin de droite, qui s’élevait un petit peu plus haut que lui et qui l’observait d’un regard narquois. La colère fit bouillir son sang.
    - Plus haut!
    Ses plumes déchiraient l’air comme des lames, ses ailes s’agitant comme des battoirs. Il sentait la force l’envahir, il commençait à la sentir et à la contrôler. Rapidement, il récupéra la hauteur d’avance que son voisin avait sur lui. Mieux encore : il le dépassa. Il s’éleva au-dessus des autres, qui luttaient pour tenter de le rejoindre, sans y arriver. La satisfaction l’envahit tout entier alors qu’il continuait de lutter contre la gravité : il y était parvenu, il les dépassait. Ses yeux se refermèrent, et la voix de Nyra s’éleva de nouveau. Mais cette fois, elle le berça de la plus belle phrase qu’il lui avait jamais été donné d’entendre.
    - C’est très bien.


    Un long frisson lui parcouru l’échine. Son succès, sa réputation au cœur de l’orphelinat n’étaient pas dus au hasard : Kludd avait lutté hardiment pour se montrer à la hauteur des attentes, et il en était fier. L’admiration qu’il lisait dans le regard de Raven n’était pas volée, il la méritait tout à fait! Et il était d’avis que tous les apprentis de St-Aegolus devaient mériter leur réputation. L’armée de Bec d’Acier n’avait pas de temps à perdre avec les paresseux.
    Comme Raven ne semblait pas savoir à quoi occuper sa nuit, Kludd décida de lui offrir une chance inouïe : celle de lui montrer de quoi il était capable. Sans crier garde, il écarta ses ailes et pencha légèrement le corps vers l’avant en toisant l’effraie masquée.

    - Suis-moi.

    Il se propulsa dans les cieux d’une impulsion de ses pattes, mais cette fois-ci, il ne se contenta pas de se laisser porter par les bulles d’air chaudes : il battit férocement des ailes, s’élançant dans le ciel en exposant toute sa puissance et toute sa grâce. Il ne prit pas la peine de s’assurer que Raven le suivait : c’était à lui de s’assurer de ne pas le perdre de vue. Ainsi, Kludd se dirigea vers le lieu de rencontre des autres apprentis de St-Aegolus, où Raven se verrait bientôt demander de faire ses preuves.


[ Je trouve que tu écris bien, pourtant! x) ]
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité



Admiration tragique [PV Kludd] _
MessageSujet: Re: Admiration tragique [PV Kludd]   Admiration tragique [PV Kludd] Icon_minitimeSam 29 Jan - 14:34

    Raven sentit un mouvement d'air. Il redressa légèrement la tête pour voir ce qu'il se passait. Kludd avait déployé ses ailes. Il allait s'en aller. Il n'avait pas de temps à perdre avec un aspirant Sang-Pur, lui qui était bien plus que ça. Le regard de l'effraie masquée ne fut triste que pendant un court instant.

    - Suis-moi.

    Étonné, Raven redressa totalement la tête. Il n'eut pas le temps de questionner Kludd que déjà, celui-ci avait décollé. L'effraie masquée ne perdit pas de temps et s'élança à son tour dans les airs. Kludd s'élevait haut et volait vite. Il ne fallait pas le perdre de vue ! Rien que cette course-poursuite constituait un entraînement à part entière pour Raven. Ce dernier avait parfaitement conscience qu'il possédait maintenant un certain privilège sur les autres aspirants. Déjà, il avait rencontré le Prince et lui avait parlé - même s'il ne lui avait dit qu'une toute petite phrase -. Ensuite, ce Prince lui portait une certaine attention car il semblait vouloir l'emmener quelque part... L'effraie masquée gonfla ses plumes tandis qu'il passait en trombe devant un garde de corvée de chasse. Ce dernier l'observa d'un air étonné, l'ayant reconnu. Il se demande encore pourquoi une nouvelle recrue suivait Kludd, sans que cela dérange celui-ci.

    Raven avait un peu de mal à suivre Kludd. Souvent, celui-ci disparaissait derrière une crête d'un canyon ou s'engageait dans un couloir sans que Raven ait eu le temps de voir dans lequel il était entré. Raven se fiait donc plus à son ouïe qu'à sa vue. Les battements de cœur d'une effraie sont différents de ceux des autres chouettes, et ceux d'une effraie en vol étaient plus rapides que ceux d'une effraie au repos. Il parvint ainsi à suivre Kludd.

    Ils débouchèrent dans un endroit où six autres apprentis semblaient attendre. Mais attendre qui ? Kludd ? Sûrement, car ce dernier arrêta là sa course effrénée. Raven se posa entre une effraie commune et une autre effraie masquée, qui virait plus vers le gris que vers le brun. C'était ici qu'avaient lieu la plupart de ses entraînements. Il scruta les visages de ses "camarades" mais celle qu'il cherchait n'était pas là. En effet, il se souvenait toujours d'Oméni, l'effraie des clochers avec qui il avait atteint St-Ægolius. Où était-elle, désormais ? Avait-elle eu des ennuis à cause de son sexe ? En tout cas, elle n'était pas dans le même dortoir que Raven et elle ne partageait pas les mêmes séances d'entraînement.

    Mais Raven oublia vite sa déception. Après tout, pourquoi s'en faire ? Kludd était là, imposant, dans toute sa magnificence. De plus, il l'avait amené ici. Et ce n'était visiblement pas pour se débarrasser de lui en le plaçant au milieu d'une séance d'entraînement et en partant ensuite... Kludd semblait lui vouloir quelque chose... Raven tourna son visage brun vers le Prince et attendit avec un peu d'impatience qu'il prenne la parole. Les autres aspirants Sang-Pur semblaient aussi excités que lui...


[Si tu le dis ^^ ]
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité



Admiration tragique [PV Kludd] _
MessageSujet: Re: Admiration tragique [PV Kludd]   Admiration tragique [PV Kludd] Icon_minitimeDim 30 Jan - 21:13

    La surprise de la jeune effraie masquée n’était pas justifiée. Certes, la réputation de Kludd parmi les Sangs Purs n’était plus à faire, et plusieurs s’entendaient pour dire qu’il méritait entièrement d’être considéré comme membre à part entière de l’élite de l’orphelinat. Toutefois, il ne fallait pas oublier que Kludd était arrivé à St-Aegolus seulement quelques lunes plus tôt, et s’il s’était fait remarqué si rapidement par Nyra, c’était principalement car il y avait mis des efforts démesurés : en effet, depuis son arrivée, le jeune tyto se donnait corp et âme pour impressionner ses pairs. Et, bien qu’il détestait se l’avouer, il fallait aussi dire que Soren l’avait un peu aidé à se faire remarquer, car il lui avait donné la possibilité de démontrer sa fidélité et son allégeance. Lorsqu’il avait eut à choisir entre l’armée Bec d’Acier et Soren, Kludd n’avait hésité qu’un instant, et son choix avait probablement été déterminant dans l’estime que lui portait Nyra.
    Toujours est-il qu’il ne fallait pas oublier que Kludd avait été traîné de force à St-Aegolus, et qu’il avait commencé au même niveau que tous les autres. Nuit après nuit, il s’était entraîné autant qu’il le pouvait au côté de jeunes chouettes qui, comme lui, n’aspiraient qu’à s’améliorer afin de pouvoir servir le plus efficacement possible au sein de l’armée des Sangs Purs. Or, il n’avait pas perdu l’habitude de rejoindre ses camarades presque tous les soirs, afin de s’entraîner avec eux. Certes, l’ambiance des entraînements avait changée, car ils n’avaient plus de superviseur : depuis qu’on le considérait à haute estime, c’était Kludd qui supervisait l’entraînement de son groupe. Toutefois, les méthodes restaient les même. Le jeune tyto était conscient qu’il finirait par se faire rattraper s’il se contentait de s’asseoir sur ses lauriers. Il se donnait donc le devoir de participer activement à chaque entraînement. Afin d’éviter que ses camarades évitent de le brusquer pour le caresser dans le sens des plumes, Kludd ne s’élevait pas au-dessus des autres. Il participait aux épreuves comme s’il eut été lui-même un apprenti comme les autres, et il ne se gênait pas pour punir ceux qui ne faisaient pas suffisamment d’efforts – par exemple, en leur donnant le rôle du traqué, qui devait alors échapper aux serres du reste de l’esquade. Il ne les oubliait que lorsqu’on l’affublait d’une mission ou d’une tâche. Alors, sois ses camarades se voyaient libres de faire ce qu’ils voulaient de leur nuit, sois ils s’entraînaient entre eux. Plusieurs de ses confrères à St-Aegolus trouvaient qu’il était étrange, pour quelqu’un de sa réputation, de perdre son temps avec des apprentis. À cela, Kludd trouvait toujours à répondre qu’il valait mieux de s’entraîner avec des apprentis qui avaient la motivation de s’améliorer, plutôt qu’avec des soldats confirmés qui avaient pour toute activité physique régulière le vol de deux minutes qui les séparait de leur perchoir à leur poste. Ce à quoi très peu trouvaient à répondre.

    De plus, soyons honnête, il ne faut pas réfléchir longtemps pour en déduire que de s’entraîner tous les jours égal : une force, une rapidité, une agilité et une endurance supérieure, et donc, une meilleure chance non seulement de survivre à un combat, mais aussi, une meilleure chance de se faire admirer. Enfin, Kludd ne pourrait tirer que des avantages à former correctement des apprentis, car plus tard, ces derniers brilleraient au sein de l’armée grâce à l’entraînement qu’ils avaient reçus.
    Mais voilà, beaucoup de chouettes et de hiboux ne voyaient pas ces détails, et trouvaient tout simplement étrange que le protégé de Nyra et de Bec d’Acier ‘’perde son temps’’ avec des apprentis.

    Le trajet ne dura en tout que quelques minutes. Pas une fois, Kludd se retourna pour vérifier si Raven le suivait. Il n’en avait pas besoin, car il entendait le léger bruissement des plumes et les battements de son cœur derrière lui. À quelques reprises, il prit plaisir à accélérer, à jouer avec la trajectoire en se glissant entre deux crêtes pour voir si la chouette masquée l’y suivrait, puis, enfin, il ralentit et commença à perdre se l’altitude. Son regard accrocha le dos blanc tacheté de noir d’une chouette harfang du nom de Abhi. Il replia ses ailes et plongea vers le sol. Lorsqu’il fut à courte distance, il déploya largement ses plumes et survola les six chouettes qui l’attendaient en les effleurant presque. Alors, finalement, il se posa et se retourna pour leur faire face. Son équipe d’apprentis était constituée d’une effraie commune, d’un harfang des neiges, de trois chouettes effraies et d’une chouette masquée. Les six apprentis, en réalisant que Kludd n’était pas venu seul, lancèrent un regard à l’inconnu qui venait les rejoindre. Ni chauds ni froids, ils ne prirent pas la peine de poser de question et se contentèrent d’attendre que quelque chose se passe. Kludd observa tour à tour ses six camarades ainsi que la nouvelle recrue, avant de s’avancer d’un pas vers Raven et de le fixer droit dans les yeux.

    - Tu as dû recevoir quelques conseils depuis ton arrivée parmi nous. Montres-nous donc de quoi tu es capable.

    Il fit un vague signe de tête, et l’un des jeune tyto se sépara du groupe pour prendre son envol et se percher plus haut, au bord d’une crevasse, sans lâcher Raven des yeux.

    - Nastas te poursuis. Il est seul. Tu dois lui échapper.. À moins que tu préfères l’affronter.

    Kludd jeta un dernier regard à Raven, avant de prendre son envol. Les cinq autres chouettes le suivirent, et tous se posèrent plus en hauteur afin de pouvoir assister confortablement à la traque qui s’annonçait.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité



Admiration tragique [PV Kludd] _
MessageSujet: Re: Admiration tragique [PV Kludd]   Admiration tragique [PV Kludd] Icon_minitimeMar 1 Fév - 21:12

    - Tu as dû recevoir quelques conseils depuis ton arrivée parmi nous. Montres-nous donc de quoi tu es capable.

    Raven frémit. Quelle serait son épreuve ? Il fut surpris de voir un Tyto se détacher du groupe pour se percher un peu plus haut, au bord d'une étroite crevasse

    - Nastas te poursuis. Il est seul. Tu dois lui échapper... À moins que tu préfères l’affronter.

    Sur ce, Kludd s'envola, suivi des cinq autres apprentis, et se percha sur une corniche en hauteur. Ils avaient apparemment hâte d'assister au spectacle qui s'annonçait... Raven se retourna vers ledit Nastas. Tout allait donc se jouer entre eux deux. Mais l'effraie masquée était face à un dilemme : devait-il essayer d'échapper à Nastas et donc prouver sa rapidité, ou devait-il plutôt tenter de l'affronter afin de prouver sa bravoure et sa force ? A moins qu'il ne fasse... les deux ? Décidé à vaincre, par un moyen ou par un autre, Raven étendit ses larges ailes et lança un dernier regard de défi au dénommé Nastas. Ce dernier le lui rendit et entrouvrit les ailes, prêt à la détente.

    Comme précédemment lors de la course-poursuite derrière Kludd, Raven donna une vive impulsion des pattes et battit des ailes. Il s'éleva rapidement au sein des Canyons. Son adversaire, Nastas, une chouette effraie des clochers, voguait lui aussi sur les courants d'air. Raven vola vers Kludd et les apprentis et, quand il fut juste devant eux, il fit un tour sur lui-même avant de décrocher en piqué. Pendant ce temps, Nastas avait bien rattrapé Raven, mais comme il était sous lui, il dit reculer pour éviter le bec tranchant de l'effraie masquée. Cette dernière rouvrit ses ailes à quelques mètres du sol et reprit de la hauteur. Nastas, décidé lui aussi à prouver à Kludd combien il était puissant, tenta à son tour de faire un piqué vers Raven afin de le blesser. Mais celui-ci n'était pas dupe. Il fit semblant de ne pas voir la menace et, au dernier moment, il fit un demi-tour sur lui-même et tendit les serres. Nastas n'eut pas le temps d'éviter le coup et les serres de Raven lui lacérèrent le visage. Une cicatrice ensanglantée ornait dorénavant le visage en forme de cœur de Nastas, cicatrice qui allait du front jusqu'au bec, en passant entre les yeux.

    Un cri strident retentit tandis que Nastas tombait vers le sol, étourdi par le coup inattendu qu'il venait de recevoir. Malheureusement, Raven fut entraîné avec lui. L'effraie masquée arriva enfin à se dégager et se dépêcha de prendre de l'altitude. Le jeune mâle croyait que c'était fini, que son adversaire s'était écrasé au fond du Canyon. Mais il n'en était rien. Nastas avait réussi à reprendre contrôle de son esprit et de son corps, et il volait à toute allure vers Raven. Ce dernier entendit les battements de cœur de Nastas et il se retourna vers lui, incrédule. Il n'en croyait pas ses yeux et ce fut ce qui lui coûta une blessure à la queue. En effet, Nastas profita de son petit effet pour arracher quelques rémiges à l'effraie masquée. Un autre cri strident retentit, mais c'était un cri de rage. La blessure de Raven n'était que très superficielle... Il décida d'en finir avec son ennemi. Il s'éleva vers les hauteurs, pour achever Nastas.

    Raven volait en formant des zigzags afin de perturber l'effraie des clochers. Sa tentative réussit. Nastas ne savait plus où donner de la tête. Raven se rapprocha d'une crête d'un Canyon. Il y arracha de gros cailloux qu'il tenait fermement dans ses serres. Il reprit son vol tandis que Nastas approchait. Les cailloux pesaient lourd et il fallait que Raven s'en débarrasse. Nastas se rapprochait à vue d'œil... et c'était très bien ainsi ! Raven exécuta un looping arrière et lâcha son fardeau au-dessus de Nastas. Les cailloux s'éparpillèrent, formant un diamètre d'un demi-mètre. Nastas évita les plus gros cailloux mais les plus petits tombèrent en pluie sur sa tête, et l'un d'eux rouvrit la blessure qu'il avait au visage et sur laquelle s'était déjà formée une fine croûte de sang séché. Raven prit encore de la hauteur et fit demi-tour pour revenir près de Kludd. Il ne fallait surtout pas qu'il rate le coup de grâce...

    Arrivé à proximité des spectateurs, Raven ralentit et laissa Nastas le rattraper. L'effraie masquée fit semblant de s'épuiser. Nastas tomba dans le piège et tandis qu'il était à quelques centimètres de la queue de Raven, ce dernier se retourna en tendant les serres. Un nouveau cri résonna en écho le long des parois des Canyons. Une boule de plumes blanches s'écrasa sur un surplomb en pierre d'où il avait décollé un instant plus tôt. Raven, à bout de souffle, se posa lentement à côté de son adversaire déchu. Ce dernier n'était pas mort, mais blessé. Raven avait réussi à le blesser juste entre le cou et le menton. Un peu plus bas et il serait mort... Mais non, la poitrine de l'effraie des clochers se soulevait lentement. Deux larges cicatrices apparaissaient sur son visage meurtri. Mais la cause de sa chute, alors ? Eh bien, Raven l'avait attiré près du sol pour lui donner le coup fatal. Nastas avait été déstabilisé par la douleur et il avait chuté sur le sol rude de pierre.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité



Admiration tragique [PV Kludd] _
MessageSujet: Re: Admiration tragique [PV Kludd]   Admiration tragique [PV Kludd] Icon_minitimeSam 5 Fév - 3:14

    Réservé et secret, Kludd observa la scène sans laisser voir ce qu’il en pensait. À ses côtés, ses camarades observaient le bal des deux chouettes en plein combat, l’air calculateur, tentant d’anticiper les mouvements de l’adversaire qu’ils s’étaient mentalement choisis. Ils étaient disciplinés et comprenaient l’intérêt de l’analyse au cœur d’un combat ou d’une poursuite. Ils ne seraient pas de ceux qui se laisseraient prendre de vitesse au cœur d’une bataille. Lorsque le jeune tyto compris que le combat tirait à sa fin, il indiqua à un autre des jeunes apprentis, une effraie encore une fois, de se préparer. Des six apprentis, le jeune tyto au dos étrangement grisâtre, qu’on appelait Howhakan, était de loin le plus rapide, et son corps frêle n’avait d’égale en agilité que ses propres ailes, aussi effilées que deux lames fendant le vent. Ces atouts lui seraient nécessaires dans peu de temps…
    Lorsque les deux adversaires se rapprochèrent d’eux, Kludd compris par l’attitude de Raven que le combat ne tarderait pas à s’achever. La stratégie de la chouette masquée, même si elle manquait de subtilité lorsque observée par des témoins de la scène, fonctionna à merveille, et eu peu de temps Nastas se retrouva hors d’état de nuire, gisant non loin de ses compagnons. Sans égard pour son compagnon déchu, Kludd ouvrit légèrement les ailes.

    - Nastas était ton poursuivant, mais Howhakan est ta cible. Attrape-le … Mais reste sur tes gardes. Il n’est peut-être pas seul.

    Howhakan s’envola avec la même énergie et la fougue d’un jeune cheval, mais en ayant parfaitement conscience de ses capacités. Il volerait aussi vite et aussi longtemps qu’il le pourrait, car il savait mesurer sa force. Et, qu’on se le tienne pour dit, personne, ni même Kludd, ne s’attendait à ce que Raven parvienne à l’attraper. Howakan avait l’avantage de la légèreté : son corps mince semblait flotter dans l’air. Évidemment, une telle stature ne lui permettait pas d’attaquer directement son adversaire, et c’était là la principale raison pour laquelle il n’était pratiquement pas possible de l’attraper : il se contentait de s’échapper. Si Kludd le gardait comme camarade, c’est car il savait que le jeune tyto saurait plus tard devenir un espion exemplaire. Ainsi, s’il avait décidé de lancer Raven à la poursuite, c’était surtout pour occuper l’effraie masquée pendant qu’il s’occupait de Nastas. En quelques battements d’ailes, Kludd fut à côté de l’effraie blessée. Il toisa les blessures de son apprenti, puis ordonna d’un ton sec à un autre de ses camarades – l’effraie commune, cette fois – d’aller chercher l’aide d’un guérisseur.

    Alors, le jeune prodige, d’une impulsion des pattes, quitta la pierre et s’envola à la poursuite des deux effraies qui se poursuivaient dans le ciel. Avec une facilité insultante, Howhakan enchaînait les virages, les feintes, les plongeons et les remontées sans laisser grand chance à son adversaire de mettre une serre sur lui. Kludd observa un instant leur bal aérien, puis il calqua tranquillement son vol à celui de Raven. Il était toutefois un peu plus haut, et un peu derrière l’effraie masquée, et il l’observa alors que ce dernier tentait de s’emparer du jeune tyto. Puis, au bout d’un moment – et sans crier gare – Kludd plongea en direction de Raven. Il se redressa toutefois avant de le percuter, et se contenta de tendre les pattes. Il émit un sifflement strident, alors que ses serres se refermaient solidement sur la base des deux ailes de l’effraie masquée, et il maintint sa brise un moment, solidement, mais sans blesser Raven. Puis, il le relâcha, et sans un mot il retourna se percher sur une corniche. Howhakan ainsi que les trois apprentis restants vinrent l’y rejoindre. D’un air impérieux, mais non pas méprisant, il attendit que la chouette masquée vienne le rejoindre.

    - Dit-moi, qui parmi les Sangs Purs s’est chargé de ton éducation depuis ton arrivée?


    [Désolé, j'ai un peu pris pour acquis que Raven obéissait et qu'il se lançait à la poursuite d'Howhakan, mais c'est pour faire avancer un peu le topic. Dit-le si ça te dérange vraiment '^^.]
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité



Admiration tragique [PV Kludd] _
MessageSujet: Re: Admiration tragique [PV Kludd]   Admiration tragique [PV Kludd] Icon_minitimeSam 5 Fév - 17:52

[Pas du tout ! C'était évident que Raven obéirait à son idole ^^ ]

    Une voix retentit derrière Raven. Ce dernier se retourna afin d'être face à Kludd, qui ne prononça pas une parole pour Nastas. Il avait été vaincu, Raven avait prouvé que Nastas était plus faible que lui.

    - Nastas était ton poursuivant, mais Howhakan est ta cible. Attrape-le … Mais reste sur tes gardes. Il n’est peut-être pas seul.

    Le dénommé Howhakan s'envola. Raven le suivit hâtivement. Il était persuadé qu'il allait l'attraper... Cette effraie était si petite et frêle ! Comment pourrait-elle être supérieure à Raven ? Mais celui-ci ne fut pas long à comprendre qu'il se trompait. Howhakan était très rapide. Trop rapide. L'effraie masquée tentait de le suivre dans ses acrobaties, mais c'était peine perdue. Il avait conscience que s'il arrivait à mettre la serre dessus, il aurait déjà gagné. Mais comment réussir à rattraper une telle bombe ? Howhakan exécutait des vrilles, des plongeons, des sprints, avec une telle facilité... La chouette chocolatée qui le suivait ne sentait plus ses ailes. Déjà fatigué par le défi précédent, il ne se sentait pas vraiment de taille à en faire un autre. Mais Raven chassa cette pensée saugrenue. Et dans un vrai combat, alors ? Il devrait enchaîner les adversaires et tous les vaincre ! Pour se donner du courage, Raven s'imagina au cœur d'une féroce bataille avec les Sangs-Purs et les Gardiens comme ennemis. Il voyait l'éclat des serres de combat et les chouettes qui tombaient, inertes. Rien que cette pensée lui redonna du courage et accrut sa vitesse.

    Et puis, sans prévenir, quelque chose l'immobilisa en vol. Raven n'avait plus qu'une idée : se dégager et blesser son adversaire. Kludd n'avait-il pas dit que Howhakan n'était pas seul ? Mais quand Raven tourna la tête - presque à 180 degrés - pour identifier son ennemi, il n'essaya même pas de le blesser avec son bec. Car c'était Kludd. Un combat s'engagea alors dans la tête de la nouvelle recrue. Devait-il rester immobile et ainsi respecter Kludd, ou devait-il plutôt se dégager et engager le combat ? Dans une véritable bataille, il ne devait pas se faire surprendre...

    Avant qu'il n'ait eu le temps de faire quoi que ce soit, Kludd le lâcha et alla se percher sur une corniche. Raven étendit ses ailes. Howhakan rejoignit Kludd en un battement d'ailes, suivi des trois apprentis restants. Raven les rejoignit à tire-d'ailes en jetant un regard derrière lui. Nastas était toujours là, mais un hibou petit duc s'approchait de lui, suivi d'une effraie commune. Sûrement un guérisseur accompagné d'un apprenti... Raven se posa près de Howhakan.

    - Dit-moi, qui parmi les Sangs Purs s’est chargé de ton éducation depuis ton arrivée?

    Reproche, simple question de curiosité ou félicitation ? En tout cas, le regard de Kludd ne laissait rien paraître... A bout de souffle, Raven répondit :

    "Veetor est mon entraîneur..."


[Pas fameux, désolée :s ]
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité



Admiration tragique [PV Kludd] _
MessageSujet: Re: Admiration tragique [PV Kludd]   Admiration tragique [PV Kludd] Icon_minitimeDim 6 Fév - 3:28

    Kludd garda pour lui-même l’idée qu’il s’était fait de Raven. Si besoin était, il communiquerait ses impressions à Nyra plus tard. Pour le reste, personne n’avait besoin de savoir ce qu’il pensait vraiment : ils n’auraient qu’à déduire. Alors que Raven répondait en reprenant son souffle, le jeune tyto lança un regard à Nastas, qu’on emportait à présent ailleurs. L’image floue de Veetor apparut à son esprit, mais il ne s’agissait que d’un vague souvenir, une rencontre qui ne l’avait pas marquée.. Probablement car l’individu n’en valait pas la peine. Kludd ne se donna pas la peine de se creuser la peine; s’il ne se rappelait pas bien de Veetor, c’était que ce dernier n’était pas très important, et donc, qu’il lui était hiérarchiquement inférieur. Même si – et ce, dit sans prétention – la plupart des chouettes et des hiboux de St-Aegolus lui étaient hiérarchiquement inférieurs. Il laissa passer quelques moments et observa Raven qui retrouvait sa respiration en silence, avant de se grandir, comme il le faisait inconsciemment à chaque fois qu’il s’apprêtait à donner un ordre.

    - Va le retrouver, alors.

    Il sentit un plaisir vicieux poindre en son cœur alors qu’il prononçait ces mots, qui furent suivis d’un court silence. Il se doutait de l’effet que ces mots devaient produire chez Raven : rejet, déception … La jeune effraie masquée devait s’être fait des films, après tout. Toutefois, Kludd appréciait qu’on ne prenne pas les choses pour acquis, et il aimait à rappeler que les déceptions se trouvaient à chaque tournant. Ainsi, il se plaisait à encourager les autres à prendre conscience de leur chance …

    - C’est malheureux, mais tu vas devoir t’excuser auprès de lui, car tu n’auras pas la chance d’assister à ses prochaines leçons.

    Les apprentis se lancèrent des regards torves, avant de jauger Raven, l’air curieux, mais tous s’abstinrent de commentaire. Il n’existait entre eux aucune amitié, mais ils étaient tous unis par leur appartenance à l’armée de Bec d’Acier, et par ces entraînements qu’ils suivaient tous ensemble depuis leur arrivée à St-Aegolus. Ce serait la première fois depuis plusieurs lunes qu’ils se trouveraient avec un nouveau dans la bande, et tous savaient qu’il leur faudrait s’adapter. Mais ils étaient prêts à le faire, ne serais-ce que parce que la capacité d’adaptation faisait aussi partie des qualités que devait posséder un bon soldat.
    Une brise fraîche s’éleva, ébouriffant le plumage des jeunes chouettes qui se tenaient sur les hautes corniches. Les conditions étaient parfaites pour travailler l’agilité et l’endurance en vol, et Kludd comptait bien en profiter.

    - Rejoins-nous lorsque ce sera fait.

    Sur ce, il décolla, et ses camarades s’élancèrent à sa suite, avec la même légèreté qu’une plume au vent. Ils se placèrent en formation, et tous les six – l’effraie commune les ayant rejoints entre temps – se dirigèrent vers la forêt de tyto, où ils passeraient le reste de la nuit à s’entraîner dans des conditions plus réalistes.


    [ Si tu veux, tu peux terminer ce topic, et on pourrait peut-être continuer en en créant un nouveau à la forêt de tyto? ]
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité



Admiration tragique [PV Kludd] _
MessageSujet: Re: Admiration tragique [PV Kludd]   Admiration tragique [PV Kludd] Icon_minitimeDim 6 Fév - 13:06

[Ok :) Tu le commences ? x) ]

    Un moment de silence s'immisça entre les chouettes. On aurait dit que le monde entier retenait son souffle afin de mieux entendre ce que le Prince allait dire. Même le vent s'était tut, il ne sifflait plus entre les pointes acérées des Canyons. Tous les éléments attendaient...

    - Va le retrouver, alors.

    Raven était déçu. Il était même très déçu. Ainsi, il avait fait tout ça pour rien. Mais non, peut-être pas... Peut-être que Kludd avait vu de quoi il était capable et que sa réelle décision viendra par la suite. Raven balaya ces idées stupides de sa tête. Les rêves, ce n'était bon que pour les faibles. On n'a pas toujours ce qu'on veut dans la vie. Et la chouette masquée se promit que plus jamais, elle n'aurait espoir, que plus jamais, elle ne se créerait des rêves inutiles...

    - C’est malheureux, mais tu vas devoir t’excuser auprès de lui, car tu n’auras pas la chance d’assister à ses prochaines leçons.

    Raven releva la tête, étonné. Avait-il bien compris ce que Kludd venait de dire ? N'était-ce pas encore son imagination qui lui jouait des tours ? L'effraie masquée observa Kludd. Mais il ne laissait toujours rien paraître. Raven jeta alors un regard aux apprentis. L'effraie commune venait juste d'arriver et elle avait eu le temps d'entendre la nouvelle. Les jeunes chouettes se lançaient des regards de travers. Elles n'avaient pas l'air très heureuses de devoir supporter un autre apprenti, un autre adversaire. Car chacun voulait être le meilleur, à n'en pas douter. Et là, ils devraient se confronter à un nouvel ennemi qui essaierait de prendre leur place, quoi qu'il en coûte. Cependant, ils ne se montrèrent pas trop menaçants avec Raven. Ils se contentèrent de le toiser curieusement, détaillant chaque plume, chaque muscle, chaque serre...

    - Rejoins-nous lorsque ce sera fait.

    Kludd profita d'une fraîche brise passagère pour étendre ses ailes et se jeter dans le vide, avant de remonter avec une facilité déconcertante. Les autres apprentis s'envolèrent à leur tour et prirent leur position habituelle. Ils volaient vers la Forêt de Tyto, laissant seul Raven qui venait de comprendre la chance qu'il avait eu...

    Un sourire illumina le visage de la nouvelle recrue. Il n'était à St-Ægo' que depuis quelques semaines et il devenait de plus en plus important au fil des nuits ! Tout d'abord, il s'était montré le meilleur en vol rapide et en combat dans le groupe de Veetor. Et maintenant, il venait d'être accepté dans le groupe de Kludd, qui était à peu de choses près le fils de Bec d'Acier et Nyra ! Son bonheur était immense, tout comme sa fierté.

    Il se laissa tomber dans le vide et ouvrit ses ailes. Il était épuisé et pourtant, la nuit ne faisait que commencer ! Mais, revigoré par la bonne nouvelle, il se sentait prêt pour la suite de son entraînement. Il battit vigoureusement des ailes tandis qu'il se faufilait dans des crevasses étroites, des raccourcis qu'il connaissait bien et qu'il avait exploré à maintes reprises. Il aboutit dans un large couloir où passaient plusieurs chouettes. Raven n'y fit pas attention et continua son chemin. Il arriva dans la salle où s'entraînait son groupe. L'exercice du jour était dédié à la force des ailes et de leurs battements. Les apprentis devaient se poser à terre et s'élever en ligne droite, perpendiculairement au ciel étoilé.

    "- Notre jeune ami Raven aurait-il eu quelques problèmes en chemin ? demanda Veetor, à qui l'arrivée de Raven n'était pas passée inaperçue.
    - Tu t'es perdu ?
    -Mais non ! Il n'avait juste pas envie de venir ! Raven a d'autres occupations plus intéressantes, hein, Raven ?
    -Comme rester avec des femelles ?" se moquèrent quelques apprentis.

    Raven poussa un cri aigu et se précipita sur le dernier qui avait parlé, les serres tendues. Un cri de douleur perça les cieux. Veetor dut faire appel aux autres apprentis pour réussir à séparer les deux adversaires. Raven avait arraché des rémiges à Cronos, l'effraie ombrée qu'il avait attaqué. Non mais ! Pour qui se prenait-il, cet imbécile ?!

    "- Du calme !" tonna Veetor.

    Tout le monde se calma.

    "- Raven, quel est le motif de ton retard ?"

    Raven se dégagea de la prise des apprentis et remit ses plumes en ordre en les lissant avec son bec. Il se redressa avant de répondre.

    "Désolé, mais c'est sûrement la dernière fois que vous me voyez. Je change de groupe.
    - Et sous l'accord de qui ?
    - De Kludd."

    Veetor ferma son bec, tout comme les autres apprentis, étonnés. Raven s'envola aisément, réalisant l'exercice que les autres avaient tant de mal à exécuter.

    "- Raven, attends ! Nous nous entraînerons avec le groupe de Bra'tac, demain... Peut-être voudrais-tu venir ?
    - Peut-être."

    Sur ce, Raven s'éleva dans les airs et se mit en route vers la Forêt de Tyto...


[Fin ^^ ]
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité



Admiration tragique [PV Kludd] _
MessageSujet: Re: Admiration tragique [PV Kludd]   Admiration tragique [PV Kludd] Icon_minitimeLun 7 Fév - 3:27

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



Admiration tragique [PV Kludd] _
MessageSujet: Re: Admiration tragique [PV Kludd]   Admiration tragique [PV Kludd] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Admiration tragique [PV Kludd]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♣ CHAPITRE 5 - UNE ALLIANCE IMPROBABLE :: Corbeille :: Archives des RPs-
Sauter vers: