Nuit tranquille..

♣ CHAPITRE 5 - UNE ALLIANCE IMPROBABLE

© Design par Blue
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Nuit tranquille..

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Anonymous
InvitéInvité



Nuit tranquille.. _
MessageSujet: Nuit tranquille..   Nuit tranquille.. Icon_minitimeLun 7 Fév - 3:27

    La nuit était déjà bien avancée à présent, mais cela n’empêchait point la vie de tourner. Alors qu’aigles et vautours s’étaient vautrés dans leurs branchages par peur de l’obscurité, les véritables maîtres du ciel préféraient plutôt s’en faire une alliée de choix. Entre les immenses pins et les érables de la forêt de tyto, des ailes puissantes foulaient silencieusement l’air, non pas à la recherche d’une proie, mais bien à l’affût d’un congénère. Les plumes lisses et propres filtraient l’air en silence, et les regards fouillaient l’horizon avec prudence. Quelques prédateurs à quatre patte, incapables de les rejoindre, se contentaient de les regarder passer avec envie –eux qui ne sauraient jamais quel goût ces grands oiseaux avaient.

    Quelque part sur le sol de la forêt, une grande louve humait l’air, sur la piste d’un cerf qu’elle pourchassait depuis le crépuscule. Son attention fixée sur sa proie, la femelle ne se souciait que trop peu du ciel, de par lequel elle n’avait aucun ennemi naturel. Ainsi, elle n’entendit pas les larges ailes blanches qui plongèrent vers elle en silence, et elle ne vit pas non plus les puissantes serres qui se refermèrent sur la fourrure de sa nuque, et qui lui arrachèrent une petite touffe de poil. Surprise, la louve tourna la tête. Ses mâchoires claquèrent derrière la queue d’un jeune harfang des neiges, qui s’éleva avant de se retourner pour faire face au redoutable canidé. Là d’où il venait, la neige régnait nuit et jour, été comme hiver, et pour se nourrir, les siens devaient sans cesse se mesurer aux redoutables loups arctiques. Ainsi, avant qu’on l’arrache à sa terre natale, Abhi avait souvent vu ses parents croiser le fer avec des loups, et il aimait imiter ce comportement. Plaquant ses ailes contre son corps, il fondit de nouveau sur la louve, serres tendues. À la dernière seconde, il ouvrit grand les ailes et s’éleva pour reprendre de l’altitude, échappant à la louve qui avait bondit dans l’espoir de le saisir entre ses crocs. Téméraire, il s’apprêtait à fondre de nouveau, lorsqu’un sifflement sévère le rappela à l’ordre. Dans un froissement de plumes, il vint se poser aux côtés de Kludd.
    Ce dernier avait observé le manège de la chouette des neiges avec intérêt, mais sans pour autant oublier la raison de leur présence. Alors que la louve exprimait sa colère par de nombreux grondements menaçants, l’attention du jeune tyto restait fixée sur des bruits qu’il n’entendait pas, mais qui ne sauraient tarder..

    L’entraînement auquel il soumettait ses camarades était on ne peu plus simple : Makya, Howhakan formaient une équipe. Abhi et lui-même en formaient une seconde, et Ciqala, pour cette fois, jouait les solitaires en attendant que Raven les ait rejoins. Cette nuit, ils travaillaient sur la discrétion. Ainsi, tous devaient tâcher de voler entre les nombreux arbres de la forêt de tyto sans laisser entendre le moindre bruit, au risque de se faire repérer. Chaque équipe avait une cible et un poursuivant. Ainsi, Kludd et Abhi pourchassaient Ciqala, tout en sachant que les deux derniers les cherchaient, eux. La discrétion était indispensable au succès de cet entraînement, car le moindre bruit risquait de faire fuir la proie et d’attirer l’attention du prédateur.

    Au cœur de la forêt, la vie continuait sans un bruit, car tous en cette nuit savaient que le silence était maître mot si l’on espérait survivre à l’obscurité. En ce grand univers de battements de cœurs divers et de survie constante, le bruit d’une plume frôlant les feuilles d’un érable fut comme un choc électrique qui parcourut tout le corps du jeune tyto. Ce dernier, sans un regard pour son compagnon nordique, quitta sa branche en se laissant tomber dans le vide, puis se lança à la poursuite du volatile qu’il venait de repérer. Il se contenta d’un vol lent entre les branchages, en gardant une distance sécuritaire, car il ignorait si l’oiseau qu’il avait pris en chasse était bien celui qu’il poursuivait. Il importait qu’il s’en informe avant de passer à l’action. Pendant un moment, il chercha du regard celui qu’il avait entendu auparavant et qu’il n’avait pas réentendu depuis. Puis, entre deux arbres, il aperçu au passage le dos moucheté de brun et de gris de l’effraie masquée. Alors, Kludd battit plus puissamment des ailes afin de prendre de la vitesse. Son corps fin se dirigeait aisément entre les arbres, mais la tâche devenait de plus en plus ardue à mesure qu’il accélérait. À présent, il voyait très clairement l’effraie masquée qui filait comme le vent et qui ne semblait pas encore l’avoir repéré. Kludd s’approchait à grande vitesse, et il s’apprêtait à surgir d’entre les branches d’un sapin pour saisir son camarade, lorsqu’un bruissement de plumes à sa droite attira son attention. Juste à temps, il déploya ses ailes et s’en servit pour opposer une force au vent : se course folle fut ainsi stoppée net, juste à temps pour éviter les serres acérées de Makya.

    Du coin de l’œil, il vit le corps blanc et fantomatique de Abhi s’abattre sur celui de Ciqala, et les deux adversaires luttèrent un moment en plein ciel. Kludd émit un sifflement à l’égard de son équipier, pour l’avertir de la présence des deux autres, avant de plaquer ses ailes contre son corps et de plonger. Il se stabilisa à quelques mètres à peine du sol et fila à toute vitesse, évitant les troncs de justesse et se servant de son environnement pour mettre de la distance entre lui et ses poursuivants. Malgré l’excitation de la poursuite, Makya n’avait pas oublié l’objectif de l’entraînement : ses battements d’aile étaient imperceptibles, et seuls les battements de son cœur trahissaient sa présence. Mais il était loin d’être aussi rapide qu’Howakhan, et comme ce dernier semblait plutôt s’être lancé à la poursuite de Abhi, Kludd eut tôt fait de semer son poursuivant. Une fois convaincu que son camarade avait perdu sa trace, le jeune prodige ralentit son vol et se laissa porter par le vent jusqu’à la cime des arbres, sans pour autant s’offrir à la vue de tous. Il n’avait pas oublié Raven, mais il ne souhaitait pas lui faciliter la tâche : la chouette masquée n’aurait qu’à les retrouver de la même manière qu’eux-mêmes se cherchaient et se poursuivaient, et lorsqu’il les aurait trouvés, les équipes seraient réorganisées.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité



Nuit tranquille.. _
MessageSujet: Re: Nuit tranquille..   Nuit tranquille.. Icon_minitimeSam 12 Fév - 9:23

    C'était avec un sourire au bec et le cœur plein de fierté que Raven volait. Il venait de faire ses adieux à Veetor et à ses autres "camarades" qu'il détestait tant. Mais maintenant, tout allait changer, tout allait être différent. Dorénavant, il allait s'entraîner avec les meilleurs et allait devenir le meilleur ! Il possédait la force et la motivation nécessaires. Mais son dur entraînement ne faisait que commencer...

    Après avoir traversé un bout du désert de Kunir et avoir fait un léger détour par Ambala, Raven arriva à Tyto. Il frémit en revoyant ces sapins et ces érables... Dans chaque creux, il revoyait sa famille. Mais non. Les Sangs-Purs étaient sa famille, maintenant ! Il serra les mandibules et décida de voler plus bas afin de ne plus voir ces creux vides. Il se laissa porter par le vent, se demandant bien où étaient Kludd et les autres. Sûrement plus loin dans la forêt... Mais après une demi-heure de vol, il n'y avait toujours rien. Raven était frustré. Rien. Il commençait à douter. Et si Kludd était-il parti entraîner son groupe autre part ? Après tout, l'effraie masquée n'avait vu que la direction qu'il avait pris... Peut-être avait-il changé de cap.

    Raven ressentit alors un frémissement étrange tandis qu'il laissait place au doute. Comment faire pour retrouver Kludd ? Mais, semblant répondre à sa question secrète, des grognements furieux se firent entendre, précédés par des claquements de mâchoire. Raven vira directement pour aller en direction du bruit. Il se rendit alors compte que durant son vol, il n'avait entendu aucun bruit. Les animaux retenaient leur souffle et pas une brise ne passait, ne voulant pas déranger les feuilles qui protesteraient dans un léger bruissement. Ce calme, ce silence était très impressionnant. Dans les canyons de St-Ægo', il y avait toujours du bruit. Des pépiements d'oisillons fraîchement arrivés, des clic-clic de serres s'entrechoquant avec la roche, et les bruits des becs et des serres qui triaient les pelotes, entre autres. Mais ici, il n'y avait rien de tout cela. Pourtant, l'effraie masquée se souvenait de son nid. Il y avait toujours du bruit, dans la forêt. On entendait les feuilles frémir, les branches ployer, et parfois, le vol d'un autre oiseau ou d'une chauve-souris.

    Ce fut donc un réflexe que d'aller vers l'origine du bruit. Le bruit... Ça commençait presque à lui manquer ! Tout ce calme était beaucoup trop pesant... Ce fut alors avec délice qu'il laissa son aile frôler plusieurs feuilles d'érable, émettant ainsi un léger bruissement. Il ferma les yeux un instant, savourant ce bruit. Ensuite, il les rouvrit, manquant de foncer dans un arbre. Il ajusta sa trajectoire et reprit de la hauteur, décidé à retrouver Kludd. Mais souvent, ce qu'on cherche est juste sous notre nez. Et c'était le cas. Sans le savoir, Raven s'éloignait de Kludd qui était juste derrière lui. Mais l'impression étrange d'être traqué le fit se retourner. Il n'eut pas le temps de reconnaître l'effraie des clochers que déjà, un combat s'engageait dans le ciel. Il fit un instant du surplace, étonné. Tout se passa très vite. Il reconnut le harfang des neiges, Abhi, qui se battait contre une autre chouette. Il aperçut aussi Kludd aux prises avec Makya qu'il avait reconnu. Mais Kludd ne perdit pas son temps à combattre et siffla en direction d'Abhi. Ce dernier laissa Ciqala, que Raven venait de reconnaître sous la clarté des étoiles, et s'enfuit, poursuivit par le rapide Howhakan. Raven les suivit, ne trouvant plus Kludd. Ceux-là lui diraient sûrement où il était...

    Suivre Abhi et Howhakan n'était pas chose facile. Abhi possédait des ailes puissantes et volait vite. Mais Howhakan, léger et agile, était meilleur que le harfang. D'ailleurs, il commençait à le rattraper... Raven réussit à se positionner pile poil dans le sillage de l'effraie. Il se sentit aspiré vers elle. C'était un phénomène étrange. Quand on se mettait dans le sillage de quelqu'un, on avait beaucoup plus facile à voler. Et quand ce quelqu'un était très rapide, on le devenait aussi. Mais rester dans le sillage de quelqu'un, dans la forêt de Tyto, était très difficile. Les deux poursuivants effectuaient des virages en tout genre pour éviter les arbres et pour ralentir l'autre. Mais Raven gardait la cadence. Mais il se fichait pas mal du bruit qu'il faisait. Il fallait à tout prix rattraper Howhakan...

    Ce dernier tourna la tête vers lui. Il ralentit, l'espace d'un instant, mais reprit sa course très vite, sans prêter attention à l'effraie masquée. Mais ce détournement d'attention lui avait été fatal. En effet, Abhi en avait profité pour détaler. Howhakan ralentit alors son vol, ne trouvant plus son adversaire. Il se posa sur une branche, furieux. Abhi avait réussi à s'enfuir... Raven se posa sur la même branche qu'Howhakan, essoufflé.

    "Qu'est-ce que tu veux ? Pourquoi tu me suis ?!" demanda-t-il dans un murmure.

    "Je cherche Kludd. Je devais venir vous rejoindre, tu te souviens pas ?!" répondit Raven sur le même ton.

    "Je sais pas où il est ! En plus, à cause de toi, j'ai perdu la trace d'Abhi..." continua Howhakan, exaspéré.

    "Tu vas me dire à quoi vous jouez, oui ?!" explosa l'effraie masquée.

    "Chut ! Plus bas... Tu vois pas que c'est un entraînement ? Moi et Makya devons attraper Kludd et Howhakan qui doivent attraper Ciqala qui doit nous attraper, moi et Makya. Donc, je n'ai aucune idée d'où est Kludd !"

    Raven comprit. Chasser ou être chassé... Il soupira. Il devait retrouver Kludd. Mais était-il obligé de le faire seul ? Si Howhakan le recherchait aussi, pourquoi ne pas faire équipe ? Celui-ci comprit le regard de Raven. Il hocha la tête et s'envola, l'effraie masquée à sa suite...
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité



Nuit tranquille.. _
MessageSujet: Re: Nuit tranquille..   Nuit tranquille.. Icon_minitimeSam 26 Fév - 0:22

    Les longues rémiges primaires de son aile droite se glissèrent doucement entre les branches d’une épinette près de laquelle son vol l’avait porté, sans pour autant qu’il en fasse remuer le moindre dard. Il se faufilait agilement entre les obstacles qui se présentaient à lui, chose aisée étant donné la vitesse à laquelle il volait à présent. Il avait repris un rythme de croisière; son poursuivant ayant perdu sa trace, il préférait économiser son énergie. Sous lui, un bruissement d’aile retentit grossièrement dans l’air de la nuit, mais il ne réagit pas : il avait déjà aperçu la chouette effraie qui venait de passer quelques mètres sous lui en heurtant ses plumes contre l’air, mais cette dernière ne faisait pas partie de son équipe. C’était tout simplement une chouette adulte de la forêt de tyto qui chassait, probablement à la recherche de quelque chose pour nourrir ses oisillons. Il la laissa passer sans se faire remarquer, ni sans plus s’en soucier. Il n’avait que faire des étrangers, en autant que ces derniers ne venaient pas le déranger. Quelques mètres plus loin, Kludd se décida finalement à quitter la cime des arbres. Il inclina légèrement ses plumes pour laisser glisser l’air, et son corps perdit peu à peu de l’altitude. De retour au cœur de la forêt, il zigzagua un moment entre le tronc des arbres. Puis, finalement, il se posa sur une branche haute perchée, ses serres se refermant sur l’écorce sans produire le moindre crissement. Fier du résultat de toutes ces lunes d’entraînement, il se rapprocha du tronc de l’arbre et se permit d’observer le paysage avec attention. Conscient de ses couleurs, il savait que son dos se confondrait avec l’écorce de l’arbre si un assaillant venait à passer sans pour autant jeter un regard attentif directement sur lui.
    Au bout d’un moment, une silhouette blanche se détacha d’entre les arbres. Un rayon de lune perça à travers les branches et l’entoura d’un halo lumineux, surréaliste. Kludd soupira légèrement, en se félicitant d’être né effraie des clochées, et non pas effraie des neiges comme ce pauvre Abhi qui ne pouvait tout simplement pas se camoufler dans ce paysage terne et sombre. Pour compenser, la recrue au plumage immaculé tâchait encore plus que les autres d’éviter le moindre bruissement. Le moindre froissement de plumes serait, pour lui, fatal. Kludd quitta prudemment sa branche et se lança à la poursuite de son coéquipier. Ce dernier, en captant les battements de son cœur, tourna vers lui un regard nerveux, avant de se détendre et d’adapter sa vitesse afin qu’ils puissent voler côte à côte un court instant.

    - J’ai cru voir le nouveau tout à l’heure, il poursuivait Howhakan.

    - Il se débrouillait?

    - Pas mal, mais Howhakan était occupé à me chercher. Je pense qu’il ne lui portait pas vraiment attention.


    Kludd pivota, et ses ailes se retrouvèrent pratiquement à la verticale alors qu’il se glissait entre deux arbres étroitement rapprochés. Puis, il se remit à la hauteur d’Abhi.

    - Allons les retrouver. Il a déjà donné son congé à Nastas, je préfère garder un œil sur lui au cas où l’envie lui prendrait de recommencer.

    Chose dite, chose faite : les deux chouettes se retournèrent en plein ciel et, augmentant la vitesse de leur vol, se dirigèrent là d’où elles venaient. Elles volèrent pendant un long moment sans croiser personne, et finalement, elles se posèrent sur les branches d’un grand chêne : lieu de rendez-vous des recrues. Ciqala s’y trouvait déjà, accompagné de Makya qui semblait accablé d’une douleur à l’aile. Les blessures étaient chose fréquente au cours de ce genre d’entraînement, mais ils évitaient de s’imposer des dommages susceptibles de les mettre hors combat, sachant que cela n’avantagerait personne. Toutefois, Kludd redoutait que Raven ait la même mentalité que ses compagnons d’entraînement, et c’est pourquoi il préférait le garder à portée de vue lors des entraînements, le temps qu’il s’intègre et se familiarise avec l’esprit du groupe.

    À force d’une série de hululements posés, Kludd indiqua la fin de l’exercice et intima à Howhakan – s’il était en mesure de l’entendre – de les rejoindre au plus vite. À considérer que Raven le suivait encore, ils auraient tôt d’être tous réunis au point de rendez-vous, et alors, il modifierait légèrement l’entraînement …



[Désolée pour le temps que j'ai mis ... en plus c'est pas génial comme réponse =/. ]
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité



Nuit tranquille.. _
MessageSujet: Re: Nuit tranquille..   Nuit tranquille.. Icon_minitimeDim 13 Mar - 15:15

[Pareil... Désolée pour le temps et ma médiocre réponse]

    Cela faisait déjà un petit moment qu'ils volaient. Howhakan, contrairement à ce que pensait Raven, volait lentement. Il préférait apparemment se concentrer sur sa traque que sur sa vitesse. Raven, lui, n'aurait pas fait pareil s'il possédait les mêmes avantages pour la rapidité que l'effraie des clochers. Il aurait foncé à toute vitesse parmi les végétaux afin d'arriver plus vite en vue de sa proie. Il savait évidemment que réussir une telle prouesse - voler vite parmi les troncset rester silencieux et alerte - relevait du miracle ou du moins, relevait de des heures et des heures d'entraînement acharné. Mais bon... Il aimait parfois se mentir à lui-même et se sentir plus fort.

    Le temps allait trop lentement au goût de l'effraie masquée. Les minutes étaient interminables. Pourtant, cela ne faisait pas si longtemps qu'elle suivait Howhakan. Mais au milieu de tout ce silence, elle avait perdu la mesure du temps. Et, gagnée par la lassitude, la jeune chouette se laissait aller à ses pensées. Elle respectait le silence presque religieux imposé par son compatriote, mais elle ne faisait plus attention à la direction qu'elle prenait. Certes, Raven suivait Howhakan, mais il ne cherchait plus les autres. Howhakan le faisait à sa place. Et c'était mieux ainsi. Le masqué repensa à son ancienne famille. A ses parents, à ses deux frères, aux œufs... Et puis, il repensa à son entrée à St-Ægolius, à sa rencontre avec Oméni et à son premier vol. Et après, à sa rencontre avec Nyra et surtout, à celle très récente avec Kludd.

    Un regard sévère le rappela à l'ordre. Raven leva les yeux vers Howhakan qui volait plus haut que lui. Le regard qu'il lui lançait voulait à peu près dire ceci "Tu ne fais que me ralentir, tu ne fais rien et tu es inutile." Mais Raven, lui, interpréta ce regard comme ceci "Tu es inutile, tu ne mérites pas de faire partie de notre équipe." Le sang de l'effraie masquée ne fit qu'un tour. Raven se décida à aider son compatriote. Non, cette fois, il ne s'énerverait pas inutilement. La maîtrise de soi était une vertu qu'on apprenait aux recrues à St-Ægo'. Garder son sang-froid pouvait nous sauver la vie, au milieu d'un combat. C'est pourquoi Raven ne fondit pas sur Howhakan, toutes serres dehors. Au contraire, il lui lança un autre regard qui voulait dire "Attends de voir de quoi je suis capable avant de me juger." Et il tourna sa tête dans plusieurs sens différents, faisant ainsi un acte digne des chouettes effraies, les seules pures : la triangulation.

    Howhakan remarqua cet acte. Il fut assez soulagé de voir que leur nouvelle recrue savait faire quelque chose... Cette dernière n'eut cependant pas le temps de faire ses preuves. En effet, une série de hululements retentit. Raven jeta un regard interrogateur à Howhakan qui avait viré afin de se diriger vers l'origine des hululements. Mais l'effraie des clochers ne répondit pas à la question sous-entendue. Raven se résigna donc à attendre et de voir pour mieux comprendre... Il volait toujours derrière l'autre effraie, mais celle-ci avait repris de la vitesse. Ce fut ainsi que Raven comprit que la traque était terminée.

    Ils arrivèrent rapidement en vue d'un grand chêne où les autres chouettes les attendaient. Howhakan se posa sur une branche, à côté de Makya. Raven arriva derrière lui et se posa sur une autre branche, celle au-dessus de celle où étaient Howhakan, Makya et Ciqala. Il fixa Kludd et attendit...
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité



Nuit tranquille.. _
MessageSujet: Re: Nuit tranquille..   Nuit tranquille.. Icon_minitimeVen 18 Mar - 5:35

    Une fois son appel lancé, Kludd s’arracha à sa branche et se laissa tomber vers celle où se tenaient Makya et Ciqala, ses ailes ouvertes ralentissant sa descente. Il les replia dès qu’il eut rejoint ses deux camarades et s’enquit de l’état de l’aile de la seule effraie commune du groupe, d’un ton narquois :

    - Tu vas pouvoir voler de nouveau un jour? Ou alors il va falloir qu’on te ramène entre nos serres, comme un oisillon tombé du creux?

    Piqué au vif, Makya se redressa alors qu’un léger rire moqueur s’élevait du gosier du jeune prodige et de quelques uns de ses camarades. Ces derniers, heureux de la courte pause que leur occasionnait l’attente du retour d’Howakhan, en profitaient pour se détendre un peu.

    - Essaie seulement de me porter entre tes serres, et je m’arrangerai pour qu’on s’écrase tous les deux!

    L’effraie commune déplia ses larges ailes colorées et, comme pour montrer que son muscle étiré ne l’empêcherait pas de participer au reste de l’entraînement, s’éleva dans les airs pour rejoindre une branche surélevée. Alors qu’il allait s’y poser, Abhi enfonça ses serres dans l’écorce du perchoir convoité, déstabilisant son compère, qui dut s’élever encore davantage pour éviter de chuter vers le sol. Aussitôt, les deux camarades commencèrent à se chamailler, et il ne fallut pas grand-chose pour qu’ils se lancent dans une course-poursuite bruyante entre les branches de l’arbre. Satisfait de voir que la douleur n’empêchait pas l’effraie commune de voler, Kludd demeura sur place et observa Makya et Abhi un court instant, avant de fixer son attention sur les alentours. Non loin à ses côtés, Ciqala faisait de même.
    Le jeune prodige ne douta pas un seul instant que la vue des deux camarades se poursuivant entre les branches surprendrait leur nouvelle recrue : après tout, Raven n’était pas encore familier avec l’ambiance qui régnait au sein du groupe. À ses yeux, serait-il possible de constater que ses nouveaux compagnons d’entraînement n’étaient pas seulement de simples camarades, mais aussi … des amis? La plupart des Sangs Purs eux-mêmes n’arriveraient pas à le croire. Mais ceux qui croyaient que les jeunes recrues qui composaient le groupe de Kludd n’étaient rien de plus que des machines à tuer aveuglées par le goût du sang et du pouvoir se trompaient : Abhi, Makya, Ciqala, Nastas et Howakhan étaient d’abord et avant tout des jeunes chouettes qui, privées de leur famille, avaient cherché à combler un certain manque affectif par l’amitié et la fraternité. Plusieurs entraîneurs auraient cherché à éliminer cette affection qui les unissait les uns aux autres, car aux yeux des Sangs Purs, l’affection rimait avec la faiblesse. Mais Kludd avait rapidement compris que le lien qui unissait ses camarades les rendrait immanquablement plus forts sur le champ de bataille, en tant qu’équipe. Comme de fait, les cinq recrues se respectaient et s’entraidaient les uns les autres afin de s’améliorer au cours des entraînements.
    Certes, ils possédaient tous un côté individualiste qui les encourageaient à progresser pour eux-mêmes : le goût de la gloire et de la renommée était un trait commun à tous les Sangs Purs. Néanmoins, ils considéraient leurs camarades comme des alliés de confiance, comme des équipiers qui ne les trahiraient jamais, quoi qu’il arrive. Bien que rivaux en terme de grades et de performances, ils étaient unis par l’affection en tant qu’individus. Et cela les rendait forts.

    Pour ce qui en est de Kludd … C’était plus difficile à dire. Le jeune prodige se permettait des libertés avec ses camarades : comme par exemple, celle de se moquer presque amicalement de Makya et de son aile blessée. Il aimait indéniablement passer du temps avec les cinq recrues, et il les respectait pour ce qu’ils étaient … en autant que sa réputation reste intacte auprès de Nyra et de Bec d’Acier. Saurait-il rester loyal à une recrue qui s’attirerait l’admiration de ses idoles, à ses dépends? La question ne se posait même pas. De même, il aurait été imprudent de supposer qu’il éprouvait pour eux quelque chose comme de l’amitié. Ce qui les unissait à ses camarades, ça … même lui l’ignorait. Et il n’avait aucunement envie d’aller creuser dans son gésier pour découvrir la nature de ses sentiments. Les choses lui suffisaient telles qu’elles étaient, il n’éprouvait pas le besoin de changer quoi que ce soit.

    Bientôt, un bruissement de plume se fit entendre. Les ailes grisâtres de Howakhan brillèrent sous les rayons de lune alors que la jeune chouette approchait de l’arbre et venait se poser non loin, quelques branches en dessous de celle où Kludd était perché. Les deux trouble-fête cessèrent de se pourchasser et vinrent le rejoindre, en posant sur Raven un regard incertain.
    Si Kludd avait consenti à ce que la jeune effraie masquée rejoigne le groupe, c’était en partie parce qu’il voulait que ce dernier s’ouvre davantage aux autres chouettes qui composaient les rangs des Sangs Purs. La camaraderie qui les unissait ne devait pas les rendre méfiants à l’égard du reste de leurs alliés, et Raven les aiderait grandement à ouvrir leur esprit.

    Voyant que tous attendaient à présent la suite des évènements, Kludd prit finalement la parole :

    - On continue le même exercice que tout à l’heure, avec différents coéquipiers. Abhi et Makya pourchasseront Howakan et Ciqala, qui nous poursuivront, moi et Raven.

    Sans un mot de plus, Kludd quitta sa branche et se laissa glisser dans le vide, ses longues plumes caressant l’air alors qu’il filait tranquillement entre deux arbres. La ''partie'' ne commencerait pas dès maintenant : les différentes équipes s’accordaient un moment pour prendre de la distance, avant de passer en mode chasseur. Ce délai permettrait aussi à Raven de poser ses questions, si jamais il en avait.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité



Nuit tranquille.. _
MessageSujet: Re: Nuit tranquille..   Nuit tranquille.. Icon_minitimeMer 11 Mai - 19:32

    - On continue le même exercice que tout à l’heure, avec différents coéquipiers. Abhi et Makya pourchasseront Howakan et Ciqala, qui nous poursuivront, moi et Raven.

    Ce fut cette voix qui ramena Raven à la réalité. Posé sur sa branche, l'effraie masquée observait avec attention les autres recrues. Abhi, aux ailes si blanches, Makya, qui semblait blessé, Howhakan, la torpille aérienne et Ciqala, qui observait Kludd avec attention. Cela parut étrange à Raven, mais il sentit qu'il y avait une certaine tension. A cause de lui. Il était certain qu'avant qu'il n'arrive, les autres discutaient entre eux. Mais quand il avait fait irruption, tous s'étaient tus...

    Kludd s'envola. Les autres s'élevèrent rapidement, eux aussi. Raven s'empressa d'ouvrir ses ailes et de bondir de sa branche. Il ne quittait pas Kludd des yeux tandis que ses plumes capturaient l'air. Il se stabilisa et battit violemment des ailes afin d'arriver à la hauteur de son nouveau mentor, qui n'était pourtant pas de beaucoup de jours plus âgé que lui.

    "Euh... Maître Kludd ?"

    Quand il fut sûr que Kludd l'écoutait, Raven continua.

    "Une fois notre cible capturée, doit-on la ramener à l'arbre de départ ou bien... ?"

    Raven évita deux branches plus longues que les autres en se laissant glisser sur un courant descendant. Il reprit de l'altitude, sa tête étant juste en dessous des serres de Kludd. Un tantinet méfiante, la jeune recrue ralentit et laissa Kludd prendre un peu d'avance. Ainsi, Raven se trouvait derrière Kludd. Mais pour mieux entendre la réponse de son jeune mentor, l'effraie masquée reprit de la vitesse et se plaça à son côté, légèrement en retrait. Voilà ! Raven avait trouvé une bonne place !


[Désolée, vraiment court :s ]
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité



Nuit tranquille.. _
MessageSujet: Re: Nuit tranquille..   Nuit tranquille.. Icon_minitimeSam 9 Juil - 2:48

    Le surnom attribué par la nouvelle recrue le fit frémir. Maître… les autres ne l’appelaient pas comme ça, les autres ne le considéraient même pas comme leur mentor, mais seulement comme une autre recrue plus expérimentée qu’eux, et qui avait beaucoup à leur apprendre. Ç’aurait été un mensonge que de dire que le surnom lui déplaisait : au contraire, il se sentait flatté par cette marque de respect que la recrue lui témoignait. Mais, allez savoir pourquoi, il en ressentait aussi un certain malaise.
    D’un regard en biais, Kludd indiqua à la recrue qu’il était à l’écoute de sa question. Il se faufila entre un tronc d’arbre et l’une de ses branches avant de se rapprocher de Raven, qui lui-même semblait chercher à se positionner par rapport à lui. Par le biais de la question de Raven, le jeune prodige compris réalisa qu’il n’avait pas pris suffisamment de temps pour expliquer l’exercice au nouvel arrivant. Il prit donc le temps de fouiller l’épais feuillage du regard, à la recherche d’un perchoir qu’il trouva rapidement : un nœud situé entre deux énormes branches verticales, et presque entièrement recouvert par un épais feuillage. L’oiseau nocturne s’y posa et invita la recrue à en faire autant.

    - L’objectif n’est pas d’attraper ta cible, mais de la localiser en évitant de te faire repérer.

    Il agita doucement ses plumes, son attention fixée davantage sur les environs que sur Raven, mais les bruits de la nuit dominaient tout : aucun battement d’aile n’était audible.

    - Une fois que tu as trouvé ta cible, tu t’approches le plus silencieusement possible afin d’essayer de la surprendre. Si tu y arrives, lâche-là et laisse-la partir, puis recommence depuis le début. Si ta cible te vois, poursuis-la… et si ton poursuivant te repère, sauve-toi.

    Cette nuit, il ne s’agissait pas de combat, mais de subtilité, de silence. Jugeant que les explications étaient, cette fois, suffisamment claires, Kludd jeta un regard à la ronde avant de s’envoler de nouveau, en faisant bien attention de ne pas effleurer la moindre feuille du bout de ses plumes. Il laissa un moment à Raven pour le rattraper, puis il fit mine de plonger, rasant le sol tout en contournant arbres et arbustes, utilisant sa position basse pour se fondre dans le paysage tout en surveillant la cime des arbres. Puis, il reprit un petit peu d’altitude, en laissant à Raven le choix de se positionner là où il le souhaitait : l’exercice n’exigeait pas qu’ils restent scotchés l’un à l’autre en tout temps. Au bout d’un moment, il se rapprocha de la recrue afin de laisser glisser faiblement :

    - Si tu peux entendre le bruissement de tes plumes, les autres le peuvent aussi.

    À cet instant, un battement d’aile se fit entendre. Kludd leva les yeux, puis il s’écarta promptement pour se mettre à couvert, en indiquant à Raven d’en faire autant : au dessus d’eux volaient deux tyto alba qui ne faisaient pas parti du groupe de recrues.



    [Ça fait, ouah, deux mois... je suis vraiment désolée du retard =/. Si jamais ça ne t'intéresse plus de continuer ce topic, ne te gêne pas pour le dire.]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



Nuit tranquille.. _
MessageSujet: Re: Nuit tranquille..   Nuit tranquille.. Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Nuit tranquille..

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♣ CHAPITRE 5 - UNE ALLIANCE IMPROBABLE :: Forêt de Tyto :: La Cime des Arbres-
Sauter vers: